manage_search

L'arthrose du chat et son espérance de vie

  1. Les soins >
  2. Soin du chat >
  3. Arthrose du chat >
  4. Arthrose du chat et espérance de vie
Arthrose du chat et espérance de vie

Semblable à l’arthrose du chien, l’arthrose du chat est une affection évolutive, irréversible et dégénérative qui touche les articulations du félin. Elle est due à une usure ou dégradation du cartilage qui n’est plus en mesure de protéger l’os. Difficile, dès lors, d’amortir les frottements qui ont lieu entre les deux os présents dans l’articulation. Les risques d’être concernés par la maladie sont accrus chez les chats étant donné leur longue espérance de vie. Des races comme le Persan, le Maine Coon, le Siamois ou encore le Scottish Fold sont tout autant d’animaux félins qui ont deux fois plus de raisons d’être touchés en raison de leur grande taille.

Qu’est-ce que l’arthrose chez le chat ?

Votre chat se fait plus calme, il est plus frileux à ce que vous l’approchiez pour une caresse ou il s’isole bien plus fréquemment ? Si cela est doublé d’un manque d’agilité et d’un désintérêt croissant pour le jeu, cela ne fait plus l’ombre d’un doute : il a des chances d’être touché par l’arthrose.

La limite est que le chat n’est pas aussi expressif que le chien en la matière. Sa situation pourra facilement vous échapper si vous n’y faites pas attention, d’autant qu’il ne boite pas constamment comme le canidé. Cela ne veut pas dire qu’il ne fait jamais l’expérience d’une boiterie, mais cela reste exceptionnel.

Voici les principaux symptômes qui devraient vous indiquer qu’il y a des risques accrus d’inflammations articulaires et d’une possible évolution vers l’arthrite :

  • boiterie
  • réticence à se lever au réveil
  • difficultés à se déplacer, même pour se rendre à la litière
  • manquement à ses routines d’hygiène par difficulté de s’exécuter
  • peu enclin à être câliné et pris dans les bras
  • arrêt des acrobaties et des sauts d’une surface haute à une autre
  • en panne d’activité impliquant l’énergie et les cartilages
  • miaulements constants dus aux douleurs

Quels chats sont particulièrement touchés par la condition ?

  • les chats en surpoids
  • les chats de grande taille
  • les chats souffrant de carence en calcium et vitamine E durant leur croissance
  • les chats souffrant d’une dysplasie de la hanche ou du coude
  • les chats touchés par une maladie auto-immune osseuse ou articulaire

Quelle est l’espérance de vie d’un chat sans arthrose ?

L’espérance de vie d’un chat dépend de plusieurs facteurs dont l’alimentation, la santé et l’environnement. La durée de vie moyenne d’un félin domestique reste toutefois de 13-15 ans selon les experts. Certains sujets de compagnie peuvent cependant atteindre 20 ans. La race compte également parmi les facteurs les plus importants.

Il faut toutefois savoir que les progrès de la médecine et des soins vétérinaires n’ont cessé d’allonger l’espérance de vie du chat, comme c’est aussi le cas pour le chien et l’Homme. Les propriétaires sont aussi plus alertes sur les risques sanitaires et les précautions à prendre chez un chaton comme chez un sénior. Aujourd’hui, un chat domestique vit en moyenne jusqu’à 15 ans au lieu de 11 pour le chat entier et sauvage. La chatte vit par ailleurs plus longtemps que le mâle, 15 et 13 ans en moyenne.

Un chat castré vit par ailleurs bien plus longtemps qu’un mâle entier, la différence étant de presque 2 ans. La différence entre une chatte stérilisée et une entière est moins flagrante, n’étant que de 6 mois. Dans tout ce pêlemêle, 61 % des félins âgés de plus de 6 ans sont reconnus arthrosiques tandis qu’il s’agira de 90 % des sujets de plus de 12 ans.

Pourquoi l’espérance de vie d’un chat avec arthrose change ?

Il en convient de préciser que l’espérance de vie d’un chat qui souffre d’arthrose ne change pas énormément. La maladie a toutefois tendance à impacter considérablement sa qualité de vie.
Elle est à l’origine de symptômes très handicapants et douloureux qui peuvent faire des tâches routières de son quotidien un véritable enfer.
C’est la raison pour laquelle il est important de prendre en charge la maladie dès les premiers symptômes. Idéalement, il sera question de la prévenir le plus tôt possible.

Quelle est l’espérance de vie d’un chat avec arthrose ?

Comme précisé, l’espérance de vie d’un chat atteint d’arthrose ne changera pas plus d’un an et demi, même en cas de maladie sévère. Il ne s’agit pas non plus d’une maladie qui connaît un impact important sur l’indice de mortalité des chats, contrairement aux accidents de la voie publique ou à certaines maladies.
Les troubles de la santé qui ont une véritable incidence sur la longueur de l’espérance restent les formes de cancer et les maladies rénales chroniques.

Comment réduire l’arthrose du chat ?

La spécificité de l’arthrose est que son traitement n’est pas unique, mais bien pluriel. Ainsi, pour le même résultat, vous aurez le choix entre différentes méthodes, voire la possibilité de cumuler pour un meilleur résultat.

Les médicaments

En réalité, il ne s’agit pas toujours des premières alternatives dans la mesure où les vétérinaires préconisent souvent et en premier lieu, des méthodes douces, si l’arthrose a été diagnostiquée suffisamment pour la prendre en charge sans médication. Mais pour beaucoup, les méthodes douces ne sont souvent que des méthodes de prévention ou d’entretien.

A l’inverse, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont perçus comme de véritables options à tendance thérapeutique, mais qui sont vendus en libre-service dans les pharmacies et les magasins spécialisés.

Lorsque les méthodes naturelles ne fonctionnent pas ou plus, il reste la médicamentation stéroïdienne. Il s’agit d’anti-inflammatoires composés de cortisone et de ses dérivés qui ont pour but de calmer la douleur et de ralentir les inflammations.

Les compléments alimentaires

La nutrition est un maillon indispensable du traitement contre l’arthrose. Le vétérinaire préconisera de limiter les glucides, l’excès de graisses. Il faudra convenir d’une alimentation de type croquettes, pâtée ou ration ménagère comprenant des viandes maigres pour éviter le surpoids. Les graisses doivent provenir de sources saines et bien plus riches en oméga 3 que 6 comme c’est le cas dans l’huile de krill, l’huile de lin, l’huile de saumon ou encore de sardine. Des compléments alimentaires seront également à y ajouter :

  • le sulfate de chondroïne et la glucosamine pour adoucir les inflammations.
  • le CBD pour ralentir les réactions immunitaires et nerveuses.
  • l’oméga 3 pour la lubrification des jointures.
  • la moule verte aussi pour la souplesse des articulations en raison de sa concentration en oméga 3.

À savoir que ces sources sont également idéales pour le traitement de la spondylose, une maladie dégénérative qui met en action l’ossification des zones intervertébrales et la fonte de l’élasticité du cartilage de la colonne vertébrale.

L’aromathérapie

Les plantes médicinales seront l’allié du félin si vous l’aidez dans sa rémission. Parmi les options aromatiques les plus efficaces, on trouve notamment la curcumine et le romarin.

  • le curcuma : ce rhizome est connu pour être très complet et très puissant, surtout dans son exercice anti-inflammatoire. Il est également antioxydant. Son usage est toutefois préféré dans la nourriture.
  • l’harpagophytum : il s’agit de l’apanache des rhumatismes chez bon nombre de mammifères. Sa principale vertu est d’apporter de la souplesse et soulager lors des frottements entre les os.
  • le lin : le lin est essentiellement utilisé dans l’huile alimentaire. Elle calme les inflammations.
  • la Reine-des-prés : outre ses propriétés anti-inflammatoires, elle est aussi anti-douleurs et anti-bactérienne, ce qui lui permet de contribuer à un meilleur bien-être du chat en souffrance.
  • le romarin : ses vertus ne sont pas toujours directement liées à des propriétés anti-inflammatoires, mais à la gestion de la charge pondérale. En effet, le romarin est un véritable anti-diabétique qui participe à la synthétisation glycémique.

Les massages

L’objectif du massage est de détendre les articulations et les muscles, tout comme les promenades courtes, mais régulières. Toujours comme les balades, le massage a la faculté de libérer l’animal du stress causé par sa condition physique. Généralement, les massages auront lieu au niveau des hanches, les genoux, les épaules et la colonne vertébrale.

Il est toutefois défendu de masser directement sur les zones touchées, sous peine de renforcer les douleurs du chat. Utilisez un gel ou une huile de massage enrichie en huile essentielle et à l’arnica pour réduire les manifestations rhumatismales.

L’acupuncture

Le traitement des problèmes articulaires a fréquemment recours à la médecine traditionnelle chinoise. C’est une nouvelle fois le cas avec l’acupuncture dont le principe est simple. Il s’agit d’une méthode simple qui implique l’insertion de petites aiguilles dans le corps du chat de la taille d’un poil, et ce, à des points bien précis dans le but d’encourager l’organisme à retrouver une paix et un équilibre intérieur.

Elle est exercée par des professionnels, des kinésithérapeutes ou des vétérinaires spécialement agréés pour la tâche. Grâce à l’action des aiguilles, le chat est soulagé des inflammations. Sachez toutefois qu’il faudra attendre plusieurs séances avant de noter une amélioration notable, car il s’agit d’une méthode cumulative.

Les anticorps monoclonaux

Enfin, il existe depuis peu un nouveau traitement qui apporte une solution au cas les plus compliqués ou les plus sévères : les anticorps monoclonaux mis en place par le laboratoire vétérinaire Zoétis. La méthode utilise les anticorps artificiels et qui sont la réplique des anticorps naturels afin de neutraliser la transmission des messages neurochimiques de la part de la molécule NGF au système nerveux. Une fois la connexion interrompue, les douleurs ne sont plus ressenties par l’animal. Vous trouverez par exemple cette méthode auprès du produit Frunévetmab.

Notre avis sur l’espérance de vie du chat arthritique

Bien que l’arthrose n’ait pas d’incidence conséquente sur l’espérance de vie du chat, seul un examen approfondi et clinique permet de vous en assurer, car tous les cas sont différents. Une fois les premiers symptômes révélés, il sera essentiel de vous rendre chez le vétérinaire pour une observation plus détaillée de la démarche du chat. De là, le spécialiste déterminera si les articulations sont touchées et si tel est le cas, laquelle est concernée.

Vous connaitrez également la raison de cette condition, à savoir s’il ne s’agit que d’un vieillissement ou l’apparition de maladies sous-jacentes osseuses qui demandera un traitement ciblé et des remèdes adaptés. Le vétérinaire s’intéressera à l’environnement tissulaire et si le chat est pré-diagnostiqué, il subira une imagerie médicale afin d’observer les tissus mous. À partir des résultats seulement, vous serez en mesure de savoir si l’espérance de vie du chat est susceptible d’être raccourcie ou non.

FAQ

Quel est le rôle de l’acupuncture ?

Suite au diagnostic, l’objectif est, avant tout, de débloquer les capacités de l’organisme à se défendre, à s’autoréparer et ainsi à éviter les menaces potentielles comme l’inflammation, les maladies contagieuses, etc. Il peut s’agir d’un problème systémique, à savoir un tracas gastro-intestinal ou, comme ici, une douleur aigüe et localisée dont elle peut partiellement être le remède.

Quelles sont généralement les articulations concernées par l’arthrose ?

Il s’agit des genoux (gonarthrose), des coudes, des hanches et du bassin (arthrose coxofémorale ou coxarthrose) . Les traitements dépendront aussi du lieu des manifestations articulaires.

Partager ce contenu

Bons plans, conseils, ne manquez aucun conseil !

Conseils-animaux.fr, 2024