Logo Conseils-Animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Animaux.fr, 2020

Les soins des animaux : les traitements indispensables

Banniere de la page

En entendant ‘’Les soins des animaux’’, vous avez certainement pensé aux soins vétérinaires. Cependant, sachez que les soins des animaux correspondent à toutes les actions mises en place pour assurer à ces derniers un bien-être physique et sanitaire durable. Bien que les vétérinaires y contribuent, plusieurs autres personnes sont aussi concernées par ces soins. Il s’agit par exemple des toiletteurs, des soigneurs animaliers, des palefreniers, des auxiliaires de santé animale, etc. Les premières personnes impliquées dans ces soins restent toutefois les maîtres des animaux.

En effet, tous les animaux, les animaux de compagnie en particulier, ont besoin que l’on prenne soin d’eux. Cette règle est encore plus importante lorsqu’il est question d’animaux tels que les chiens, les chats ou les chevaux avec lesquels les humains interagissent fréquemment. Avoir un animal de compagnie est donc une lourde responsabilité.

Les animaux doivent être correctement nourris, toilettés et entretenus pour aller bien. Des études récentes ont montré que l’espérance de vie des animaux de compagnie a sensiblement augmenté. Ceci est grandement dû au fait que les soins médicaux et la qualité de vie de ces derniers se sont beaucoup améliorés. Mieux, vous prenez soin d’un animal, plus il vivra longtemps et plus vous profiterez de votre complicité avec lui. Cependant, il peut être difficile de savoir exactement comment prendre soin des animaux. Le présent article vise à apporter les réponses aux interrogations qui vont dans le sens du mieux-être de ces compagnons de vie.

Retenez, avant toute chose, que les soins des animaux sont indispensables pour leur bien-être et la prolongation de leur durée de vie.

Les antiseptiques

Un antiseptique est un produit destiné à désinfecter une surface corporelle. C’est une substance qui supprime ou prévient la croissance des micro-organismes (bactéries, champignons, virus) sur le corps d’un animal. L’utilisation d’un antiseptique fait généralement suite à la présence de plaies. Vous devez nettoyer la peau de l’animal et lui prodiguer les premiers soins avant de le conduire chez un vétérinaire si besoin en est.

Qu’il s’agisse des chiens, des chats ou des chevaux, la rapidité de la prise en charge est importante. En effet, si vous tardez à désinfecter, votre animal risque une infection de ses cellules. Voici quelques règles d’utilisation des antiseptiques chez le chien, le chat ou le cheval.

Désinfecter une plaie chez le chien

Les antiseptiques généralement utilisés dans ce cas contiennent pour la plupart de la Chlorhexidine. Cette substance plus souvent diluée (de 0,02 à 0,05%) est très puissante, même après une seule utilisation. Vous pouvez aussi vous servir de Povidone iodée à 1%. Cette dernière est cependant moins efficace que la Chlorhexidine, surtout sur les plaies contenant des débris organiques. Enfin, il vous est possible d’utiliser de l’eau oxygénée à 3%, plus particulièrement lorsque la partie lésée est sale. Face à la diversité des produits désinfectants disponibles, il peut être intéressant d’obtenir l’avis d’un vétérinaire, lors de la constitution de votre kit d’urgence.

De façon concrète, pour nettoyer une plaie sur votre chien il faut :

  • couper si nécessaire les poils autour de la blessure à l’aide d’un petit ciseau ;
  • Rincer la blessure à l’eau claire pour faire partir les débris ou matières organiques éventuels ;
  • Appliquer le désinfectant en partant de la plaie elle-même pour évoluer vers les contours.

La pose d’un pansement peut s’avérer utile pour protéger la partie blessée. Ne prenez aucun risque et conduisez directement votre chien chez un vétérinaire si :

  • il ne se laisse pas soigner facilement ;
  • la plaie est très étendue et/ou profonde ;
  • malgré vos soins, la plaie ne cicatrise pas ;
  • vous constatez des signes de rougeur, d’inflammation ou douleur chez votre animal.

Vous êtes peut-être maître d’un chat, alors que faire lorsque celui-ci est blessé ?

Comment désinfecter une plaie chez le chat

Traiter un chat suit exactement le même processus que celui d’un chien. En effet, il faut se servir des mêmes substances (Chlorhexidine, Povidone iodée) pour désinfecter la plaie. Elles se présentent sous forme de spray, de solutions ou de shampoing. L’eau oxygénée est cependant déconseillée en raison de la douleur supplémentaire que son utilisation pourrait causer à l’animal.

Suite à la désinfection, une plaie étendue nécessitera un pansement, si ce n’est une suture. Il est important de conduire votre chat auprès d’un vétérinaire après les premiers soins pour une meilleure prise en charge. En effet, ce dernier pourra prescrire des antibiotiques ou analgésiques en complément. De plus, contrairement aux chiens, les chats cicatrisent moins vite, il faut donc un suivi médical adapté pour une récupération optimale.

Désinfection de la plaie d’un cheval

Chez un cheval, l’aspect préventif est très important. Ainsi, il convient d’utiliser le matériel adéquat pour protéger l’animal. Il s’agit notamment des bandes de travail, des cloches protège-glomes, des bandes de repos, des protège-sangles, ou des protège-garrots. En dépit de toutes ces protections, il peut arriver que le cheval se blesse. Dans ce cas, vous devrez lui prodiguer les premiers soins en attendant l’arrivée du vétérinaire. Pour ce faire, il faut :

  • tondre la partie autour de la plaie ;
  • appliquer un produit antiseptique pour nettoyer la plaie (les produits à base de Povidone sont plus conseillés) ;
  • appliquer une crème (baume, gel) cicatrisante deux fois par jour sur la partie lésée.

Utiliser des gants lors de ses premiers soins est très important. Ce processus est applicable pour les blessures bénignes. Un vétérinaire doit être aussitôt appelé lorsque la plaie est très profonde ou que la zone qui l’entoure est chaude, rouge ou enflée.

Il est important de souligner qu’en dehors des plaies, les problèmes les plus fréquents chez nos amis à quatre pattes sont les problèmes liés aux vers intestinaux. Il faut donc des traitements anthelminthiques pour y remédier.

Les vermifuges

Le vermifuge pour les animaux correspond à une classe de médicament antiparasitaire. Il permet notamment de supprimer les vers (parasites) gastro-intestinaux. Les vers se développent tout d’abord à l’extérieur du corps de l’animal, puis une fois entrés dans son organisme, ils s’y reproduisent et finissent par infester les organes internes. Parmi les vers parasites les plus fréquents, on peut citer :

  • les ascaris ;
  • les ténias ;
  • les oxyures ;
  • les strongles, (chez les chevaux) ;
  • les larves d’insectes.

Ces parasites sont parfois visibles à l’œil nu. Ainsi, vous les verrez éventuellement dans les selles ou le pelage de votre animal. Cependant, vous auriez tort de penser que votre animal n’est pas contaminé par des vers juste parce que vous n’en voyez pas dans ses selles par exemple.

Lorsque vos animaux ont régulièrement de contact avec d’autres animaux (chiens, chats, chevaux, oiseaux, rongeurs etc.), ou ont accès à des jardins, des espaces verts et pâturages, le risque est encore plus grand. En effet, ils sont contaminés au contact des autres animaux (vivant ou mort) ainsi que des environnements souillés. De plus, les parasites intestinaux des chats et des chiens peuvent se transmettre aux hommes. C’est le risque le plus grave. Il l’est d’autant plus si vous avez des enfants avec lesquels ils sont souvent en contact. Vous devez donc veiller à bien décontaminer vos animaux et périodiquement.

Si vous possédez un chat ou un chien, vous pouvez leur administrer le traitement vermifuge vous-même. Autrement, vous pouvez faire appel à un vétérinaire, ou à un soigneur animalier. Lors de l’achat de médicament vermifuge sans ordonnance, assurez-vous d’en prendre un qui soit assez efficace contre la majorité des parasites cités plus haut. Ils sont vendus à des prix abordables.

Notez qu’il est recommandé de procéder au traitement vermifuge chez le chien, le chat et le cheval adultes à chaque changement de saisons (soit 4 fois par an). Cependant, quelques différences méritent d’être soulignées.

Le traitement vermifuge chez les chiens

Il est recommandé de vermifuger un chiot dès deux semaines après sa naissance. Puis, il faut encore le faire tous les 15 jours jusqu’à ce qu’il ait deux mois. Ensuite, il sera vermifugé 1 fois par mois jusqu’à ses 6 mois. Après six mois, il faudra lui appliquer le protocole d’un chien adulte. Lors du traitement de chiots, vous ne devez pas oublier de traiter aussi la mère pour éviter une nouvelle contamination.

Si vous avez de jeunes enfants, vous pouvez opter pour un vermifuges bimestriels, ou même mensuelle pour plus de sécurité. Les vermifuges se présentent sous diverses formes. Il est donc conseillé d’administrer ceux qui s’ingèrent (comprimés, pâte, liquide) le matin à jeun. Par ailleurs, les pipettes vermifuges sont particulièrement recommandées pour leur fonctionnement. En effet, elles sont efficaces contre un grand nombre de parasites, en plus d’être faciles à utiliser. Il suffit de mettre quelques gouttes du produit directement sur la peau du chien. il se diffuse à travers le système sanguin.

Sachez que votre vétérinaire prescrira les vermifuges adaptés en fonction des caractéristiques spécifiques à votre animal.

Le traitement vermifuge chez les chats

Chat ou chatons devront recevoir des traitements supplémentaires en cas d’infestation sévère. Tout comme pour le chien, il est recommandé d’opter pour les vermifuges pour chats sous forme de pipettes. Sinon, vous pouvez choisir les vermifuges sous forme de comprimés et les administrer à votre chat en les dissimulant dans des friandises. Cependant, le dosage du produit se fera suivant les conseils du vétérinaire en fonction de l’âge et du poids de votre matou.

Enfin, de façon préventive, il faut :

  • traiter les autres animaux de la maison (s’il y en a) en même temps que votre chat ;
  • appliquer régulièrement les produits antipuces et tiques qui peuvent véhiculer des vers parasites ;
  • nettoyer tous les jours la litière de votre chat pour la vider des excréments ;
  • nettoyer le bac à l’eau bouillante après chaque changement de litière ;
  • nettoyer régulièrement les gamelles de votre chat et s’assurer qu’elles sont placées suffisamment loin de la litière pour éviter toute contamination ;
  • Donner une à deux fois par an de l’ail dans la nourriture, c’est un vermifuge naturel.

Notez que certains de ces conseils d’hygiène sont aussi valables pour les chiens.

Le traitement vermifuge chez le cheval

Vu que le risque ici se situe plus au niveau de l’infestation de tout l’environnement, des autres animaux, ou de la ré-infestation du même animal, respecter une hygiène permanente est indispensable. Il faut régulièrement nettoyer les box, murs et abreuvoirs. Opter pour donner le foin dans des râteliers ou des filets à foin est aussi une bonne idée.

Les juments gestantes seront aussi traitées durant la gestation, puis à intervalles de 8 semaines jusqu’au sevrage de leurs poulains. Quant aux poulains, ils seront traités dès 2 semaines après leur naissance, puis de façon cyclique suivant les consignes du vétérinaire. Pour finir, sachez qu’il faut absolument se référer au vétérinaire pour tous les soins et traitement vermifuge des chevaux.

Il peut arriver qu’en plus des soins vétérinaires, votre animal ait besoin d’autres soins. C’est à ce niveau qu’interviennent les soins énergétiques.

Les soins énergétiques

Bien qu’étant très controversées, les techniques de soins énergétiques parviennent quelquefois à soulager les animaux de compagnie de certains de leurs maux. Contrairement aux humains dont le mental fait barrage, les animaux sont très réceptifs. Ils ont conscience que ces soins vont leur apporter un apaisement. En effet, face aux contraintes de la vie moderne, les animaux de compagnie développent eux aussi du stress. Ce dernier participe à la réduction de la qualité de vie.

Les soins énergétiques aident au maintien d’une bonne espérance de vie. Ils ont pour but, d’équilibrer et d’harmoniser les circuits énergétiques du corps. Concrètement, ils vont agir aussi bien sur la douleur émotionnelle que sur la douleur physique.

Ils sont généralement destinés aux animaux :

  • ayant subi une lourde intervention ;
  • en fin de vie ;
  • qui ont un comportement atypique envers leur environnement ou leur maître ;
  • malades sur lesquels les traitements médicaux n’ont pas d’effet, etc.

De tous les animaux de compagnie, le cheval est celui qui réagit plus positivement aux soins énergétiques.

Comment se fait un soin énergétique ?

Il existe plusieurs techniques de soins énergétiques. Ils dépendent surtout des praticiens. Il se peut même qu’un praticien combine plusieurs techniques de soins. Au nombre des techniques, on peut citer :

  • les soins Reiki ;
  • les soins de rééquilibrage vibratoire ;
  • le magnétisme.

Selon les praticiens, le soin peut se faire à distance ou en présence de l’animal. Plus l’animal est gros, plus le déroulement de la séance en sa présence est recommandé. Toutefois, ce n’est pas indispensable.

Au début de la séance, le praticien se connecte énergétiquement à l’animal. Il se sert de la communication intuitive tout au long de la séance pour se guider. En procédant par imposition des mains, le praticien va mobiliser et canaliser une énergie d’amour et de guérison. Puis, il va la transmettre à l’animal. Il peut aussi agir sur les chakras de votre chien, chat ou cheval. La séance dure généralement quelques minutes en raison de la réceptivité des animaux. Sa durée est cependant laissée à l’appréciation du thérapeute. Il faudra le plus souvent trois séances pour soigner totalement votre animal. Ne soyez pas étonné si à la fin le thérapeute vous confie son ressenti par rapport à votre animal. Les effets des soins énergétiques se font sentir très vite.

Quels sont les bienfaits de ces techniques ?

Suite à des soins énergétiques, plusieurs changements peuvent intervenir. Ainsi, vous remarquerez par exemple :

  • un adoucissement du caractère de votre animal (surtout chez les chevaux) ;
  • une accélération de la guérison, si l’animal suivait déjà un traitement médical ;
  • un soulagement des souffrances physiques ;
  • une accalmie dans le stress et les comportements agressifs, etc.

Chez les animaux en fin de vie, des séances d’accompagnement permettront de calmer leurs douleurs, dans la sérénité. Leur âme part satisfaite. Du point de vue des maîtres, les séances de soins énergétiques aideront à faciliter les rapports aux animaux. De plus, ces soins peuvent révéler des problèmes chez le maître qui seront résolus par la même occasion. Ainsi, vous recréez un environnement et une relation de confiance saine avec votre animal de compagnie. Tous les animaux étant uniques, des variations peuvent se faire voir, surtout en tenant compte des histoires personnelles. Tentez l’expérience surtout si vous avez l’âme spirituelle.

Parmi la gamme de soins nécessaires au bien-être des animaux, les soins nutritifs occupent une bonne place.

Les besoins nutritifs des animaux

Une alimentation saine et équilibrée est l’un des plus grands cadeaux que vous puissiez offrir à votre animal de compagnie. Il est important de savoir quels sont les apports nutritifs qui lui sont nécessaires et dans quel type d’alimentation il les trouvera. Différents facteurs influencent les besoins nutritionnels de vos animaux de compagnie. En dehors de la race qui est évidente, il y a également :

  • l’âge,
  • la taille,
  • le poids,
  • le sexe,
  • le mode de vie,
  • l’environnement, etc.

Vous devez maîtriser les rouages de l’alimentation de votre animal. Votre vétérinaire est bien placé pour vous apporter des conseils en ce sens. Il est aussi possible de faire appel à un nutritionniste spécialisé. La santé de votre animal dépend de son alimentation et vous serez aussi en mesure de détecter des problèmes liés à celle-ci si vous opérez un suivi régulier.

Chez les chats

Il existe des risques d’obésité, s’ils mangent trop et ne font pas assez d’exercices pour compenser. En effet, l’apport de protéines est indispensable, car les chats sont strictement carnivores. À cela s’ajoutent les acides gras et aminés, les lipides ainsi que la taurine. Ces éléments se retrouvent essentiellement dans la viande rouge, la volaille. Évitez les produits à base de céréales.

Les chatons (de 3 à 6 mois) seront nourris environ 3 à 4 fois par jour. Après six mois, ils seront nourris deux fois par jour. A cela doit s’ajouter une consommation d’eau suffisante, surtout s’ils sont nourris de croquettes. Les conserves seront toutefois privilégiées pour l’alimentation des chatons. Le régime alimentaire fait maison ne leur convient que si vous arrivez à doser correctement tous les éléments d’une portion. Il ne faut surtout pas donner de chocolat à un chat. C’est un poison pour eux.

Chez les chiens

Eux aussi courent des risques d’obésité ainsi que des risques de maladies héréditaires propres à certaines races. Pour une bonne croissance, les chiots devront être nourris d’aliments contenant des glucides, des lipides, des protéines ainsi que des minéraux. La fréquence de leurs repas s’étale de 3 à 4 fois par jour. Pour les adultes, elle est de 2 fois par jour.

Puisque les chiens mangent de tout, leur nutrition peut se composer aussi bien d’aliments humides que d’aliments secs. Dans ce dernier cas, une bonne hydratation est recommandée. Vous pourrez de temps en temps leur faire prendre de la nourriture fait maison, mais en petites quantités. Pour éviter les problèmes intestinaux, l’introduction de nouveaux aliments doit toujours se faire par petites quantités.

Chez le cheval

Saviez-vous que les chevaux ont des dents qui poussent en continu ? C’est pour cette raison qu’ils ont besoin de grosses quantités de nourriture. Contrairement aux ruminants, le cheval avale sa nourriture après l’avoir mâchée avec sa salive ou de l’eau qui ne doit en aucun cas lui manquer (20 à 60 L en fonction de la température et du type de nourriture). Il faudra privilégier une alimentation légère, mais donnée en continu au cours de la journée.

Lorsqu’il n’est pas en box, il faut le surveiller, car il peut avaler plus que la quantité qui lui convient. Il risque alors des fourbures et de l’obésité. En plus des plantes (luzerne, paille, foin), vous pouvez lui donner un complément de graines (céréales comme l’orge, le maïs, l’avoine). Il peut aussi manger des pommes, des carottes, des betteraves.

On calculera la ration journalière d’un cheval à raison de 2 kg de fourrage pour 100 kg de poids. Il faut tenir compte de ses activités, de sa production, etc.

Soins de la peau

Le bien-être des animaux passe aussi par la propreté et les soins spéciaux accordés à leur épiderme. Cet organe est particulièrement sensible chez beaucoup d’animaux. La peau de vos animaux de compagnie doit être minutieusement entretenue. Dans le cas contraire, des affections d’origine diverses peuvent se développer.

Les causes les plus courantes d’affections cutanées chez les animaux sont de plusieurs ordres. Dans un premier temps, il peut s’agir d’un manque (ou mauvais) d’entretien. Elles peuvent être dues aussi à des infections bactériennes, des parasites (puces, tiques), des piqûres d’insectes, des allergies.

Généralement, il s’agit de :

  • gale,
  • teigne,
  • pyodermite,
  • dermite estivale (chez le cheval),
  • mycose, etc.

Il peut aussi s’agir de maladies liées aux troubles du comportement et au stress. Ces différentes maladies se manifestent de différentes manières. Cependant, vous constaterez que votre animal se gratte ou se lèche plus que d’habitude, que son poil n’est plus brillant. Il peut aussi avoir une perte d’appétit ou de poids. Dans tous les cas, dès que vous constatez un problème, vous devez consulter le vétérinaire. Il pourra vous prescrire les produits appropriés après avoir posé un diagnostic.

Cas des chiens et chats sans poils

Ces animaux sans poils retiennent souvent l’attention, surtout par leur rareté. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ils ne sont pas plus fragiles que les autres animaux. Ils nécessitent juste un entretien correct (des bains réguliers, des répulsifs spéciaux, de l’écran total en été, et des soins vétérinaires appropriés). Dans leurs cas, les affections sont plus visibles et donc plus facilement prises en charge.

Différents traitements pour ces maladies

Différents types de remèdes sont disponibles pour les maîtres d’animaux. La première des choses est d’adopter une méthode efficace de traitement contre les puces et les tiques. Étant des vecteurs de parasites divers, il est important de bien protéger votre animal contre ces bestioles. Toilettez régulièrement votre animal et inspectez-le pour bien vérifier qu’il n’a pas de tiques ou de puces. Un entretien régulier est le premier soin dont vous devez faire profiter votre animal de compagnie.

Pour les chiens, les chats, et même les chevaux, les traitements à base de Biseptine ou de Bétadine peuvent être prescrits par le vétérinaire, en fonction de la maladie. Ces médicaments antiseptiques se présentent sous forme de sprays désinfectants (ou cicatrisants), ou de solutions à diluer dans l’eau pour le bain. L’utilisation des sprays ou baumes cicatrisants pourrait se faire plusieurs fois par jours. Selon la gravité du problème, un traitement antibiotique oral ou injectable peut être rajouté.

En cas de problèmes liés à l’alimentation, des compléments alimentaires peuvent être proposés. Vous devrez éventuellement changer de produits de toilette (shampooing) s’il s’avère que votre animal fait une allergie en réaction à ce produit.

Vous pouvez tester l’aromathérapie à travers les essences de fleurs (lavande par exemple), ou les huiles essentielles pour soigner votre animal de compagnie. Vous trouverez des boutiques en ligne qui proposent ce genre de produit. Les méthodes d’utilisation varient suivant le mal à soigner.

De plus, les traitements seront différents selon qu’ils sont destinés aux chiens, aux chats, aux chevaux, etc. Faites attention cependant et demandez conseil à un vétérinaire aromathérapeute. Certaines huiles essentielles ont plusieurs applications. Et vous pourrez peut-être les utiliser dans d’autres circonstances.

Enfin, vous pouvez tester les recettes naturelles pour prendre soin de vos animaux. Elles peuvent être à base de produits comme :

  • le bicarbonate de soude ;
  • les huiles essentielles
  • le vinaigre de cidre ;
  • le citron ;
  • La menthe fraîche ;
  • Le beurre de karité ;
  • L’argile verte, etc.

La peau et les poils étant liés, il est normal de les traiter simultanément en cas de lésions. Par conséquent, les poils également doivent être soignés et traités convenablement.

Soins des poils

Le pelage d’un animal de compagnie s’entretient. Régulièrement, il doit passer au toilettage. Vous devez le brosser, le lustrer pour qu’il reste propre et brillant. La bonne santé d’un animal est visible à son pelage. Lorsque vous constatez des démangeaisons, la chute (ou perte) des poils, la mue, ou d’autres symptômes, vous devez automatiquement prendre des mesures.

L’entretien

Les poils constituent une armure qui protège vos animaux en plus de la peau. Il faut en prendre soin. Au cours des bains, vous pouvez utiliser des savons antiseptiques, des lotions pour désinfecter, des savons au pH adapté pour l’animal que vous toilettez. Le brossage participe à la brillance du poil. Il n’est pas rare de voir des petites chiennes ou chattes porter des noeuds colorés pour rehausser leur beauté. Et que dire des chevaux à la crinière ou à la queue tressée ? Vous pouvez vous adresser à un soigneur animalier pour des conseils et astuces de soins en fonction des races d’animaux.

La toilette doit également s’intéresser aux yeux, aux oreilles et aux griffes. Les premières seront nettoyées et les secondes coupées et limées. Il est possible de faire tous ces soins à la maison, si vous avez les accessoires et articles nécessaires.

Les problèmes de poils

La mue intervient parfois selon les saisons. Elle permet à l’animal de renouveler son pelage. Elle peut être aussi due aux hormones. Elle ne se soigne pas. Vous devez juste attendre que cela passe. Et en attendant, que faire contre les poils partout à la maison ? Vous munir d’un peigne, de démélant et procéder au brossage régulier de votre animal. Cela aidera à limiter la formation de nœuds et boules. En vous aidant d’une brosse de toilettage fixée à votre aspirateur vous pourrez aspirer les poils tombés.

Notez que des bains donnés trop souvent avec des produits peu adaptés peuvent être la cause de la chute des poils. De même, ce peut être un symptôme de carence alimentaire en vitamines, protéines, ou acides gras essentiels. Par conséquent, vous pouvez donner à votre compagnon des compléments alimentaires pour booster la pousse de son pelage et la maintenir en bonne santé. Utilisez des compléments bios sous forme de croquettes par exemple. C’est une méthode pratique.

Si vous constatez qu’une zone entière est subitement dépourvue de poils, qu’il y a des pellicules ou des lésions, contactez votre vétérinaire. Celui-ci pourrait vous prescrire une crème, un spray ou un gel adapté. La perte de poils tant qu’elle n’est pas excessive ne doit pas vous inquiéter. Une huile essentielle pourrait aussi vous aider.

En résumé, il faut retenir que les animaux de compagnie, à l’instar des autres animaux, doivent être soignés et traités en fonction de leurs spécificités respectives. Des soins de qualité, adaptés à leurs caractéristiques propres et validés par un vétérinaire, sont indispensables pour leur assurer bien-être et longue vie.

Voir aussi : les soins du lapin nain

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-Animaux.fr, 2020