Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2022

Le guide ultime du chat Sibérien

Véritable trésor national en Russie, le Chat Sibérien est présent dans tous les contes traditionnels pour enfants et fait la grandeur du territoire depuis près de 1 000 ans. On le dit provenir des chats sauvages de l’Oural et de félins domestiques. L’isolement géographique qu’il a subi explique probablement ses caractéristiques uniques qu’il continue de faire valoir jusqu’à nos jours. Le Chat Sibérien a des ressemblances avec les chats des forêts, avec une corpulence légèrement plus menue. On le reconnaît à son pelage mi-long et dense, fait de poils imperméables qui résistent au froid polaire. En ce sens, il ne manque de pas de points communs avec le Maine Coon et surtout le Chat Norvégien. Cependant, sur le plan purement physique, ses pattes sont plus longues que celle du Norvégien, tandis qu’il reste plus petit que le Maine Coon.

Photos de Sibérien

chat sibérien avec femme sibérien chat chaton sibérien

Origine et caractéristiques du Chat Sibérien

Jusqu’au 19e siècle, les chats à poils longs n’étaient pas encore très répandus. C’est pourquoi les chats russes ont rapidement attiré la curiosité des voyageurs du pays. Après une première apparition à la première exposition féline de Londres en 1971, le Chat Sibérien disparaît des esprits pendant un temps. Par crainte de voir l’ensemble des chats à poils longs disparaître, certains éleveurs se décident à croiser les races à poils longs entre eux afin de donner naissance à de nouvelles générations génétiques.
Le Sibérien se laisse alors devancer par l’Exotic shorthair et surtout le Persan, plus en vogue à ce moment-là. Il faut dire que le climat politique qui régnait en Russie n’était pas propice au développement de la race. Il faut attendre les années 1980 pour assister à son renouveau. C’est en Allemagne et plus précisément en RDA, avant la chute du Mur de Berlin, qu’il réapparaît sous le nom de « Chats des forêts sibériennes » . En 1991, le chat des forêts devient le « Chat Sibérien » afin de le différencier du Chat Norvégien.
Il est finalement reconnu un an plus tard par la Fédération Internationale Féline. La génération actuelle présente une taille de 35 cm au garrot environ pour un poids entre 4 et 8 kg. Son espérance de vie est de 15-20 ans.

L’entretien du Chat Sibérien

La fourrure de ce chat n’est pas extrêmement exigeante et nécessite peu de soins. Elle ne fait pas de nœuds si elle est brossée régulièrement. Durant les périodes de mue, le brossage pourra être effectué tous les jours ou tous les deux jours. Le bain est également une activité des plus sporadiques, c’est-à-dire deux fois par an.
En revanche, il est nécessaire d’accorder un temps substantiel à la vérification du nez, des oreilles et des yeux qui devront être nettoyés à l’aide d’un coton imbibé d’eau ou de lotion prévue à cet effet.
Pensez à lui brosser régulièrement les dents, tous les 2-3 jours. Cela lui permet d’éviter tout risque de caries ou de problèmes gingivaux. En ce qui concerne ses griffes, l’usure naturelle devrait suffire à les limer. Si tel n’est pas le cas, coupez-les tous les 7-10 jours.

Le prix moyen à l’achat d’un Chat Sibérien

Le budget d’un Sibérien peut varier en fonction de l’élevage ainsi que du pedigree de la lignée. De plus, le statut de mâle et femelle pourra avoir une influence supplémentaire sur les coûts pratiqués.
Globalement, un Sibérien inscrit au LOOF coûte entre 800 et 1 600 € pour un mâle et entre 600 et 1 400 € pour une femelle.

Le caractère du Chat Sibérien

Le Chat Sibérien est un chat intelligent, loyal et sociable. Il aime la compagnie des humains comme de la plupart des animaux et se montrent fidèles envers son propriétaire.

De manière générale, il s’agit d’un chat doux, affectueux et calme qui s’exprime avec modération et à travers des miaulements doux et mélodieux. Son calme ne l’empêche en rien de se montrer aventureux et curieux. Il aime jouer et découvrir de nouveaux horizons.

De profil dynamique, il adore les jouets. Il est doté d’une grande intuition, y compris dans ses interactions avec les humains.

Comment éduquer un Chat Sibérien ?

Ce chat est facile à dresser grâce à sa grande intelligence et son calme. Toute bonne éducation ne peut s’effectuer sans renforcement positif.

Compte tenu son inclinaison pour le jeu et la bonne humeur, les méthodes basées sur le principe de récompense s’avouent les plus efficaces. Entamez les séances d’apprentissage le plus tôt possible, il aura le temps de s’habituer aux nouvelles commandes.

Il pourra s’amuser à les appliquer alors qu’il n’est encore qu’un tout-petit. Il se montrera enclin à la tâche en raison de son besoin inné de stimulation mentale. Sachez par ailleurs que c’est une race qui s’épanouit sereinement en appartement. Besoin de lui apprendre la propreté ? Le dressage devra répondre à quelques règles simples :

  • Choisissez le meilleur moment pour les sessions
  • Ne lui enseignez qu’une commande à la fois et soyez cohérent dans vos gestes
  • Utilisez le renforcement positif
  • Munissez-vous de friandises
  • Répétez les actions
  • Maintenez des sessions de formation courtes

Les robes du Chat Sibérien

Après la Seconde Guerre mondiale, les éleveurs russes en ont profité pour intégrer des centaines de races dans sa collection féline nationale.Pour ce faire, ils engagent tout d’abord un croisement entre races sibériennes de forêt. C’est en toute logique que le Sibérien moderne rend compte d’une si large collection en termes de couleurs, à l’instar de nombreux autres hybrides.

Tabby brun (noir)

Les Tabbies bruns s’expriment dans une variété de tons allant du brun froid ou brun foncé au brun pâle ou encore à la lisière de l’or. Il s’agit de couleurs semblables au bringé, très appréciées lors d’expositions. Les motifs les plus communs sont à rosettes.

Or

Plus brillant que l’or du Persan doré, il affiche des données au sujet de son ADN qui ne sont pas encore comprises. Par conséquence, il est très difficile de reproduire ce ton.

Tabby argenté

Les Tabbies, de motif tigré léopard sauvage, peuvent couvrir toutes les couleurs dont le Silver qui fait en réalité référence à une couleur proche du blanc.
Il est toutefois possible d’associer le Silver à d’innombrables couleurs comme le bleu, le rouge ou le crème, le noir restant le plus commun.

Tabby bleu et crème

Il s’agit de deux couleurs résultant d’un gène dilué. Étant donné qu’il est récessif, la couleur n’est obtenue que sporadiquement.
Le bleu est un bleu-gris issu du gène dilué sur pelage tigré noir. La crème est issue d’un dilué sur un manteau rouge.

Solide

Le solide se définit par une couleur a priori unie, c’est-à-dire sans motif Tabby visible. Ce motif pourra génétiquement le comporter, mais celui-ci sera recouvert par une couche de couleur unie qui le dissimule.

Les différentes catégories de Chat Sibérien

On recense deux types de Chat Sibériens : le Classique et le Neva Masquerade aussi appelé en russe « Newskaja Maskaradnaja ».
Leur morphologie et corpulence sont entièrement identiques, mais ils se distinguent par leur robe en termes de couleurs et motifs. La couleur de leurs yeux diffère également.

Le Neva Masquerade

Le Neva Masquerade est un type de Sibérien qui s’apparente au Colorpoint (ou Colourpoint). Ils sont apparus dans le paysage félin en même temps que les Classiques aux tons plus traditionnels. Des croisements tantôt naturels, tantôt sélectifs ont inséré de nouveaux gènes, connus sous le nom de locus dans la génétique, procurant des yeux bleus, du blanc et des points à la robe.

Classique

Toutes les couleurs sont acceptées dans leurs possibles combinaisons à l’exception du fauve, cannelle, lilas et brun. La fourrure dense devient plus courte en été.
Les yeux peuvent être de toutes les teintes sauf le bleu, étant spécifiquement réservé au Neva Masquerade.

Le Chat Sibérien et sa perte de poils

Le Sibérien ne perd en réalité quasiment rien. Son pelage est gras, ce qui a pour action de retenir les poils. Cela est probablement dû à ses origines russes, le froid ayant favorisé le développement d’une telle fourrure. La perte de poils limitée est la raison pour laquelle certains amateurs de chats pensent qu’il s’agit, à tort, d’un chat non allergique.
Toutefois, il est vrai qu’il a été prouvé scientifiquement que près de la moitié des Sibériens avait un niveau d’allergènes radicalement plus bas que le chat domestique standard. Cela donnerait raison à leur présence dans les foyers d’individus souffrant d’une allergie sévère aux chats.

Le Chat Sibérien et son miaulement

La race est dotée d’un registre vocal large qui se traduit par des miaulements doux et harmonieux, d’un ronronnement sonore et puissant, de gazouillis ou encore de trilles.
Globalement, le Sibérien n’est pas aussi bavard que les races orientales. Mais il aime s’exprimer, communiquer avec ses compagnons humains et donner son opinion. C’est un chat qui répond ainsi aux attentes de publics spécifiques comme certaines personnes âgées, les enfants ou encore les personnes seules.

Le Chat Sibérien et l’eau

Paradoxalement, il s’agit d’un chat qui affectionne l’eau. Il se peut que vous le voyiez au-dessus du robinet de votre cuisine en train de boire ou encore en train de patauger dans l’eau des oiseaux ou près du robinet de jardin.
Il craint en aucun cas de se mouiller, ce qui facilite son entrée dans la douche lors de ses bains annuels.

Le poids idéal du Chat Sibérien : sa courbe de poids

À 3 mois, le poids du Chat Sibérien affiche 1,4-2 kg pour une femelle contre 1,5-2,2 kg pour un mâle.
À 6 mois, l’écart reste similaire avec 2,3 kg chez la femelle pour 2,8-3,5 kg pour le mâle.
À 1 an, soit en pleine puberté, la femelle pèse 4,5-6 kg contre 5-6,5 kg pour le mâle.
Entre 1 et 3 ans, lorsque le Sibérien est un junior, la femelle connaît un poids situé entre 5 et 7 kg contre 6-8 kg pour son homologue mâle.
Une fois l’âge adulte atteint, mâle et femelle révèlent un poids respectif de 8 kg et 9 kg en moyenne.

Les maladies du Chat Sibérien

Le diagnostic des maladies félines se réalise grâce à des prises de sang effectuées chez le vétérinaire. Il s’agit aujourd’hui de tests simples et rapides qui servent à dépister les virus.
De là, certaines maladies pourront être traitées efficacement tandis que d’autres s’avèrent parfois incurables. Dans ce cas, seule l’alimentation et des médicaments peuvent servir de traitement pour soulager de la douleur.

La cardiomyopathie hypertrophique féline

Il s’agit de l’épaississement des parois du cœur, autrement dit le myocarde, les muscles papillaires. Lorsque cela survient, la maladie cardiaque entrave le travail de pompe.
Tous les chats ne connaissent pas la même expérience. Certains verront la condition évoluer très rapidement tandis que d’autres devront attendre plus longtemps avant qu’elle ne se déclare sérieusement. Il n’existe pas de traitement réversible à ce jour.

La polykystose rénale

C’est une maladie rénale qui se caractérise par l’apparition de kystes dans la zone concernée. Les deux piliers de la détection sont l’étude de la mutation génétique de la race d’une part et la réalisation d’une échographie rénale de l’autre.
La probabilité de transmission héréditaire est d’un sur deux étant donné qu’un seul parent touché peut suffire au chaton Sibérien pour en hériter. Il s’agit une fois d’une maladie qui ne connaît pas de traitement, mais de simples moyens d’allonger l’espérance de vie.

L’alimentation du Sibérien

Comme tous les chats, le Sibérien se nourrit d’aliments riches en protéines. Il est carnivore strict, ce qui l’amène à devoir baser sa consommation protéique sur de la viande entière Premium.
L’alimentation du Chat Sibérien se doit de le protéger de potentielles maladies, du surpoids et de l’obésité. Si le chat semble déjà sujet à quelques kilos excédentaires, il lui faudra une diet réduite en calories et éventuellement renforcée en suppléments alimentaires sur conseils du vétérinaire.
Étant donné la tendance du Sibérien à sauter lors de ses sessions de jeu, des chondroprotecteurs pourront lui être prescrits en cas de faiblesse articulaire. Des vitamines, des minéraux et des fibres seront essentiels au maintien d’une forme olympienne tant sur le plan physique que mental.

Les meilleures croquettes pour un Chat Sibérien

Les croquettes pour Chat Sibérien doivent être de qualité supérieure et provenir d’une boutique alimentaire spécialisée. Les ingrédients doivent être traçables tandis que les protéines doivent émaner d’une viande comme le porc, le bœuf, le poulet, l’agneau ou encore la dinde.
Le taux protéique doit s’élever à environ 50 % de la diet intégrale. Les pommes de terre et le riz peuvent constituer une bonne source de fibres et de glucides. L’huile de saumon ou de lin fournit en oméga 3 et 6 nécessaires à la santé de la peau et du pelage ou encore au maintien d’une bonne activité cérébrale et nerveuse.
La vitamine reste un socle, accompagnée des minéraux, dans la gestion de l’énergie et le métabolisme des nutriments. Si le Sibérien a de l’embonpoint, est un sénior peu actif ou se trouve stérilisé, il faudra envisager le duo glucosamine / chondroïtine ainsi que l’aide de la L-carnitine.
Le but étant de soutenir le maintien d’un poids de forme idéal et la protection des articulations félines.

La nourriture interdite au Chat Sibérien

Le Sibérien domestique possède un système métabolique relativement délicat. Lui octroyer une part de votre assiette ne constitue pas une bonne idée. De plus, le chat ne se rend pas toujours compte de ce qu’il mange lorsqu’il ne connaît pas l’aliment.
Une fois ingéré, ce peut être trop tard. Bien que tous les aliments problématiques n’engagent pas le pronostic vital du félin, ils sont tous à éviter pour ne prendre aucun risque.

  • Le pain frais (maux d’estomac)
  • les raisins (problèmes rénaux)
  • citron et vinaigre (maux d’estomac)
  • le chocolat (convulsions, intoxication)
  • les produits laitiers (désormais intolérant au lactose)
  • l’oignon, l’échalote, le poireau et l’ail (thiosulfate)
  • la banane (diarrhées)

Le Chat Sibérien chaton

Doté d’une grande vitalité, le petit Sibirska Koschka comme on l’appelle en Russie, est déjà un boute-en-train dès son plus jeune âge. Il possède une forte personnalité qui se retrouvera en le Sibérien adulte qu’il deviendra.
Il est néanmoins sociable avec tous ses congénères et s’entend très bien avec les enfants. Il est aussi très attaché à son maître et adore jouer avec lui. Il aime l’eau, se montre bon grimpeur et sauteur. Son développement complet ne s’achève pas avant l’âge de 5 ans.

L’éducation du chaton

La meilleure méthode pour lui enseigner les commandes les plus basiques est le renforcement positif.
Le renforcement se base sur l’idée de récompense qui peuvent se faire sous forme d’éloges verbaux, gestuels (caresses, câlins) ou de friandises. Il est important de rester calme et patient durant l’enseignement. Soyez logique et cohérent dans vos propos et rendez chaque commande facile à exécuter. Parlez à un volume habituel, mais avec fermeté.

L’alimentation du chaton

Bien qu’il soit carnivore, il n’est pas nécessaire de lui offrir une nutrition exclusivement composée de viande. Donnez priorité à un régime adapté à des besoins plus variés. Sur la question du type d’alimentation, les nutritionnistes préconisent la croquette plutôt que la pâtée en raison du profil énergétique de l’animal.
Les croquettes pour chatons Chat Sibérien de croissance nécessitent un certain équilibre, partagées entre les sources protéinées, les vitamines, les graisses insaturées, les fibres et le calcium. Ne proposez pas à votre chat de boîtes de viande ou de poisson normalement destinées aux humains, car elles n’affichent généralement pas les mêmes valeurs nutritionnelles que les sachets de nourriture pour chats.
Le Sibérien a notamment des besoins en taurine que les humains n’ont pas. N’encouragez pas votre chat à manger sa ration quotidienne en deux repas par jour, car il est préférable, pour le bien de son estomac, qu’il mange en petites portions tout au long de la journée en libre-service ou au moyen d’un distributeur jouet.

Quels vêtements choisir pour un Chat Sibérien ?

Pour des raisons de confort et de sécurité, il est recommandé ne pas couvrir le chat. Le Sibérien est une race qui possède une triple fourrure qui n’a pas besoin de vêtements pour contrer les températures hivernales.
De plus, il peut se sentir trop à l’étroit, causant frustration et anxiété. Quand les températures sont, au contraire, très élevées, il n’aura besoin que d’un lieu frais pour s’allonger. Incitez-le à rester calme et à se détendre. Ne le faites pas courir et se dépenser excessivement par temps chaud.

Quels accessoires pour un Chat Sibérien ?

Le Sibérien adore jouer. Mais vous ne serez pas toujours en mesure de pouvoir jouer avec lui. De plus, le jeu félin est également important pour son développement personnel.
Quelles options d’accessoires ludiques s’offrent à lui ? Découvrons-les ensemble ainsi que les autres accessoires indispensables à son confort.

L’arbre à chat

Si vous venez d’acquérir un chat, vous devez d’ores et déjà connaître l’existence des arbres à chat. Doté de grattoirs verticaux et horizontaux, l’arbre sert de surface à travailler les griffes ainsi que de lieu perché pour observer le monde d’en haut.
Dessus, votre Sibérien pourra grimper, sauter, griffer, mais aussi se reposer.

Les jouets

Étant donné sa passion pour le jeu, il n’aura jamais assez de jouets. Le Sibérien est comme un grand enfant lorsqu’il est entouré d’accessoires. Et lorsque vous êtes occupé, il se fera un plaisir de s’amuser avec des objets factices en forme de poisson ou des baguettes à plumes.

La litière

Si vous n’avez pas appris à votre chat à se rendre dehors pour faire ses besoins, le choix de la litière sera d’autant plus important. Loin de servir uniquement de surface douillette pour dormir, elle doit pouvoir absorber les odeurs et se montrer très hygiénique. Il en existe plusieurs types, mais la litière végétale constitue le meilleur choix grâce à sa capacité d’absorption et son caractère biodégradable.

La brosse

Il vous faudra vous procurer une brosse qui possède des picots en métal suffisant longs pour atteindre les différentes couches de pelage. La majorité des brosses conseillées pour les autres races ne sont d’aucune utilité dans la mesure où la fourrure du Sibérien se révèle trop épaisse et trop touffue.
Pour les massages, une brosse à picots en plastique est préférable.

Autres conseils pour bien entretenir son Chat Sibérien

Faut-il tondre la fourrure du Sibérien lorsque celle-ci est trop emmêlée ? C’est probablement l’une des questions les plus populaires au sujet de la race. Il est important de brosser son poil régulièrement, car il s’agit d’un chat à la fourrure très difficile à démêler, notamment quand les nœuds envahissent les aisselles, le bas du ventre, la croupe, derrière les oreilles ou encore sous le menton.
Tondre la fourrure est en réalité tout sauf facile et si son poil venait à s’entremêler une fois de trop, le mieux serait de vous rendre chez un spécialiste pour lui éviter toute coupure de peau indésirable.
Un toiletteur professionnel se fera un plaisir de prendre en main sa belle parure de Tsar.

Autre info sur cette race de chat

Contrairement à certains dires, le Sibérien peut tout à fait provoquer une réaction allergique chez un humain. Certes, sa salive possède une quantité réduite de Fel d1, l’enzyme à la base des allergies chez les individus sensibles. Mais elle existe.
En d’autres termes, bien qu’il soit impossible de promettre une immunité totale face à ses poils, il est vrai que la promiscuité avec le Sibérien présente bien moins de risques que le contact avec un chat sans pedigree pour toute personne habituellement allergique.

Notre avis sur le chat Sibérien

Si vous êtes toujours prêt à inviter des amis chez vous ou accueillir le chien de la voisine, sachez que le Chat Sibérien fait un excellent hôte. Après un temps d’observation à distance, c’est avec joie qu’il accueille et se présente aux nouveaux venus. Bien éduqué, il jouera avec un humain ou un autre animal dans le respect et la bonne humeur.
Il sait se montrer compréhensif avec ses partenaires de jeu et ne réfute pas le partage même après une maladresse de la part de son partenaire. Il ne se laisse pas non plus impressionner par les chiens, mais ne cherche jamais le conflit pour autant, car rien n’est plus important que le jeu.
Toutefois, marqué par l’instinct de la chasse, la cohabitation avec les oiseaux et les rongeurs s’avère pratiquement impossible. Il en est de même pour les petits poissons, essentiellement en raison de son drôle d’amour pour l’eau.

FAQ

Comment reconnaître un véritable Chat Sibérien ?

Il existe plusieurs méthodes pour reconnaître un Sibérien en se basant sur l’apparence ou sur le comportement.
Attention cependant, il est plus difficile de discerner les différences en termes de traits lorsque l’on est novice.
En revanche, certains détails sur le tempérament et le comportement de l’animal de compagnie se trouvent révélateurs. Voici quelques astuces pour déterminer la nature de votre chat :

  • Votre chat aime-t-il l’eau ? Les Sibériens se distinguent de beaucoup de races par leur attirance pour l’eau.
  • A-t-il une aversion pour le bruit ? Les chats sont généralement gênés, voire apeurés par le moindre frottement de papier ou par le bruit provoqué par une clé qui tombe au sol, contrairement aux Sibériens.
  • Aime-t-il s’asseoir sur vos genoux ? Aussi affectueux soit-il, le chat n’aime habituellement pas s’asseoir sur les genoux de son maître et préfère se placer confortablement à ses côtés. Le Sibérien, en revanche, a souvent des envies de câlins avec son propriétaire.

S’agit-il d’un chat Sibérien ou Norvégien ?

Peut-être avez-vous déjà remarqué que le Sibérien partageait une ressemblance physique notable avec d’autres races comme le Maine Coon et surtout le Chat des Forêts Norvégiennes.
Comment les différencier ? Un certain nombre de critères physiques permettent malgré tout de les différencier. En voici quelques exemples :

  • la tête : le Sibérien possède une tête légèrement plus arrondie tandis que celle du Norvégien entre dans un triangle équilatéral.
  • les yeux : le Sibérien a des yeux quasiment ronds tandis que ceux du Norvégien ont une forme en amande.
  • le poids et le gabarit : le Sibérien pèse un peu moins lourd que le Norvégien.
  • le Norvégien possède une collerette

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2022