Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2022

L’eczéma chez le chat : les causes, les symptômes et les traitements

  1. Les soins >
  2. Maladies peau chats >
  3. Eczéma du chat
Eczéma du chat

Les affections cutanées sont très fréquentes chez les chats. L’une des versions les plus courantes est l’allergie appelée dermatite ou eczéma, une réaction qui peut être causée par une multitude de déclencheurs. Il peut s’agit de la nourriture chimique que votre animal consomme, du stress et même des piqûres de parasites.
Un certain nombre de produits ou d’astuces maisons permet de venir à bout de ce syndrome. Dans d’autres cas, le syndrome ne peut pas éradiquer, mais placé « sous silence ». C’est notamment le cas lorsqu’il implique une réaction excessive du système immunitaire à un stimulus, dans la plupart des cas un allergène, on recommande un renforcement immunitaire interne grâce à des produits médicamenteux adaptés ou naturels afin d’éviter toute irritation excessive. Focus sur cette maladie de peau fréquente chez le chat.

Qu’est-ce que l’eczéma chez le chat ?

Il ne s’agit pas d’une maladie mais d’un syndrome qui implique une réaction cutanée à un allergène qu’un chat a inhalé ou touché. En réagissant à celui-ci, la peau du chat commence à démanger. Lors du passage d’une crise, la peau craque avant de se mettre à saigner. Des signes d’infection se développent alors. Ces lésions peuvent se regrouper sur le visage, le tronc, autour des zones reproductives. Ce qui pourrait sembler être de l’acné sur son bas visage est parfois le signe d’un développement eczémateux.

Premiers signes et symptômes

Afin de prévenir l’eczéma, il est important de savoir en détecter les premiers signes et les symptômes. Les symptômes peuvent cependant se présenter de différentes manières. Certains de ces symptômes sont facilement reconnaissables parce qu’ils se développent d’une façon analogue à celle de l’homme. D’autres, en revanche, sont caractéristiques de la manifestation chez les chats uniquement :

  • le chat arrache des touffes de poils
  • le chat secoue fréquemment la tête
  • acné du menton
  • alopécie ou perte de poils
  • léchage excessif
  • mauvaise odeur
  • plaques de peau épaisses et sombres
  • boutons rouges
  • plaques squameuses
  • démangeaisons au niveau du visage et des pieds

La manifestation de la réaction est progressive. Votre chat peut tout d’abord présenter des signes de nervosité avant de commencer à se gratter sans qu’il soit couvert de quelque parasite que ce soit avant de finalement présenter sa première plaque rouge.

Les différents types de dermatites chez le chat

En dermatologie vétérinaire, on fait la distinction entre deux formes de problèmes cutanés : la dermatite atopique et l’eczéma chronique

L’eczéma atopique

Il s’agit de la forme la plus répandue. Elle apparaît lorsqu’il est exposé à des éléments de son environnement qu’il ne tolère pas. Elle peut être déclenchée par une multitude de facteurs : alimentation, stress, parasites entre autres. Sachez qu’il est difficile de prévenir cette forme d’allergie dans la mesure où certains chats y sont tout simplement prédisposés génétiquement parlant.

L’eczéma chronique (aussi appelée féline ou miliaire)

Contrairement à l’eczéma atopique, il survient lorsque le chat ne bénéficie pas d’une qualité ou d’une hygiène de vie adaptée : surpoids, mauvais régime alimentaire, manque d’exercice physique, stress. Il peut aussi toucher certains chats dont l’âge avance. Il se manifeste par la présence très localisée de plaies cutanées (croûtes et papules). Un rééquilibrage hygiénique et alimentaire suffit souvent à le faire disparaître.

Les causes de l’eczéma

Elle peut avoir plusieurs sources. Les principales sont les allergies, les morsures de parasites, les dérèglements hormonaux et l’anxiété :
Allergies – Elles sont à l’origine des inflammations. On distingue les allergies alimentaires et les allergies à certains matériaux ou produits chimiques. Parmi les allergies alimentaires, on note notamment le gluten puis les produits laitiers.
Parasites – Certains sont chats sont plus sensibles que d’autres aux parasites. Les tiques et les puces sont fréquemment responsables d’inflammations de la peau qui se transforme en eczéma. Les puces sont le facteur déclencheur de ce que les vétérinaires nomment la dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP) .
Stress – Comme chez les humains, l’anxiété met à mal le système immunitaire. Il augmente les risques d’allergies. En réponse à leur stress, les chats auront tendance à se lécher de manière excessive, ce qui pour résultat de favoriser l’apparition de plaques eczémateuses.
Dérèglements hormonaux – Dans le cas des chattes gestantes, allaitantes ou au moment des chaleurs, il peut être dû à d’importantes fluctuations hormonales.

Le syndrome à l’oreille

Eczéma à l'oreille du chat

L’oreille peut également être touchée. L’état se manifeste par des démangeaisons et des inflammations des parties externes au niveau du pavillon . Il se manifeste cliniquement par des grattages, ainsi que des mouvements de tête. Les vétérinaires déclinent généralement les raisons selon trois axes probables :

  • infection (fongique, parasites)
  • réaction à des allergènes (alimentation, pollen)
  • traumatisme (combats de chats, mauvais traitement, tumeurs du conduit de l’oreille, polypes)

Il est primordial de s’enquérir de l’évolution du trouble dans la mesure où la négligence ou le manque de traitement peut conduire à des lésions de l’oreille dite interne. Dans les cas les plus sévères, les grattages excessifs de votre animal peuvent endommager le vaisseau sanguin de l’oreille jusqu’à rupture et créer un hématome irréversible. Il pourrait en perdre ses facultés auditives.

Son traitement se fait selon l’origine du problème. Dans la plupart des cas, un analgésique et des solutions anti-inflammatoires lui sont administrés. Puis, après nettoyage du conduit, le vétérinaire se charge de lui injecter des gouttes thérapeutiques. Si aucune de ces solutions ne marche, l’intervention chirurgicale sera suggérée.

Le cas de la pododermatite

Il existe un cas particulier de manifestation, celui de la pododermatite qui décrit la pododermatite plasmocytaire. Il est soupçonné qu’une première infection serait à l’origine de cette réponse inflammatoire incorrecte. Le sujet n’est pas encore pleinement maîtrisé, mais il est démontré que toutes les races, tous les âges peuvent être touchés.
Les pattes sont généralement gonflées et peuvent être sensibles, voire douloureuses, lorsque vous les touchez. Dans certains cas, on remarque l’association de la pododermatite avec une maladie rénale ou avec une stomatite plasmocytaire (de la bouche). De manière plus complète, les symptômes sont les suivants :

  • aspect mou, voire gonflé de la structure plantaire
  • structure plantaire de couleur avoisinant le violet
  • léchage constant de ses pattes
  • tendance des pattes à saigner
  • tendance de l’animal à boiter

Comme pour le cas de l’oreille, l’animal est placé sous antibiotiques ou stéroïdes lors de son traitement. Si ces derniers ne suffisent pas, il devra subir une chirurgie.

Comment se manifeste l’eczéma sur le ventre du chat ?

Le ventre est généralement l’endroit où les poils de votre animal sont les plus longs. L’eczéma sur cette partie du corps peut se manifester par des petits boutons, cachés par les poils, ou des plaques plus étendues. Votre chat peut passer du temps à se mordre pour calmer l’irritation, et éventuellement arracher les poils autour de la zone concernée. Il peut passer du temps à se lécher et à se gratter. Les plaques peuvent être difficiles à remarquer dans les poils, donc si vous remarquez que votre animal se gratte beaucoup le ventre, cherchez la présence éventuelle d’eczéma.
Les chats, s’ils habitent dans une maison avec un jardin, peuvent souvent passer du temps dehors, en contact avec de l’herbe, des plantes, etc. Il est donc possible qu’ils soient mordus par des tiques, qu’ils touchent des plantes urticantes provoquant une réaction allergique. De ce fait, l’eczéma se développe assez souvent sur le ventre, plus qu’ailleurs.

Comment se manifeste l’eczéma sur la tête du chat ?

La tête est une des rares zones que votre chat ne peut pas atteindre avec sa langue. S’il développe des plaques d’eczéma sur le dessus de son crâne, cela se manifestera par des rougeurs, des petites plaques, et des démangeaisons. Puisqu’il ne peut pas se lécher, il utilisera ses pattes pour se gratter, ainsi que ses griffes, ce qui peut l’amener à ouvrir ses plaies. Ce n’est pas très grave, mais cela peut s’infecter. La zone touchée peut aussi être sans poils. Placez donc une collerette pour qu’il ne se gratte pas et emmenez-le chez votre vétérinaire. Comme pour les oreilles, cela peut être dû à une réaction allergique face à des parasites ou à une nouvelle alimentation, mais également à cause de coups que d’autres chats on pu donner lors d’une bagarre.

Mon chat a des croûtes de sang. Qu’est-ce que c’est, et que faire ?

Les croûtes de sang sont, à l’image de l’humain, la trace d’une blessure qui a entraîné un saignement, qui a ensuite coagulé. En elles-mêmes, elles ne mettent pas en danger la santé de votre animal. Elles peuvent toutefois causer des problèmes de surinfection si elles ne sont pas soignées. Elles ont plusieurs origines. Cela peut être dû à des morsures de puces ou d’autres parasites, qui forcent votre chat à se gratter jusqu’au sang, ce qui crée des croûtes. L’eczéma est la deuxième cause à vérifier. Si vous êtes sûr que votre compagnon n’a pas de parasite, cet eczéma peut être dû à une réaction allergique à de nouvelles croquettes, un produit ménager ou un produit urticant dans votre jardin. Enfin, il faut penser au stress : parfois, les chats se grattent impulsivement. Il s’agit d’un trouble du comportement qui peut être calmé en trouvant l’origine du stress, et éventuellement avec l’utilisation de sprays de phéromones apaisantes.
Si vous remarquez la présence de croûtes de sang sur le corps de votre chat, prenez d’abord le temps de les désinfecter, même s’il peut ne pas apprécier ce moment. Avant d’utiliser tout autre produit pour calmer l’irritation, prenez rendez-vous avec votre vétérinaire qui vous donnera des conseils et indiquera le bon produit à utiliser, que ce soit une crème, un gel ou un autre produit naturel comme des huiles essentielles.

Les traitements médicaux pour les animaux atteints

Le traitement se base préconisé par le vétérinaire est le régime d’éviction, qui vise à éliminer un aliment à la fois pour savoir lequel est responsable de l’allergie quand il soupçonne l’alimentation d’être la cause des maux. Lorsqu’il émet l’hypothèse d’une dermatite atopique, il met en place une surveillance du taux d’immunoglobuline du chat afin de surveiller son bilan sanguin.

La médiation se présente quant à elle sous différentes formes : à appliquer, à injecter ou à ingérer (comprimés par exemple). Les médicaments à appliquer comprennent les shampoings, et les pommades et onguents. Leur effet n’est pas à long-terme. Aussi les shampoings à l’hydrocortisone et à l’avoine colloïdale ne sont que des alternatives temporaires.

les antihistaminiques

Le vétérinaire peut également recourir aux antihistaminiques tels que la chlorphéniramine, la diphenhydramine, l’hydroxyzine ou encore le fumarate de clémentine afin de réduire la réactivité du chat aux allergènes. Seulement, tous les chats ne réagissent pas aux antihistaminiques. Certains peuvent souffrir d’effets secondaires qui incluent la diarrhée, la sédation et la léthargie.

La cyclosporine

la cyclosporine peut servir d’alternative pour les allergies de saison. Dans ce cas, le vétérinaire l’administre au chat pendant trois à quatre semaines. Pour réduire les inflammations et démangeaisons handicapantes, on recourt aux stéroïdes injectables et oraux durant une courte période, sous peine d’apparitions d’effet secondaires. Bien sûr, si la dermatite est parasitaire, ce sera le traitement antiparasitaire qui sera mis en œuvre en parallèle pour éliminer les insectes de son pelage comme de son environnement.

Les omégas-3

Il est toujours possible de soulager les douleurs grâce à l’administration d’oméga-3 sur une base régulière. Il est impératif de ne toutefois pas confondre les omégas-3 et les omégas-6, ces derniers pouvant aggraver l’eczéma de votre chat.

Comment lutter naturellement contre l’eczéma

Traitements naturels pour l’eczéma du chat

Il existe un certain nombre de remèdes, traitements naturels et d’astuces alternatives afin de soulager les douleurs d’un chat, voire de les annihiler. Voici nos conseils :

L’homéopathie

Le remède homéopathique à administrer dépend de l’aspect de l’eczéma. Le Rhus toxicodendron 5 CH est de loin le plus employé est capable, dans certains cas, de faire disparaître du corps les plaques au bout de quelques jours. On a également recours au Valeriana 5 CH pour le stress, l’Apis mellifica 7 CH pour les piqûres de puces (ou cas de la gâle) et le Kalium arsenucum 5 CH contre la teigne.

L’argile verte

Pour soulager les effets de l’eczéma sur votre chat, vous pouvez appliquer en cataplasmes de l’argile verte. En voie externe, elle sert à soulager les inflammations, accélérer la cicatrisation, purifier, reminéraliser mais surtout contrer les agents pathogènes.

Les huiles essentielles

Le thym à tujanol et la lavande fine sont utilisés, diluées dans un savon liquide et de l’eau, pour favoriser la cicatrisation. Il est possible de les diluer dans de l’huile végétale, un soin ou une crème pour nourrir en profondeur. Il est nécessaire de manipuler les huiles essentielles avec précaution, car elles peuvent généralement représenter un réel danger en cas d’ingestion ou de pénétration des voies respiratoires.

Le chlorure de magnésium

Vous avez plusieurs options d’administration. Il peut être dilué dans de l’eau, avant d’être pulvérisé sur les plaques à l’aide d’un spray. Il peut aussi également être administré par voie orale, mais son piètre goût rendra la tâche difficile auprès de votre boule de poil.

Prévenir l’eczéma : nos conseils

Voici nos recommandation pour la prévention de l’eczéma :

L’alimentation

Certains chats étant prédisposés au syndrome, il n’est pas toujours possible d’empêcher l’apparition de plaques rouges et de boutons. Il se révèle multifactoriel et la prévention permet parfois d’en éviter les manifestations, plus que d’éviter l’existence du risque lui-même. Aussi, il est recommandé de s’assurer que votre chat bénéficie d’une alimentation saine, équilibrée et adaptée à ses besoins et spécificités. Il est possible que vous ayez besoin de renoncer aux croquettes contenant du gluten. Si votre animal est prédisposé à l’eczéma, il est recommandé de le nourrir aux produits à forte teneur en poisson et huiles végétales.

L’environnement

Votre animal doit pouvoir évoluer dans un environnement propre. Sa litière doit être impeccablement tenue. Si vous avez d’autres animaux, il est recommandé d’user de vermifuges et de produits antipuces afin d’éviter tout risque de contamination entre eux. La propreté de son petit monde est un facteur majeur du contrôle du syndrome.

L’activité physique

Dans le cas de l’eczéma chronique, il est favorisé par le surpoids. Par ailleurs, l’activité physique a un impact positif sur le système immunitaire. Il réagit et résiste mieux aux affections et risques d’allergie. Jouets pour chats et aménagements peuvent entretenir sa bonne santé en l’encourageant à se dépenser.

La tranquillité

Le stress étant l’un des facteurs déclencheurs de l’eczéma, il est important de lui assurer un environnement qui ne lui soit pas anxiogène. Évitez-lui tout désagrément et passez plus de temps avec lui. Vous pouvez également lui construire un coin à lui (petite cabane, arbre à chat) afin qu’il puisse s’isoler dans un endroit calme quand il le souhaite.

L’eczéma du chat est-il contagieux ?

L’eczéma étant dû à une réaction allergique ou au contact d’un produit urticant, un autre chat ne peut pas transmettre son eczéma à votre chat. Toutefois, les puces, parfois responsables de l’eczéma, peuvent se transmettre d’un animal à l’autre, en particulier s’il s’agit de chats proches qui se touchent ou dorment ensemble. Si vous savez que votre compagnon a tendance à développer de l’eczéma, essayez de le tenir écarté des autres chats s’ils ont des parasites.

Notre avis

Une fois le chat diagnostiqué avec un eczéma, il est essentiel de le tenir à l’écart de ce qui lui provoque des démangeaisons. La thérapie médicamenteuse est une solution à court-terme pour le soulager et l’aider à retrouver une vie normale. Mais à plus long-terme, il est recommandé de ne pas les utiliser excessivement. Certains corticoides et corticostéroïdes peuvent par ailleurs avoir des effets secondaires importants. Ainsi, la bonne santé de votre animal doit se baser sur les principes de la prévention avec des traitements naturels en priorité lorsqu’il connaît des poussées.

L’eczéma est un syndrome complexe qui peut susciter beaucoup de doutes et d’interrogation. Nous avons décidé de répondre ci-dessous à un certain des questions les plus fréquemment posées

FAQ

Comment calmer les démangeaisons de mon chat ?

Pour éviter que votre compagnon ne se gratte trop, vous pouvez lui donner de quoi apaiser ses plaies. Il ne s’agit évidemment que d’un traitement temporaire en attendant que l’affection qui cause ces irritations soit soignée. Il existe des crèmes vendues en pharmacie à base de corticoïdes qui peuvent calmer votre animal. Pour des remèdes naturels, vous pouvez essayer le gel d’aloe véra, l’huile essentielle de thujanol ou celle de lavande. Selon la race, le poil sera plus ou moins long, pour faciliter l’application de produits, vous pouvez raser soigneusement les zones où il y a des plaques (si le poil n’est pas déjà tombé).

Comment soigner l’irritation de la peau du chat ?

Les irritations ne sont pas uniquement dues à l’eczéma, il existe d’autres maladies qui peuvent provoquer l’apparition de plaques rouges.
Pour les traiter, il faut avant tout connaître l’origine de ces démangeaisons. Si les elles sont dues à des morsures de parasites, administrez un soin vermifuge, les morsures ainsi que les parasites disparaîtront après quelque temps. Si votre chat se gratte à cause d’une maladie de peau, comme la pyodermite, la teigne ou encore la gale, consultez votre vétérinaire qui vous prescrira le bon antibiotique et des soins antiseptiques. Enfin, si cela est dû à une allergie, il faudra en trouver l’origine et empêcher votre chat d’y toucher. A nouveau, le vétérinaire pourra trouver la solution (allergie à une marque de croquettes, au pollen, à des plantes, etc.) et vous prescrire un traitement adapté. Il existe des croquettes hypoallergéniques. Des crèmes ou des shampooings peuvent apaiser les irritations. Si votre chat est assez jeune, il est aussi possible parfois de le désensibiliser aux allergènes courants, grâce à un traitement quotidien.

Comment savoir si mon chat a de l’eczéma ?

Plusieurs éléments permettent de reconnaître le début d’une dermatite. Les symptômes les plus courants sont une peau à la texture irrégulière, en inflammation, de petites croutes sur la tête, les oreilles, le cou et le dos. Si votre chat se gratte plus souvent que d’habitude ou a des démangeaisons, il est probable qu’il soit touché par un eczéma.

Pourquoi mon chat se gratte-t-il régulièrement ?

Si votre chat se gratte lorsqu’il souffre de démangeaisons, c’est pour évacuer le stress. Il est possible qu’il soit tenté de se gratter ou de se lécher de manière compulsive jusqu’à générer des lésions et faire saigner la croute. C’est pourquoi il est important de le surveiller.

Est-ce que l’eczéma chez le chat est douloureux ?

Les cas bénins peuvent être inconfortables. Cependant, lorsque l’eczéma n’a pas été traitée ou que le cas est particulièrement avancé, elle peut lui causer infections et lésions qui peuvent être très douloureuses.

Comment le vétérinaire diagnostique-t-il le chat ?

En cas de première dermatite féline, le vétérinaire recherche et examine les symptômes courants. Il s’intéressera ensuite aux antécédents médicaux (maladies entre autres) voire génétiques du chat. Il peut procéder à certains tests tels que :

  • des biopsies
  • des grattages cutanés
  • des épilations de fourrure
  • des tests d’immunoglobuline E
  • des tests de régime alimentaire (test d’élimination)
  • analyses fécales

Mon chat peut-il guérir de l’eczéma ?

Il y a deux cas de figure. Si la dermatite est due à une source identifiable et identifiée, elle peut être prise en charge facilement par un vétérinaire dans le cas où l’animal est diagnostiqué rapidement. Cependant, lorsque la raison profonde de cette allergie n’a pu être identifié et que votre chat présente un terrain génétique propice à la manifestation eczémateuse, il sera important de surveiller les poussées afin de les limiter, car ce type d’allergies ne peut pas être définitivement guéri, mais uniquement géré.

Partager ce contenu

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2022