Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2022

Le guide ultime du Norvégien

Le Chat Norvégien, aussi appelé Chat des Forêts Norvégiennes, est originaire du nord de l’Europe. Son histoire remonte à des milliers d’années et figure encore aujourd’hui dans de nombreux contes et légendes scandinaves. La légende la plus populaire est probablement celle relatant les épopées de la déesse nordique Freya qui est tirée par six chats géants tout droit sortis de la forêt. L’origine de ce conte ni même l’identité des chats n’est entièrement expliquée. Mais nous savons que les races norvégiennes que nous connaissons aujourd’hui peuvent être les descendants de certains chats à poils longs de Turquie. Ces derniers auraient été ramenés de Byzance par des guerriers nordiques qui auraient participé à l’édifice de l’Empire byzantin. D’autres théories les rapprochent exclusivement des Chats Sibériens et de la possibilité d’une sélection naturelle. Ils auraient alors développé leur long manteau dense en réponse au climat rude de Scandinavie. Bien qu’il ressemble au Chat Sibérien ou encore au Maine Coon, le Norvégien se distingue par ses pattes arrière plus hautes que ses pattes avant ou encore sa tête entrant dans un triangle équilatéral qui lui donne cette aura sauvage.


Origine et caractéristiques du Norvégien

Le Skogcatt, « chat des forêts » en norvégien, cohabite avec l’humain depuis des siècles. D’abord chat de services aux côtés des agriculteurs qui lui offrent un accueil hospitalier au sein de leurs granges, maisons et étables, l’animal participe à ses premières expositions en 1938 à Oslo.
La Seconde Guerre mondiale a raison de son élevage et le projet de race est abandonné. Il réussit finalement à survivre durant cette période et réapparaît autour des années 1970. Sept ans plus tard, il est enfin reconnu comme race légitime par la Fédération Internationale Féline. Et c’est lorsque la race est exportée aux États-Unis, en 1979, qu’elle se popularise dans le monde entier. Le Norvégien de la génération actuelle est toujours ce même chat de grande taille de 40 cm pour un poids maximal de 9 kg.
Il faut savoir qu’il ne répond pas à la catégorie des races hybrides issues d’un croisement. Il n’atteint habituellement sa taille adulte qu’autour de l’âge de 5 ans. Robuste, il possède une bonne espérance de vie, loin des maladies, estimée à 12 ans en moyenne.

Entretien du Chat Norvégien

Pour éviter l’apparition de nœuds, il est important de brosser et de peigner son long pelage une à deux fois par semaine à l’aide d’une brosse à picots en métal et d’un peigne en acier inoxydable. Capable de s’autonettoyer, il ne nécessite un bain qu’une à deux fois par an.
En revanche, il faudra prendre soin de ses dents tous les jours ou tous les deux jours pour éviter toute maladie parodontale. Vérifiez lors de ses soins quotidiens ses oreilles, ses yeux et son nez.
Nettoyez quotidiennement les coins de ses yeux avec une compresse imbibée d’eau. Une petite boule de coton avec de l’eau tiède et de la lotion adaptée suffit à nettoyer des oreilles sales. Par ailleurs, gardez la litière impeccable, d’autant que le Norvégien est très exigeant en termes de propreté.

Prix moyen à l’achat du Chat Norvégien

Les coûts d’un chat issu d’un élevage répondent à plusieurs critères : la renommée de l’éleveur, la qualité du service santé du centre, la lignée féline, les tarifs de vaccination et vermifuges durant les premières semaines du chaton, adhésion à un club d’élevage.
Un bon éleveur ne propose pas ses petits chatons avant 12 semaines. Il prend le temps de bien choyer et nourrir le tout-petit, sa mère, ses frères et ses sœurs pour créer un environnement idéal pour le Norvégien que vous accueillerez.
Le budget global s’élève à 700-1 000 € pour un chat inscrit au LOOF.

Le caractère du Chat Norvégien

Le Chat Norvégien est idéal pour tout profil de personne qui affectionne les animaux sociables sans pour autant qu’ils envahissent l’espace personnel. Il est affectueux, fidèle, apprécie la compagnie des enfants comme des adultes. Il ne miaule pas de manière ostentatoire, bien qu’il vous fera savoir que l’heure du repas est proche.
Il pourra suivre vos pas et suivre des yeux ce que vous faites, mais sans exiger quoi que ce soit de vous et encore moins des câlins. Il peut cependant se montrer timide envers les inconnus. Il vous faudra lui laisser le temps et l’espace de s’habituer à ces nouveaux visages si nécessaire.
Enfin, il s’agit d’un chat d’activité intermédiaire, mais aux talents de grimpeur exceptionnels. Alternativement, il fait un excellent chat de chasse.

Comment éduquer un Chat Norvégien ?

La méthode la plus probante avec le Norvégien est l’entraînement au clicker accompagné de récompenses. Ce chat des forêts apprend rapidement et efficacement.
Si vous lui procurez les bonnes informations, les bons enseignements ainsi que le bon matériel pour s’exercer, vous ne devriez pas avoir de mal à vous faire entendre. Cela est notamment très utile afin d’éviter qu’il ne s’amuse à gratter vos meubles et votre parquet.
Qu’est-ce que le clicker ? Il s’agit d’un petit appareil sonore qui émet un clic lorsque vous appuyez sur son bouton. Il permet de diriger le chat durant les séances. Attention, veillez à choisir un modèle adapté aux chats, car certains peuvent se montrer trop sonores pour eux.

Les robes du Chat Norvégien

Ses robes se déclinent dans une multitude de couleurs. La robe peut se montrer unie ou présenter des patrons bien spécifiques.
Les yeux du chat sont normalement verts, cuivre ou or. Mais certains d’entre eux peuvent hériter d’yeux bleus ou vairons.

Noir et bleu

On accorde au gène noir la couleur noire et la couleur Tabby brune. Il est dominant, ce qui signifie qu’il ne suffit que d’une seule copie de ce gène pour qu’il s’exprime chez le chat.
À l’inverse, le gène bleu est récessif. Il faut donc deux copies pour qu’il se manifeste. Le bleu est d’ailleurs une dilution du noir.

Roux et écailles

Le gène roux a la particularité de ne s’exprimer que chez la femelle. L’écaille de tortue, comme on l’appelle, est un mélange de roux et de noir qui ne touche, en effet, qu’une infime portion de mâles.
Parmi ces mâles extrêmement minoritaires, la quasi-totalité se révèle stérile. Il existe deux types de robes écaillées : les Torbies et les Torties. Le Torby est un mélange d’écailles et de Tabby. Les écailles non-agoutis sont torties.

Blanc

Le gène W est responsable du blanc partiel comme du blanc quasi intégral. Lorsqu’il est dominant, il recouvre une autre couleur qu’il dissimule. Les clubs de race et institutions officielles interdisent désormais les accouplements entre deux chats blancs suite à la découverte d’un risque très élevé de surdité résultant de cette alliance.

Silver et Smoke

Il ne s’agit pas ici d’un standard de couleur à proprement parler. Le gène S qui en est responsable modifie juste l’aspect de la robe en lui apportant un effet spécifique et supplémentaire (argenté). Ainsi, toute couleur peut lui être combinée.

Ambre

L’ambre est un sous-ton qui n’a été reconnu qu’en 2009. Il s’agit d’une couleur qui, comme le bleu, est le résultat d’une mutation du gène noir. Il est dû à un gène récessif, impliquant nécessairement deux parents ambrés dans l’ascendance directe.

Les différentes catégories de Chat Norvégien

Il n’existe pas différents types de Norvégiens. La seule classification existante est en rapport avec le motif de la robe du chat. On distingue ainsi les Tabbies des non-agoutis. Les Tabbies font référence à une robe de type bringé semblable aux animaux sauvages tel que le léopard. Le chat peut alors être tigré à rosettes, marbré ou encore rayé.
Quant au non-agouti, il ne comporte pas de motif, la robe étant unie dite « solide ». Mais il n’existe aucune différence sur le plan comportemental ni même structurel entre les deux. Nous nous intéresserons aux différents patrons disponibles au sein du motif Tabby.

Le patron Mackerell

C’est un gène dominant que l’on retrouve très souvent à l’état sauvage. Il se distingue par ses rayures tigrées et fines sur l’ensemble de la robe.

Le patron Spotted

Il s’agit là d’une variation du motif Mackerell. Les rayures en question sont brisées et ne se présentent plus que sous forme de points et surtout de tâches.

Le patron Blotched

Ce gène récessif met en action de larges motifs marbrés sur le dos du félin. Ces marbrures forment des sortes d’ailes de papillons.

Le patron Ticked

La pointe d’une poignée de poils se trouve blanche, donnant l’impression d’une robe recouverte de pointillés. Ce gène est dominant. Il est cependant très rare chez cette race.

Le poids idéal du Chat Norvégien : sa courbe de poids

Le poids du Chat Norvégien varie en fonction de l’âge.
À sa naissance, il pèse 125 g. À 3 semaines, il est attendu peser 420 g.
Au bout de 6 mois, il devrait atteindre 3,3 kg.
Lorsque le Norvégien a 12 mois, il pèse 4,8 kg.
La différence entre mâle et femelle se fait au fur et à mesure entre la période junior et la maturité.
Une fois adulte, la femelle pèse 4-5 kg contre 8-9 kg pour le mâle.

Les maladies du Chat Norvégien

S’étant développés de manière naturelle, les Chats Norvégiens ne rencontrent que peu de problèmes de santé.
Il faudra toutefois relater des conditions héréditaires auxquelles ils peuvent faire face.

La cardiomyopathie hypertrophique (HCM)

Elle fait référence à un trouble du muscle cardiaque et plus précisément de l’épaississement du ventricule gauche. Les parois deviennent alors plus rigides. Bien que l’on puisse remarquer la maladie dès 3-17 mois, ses manifestations prennent le plus souvent place à l’âge adulte.
Les mâles sont aussi plus touchés que les femelles. La maladie est souvent d’origine génétique. Les symptômes les plus courants sont les difficultés respiratoires et la paralysie des membres postérieurs.

La dysplasie de la hanche

Elle apparaît lorsque l’articulation de la hanche se relâche et qu’elle cause une dégénérescence des articulations sous forme d’arthrose. La boiterie en est le principal symptôme.
Si le chat n’a généralement pas besoin d’intervention chirurgicale, il est impératif de veiller au poids de l’animal pour éviter qu’une accumulation des kilos ne vienne aggraver la maladie.

La glycogénose de type IV

Il faut savoir que l’organisme transforme le glycogène en glucose afin d’en produire de l’énergie. Ici, les Norvégiens atteints du GSD ne sont plus en mesure de métaboliser ce glycogène, s’affaiblissant progressivement jusqu’à ne plus pouvoir se mouvoir normalement, voire en mourir.
Il s’agit d’une maladie d’une rare gravité. Elle est exclusive au Norvégien. Elle est généralement détectable lors d’examens chez votre vétérinaire dès l’âge de 4 à 5 mois.

La polykystose rénale

Elle se manifeste lorsque le rein polykystique affiche des kystes dans sa zone fonctionnelle. Cela aboutit à une hypertrophie des reins.
Ses principaux symptômes sont la réduction de l’appétit et l’augmentation de la soif et de la miction. Il n’existe malheureusement pas de traitement de la polykystose rénale chez le chat.

L’alimentation du Chat Norvégien

Le chat de grande taille se doit de bénéficier d’un régime adapté qui couvre l’ensemble de ses besoins les plus vitaux. Étant carnivore, sa première source alimentaire doit être la protéine, même si fruits et légumes pourront accompagner son repas.
Choisissez des aliments de marques qui connaissent un soutien scientifique afin d’être certain qu’ils soient soumis à un contrôle sanitaire rigoureux. Le menu du chat doit aussi être équilibré. Outre les protéines, l’alimentation du Chat Norvégien doit contenir des acides gras essentiels, des fibres, des vitamines et des minéraux.
Des recettes spécifiques pourront être partagées en fonction des cas (chat en surpoids, obésité, sénior, stérilisé, en gestation, etc.) Des fibres pourront aider à contourner le problème des boules de poils.

Les meilleures croquettes pour Chat Norvégien

Comme tous les chats, il a besoin de protéines de qualité Premium et de matières grasses pour l’énergie. Les protéines contenues dans les croquettes pour Chat Norvégien devront couvrir 50 % de ses besoins nutritionnels dans leur ensemble.
Parmi les acides aminés primordiaux, il faudra compter sur la taurine. On ne trouve d’ailleurs la taurine ni dans la nourriture humaine ni dans les ingrédients pour animaux canins, par exemple, à l’état naturel et en quantité suffisante. Certains ingrédients et éléments alimentaires apporteront leur aide en fonction des conditions physiologiques ou médicales.
Pour les chats concernés par le surpoids, l’obésité, l’âge avancé ou encore la stérilisation, il faudra penser à la L-carnitine (brûleur de graisses), à la glucosamine et la chondroïtine. L’oméga 3 et les chondroprotecteurs réduisent notamment le phénomène inflammatoire chez le souffrant articulaire et permet de soulager les animaux de leur douleur et inconfort.

La nourriture interdite à donner au Chat Norvégien

Peut-être êtes-vous tenté de temps à autre de partager votre repas de Noël avec votre animal de compagnie préféré. Gardez à l’esprit que certains aliments pourtant anodins pour l’humain peuvent être extrêmement dangereux pour le chat. Voici une synthèse des aliments les plus toxiques pour le Norvégien susceptible de causer une allergie, une intolérance ou une intoxication.

Œufs crus, viande crue et os

Tout comme pour l’humain ou encore le chien, les œufs crus et la viande crue peut causer une intoxication alimentaire à la salmonelle ou encore à l’E.coli chez le félin. Les symptômes incluent les vomissements, la léthargie et la diarrhée.

Chocolat et boissons caféinées

Si vous vous intéressez aux animaux de compagnie dans leur ensemble, vous avez sans doute déjà entendu parler du chocolat chez les chiens. Il est tout aussi toxique pour un chat.
Il contient de substances nocives connues sous le nom de méthylxanthines, qui peuvent causer de nombreux torts à l’organisme, dont : une douleur abdominale, des vomissements, de la diarrhée, une hausse de la température corporelle, un dérèglement du rythme cardiaque, des tremblements musculaires et des convulsions.

Alcool

Tout aliment et toute boisson en contenant peut être dangereux pour votre Norvégien. Les premiers symptômes comprennent les vomissements, la diarrhée, la désorientation, les tremblements, les difficultés respiratoires, voire le coma et la mort.

Produits laitiers

Les chats ne sont plus censés consommer du lait et produits dérivés dès lors que leur mère a cessé de les nourrir. Désormais intolérants au lactose, ils peuvent s’exposer à des maux d’estomac ou encore de la diarrhée dans les cas les plus légers.

Le Chat Norvégien chaton

Le petit Norvégien a tout d’une race sauvage et solitaire. Pourtant, il se montre d’une grande douceur lorsqu’il est domestiqué. Il aime sa famille, se montre fidèle et aime se dépenser aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Son éducation

Étant donné son âge, il se montrera curieux et voudra arpenter tous les recoins de votre demeure. Il est alors vivement recommandé d’installer un arbre à chat à l’intérieur si vous ne tenez pas à retrouver votre petit chat sauvage en suspension sur vos étagères.
Cela lui apprendra à faire la différence entre ce qu’il peut faire et ce qu’il ne peut pas. De plus, il s’agit d’un chat intelligent. Des jeux interactifs pourront s’ajouter à l’entraînement au clicker traditionnel pour parfaire son éducation.

Son alimentation

Quel type d’alimentation pour un chaton ? Les croquettes pour chatons Chat Norvégien restent le choix le plus populaire dans la mesure où elles favorisent la bonne hygiène des dents et des gencives.
Les croquettes devront afficher une composition équilibrée et adaptée aux besoins de la période de croissance. La qualité des aliments devra également se trouver au cœur des débats. Petit carnivore en développement, il aura besoin de protéines à valeur nutritionnelle deux fois plus élevée que la diet d’entretien du chat adulte.
L’alimentation de croissance devra inclure du calcium pour le développement osseux. Les acides gras sont aussi primordiaux pour la construction cérébrale, nerveuse, mais aussi pour la peau et le poil.

Quels vêtements choisir pour un Chat Norvégien ?

Le Chat Norvégien bénéficie d’une fourrure suffisamment épaisse pour le tenir au chaud l’hiver. Mais ce n’est pas la seule raison qui explique la nécessité de tenir le chat éloigné des vêtements.
En effet, le chat est sujet à une forte anxiété lorsqu’il est habillé, car il se sent emprisonné et peu libre de ses mouvements. Sauf avis médical contraire, il sera important de ne pas couvrir votre chat. En cas de fortes chaleurs, ne le faites pas sortir et attendez un moment de la journée où les températures le permettent.

Les accessoires pour un Chat Norvégien

Si vous êtes sur le point d’adopter un Norvégien, il vous faudra vous équiper d’accessoires pour son confort, sa santé ou encore son équilibre.

L’arbre à chat pour s’exercer

Comme mentionné, plus tôt, le Norvégien est un grimpeur d’exemption. Il souhaitera naturellement avoir l’opportunité de vous faire part de ses talents. Quel meilleur endroit pour cela que l’arbre à chat ? Ses griffes épaisses, acérées et pleines de vigueur pourront s’exercer en toute liberté.

Une brosse adaptée pour entretenir ses beaux poils longs

Les Chats Norvégiens sont des félins qui ne manquent pas de poils denses. Mais cela requiert un entretien particulier et notamment de les brosser régulièrement à l’aide d’une brosse adaptée afin d’empêcher les nœuds de se former. Elle devra être à picots longs en métal afin de pouvoir brosser chaque couche de son pelage.

Un couchage douillet pour dormir

Comme ses cousins Maine Coons et Sibériens, le Norvégien aime jouer, mais cela n’empêche en rien qu’il puisse avoir des envies de se reposer. Consacrez-lui un coin de la maison où il pourra s’isoler du reste de la famille et dormir. Faites le choix d’un grand panier ou d’un grand coussin.

Le distributeur automatique d’alimentation

Le chat est un compagnon qui mange tout le long de la journée en petites quantités. Grâce au distributeur, il pourra se servir à boire et à manger selon ses envies. Cela n’aura aucune incidence sur la gestion de son poids, car il est capable de s’autoréguler.

Autres conseils pour bien entretenir son Chat Norvégien

Le Chat Norvégien s’accommode aussi bien de la vie en appartement que la vie en maison. Mais il demeure plus sécurisant que le chat reste essentiellement à l’intérieur. Il faut dire que le Norvégien se nourrit davantage de l’amour que son maître lui porte et des jouets mis à disposition que d’activités extérieures. Veillez ainsi à lui fournir l’environnement intérieur idéal pour qu’il s’épanouisse. Pensez à toutes sortes d’activités de stimulation mentale lorsque vous êtes à l’extérieur et que vous n’êtes pas en mesure de vous occuper de lui.

Autre info sur cette race de chat

Un aspect important de la vie féline est la reproduction. Bien que les premières chaleurs de la chatte se manifestent dès l’âge de 7-8 mois, il est fortement recommandé d’attendre au moins l’âge de 1 an avant de considérer la moindre portée.
L’objectif est de laisser la femelle terminer sa croissance avant d’exposer son corps à un poids supplémentaire. À partir de 12 mois, la chatte pourra être en mesure de gérer la gestation de 57 à 64 jours avec une portée de 3 à 9 chatons Norvégiens.

Notre avis sur le Chat Norvégien

Le Chat Norvégien est un chat agréable et facile à vivre. Il s’adapte aux situations et se montre affectueux envers toutes sortes de profils. Mais êtes-vous fait pour la race ?
Le propriétaire idéal est un individu actif qui sait répondre à son amour pour le jeu. Il ne doit pas se lasser de quelques moments de complicité. Il faut savoir que le Chat Norvégien est un animal doux et câlin. Il appréciera que vous lui exprimiez votre tendresse.
Si vous vivez en appartement, vous devrez lui fournir un arbre à chat et lui accorder un peu de votre temps pour quelques exercices, que la session se tienne à l’intérieur ou à l’extérieur, dans le jardin ou sur la terrasse.

FAQ

Que choisir entre un Chat Sibérien et un Chat Norvégien ?

Hormis quelques différences minimes en termes de traits et d’apparence, la plus grande différence réside dans l’appréciation du contact physique avec l’humain. Préférez-vous voir votre chat à vos côtés sur le divan ou dans vos bras, à ronronner de plaisir en raison d’un câlin ?
Si vous aimez porter un chat, sachez que le Sibérien correspond mieux à vos besoins, car il se montre toujours enclin à des câlins et accepte d’être porté.

Que choisir entre un Norvégien et un Maine Coon ?

La réponse dépend encore une fois de vos attentes et de votre personnalité. Le Maine Coon est plus bavard que le Norvégien qui se trouve être relativement calme. Le Chat Norvégien se montre quant à lui plus sélectif dans sa socialisation, s’en tenant à sa famille adoptive.
Le Maine Coon, en revanche, observe un comportement plus « canin », ouvert vers l’extérieur.

Photos de chat Norvégien

Chat Norvégien portrait Chat Norvégien exterieur Chat Norvégien appartement petit Chat Norvégien Chat Norvégien male Chaton Norvégien

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2022