Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2022

Pourquoi vermifuger vos chevaux au printemps ?

  1. Les soins >
  2. Vermifuges >
  3. Vermifuge chevaux >
  4. Vermifuge pour chevaux au printemps
vermifuge pour un cheval au printemps

Selon une réunion d’expert de parasitologie du congrès de l’AVEF (Association Vétérinaire Equine Française) en 2018, la non-vermifugation de nos chevaux est un des facteurs entraînant la plupart des problèmes de santé, chez ces équidés. Une forte présence de parasites pourrait même leur être fatale, si ces micro-organismes ne sont pas éliminés, à temps. Vermifuger son cheval est donc indispensable.
Il faut, cependant, noter que certaines saisons de l’année peuvent être plus favorables au développement de ces parasites que d’autres. Pour quelles raisons faut-il les vermifuger au printemps ? Et comment bien s’y prendre ? Explications…

Lutte contre le parasitisme : les raisons de vermifuger le cheval au printemps 

Après une longue saison hivernale où les chevaux sont coincés dans des box, ils ont hâte de pâturer dans le pré pour profiter de la jeunesse printanière. Ils ne sont, toutefois, pas à l’abri des parasites.

Rappel de l’épidémiologie des parasites

Ces micro-organismes ont un cycle évolutif de survie. Le printemps favorise, particulièrement, la prolifération des œufs, de par son climat tempéré. Les dernières larves qui ont survécu l’hiver vont, ainsi, se déposer partout dans l’environnement du cheval, notamment sur les jeunes pousses d’herbe dont raffolent ces équidés.

Une fois que les larves ont été absorbées par le cheval, elles vont migrer vers l’intestin grêle ou dans d’autres parties de l’organisme de l’animal. Elles peuvent, également, se développer dans le caecum, avant de se diriger vers la muqueuse intestinale et se retrouver dans les crottins. Ces vers adultes vont pondre à leur tour d’autres œufs et écloront en larve. Voilà ce qu’on appelle un cycle parasitaire.

Quels sont les principaux parasites qui touchent les chevaux ?

On dénombre une cinquantaine d’espèces de parasites différentes. Cependant, parmi les plus pathogènes d’entre elles, on retrouve :

  • Le cyathostome ou le petit strongle.
  • Le grand strongle ou le strongylus vulgaris.                                   
  • Les ascaris qui sont des vers ronds de couleur rosée.
  • Le cestode, notamment les ténias qui sont des vers plats.
  • L’oxyure : ce parasite se distingue de ses cousins, car il ne peut résister longtemps en milieu extérieur. Il reste, dès lors, fixé sur la zone périanale.

Comment savoir si les chevaux sont infestés ?

cheval maigre et infesté par des vers

Il est facile de reconnaître un cheval attaqué par des vers parasitaires. Voici les symptômes :

  • Les vers adultes provoquent des diarrhées persistantes ou des diarrhées profuses, d’odeur non fétide et de couleur verdâtre (surtout chez les poulains).
  • Le cheval peut, aussi, tousser ou avoir des jetages nasaux, un œdème abdominal, un amaigrissement, une perte rapide de poids.
  • Vous pourrez constater une perturbation au niveau de la croissance d’un poulain.
  • Les coliques spastiques sont, en revanche, les signes de l’infestation chez les chevaux âgés.

S’il s’agit de l’oxyure, vous remarquerez des démangeaisons et des prurits anaux sur la zone irritée. Dans certains cas, l’infestation entraînera des dépilations de la queue de l’équidé.

Vermifuger le cheval au printemps : le protocole à suivre

Si vous détectez chez votre animal la présence de l’un ou de plusieurs types de vers, une vermifugation est de mise. La meilleure stratégie consiste à les expulser et à les détruire, avant qu’ils n’atteignent leur âge adulte. Les vermifuges larvicides doivent, dès lors, être effectués au début du printemps pour limiter les risques.

Vous pouvez, à titre d’exemples, vous tourner vers des vermifuges comme l’equest et l’eqvalan, le Noromectin, le Panacur, etc. Ces produits coûtent entre 14 à 21 euros. Vous pouvez vous en procurer sur les plateformes en ligne ou auprès d’une pharmacie pour animaux.

Pour administrer le vermifuge, commencez par inspecter sa bouche. Assurez-vous que celle-ci ne contienne plus de nourriture. Prenez la seringue et insérez le bout de cette dernière dans sa bouche. Soulevez, légèrement, la tête de l’animal. Puis, vous administrez le produit, tout en veillant à ce que la quantité soit adaptée à son poids. Il ne faut pas que l’animal baisse sa tête, jusqu’à ce qu’il ait tout avalé.

Quelles sont les précautions à prendre pour réussir le vermifuge ?

  • Utilisez les vermifuges avec ménagement. Le choix du produit dépend de l’âge des chevaux et de leur état de santé. Le mieux serait de consulter l’avis d’un vétérinaire pour trouver le traitement adapté à votre animal, en particulier s’il s’agit d’une jument gestante ou d’un jeune poulain.
  • Certains vers ne présentent aucun symptôme. Pour les identifier, il faut donc effectuer une coproscopie. Le véto procèdera à un examen des excréments du cheval aux microscopes. Ce test lui permettra d’identifier une éventuelle contamination des œufs ou des larves.
  • Pensez à bien nettoyer l’environnement de vos chevaux et à ramasser régulièrement les crottins porteurs de parasite, pour ne pas contaminer les autres animaux.
  • La vermifugation doit se faire au maximum 3 à 4 fois par an (printemps, automne, été). Au-delà de cette fréquence, certains vers risquent de résister à la molécule d’ivermectine ou de moxedectine, bien qu’ils aient un effet anthelminthique.

Bon à savoir

Pour que les frais vétérinaires ne constituent pas une lourde charge, sachez que certaines assurances animaux peuvent couvrir votre équidé. Selon la formule d’assurance que vous aurez choisie, l’assureur peut prendre en charge les frais liés au vermifuge de l’animal.                                                                                                     

Partager ce contenu

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2022