Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2022

Le guide complet du Bouvier Bernois

Saviez-vous que ce magnifique travailleur acharné ne vivait en moyenne qu’entre six et huit ans ? En effet, le Bouvier Bernois est l’une des races de chiens en existence à l’espérance de vie la plus courte. Il est d’ailleurs troisième de cette liste très sélective, n’arrivant qu’après le Dogue allemand (aussi appelé Grand Danois) et le Dogue de Bordeaux (aussi appelé le Mastiff Français). Imposant et puissant, il est aussi d’une grande beauté et possède un caractère doux et très affectueux. Il est également très intelligent. Il s’entend à merveille avec tout le monde et notamment avec sa petite meute familiale. Il n’a aucun problème avec la présence d’enfants au sein d’un foyer et s’attache facilement aux humains. Ce chien de nature calme est certes grand et puissant, mais pas menaçant. Habitué à tirer des charrettes et porter des petites charges afin d’aider ses amis humains dans les fermes, il est surtout le genre de chien qui aime passer le clair de son temps à travailler dehors. Il n’est pas friand de la vie citadine en appartement et résiste aux conditions météorologiques compliquées, ce qui lui octroie un profil inverse de celui du casanier.

Photos de Bouvier Bernois

Bouvier Bernois chiots Bouvier Bernois chaud Bouvier Bernois maison Bouvier Bernois male Bouvier Bernois femelle Bouvier Bernois chiot enfant Bouvier Bernois jeu Bouvier Bernois plage Bouvier Bernois jardin

Les caractéristiques du Bouvier Bernois

Tout commence dans le canton de Berne, une région agricole située dans les montagnes suisses connue pour être l’épicentre de la production laitière exportable. Elle doit notamment sa réputation à deux productions locales : le fromage et le chocolat. C’est au sein de cet environnement que le Bernois protège le bétail des indésirables et mène la meute. Lorsque la dure journée de labeur se termine, il endosse alors le rôle du meilleur ami canin doux et attachant. D’un gabarit déjà impressionnant avec un poids se situant entre 60 et 70 kg pour une taille au garrot allant de 40 à 60 cm, le Bouvier peut tirer jusqu’à trois fois son poids. Il faut dire qu’il serait le descendant direct du Dogue du Tibet, une race très ancienne de molosse utilisée à la grande époque romaine. Ce n’est d’ailleurs qu’en 1910 que le Dürrbächler, du village bernois de Dürrbach, comme on l’appelle à l’origine, obtient enfin son nom officiel.

Son tempérament et sa personnalité

Le Bouvier Bernois est un chien foncièrement agréable à vivre. Issu d’un environnement loyal et travailleur, il apprécie l’idée de défi, qu’il soit physique ou mental et adore apprendre. Il nécessite une formation sérieuse, mais dans la bonne humeur la première année en raison d’une tendance à un comportement parfois maladroit quand il est encore petit. Bien qu’il puisse être lent à comprendre ce qu’on attend de lui sur ce plan, il est obéissant et volontaire. De plus, il adore plaire et être apprécié par sa famille. Il ne se montrera pas agressif ni même insensible. Il déborde de joie de vivre, ce qui le rend facile à dresser. Il n’aura donc aucun mal à vous écouter et apprendre de vous. Sa nature véritable, portée sur le travail agricole, continue de marquer son tempérament et sa personnalité. La persistance est notamment l’un de ses points forts. Cela en fait un excellent chien de garde et l’un des meilleurs pour vous aider à l’accomplissement de différentes tâches en milieu extérieur.

Son éducation

La socialisation précoce et un entraînement à l’obéissance dans la bonne humeur sont les clés d’une bonne éducation chez le Bouvier Bernois. Intelligent, il n’aura aucun mal à vous suivre dans votre envie de le former sur tous les plans. Il est également ouvert d’esprit et aime s’amuser.
Mais compte tenu de son très grand gabarit, il faudra rapidement lui enseigner les règles basiques de comportement afin d’éviter qu’il ne saute sur un quelconque visiteur, de joie et de bonne humeur. De même qu’il sera nécessaire de le sociabiliser avec humains et animaux pour le défaire de sa tendance à la timidité.

A ce titre, le Bouvier Bernois est très sensible et ses sentiments peuvent rapidement être touchés si vous n’usez pas de la bonne méthode d’entraînement. Un Bernois veut qu’on l’aime et fait tout pour.
S’il sent de la déception dans les yeux de son parent, il peut ressentir une certaine anxiété. Pour cela, gardez toujours à l’esprit l’idée du renforcement positif. Faites-lui des compliments et acclamez-le quand il comprend ce que vous lui enseignez ou qu’il se comporte parfaitement afin de le rassurer et de lui donner certains repères.

Son entretien

Le Bouvier est un chien qui requiert un certain entretien. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de le tondre tous les jours, leur magnifique pelage requiert une fréquence de bains qui peut être supérieure à la moyenne et surtout un brossage de poils quotidien à l’aide d’une brosse adaptée.
Cet énorme toutou perdra de ses poils toute l’année, mais c’est au printemps et en automne qu’il en perdra le plus. N’oubliez pas de vous tourner vers un shampoing démêlant doux et au Ph7, adapté aux chiens, pour ses séances de bain.

Il possède par ailleurs un pelage épais qui demande à être coupé régulièrement autour des oreilles, du visage, des pieds ou encore de la zone postérieure afin qu’il se sente léger et confortable. Ne coupez cependant pas trop près du corps non plus, car son double manteau lui sert d’isolant à la fois par temps froid que par temps chaud. Certains conseils sont bons à prendre avant de lui couper les poils. Premièrement, n’hésitez pas à le sortir une petite heure avant de l’installer confortablement pour s’occuper de son pelage. Cela le calmera et le mettra dans les meilleures dispositions possibles pour une séance de toilettage des plus agréables. Enfin, brossez bien son pelage tout en éliminant les nœuds avant de tondre quoi que ce soit.

N’oubliez pas de lui couper les ongles. Certains chiens craignent tout particulièrement cette étape. Utilisez le renforcement positif pour le mettre en confiance durant les soins. Il est nécessaire qu’il s’habitue à posséder les ongles courts afin qu’il ne se fasse pas mal en se déplaçant. Il est nécessaire d’associer la coupe des ongles à une expérience agréable. Il faudra aussi penser à lui nettoyer régulièrement les oreilles et les yeux. Comme tous les chiens au pelage abondants et aux oreilles tombantes, il nécessite une vérification de ses oreilles toutes les semaines afin de déceler d’éventuelles infections ou encore le débarrasser de l’humidité. Enfin, le Bouvier Bernois peut être sujet à la mauvaise haleine. Lui brosser les dents une à deux fois par semaine est un prérequis afin de garder son haleine fraîche et ses dents en bonne santé.

Le prix moyen à l’achat d’un Bouvier Bernois

Le tarif à l’achat pour un Bouvier Bernois enregistré au LOF varie entre 1 000 € et 2 000 € selon l’élevage.
Son entretien requiert un budget conséquent avec un coût annuel situé entre 1 500 et 1 600 €. Les coûts sont ainsi relativement élevés.

Les robes du Bouvier Bernois

Le Bouvier ne possède qu’un seul standard en termes de robe, celui de la couleur tricolore. Aucune autre couleur n’est acceptée au Livre des Origines Françaises. Sa robe est caractérisée par un poil long et satiné qui peut être légèrement ondulé ou entièrement lisse.
Concernant la couleur de son poil, il connaît un fond d’un noir profond doté de marques de couleur fauves au-dessus des yeux, sur les joues et sur certaines zones du corps. Les pieds doivent être blancs et la pointe de sa queue de la même couleur. Il peut être bringé.

Les différentes catégories de Bouvier Bernois

On trouve dans la catégorie des Bernois les nains qui sont issus du gène du nanisme. On compte également un abus de langage avec le « Bouvier Bernois à poils courts » qui n’est, en réalité, que le Grand Bouvier Suisse. Nous verrons que le Bouvier Bernois fait partie de la famille des Bouviers qui comprend trois autres chiens souvent directement associés au Bernois, à tort.

Le Bouvier Bernois nain

Il est issu du nanisme, autrement dit du gène du ralentissement de la croissance. Il s’agit d’une forme de nanisme qui produit cependant des chiens relativement proportionnés, à l’instar du nanisme hypophysaire du Berger allemand. Bien que le Bouvier Bernois nain puisse vivre normalement, il est plus soumis aux complications de santé, car son nanisme n’est pas un phénomène naturel.

Le « Bouvier Bernois aux poils courts » : le Grand Bouvier Suisse

Il s’agit du plus grand des Bouviers avec une taille au garrot pouvant atteindre 72 cm. Il possède en effet un poil court d’une longueur de 3 à 5 cm avec un sous poil. Son poil reste toutefois légèrement plus long que son frère, le Bouvier de l’Appenzell.

Le Bouvier de l’Appenzell

Ses poils plus courts en font la plus grande distinction au sein de la famille des Bouviers. En effet, que ce soit du point de vue du caractère ou des qualités en tant que chien de travail, il partage énormément de traits avec les autres Bouviers et notamment le Bernois. Il est néanmoins légèrement plus nerveux également et convient moins aux propriétaires fragiles que les autres Bouviers.

Le Bouvier d’Entlebuch

Originaire de la région du même nom, dans le canton de Lucerne et de Berne, il s’agit du membre de la famille Bouvier le plus petit. Il est aussi le moins répandu. Cet adorable chien peut mesurer jusqu’à 50 cm au garrot et peser jusqu’à 28 kg. Comme les autres membres de sa meute canine, il est très protecteur de sa famille humaine et porté sur le travail. Intelligent et volontaire, il fait un parfait chien de garde.

La courbe de poids idéale du Bouvier Bernois

Lorsque le Bouvier n’est encore qu’un chiot, le mâle pèse déjà 16 kg en moyenne pour 15 kg pour une femelle.
Trois mois plus tard, le petit chien a déjà bien grandi et pèse entre 25 kg et 31 kg aussi bien pour le mâle que pour la femelle.
A 1 an, le mâle atteint son poids adulte, entre 36,8 kg et 46,3 kg. Quant à elle, la femelle pèse entre 34,2 kg et 44,8 kg.
Le Bouvier Bernois atteint sa maturité autour de 19 mois. Retrouvez toutes les statistiques sur le poids du Bouvier Bernois.

Les maladies les plus communes du Bouvier Bernois

Le Bouvier est une famille canine solide. Elle peut être sujette, à certaines occasions, à des problèmes de santé communs aux chiens de grande taille. Il peut aussi être la victime de certaines complications qui leur sont plus spécifiques comme la leucodystrophie fibrinoïde (maladie d’Alexander), une maladie congénitale, la dystrophie cornéenne épithéliale, la persistance de la membrane pupillaire sténose aortique ou encore la maladie de von Willebrand, une des plus communes que nous verrons dans cette liste.

La dysplasie de la hanche canine

Ce syndrome coronarien est commun chez les grandes races et survient lorsque la tête du fémur échoue à entrer correctement dans la cavité de la hanche. Le chien peut alors ressentir de l’inconfort au train arrière durant la marche, des difficultés à se lever ou encore une douleur dans les cas les plus avancés. Une complémentation en chondroprotecteurs pour le soulager de la douleur.

La dysplasie du coude

De manière générale, la dysplasie est une condition qui concerne généralement les grandes races. Ici, cette maladie héréditaire rend compte d’une malformation au niveau des articulations du coude du chien. Les premiers symptômes peuvent apparaître entre 4 et 10 mois et entraîner les premiers signes de boiterie.

La maladie de von Willebrand

Cette maladie héréditaire implique une coagulation sanguine qui explique les saignements excessifs qui peuvent caractériser la moindre petite coupure. L’animal de compagnie touché par le vWD peut présenter des selles sombres et de consistance légèrement goudronneuse. Par ailleurs, le chien peut facilement saigner de la bouche, du nez ou des urines.

L’atrophie rétinienne progressive

Elle décrit une condition oculaire qui implique la dégénérescence de la rétine. Le chien peut alors être sujet à des troubles de la vision et dans certains cas, de cécité. La condition peut se manifester dès l’âge de 3 mois pour dégénérer potentiellement vers 3 ans.

La torsion gastrique

Connue sous le nom de ballonnement, il s’agit d’une affection sévère de l’estomac lorsque celui-ci se remplit de gaz, de nourriture ou de liquide, entraînant sa dilatation. Si l’estomac s’étend trop, l’irrigation sanguine du cœur peut être interrompue, causant la mort des tissus gastriques. La pression exercée sur les poumons peut rendre la respiration impossible, pouvant entraîner la mort de l’animal en une poignée d’heures s’il n’est pas pris en charge immédiatement.

L’histiocytose

L’histiocytose est une forme de cancer que l’on observe quasi exclusivement chez les Bouviers Bernois, à hauteur de 25 % des cancers subis par la race. Les tumeurs surviennent lorsque des histiocytes malins, des globules blancs, se multiplient et envahissent les tissus. Extrêmement agressive, la maladie peut entraîner la mort du chien en quelques semaines.

L’entropion

L’entropion est à l’origine le retournement du bord libre de la paupière. Le cas est souvent plus fréquent au niveau de la paupière inférieure que supérieure. Dans le cas du Bouvier, il faudra s’assurer que sa peau n’est pas légèrement distendue à hauteur de son ventre ni que ses yeux apparaissent comme étant purulents. Il s’agit des deux plus grands symptômes d’entropion. Il s’agit d’un trouble irréversible que seule une opération chirurgicale peut résorber.

Quelle alimentation pour un Bouvier Bernois ?

La question de la qualité de la nourriture du Bouvier Bernois aura toujours plus grand impact qu’un sempiternel débat entre croquettes et menu BARF s’ils s’avèrent impropres aux besoins du Bouvier. Sa gamelle doit contenir le parfait équilibre entre protéines, acides gras, vitamines et minéraux qu’il convient d’ajuster en fonction de son âge et de son activité.
Bien sûr, le Bouvier Bernois adore la nourriture faite maison et les ingrédients frais et naturels. Cependant, les croquettes de bonne qualité peuvent faire de très bonnes alternatives si elles sont utilisées à bon escient.

Les croquettes qui contiennent de la viande entière sourcée, aucune farine de viande ou abats de mauvaise facture, sont à privilégier. Choisissez des aliments qui préfèrent les vitamines C et E comme conservateurs au lieu des alternatives chimiques et cancérigènes que sont le BHT, le BHA ou encore l’éthoxyquine. Il est préférable que les croquettes soient cuites à température basse afin de préserver leur qualité nutritionnelle et d’éviter la formation d’éléments cancérigènes issus de la combustion.

Quel genre de croquettes pour un Bouvier Bernois ?

Les Bernois peuvent manger une multitude d’ingrédients comme de la viande maigre telle que du poulet, du poisson, des fruits, des légumes et même quelques grains. Il lui faudra nécessairement une source de protéines de qualité (origine animale) qui puisse lui fournir les acides aminés nécessaires à l’énergie dont il a besoin. L’huile de poisson (saumon) est préférable pour un apport suffisant en oméga 3 et 6, maintenir la santé de sa peau, de son pelage ainsi que cérébrale et sensorielle. Acides gras, vitamines et minéraux apporteront leur soutien au système immunitaire et aideront à lutter contre la peau sèche, les allergies, les maladies articulaires et les troubles digestifs. Les fibres, les probiotiques et les enzymes aideront à la gestion intestinale et limiteront les complications gastro-intestinales. Les sulfates de glucosamine et chondroïtine ajoutées  dans les croquettes du Bouvier Bernois, sont des suppléments qui pourront être utiles dans la lutte contre l’arthrite et autres maladies articulaires. En cas de surpoids ou obésité, une supplémentation en L-carnitine sera à prévoir.

Les aliments à éviter chez le Bouvier Bernois

Comme tous les chiens, il existe un certain nombre d’ingrédients à éviter, voire bannir du repas de votre boubou préféré. Certains ne relèvent que de l’intolérance, c’est-à-dire lorsque le chien ne possède pas suffisamment d’enzymes pour la bonne gestion des éléments dans le tractus gastro-intestinal. D’autres provoquent de véritables allergies, impliquant une réaction excessive du système immunitaire.
Voici les aliments les plus dangereux pour le Bouvier Bernois :

  • le chocolat : il s’agit de l’un des aliments les plus dangereux pour le chien. Compose de théobromine, il est d’une grande toxicité, même en faible quantité et engendre une augmentation du rythme cardiaque qui peut mettre la vie de l’animal en danger. À l’instar du café ou encore du thé, il contient un stimulant préjudiciable pour sa santé.
  • le xylitol : très courant dans l’alimentation humaine, cela ne le rend pas moins nocif pour le Bouvier. Il fait partie de la famille des édulcorants, déjà toxiques pour l’ensemble des chiens. Mais le xylitol se révèle être le moins commode d’entre eux chez le Bouvier. Il entraîne notamment une montée d’insuline qui peut aller jusqu’à entraîner des convulsions.
  • la pâte à levure : capable de provoquer une véritable occlusion intestinale, la pâte à levure ne doit jamais être laissée à proximité du chien. Une fois ingérée, sa fermentation interne mène à une intoxication à l’alcool qui provoquer une montée en gaz, puis une véritable torsion gastrique si la ration administrée est grande. Son ingestion peut être très lourde de conséquences si le chien n’est pas traité immédiatement.
  • l’alcool : la consommation d’alcool chez le chien est tellement dangereuse qu’elle peut provoquer des vomissements, une baisse brutale de la température corporelle, une dépression de l’appareil respiratoire, des convulsions et la mort.

D’autres aliments moins dangereux incluent le raisin, les noix, le sucre et le sel, les aliments frits, l’avocat, l’ail ou encore certains produits laitiers. Attention aux friandises de mauvaise facture. Bien qu’elles puissent combler ses envies gourmandes, elles sont susceptibles de renfermer des éléments indésirables, pour ne pas dire toxiques. Ce peut être des conservateurs chimiques ou encore des colorants.

Le chiot Bouvier Bernois

Comme l’adulte qu’il deviendra, le chiot adore passer du temps à l’extérieur avec ses humains préférés. Les chiots préfèrent cependant les températures un peu plus hivernales ou tempérées lorsqu’il s’agit de se dépenser en raison de la fourrure qui les caractérise. Bien qu’ils apprécient rassembler humains et animaux dû à leur passé de berger, ils restent relativement en retrait des inconnus et peuvent se montrer timides.

L’entretien d’un chiot

Il est doté d’un double pelage qui nécessite une séance de brossage quotidienne. Cela permet d’éliminer les poils morts et cassants et ainsi de revitaliser le poil, quant à lui, vigoureux. Une brosse semi-douce pourra suffire lorsqu’il est vraiment jeune, mais devra rapidement être remplacée par une étrille une fois plus mature. En été, il sera nécessaire de garder ce beau pelage au frais ou encore de l’hydrater avec de l’eau. Attention cependant à bien sécher votre chien après une petite baignade.

Le dressage et l’éducation

Les chiots sont relativement faciles à dresser dans la mesure où ils sont calmes, alertes, attentifs et confiants. Le Bouvier est un chien qui aime rendre son parent fier de lui. Restez vigilant, certains chiots peuvent facilement se blesser. La difficulté des exercices doit être raisonnable et non pas rendre les sessions éducatives désagréables. Gardez à l’esprit que le Bouvier chiot est actif, mais pas excessivement énergique. Une demi-heure par jour suffira largement à son dressage. Il aura cependant une préférence pour un jardin ou une cour extérieure pour se déplacer ou même se reposer après l’exercice.

L’alimentation du chiot

Étant donné qu’il est encore en pleine croissance, ses besoins énergétiques sont supérieurs à celui d’un adulte. Seulement, le Bouvier est un chien qui grandit très vite, ce qui peut rapidement poser problème s’il bénéficie d’un apport alimentaire trop excessif. Sa construction osseuse peut être, elle aussi, excessive et entraîner des complications articulaires une fois l’âge adulte atteint. Sa diet devra alors être parfaitement équilibré entre des protéines Premium, des acides gras essentiels qui prennent soin de sa peau et assurent son bon développement nerveux. La recette doit être aussi riche en vitamines et en minéraux de quantité idéale. On pense notamment au rapport calcium-phosphore. Ses croquettes devront aussi contenir une supplémentation vitaminique C et E pour le renforcement de son système immunitaire.

À quelle vitesse un Bouvier Bernois coure-t-il ?

Le Bouvier est un chien calme, certes, mais puissant. Avec de l’entraînement et des heures passées à s’amuser à l’extérieur, le Bouvier Bernois peut atteindre une vitesse de pointe de 72 km/h.

Les vêtements du Bouvier Bernois

Comme c’est également le cas pour des races comme le Husky sibérien, le Malamute, le Terre-Neuve ou encore le Samoyède, le Bouvier Bernois supporte très bien les températures hivernales. Elles peuvent commencer à lui paraître vraiment froides lorsqu’elles sont négatives. Il n’est pas recommandé de le surchauffer en lui procurant un sweatshirt ou un manteau, même en hiver, s’il vit dans un pays tempéré.

Le manteau d’hiver

Nous ferons évidemment l’exception des randonnées sous la neige en pleine Sibérie. Un manteau sous forme de body-plaid pourra être bienvenu en cas de températures négatives et d’intempéries. Pour que les températures négatives deviennent préjudiciables, il faudra que l’excursion dure plus de trente minutes.

L’imperméable

Son double poil lui permet également d’être protégé contre la pluie. Seulement, il existe deux cas de figure qui peuvent justifier le recours à un imperméable. Le premier implique un chien malade, diminué ou fatigué par grandes intempéries. Si votre Bouvier est affaibli, vient de subir une opération (ablation des organes reproducteurs par exemple), qu’il s’agit d’une chienne en gestation, qu’il est blessé physiquement ou alors qu’il est question d’un sénior, vous pouvez considérer un imperméable comme un blouson très léger. L’imperméable peut également se justifier par l’envie de garder la maison propre au retour de la promenade.

Quels accessoires choisir pour un Bouvier Bernois ?

Dès son arrivée chez vous, il est important qu’il se sente à l’aise grâce à quelques accessoires basiques qui lui sont adaptés. On pense notamment au panier lorsqu’il est petit, au harnais en nylon ou encore à quelques jouets à mâcher.

Le panier et le coussin

S’il n’a que quelques semaines, le Bouvier peut très bien s’accommoder d’un grand panier. Cependant, un chien d’une telle envergure trouvera rapidement mieux sa place sur un grand coussin adapté à sa taille et ses caractéristiques physiques. Un grand coussin sera par exemple mieux adapté à sa corpulence articulaire. Il s’y sentira moins à l’étroit que dans un panier aux bords retroussés.

La laisse et le collier

Il est recommandé d’opter pour un collier en nylon lorsque le chien est encore très jeune. Par la suite, une fois que son corps se montrera plus solide, vous pourrez effectuer la transition vers le collier en cuir. Veillez à ce que le collier ne soit ni trop serré ni trop lâche. Votre ami canin doit se sentir parfaitement à l’aise comme parfaitement en sécurité. Pensez également au harnais pour plus de souplesse et d’équilibre du poids de pression. Quant à la laisse, elle dit être d’une longueur d’environ 1,20 m comme pour tous les chiens de cette taille. Cependant, elle peut aller jusqu’à 1,80 m, voire 2 m en cas d’excursion à la montagne, en zone rurale ou déserte sans grand public.

Le jouet solide et à mâcher

Le Bouvier aime jouer, mais ce qu’il aime par-dessus tout, c’est jouer avec vous. Certes, il vous sera nécessaire de lui octroyer des jouets d’intérieur qui l’occupent lorsque vous n’êtes pas là. On pensera au puzzle afin de stimuler à la fois ses sens et son intellect. Mais des jouets comme le frisbee pour pouvoir partager ses moments de détente avec vous resteront sa préférence. Enfin, le Bouvier est un chien qui peut apprécier mâcher les objets. Investissez dans quelques jouets à mâcher très attrayants afin de détourner son attention de la télécommande !

Autres conseils pour bien entretenir son Bouvier Bernois

Facile à éduquer, votre Bouvier est le candidat parfait pour apprendre rapidement à faire ses besoins à un endroit bien précis. Lui enseigner à faire des besoins toujours au même endroit vous permettra de ne pas à partir à la recherche de « trésors cachés » dans la maison ou encore de devoir changer votre tapis favori tous les deux mois. Cela lui apprend également la discipline et les limites. Lorsqu’il n’est encore qu’un chiot, fais-en l’initiation en laisse en associant certains mots à certaines actions comme « dehors » quand il semble vouloir faire ses besoins. Il comprendra que la maison n’est pas le lieu pour cela. Si vous le voyez tourner en rond avant de finalement déposer ses besoins, c’est qu’il a bien reconnu l’endroit. N’oubliez jamais de le féliciter pour ses bonnes actions ! Cela permet d’asseoir une bonne éducation.

Autre info sur cette race de chien

Compte tenu de sa taille de nounours géant, il n’est pas rare que certains maîtres pensent à faire dormir leur Bouvier dehors. Oui, le Bouvier aime les grands espaces et l’extérieur. Cependant, il aime aussi ce qui est confortable et très proche de vous. Il faudra que ce soit une niche adaptée, vraiment confortable, légèrement surélevée du sol pour éviter tout désagrément dû au climat ou aux insectes. Il faudra qu’il s’y sente protégé et non loin de la maison principale.

Notre avis sur les Bouviers Bernois

Étant donné qu’il cumule des qualités intéressantes que l’on retrouve chez quelques autres, posons-nous la question du profil de propriétaire idéal pour un Bouvier Bernois. Tout d’abord, sachez que tout Bouvier s’attache à sa famille. Très affectueux, il adore la présence de ses humains préférés par-dessus tout. Simplement, bien qu’il soit tout à fait capable d’aimer parents, enfants comme amis proches, c’est également un chien qui reste en tout premier lieu attaché à son parent principal. Il aime être complice avec son maître et appréciera une présence forte qui le rassure. Il aimera par exemple poser ses pattes sur les jambes de son parent et qui lui accorde de l’attention.
En dépit de son imposante apparence, le Bouvier Bernois n’est pas un hyperactif. Passer des moments tranquilles avec son propriétaire lui convient amplement. Si vous êtes de nature active, mais stable et reposante, doté d’un caractère rassurant, vous êtes probablement son parent idéal.

FAQ

Comment calmer un Bouvier Bernois ?

Si vous souhaitez le réprimander sur son agitation et son stress sans le brusquer, faites-lui comprendre qu’il est temps de cesser à travers l’usage de commandes fermes, simples, mais calmes. Dans le cas contraire, il pourra se sentir blessé sans nécessairement mordre par réaction. L’intonation de la voix fera toute la différence. Vous pouvez le remettre en laisse pour lui faire comprendre que son comportement vous a déplu. Ne le grondez cependant jamais ouvertement afin de ne pas briser la relation de confiance qu’il y a entre vous. Le Bouvier est un chien sensible que vous devez éviter de blesser inutilement.

Est-ce que le Bouvier Bernois peut vivre en appartement ?

Il s’agit d’une race foncièrement destinée à un environnement champêtre ou tout du moins porté vers l’extérieur comme celui d’une maison avec grand jardin. Le confiner dans un petit appartement comporte des chances de développer chez lui de l’anxiété liée à une forme de claustrophobie. Le Bouvier a besoin de bouger ou de tout simplement savoir qu’il le pourrait s’il le voulait.

Où acheter un Bouvier Bernois ?

Plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez tout simplement adopter un magnifique chiot ou chien auprès d’un éleveur spécialisé ou encore d’un refuge. La différence entre l’éleveur et le refuge est que la première option implique souvent l’adoption d’un chien en bas-âge, tandis que de nombreux refuges permettent davantage l’adoption d’un adulte. La deuxième option permet toutefois d’offrir une seconde chance à un magnifique Bouvier.

À quelle catégorie canine le Bouvier Bernois appartient-il ?

Il s’agit d’un chien de bouvier et de berger appartenant à la catégorie 3 non considéré comme dangereux.

Combien de chiots par portée peut avoir le Bouvier Bernois femelle ?

Après accouplement, un Bouvier Bernois femelle restera en gestation environ 63 jours. Le nombre de chiots par portée peut osciller entre deux et douze.

Comment toiletter un Bouvier Bernois ?

Il est important d’utiliser un bon shampoing adapté, doux, aux ingrédients essentiels et naturels. Le pH doit être de 7 environ pour convenir au chien. Pensez à utiliser de l’eau ni trop chaude, ni trop froide et d’éviter les yeux.

Que choisir entre un Golden retriever ou un Bouvier Bernois ?

Les deux races sont particulièrement filiales et collaboratives. Ils sont bons vivants et agréables. L’une des plus grandes différences entre les deux est que le Golden, contrairement au Bouvier, n’est pas seulement un chien de chasse, mais également d’eau. De plus, il peut davantage garder un comportement turbulent en de rares occasions. Son égo est légèrement plus développé que celui du Bouvier qui ne se compare pas aux autres chiens et se contente largement des compliments de son maître. Le Bouvier, quant à lui, n’est pas le chien typique de la chasse à l’instar d’un Terrier anglais, mais présente des caractéristiques intéressantes qui en font un bon chien de chasse de tout type de gibier au besoin

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2022