Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2022

Les aliments interdits pour les Jack Russell

  1. L'alimentation des animaux domestiques >
  2. Nourriture pour chien >
  3. Nourriture Jack Russel >
  4. Aliments interdits pour les Jack Russell
Aliments interdits pour les Jack Russell

Vif, intelligent et toujours enclin à l’activité, le Jack Russell Terrier est une race initialement élevée pour la chasse de renards auprès de sa meute. Aujourd’hui, il est animal de compagnie, mais cette énergie débordante ne s’est jamais tarie pour autant. Avec autant d’entrain à exprimer, l’alimentation du Jack Russell doit fournir le contenu nutritionnel nécessaire. Malheureusement, certains propriétaires ignorent encore que la santé du chien est régie par des facteurs alimentaires bien particuliers. Comme l’ensemble des chiens, il peut développer des sensibilités alimentaires lorsque l’heure de manger sonne. Quant aux allergies, bien qu’elles n’affectent qu’un pourcentage minime de la population Russell, elles ont tendance à s’accroître et devenir plus courantes à mesure que l’industrie agro-alimentaire canine se développe. Il est important de savoir observer votre chien et déceler les premiers symptômes pour corriger l’erreur au plus vite. L’une des meilleures manières d’épargner votre Jack Russell de cette problématique est de le nourrir comme il se doit, d’une nutrition de premier ordre.

Pourquoi est-il si important de bien nourrir votre Jack Russell ?

Le Jack Russell doit recevoir une source de nourriture équilibrée et saine qui s’accompagne d’ingrédients de haute qualité. La nécessité de suivre les exigences nutritionnelles commencent chez les chiots qui ont d’autant plus de besoins énergétiques que l’adulte dus à leur croissance. Non seulement le petit chien doit bénéficier d’une diet spécialement formulée pour son âge, mais il doit aussi contourner tous les ingrédients qui entravent sa bonne construction. Et, lorsque l’on parle de construction, on pense au système immunitaire.

Si des ingrédients enrayent le développement idéal du système immunitaire, celui-ci ne sera plus aussi bien en mesure de faire la distinction entre un bon élément et un corps étranger comme dans le cas de l’allergie. Un nombre incalculable de composants seront alors perçus au même titre que les bactéries, les bactéries et les virus. Il se chargera de produire des molécules spécifiques, en charge de la destruction de ces corps qui ne seront pour la plupart que de simples ingrédients. Cela résultera alors en des allergies alimentaires à la chaîne. Envisagez également un large panel d’ingrédients à éviter, exposant le chien à de possibles carences.

Fournir à cet excellent chien de berger une mauvaise alimentation peut donc mener à toute une panoplie de problèmes de santé. La race est spécifiquement sensible aux allergies alimentaires comme à la prise de poids. Faisant partie des petites races, le Jack Russell peut également être exposé à des problèmes d’hypoglycémie. Ce n’est cependant pas les seules complications de santé dont son alimentation devra se charger :

  • le glaucome qui se définit par une pression douloureuse et élevée dans l’œil ou les yeux. Cette pression peut, à terme, porter atteinte au nerf optique et causer la cécité.
  • la luxation du cristallin, toujours dans la même verve, est un trouble qui engendre le déplacement du cristallin de l’œil. Dans certains cas, il entraîne l’ablation de l’œil entier.
  • la luxation rotulienne est un problème que l’on retrouve fréquemment chez les chiens de petite corpulence. Il se produit lors que la rotule, le tibia et le fémur n’arrivent plus à s’aligner correctement.
  • la Maladie de Legg-Calvé-Perthes est une maladie héréditaire répandue chez les petits chiens. Il s’agit d’un trouble de l’articulation de la hanche et d’un dos malformé qui échoue à rentrer dans l’articulation de la hanche. La douleur peut être très vive et forcer le chien à boiter.

À la lumière de toutes ces données, il est important que l’ami canin bénéficie d’une diet sans charge, sans composant artificiel, sans antibiotique. Son menu doit se composer d’ingrédients de gamme Premium d’une marque de renom. Le budget ne doit pas constituer un obstacle de taille à ses chances de vivre une vie en pleine forme.

Les aliments à bannir de la diet du Jack Russel

Il est important de faire la différence entre une simple intolérance alimentaire bénigne et faire face à une allergie alimentaire. Une intolérance provient d’une insuffisance d’enzymes dans le tractus gastro-intestinal, pourtant nécessaires pour la gestion de certains composants. À l’inverse, les aliments à bannir impliquent l’allergie, lorsque votre système immunitaire se retourne contre vous. En cas de prise charge tardive, celle-ci peut conduire le chien à l’hôpital.

Le chocolat

Douceur préférée de nombreux humains, il ne fait pas les beaux jours du Jack Russell. Le chocolat est composé de théobromine, un composant très toxique qui met du temps à se métaboliser dans l’organisme animal. Il s’agit d’un stimulant cardiaque et d’un diurétique qui provoque une miction excessive chez les animaux canins. De par sa nature de stimulant, il fait monter le rythme cardiaque de manière vertigineuse. Si le chien n’est pas pris en charge à temps, le pronostic peut être vital.

L’édulcorant artificiel

Parmi les édulcorants les plus courants et les plus toxiques, on trouve le xylitol. Le xylitol est en réalité un composant très répandu dans les aliments humains. Seulement, il peut provoquer chez le chien une libération d’insuline qui entraînera des tremblements, voire des convulsions de la part de votre chien. Ne vous laissez pas tenter par un article qui en contient pour la seule raison de son tarif. Sachez qu’on observe, dans les cas les plus graves, des lésions cérébrales. Lorsque le produit est consommé en grande quantité, une insuffisance hépatite peut survenir, si ce n’est la mort.

La pâte à levure

Lorsque vous cuisinez, ne laissez jamais de la pâte à levure à proximité du chien. Celle-ci peut causer une occlusion intestinale ainsi qu’une fermentation interne menant à une intoxication à l’alcool. Un niveau élevé en gaz ne se contente pas d’entraîner des ballonnements. On note également, dans les cas les plus extrêmes, une torsion de l’estomac, ce qui peut tuer votre animal de compagnie.

L’os cuit

La croyance populaire veut que l’aliment préféré du chien soit l’os. Bien qu’il présente des avantages, comme celui de rendre les dents plus saines, l’os cuit peut être très dangereux pour le Jack Russell lorsqu’il devient cassant. Lorsque chaque petit morceau d’os se trouve incisif., il peut facilement provoquer l’étouffement et, une fois coincée de la pire des façons qui soient, trancher l’estomac puis la muqueuse de l’intestin.

Les aliments déconseillés de la diet du Jack Russel

Une seconde catégorie inclut des ingrédients qui ne sont pas forcément d’une toxicité intense, mais à éviter absolument de par le risque toxicologique reconnu. La différence avec la catégorie précédente se niche au niveau des réactions, étant légèrement moindres que dans le cas du chocolat ou du xylitol.

L’avocat

Vous pourriez être étonné de voir ce « superaliment » dans la liste, et pourtant. L’avocat contient un composant toxique appelé persine. Celui-ci se loge notamment dans la peau, la graine et le noyau. Lorsqu’il est ingéré, il provoque des diarrhées et des vomissements sévères. En cas de surconsommation, il peut engendrer un blocage de l’estomac et de l’intestin ou encore endommager les poumons.

L’ail et les oignons

Il s’agit de deux plantes qui apportent du goût à n’importe quel plat fade. Et bien que leur recours puisse sembler être une bonne idée, ils ne sont pas sans grand danger pour le canidé. L’ail et l’oignon contiennent en effet des disulfures et des sulfoxydes, pourtant admissibles chez l’humain. Chez le Russell, ils peuvent provoquer de sévères maux gastriques ainsi qu’une anémie hémolytique, coupant l’oxygène du chien.

Le chou

Certaines recettes relatent toutefois les bienfaits du chou. Oui, il connaît un intérêt nutritionnel indubitable. Cependant, il peut aussi causer des ballonnements d’estomac et des douleurs vives. Sa consommation n’est pas entièrement interdite, mais vivement déconseillée et notamment en grandes quantités ou de façons récurrentes.

Le raisin

Il s’agit du raisin sous toutes ses formes. Mêmes en infimes quantités, le raisin peut être d’une grande nocivité. Il peut engendrer des vomissements, des douleurs gastriques et abdominales. Il peut bloquer le système urinaire ou encore plonger le chien dans le coma s’il n’est pas rapidement pris en charge suite à des convulsions.

Les noix de macadamia

Toutes les noix sont à éviter, mais aucune n’a autant d’impact que la noix de macadamia. Celle-ci peut causer des vomissements, de la fièvre comme une paralysie de la zone arrière du chien. Sa dangerosité est due aux champignons microscopiques qui gagnent la pulpe lorsque les noix tombent au sol. Au sol, car ses moisissures ont besoin de l’apport de l’eau et l’humidité. Ces mycotoxines sont alors extrêmement dangereuses pour la santé de bon nombre d’animaux qui en consomment.

Les aliments à limiter chez le Jack Russell

Contre toute attente, un aliment comme le sucre ou le sel n’est pas considéré comme un élément dangereux s’il est consommé sporadiquement. Cela ne veut pas dire qu’il est à promouvoir, bien au contraire. Ce qui peut vous paraître d’un agrément intéressant en termes de saveur peut, en réalité, déranger le système digestif ou intestinal de votre animal. Par conséquent, les aliments qui suivent seront à limiter, voire supprimer de la diet du Jack Russell.

Les graisses alimentaires

Étant donné que les chiens sont plus attirés par l’arôme et l’odeur que le goût, comme nous humains, l’entendons, il est logique que de nombreuses viandes grasses soient à leur goût. Les saucisses ou le bacon, même de table humaine, dégagent une forte odeur qui active leur papille. Une bouchée d’une viande grasse ou d’une frite ne mettra pas leur vie en danger mais peut provoquer des maux d’estomac. De façon récurrente, une pancréatite peut se développer. Il est important d’apprendre à l’animal à ne pas réclamer de nourriture grasse de manière intempestive, lors de son éducation à la maison. Il sera moins tenté par les restes de table.

Le sucre

Le sucre est aujourd’hui présent partout, y compris dans certains sacs de croquettes ou de friandises pour canidés. Sa surconsommation peut cependant avoir des répercussions sur sa santé dentaire. Il peut développer des caries et des troubles gingivaux. Outre l’aspect dentaire, l’excès de sucre à plus long-terme peut entraîner du diabète et une prise de poids. Attention, le sel est également à limiter, car il peut provoquer une soif incontrôlable et ainsi une miction disproportionnée. Généralement, un excès de sel se détecte par une montée de la température corporelle.

Le lait et les produits laitiers

Compte tenu de l’amour que l’on peut porter à un chien, il est très facile de voir le chiot ou l’adulte comme un enfant et d’adopter les mêmes réflexes qu’avec un tout-petit. Mais une chose est sûre, donner le biberon à un chien ne pourra que le faire tomber malade. Le Jack Russell ne possède pas suffisamment de lactase en lui pour être en mesurer de métaboliser le lactose contenu dans le lait. La prise de produits laitiers aura toutes les chances de provoquer des selles molles ou encore de la diarrhée.

Le brocoli

Légume sain par excellence, on pourrait s’attendre à voir le brocoli constituer le tiers d’un repas purement diététique pour le chien. En réalité, son ingestion en grande quantité peut être toxique pour l’organisme canin comme c’est le cas pour certains fruits et légumes. Selon une étude, l’isothiocyanate contenue dans le brocoli peut provoquer des maux gastriques sévères au-delà de 10 % de la composition totale.

Comment déceler une intoxication alimentaire chez le Jack Russell ?

La réaction à un aliment indésirable peut prendre différentes apparences selon l’ingrédient incriminé, la ration ingérée ou encore le temps de prise en charge après consommation. Parmi les réactions les plus courantes, on note :

  • la diarrhée
  • les vomissements
  • les crampes gastriques et intestinales
  • les réactions cutanées
  • la fièvre
  • la salivation excessive
  • l’inappétence
  • la baisse d’énergie

Notre avis sur les aliments interdits au Jack Russell

En cas d’allergie, essayez le vinaigre de cidre de pomme par voie buccale ou topique. Puisque le Jack Russell est particulièrement sujet à la dermatite atopique, le vétérinaire peut prescrire des corticoïdes ou des médicaments topiques afin de réduire la réactivité ou la douleur. Pour limiter les démangeaisons survenues, il pourra réclamer des antihistaminiques. Dans tous les cas de figure, il vous faudra surtout changer de régime.

FAQ

Quelle est la meilleure alimentation pour un Jack Russell ?

Une bonne hygiène alimentaire chez le Russell consiste en une diet équilibrée et Premium. Son régime doit contenir des protéines identifiables pour son apport en acides aminés essentiels que son organisme est incapable de fabriquer lui-même (bœuf, poulet, agneau, poisson). Il lui faudra des graisses non-saturées notamment pour l’oméga (huile de saumon, de colza), quelques fibres ainsi que des vitamines et des minéraux. Pour remplacer certaines céréales en cas d’intolérance au gluten, tournez-vous vers la patate douce ou encore le riz blanc ou brun. Compte tenu de sa prédisposition aux maladies osseuses et articulaires ainsi qu’au surpoids, sa diet admettra une supplémentation en calcium, en phosphore, en vitamines C, D et E, en L-carnitine ainsi qu’en glucosamine et chondroïtine.

Partager ce contenu

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2022