Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2022

Quel vermifuge pour les poules pondeuses ?

  1. Les soins >
  2. Vermifuges >
  3. Vermifuge poules >
  4. Vermifuge pour les poules pondeuses ?
vermifuge pour une poule pondeuse

Tout comme les chiens et les chats, les poules pondeuses demandent un traitement fréquent contre les vers pour rester en excellente santé et continuer à pondre de bons oeufs. En effet, ces volailles sont sujettes à des pathologies plus ou moins graves comme le coryza ou encore la coccidiose. Dans 9 cas sur 10, elles sont aussi la cible de parasites souvent virulents comme les poux. Dans de telles circonstances, administrer un vermifuge aux poules permet de minimiser les risques de façon considérable.

Pourquoi est-il important de vermifuger ses poules pondeuses ? La fréquence ?

Afin de les garder en excellente santé

Différents types de vers sont susceptibles de s’accrocher dans le système digestif de la poule, ainsi que dans son jabot. Lorsqu’ils ne sont pas traités et en excès, ils finissent par rendre malade la volaille infestée. Ils se nourrissent de tout ce que cette dernière peut manger, la privant des éléments nutritifs provenant de son alimentation, censés la préserver en bonne santé.

Au fil du temps, la poule perd ses forces, maigrit et finit par mourir si vous n’agissez pas. Selon Hervé Husson dans son fameux livre, les indésirables infligent à l’organe parasité des lésions et commence par dysfonctionner, ce qui crée un nouveau souci.

Afin qu’elles vivent beaucoup plus longtemps

Sachez qu’une poule non soignée et parasitée finit forcément par dépérir. Cela peut se dérouler sur quelques semaines ou mois jusqu’à ce qu’elle meurt épuisée et affaiblie. Ainsi, l’espérance de vie d’une poule non vermifugée est considérablement minimisée. Une poule en excellente santé, élevée dans un milieu adapté à ses besoins et nourri de manière correcte peut vivre plus longtemps.

Pour une bien meilleure performance de ponte

Le parasitage excessif finit par nuire à la ponte. En outre, il est question d’une des premières causes d’arrêt ou baisse de ponte lorsque les poules ne sont pas déparasitées. Une poule ne peut pas à la fois combattre les vers et concevoir un oeuf. Vous comprenez maintenant pourquoi la qualité de ponte se détériore au fil du temps en présence de parasitage excessif. Lorsque vous vermifugez vos amies à plumes, la ponte est beaucoup plus fréquente et les pauses durent moins longtemps, bien qu’elles soient normales. Bien évidemment, avec l’âge, la ponte se minimise malgré les vermifuges, ce qui est également normal.

À quelle fréquence vermifuger ses poules pondeuses ?

Bon nombre d’éleveurs familiaux vermifugent leurs poules pondeuses deux fois par an, à l’automne et au printemps. Toutefois, sachez que les vermifuges chimiques provoquent un phénomène de résistance. Ils deviennent alors inactifs sur l’organisme à plus ou moins long terme. Cela implique donc de changer de substance de temps à autre.

Quels parasites peuvent avoir les poules pondeuses ? Les risques ?

Quand elles sont en contact avec l’herbe, la terre, le foin et d’autres animaux, ainsi qu’en liberté dans la nature, les poules peuvent facilement contracter des parasites externes et internes comme :

  • Les nématodes gastro-intestinaux : strongles, ascaris, capillaires, Heterakis gallinarum. Certains s’installent dans le tube digestif, alors que d’autres préfèrent proliférer à l’intérieur du jabot, dans les intestins ou encore dans la trachée. Ils provoquent des diarrhées jaunâtres ou mousseuses. Vous pouvez les remarquer gesticuler.
  • Les cestodoses : connus généralement sous le nom de ténias, ce sont des vers plats gastro-intestinaux et solitaires. Ils peuvent engendrer des diarrhées et un amaigrissement important qui peut passer inaperçu au début à cause du plumage.
  • Les capillarioses du jabot : transmis par les insectes et les vers de terre ingérés par les volailles, ils s’installent sur la muqueuse du jabot. Ils provoquent la détérioration de l’état général de l’animal, l’indolence, le gonflement du jabot et les mauvaises odeurs dues à des régurgitations et des gaz. Si la poule n’est pas rapidement traitée, elle peut tout à fait mourir.
  • La syngamose : bien qu’elle se pose dans la tranchée respiratoire, ses larves peuvent atteindre les poumons et le cœur. Ainsi donc, ils provoquent des problèmes respiratoires qui peuvent tuer la poule.
  • Les spiruroses : transmis par des sauterelles et par de petits insectes, ils sucent le sang de la volaille. Ils causent une indigestion constante et même la mort de la poule.

Faites attention, car les vers intestinaux engendrent d’autres symptômes sévères comme une baisse de la ponte ou une anémie due à une mauvaise absorption des nutriments. À cause de ses difficultés à respirer, la poule préserve sa tête en l’air afin de trouver de l’air et émet un sifflement particulier. Même s’ils sont minuscules, ces indésirables peuvent provoquer énormément de dégâts, même la mort, quand l’infestation est trop grande.

Sachez que la contagion est très rapide, puisque les volailles infestées expulsent beaucoup d’oeufs de parasites qui peuvent demeurer des mois dans le sol. Ainsi dit, vous devez donner des antiparasites chaque année et traiter le cheptel au même moment, en curation ou en prévention. En ce qui concerne le sol, il doit être entretenu avec du sulfate de cuivre.

Quels types de vermifuges pour les poules pondeuses ?

Afin de venir à bout de ces ascarides souvent mortels, vous devez vermifuger vos poules pondeuses avec un vermifuge bien adapté, et ce, de façon régulière. Pour cela, la dose doit correspondre au poids de la poule et aux ascarides concernés. Vous pouvez donc retrouver un double voire triple traitement qui concerne un ou de nombreux ascarides. En principe, vous avez deux possibilités afin de vermifuger vos poulettes :

  • Les comprimés et les gélules : il vous est recommandé de préférer ce type de vermifuge. Effectivement, les comprimés et les gélules sont plus efficaces, puisqu’ils sont introduits de façon directe dans le bec de la poule. Vous avez donc connaissance de la dose exacte que vous devez administrer à cette dernière.
  • La solution soluble : moins précis dans le dosage, il est mélangé au breuvage des volailles. Comme certains gallinacés boivent beaucoup plus d’eau que d’autres, vous pouvez vous retrouver avec un surdosage ou bien le contraire. Dans le second cas, si la poule n’a assez bu, le traitement devient inefficace.

Le traitement préventif

Effectué tous les deux ou trois mois, ce soin permet de minimiser le développement des ascarides. Pour cela, vous alternez une fois sur deux les vermifuges afin de traiter tous les types de parasites. En parallèle, vous devez désinfecter votre poulailler et cour pour empêcher la contamination de tout le cheptel. N’oubliez surtout pas de changer régulièrement la litière qui est le premier poste sur lequel vous devez être vigilant.

Où trouver des vermifuges pour les poules pondeuses ?

Sur les sites spécialisés

De nos jours, les boutiques en ligne spécialisées dans la vente de vermifuges et de compléments alimentaires pour poules pondeuses sont de plus en plus nombreuses. Elles proposent toute une multitude de produits de grandes marques à prix moins cher pour satisfaire les éleveurs à petit budget. La gamme de vermifuge a été particulièrement élaborée pour répondre à tous vos besoins, sans altérer l’odeur ou le goût des oeufs au cours du traitement. Si certains sites offrent des produits 100 % naturels, d’autres, en revanche, n’hésitent pas à proposer des vermifuges de bas qualité et riches en produits chimiques. Vous devez donc prendre le temps de bien choisir votre site en prenant en compte certains critères : renommée, avis des clients, origine des produits…

Auprès d’un vétérinaire

Il s’agit notamment du moyen le plus sûr et le plus fiable pour se procurer de vermifuge pour ses poules pondeuses. À la suite d’une consultation, le vétérinaire identifie la souche d’ascarides à traiter et vous délivre des médicaments de haute qualité sur ordonnance : le Fenbendazole, le flubendazole, la pipérazine et le lévamisole. Bien évidemment, le traitement est dosé selon le poids et l’âge de vos poussins ou poules. Parfois, un examen coproscopique est réalisé afin de trouver des oeufs d’ascarides dans les selles de la gallinacée.

Dans une pharmacie

Les pharmacies disposent aussi d’un rayon dédié aux médicaments et à l’alimentation de volailles. Vous pouvez y découvrir des vermifuges chimiques à base de lévamisole, du Flubenol 5 % ou encore du Flimabo, et qui sont efficaces contre certains ascarides comme les cestodes, les hétékaris, les nématodes, les capillaires… Le coût en pharmacie peut varier d’un produit à un autre, mais vous pouvez y dénicher des vermifuges à prix intéressant.

Quelles conséquences sur la consommation des œufs ?

Quand vous donnez un vermifuge à vos poules pondeuses, notamment un vermifuge chimique, leurs oeufs ne peuvent pas être consommés pendant un certain temps. Respectez le conseil de votre vétérinaire ainsi que les précautions d’emploi. En général, cette période est de 3 à 4 semaines environ après la date de début du soin.

Quoi qu’il en soit, en optant pour un médicament 100 % naturel, vous pouvez vous offrir des poules pondeuses en bonne santé et donc des oeufs frais et plus savoureux.

Les vermifuges naturels pour les poules pondeuses

Nombreuses sont les raisons qui peuvent pousser un éleveur à se tourner vers des vermifuges naturels afin de traiter ses poulettes : moins d’intrants chimiques, élevage bio… Comme les ascarides internes ou externes sont très variés, vous devez donner des combinaisons d’ingrédients en cure de quelques jours.

La terre de diatomée

Réputée pour être une excellente protection contre les ascarides, elle propose une composition présentant des particules fines et dures qui pénètrent la carapace des insectes et qui causent une déshydratation rapide. Contre les ascarides intestinaux, la terre de diatomée agit comme un complément alimentaire. Extrêmement riche en calcium, elle favorise le bon fonctionnement du système immunitaire. Comme vermifuge, elle est sollicitée contre les capillaires, les ascaris et les hétérakis.

  • Mélangé à de l’ail, ce produit peut être donné en cure de deux semaines et 4 fois dans l’année. Une fois par jour, mettez 2 g de la préparation dans la nourriture en graines de vos poules. Choisissez une poudre certifiée pour l’alimentation et non calcinée
  • Il peut aussi être donné pendant toute une année, à raison d’un seul gramme par poule et par jour

Le vinaigre

Le vinaigre, surtout de cidre, est un produit qui présente beaucoup de qualités pour vos gallinacés. Assurez-vous qu’il est non pasteurisé afin d’assurer la présence d’enzymes très utiles. Donnez-en à vos poules pondeuses à titre préventif, une à deux fois par semaine, à raison d’une seule cuillère à soupe dans un 1 L d’eau. Sachez que sa grande richesse en oligoéléments et minéraux est indispensable pour la défense immunitaire de vos amies à plumes.

L’ail

En ajoutant quelques gousses d’ail écrasées dans les graines ou de l’eau, vous optimisez le système respiratoire et immunitaire de vos volailles. L’allicine, principe actif du produit, combat les ascarides intestinaux de manière efficace (ténias, ascaris). Tout comme l’ail, les aromates (fenouil, thym, anis, menthe poivrée, estragon, sarriette, chou, tanaisie, graines de citrouille ou de courge) sont aussi réputés afin d’éliminer les parasites. Pour un traitement non curatif, mais très préventif, la recette est plutôt simple : donnez une gousse d’ail par gallinacé et préparez une infusion de thym et d’ail dans l’abreuvoir.

Autres conseils pour les vermifuges pour les poules pondeuses

Peu importe la technique que vous avez utilisée afin de vermifuger vos gallinacés, le point le plus essentiel pour la réussite du traitement et la limitation de contagions dans le poulailler est une hygiène impeccable.

  • Videz totalement le poulailler au moins une fois par an et nettoyez-le avec un antiparasite. Pensez à utiliser un produit bio et naturel pour que vos poules pondeuses n’inhalent pas de substance toxique. Achevez ensuite l’entretien annuel par une couche d’huile de lin par exemple afin d’imperméabiliser le bois.
  • Toute la litière se change chaque semaine et un passage quotidien vous permet d’enlever les déjections présentes. Sachez que la paille protège les gallinacés du froid et de l’humidité, et la litière doit être assez épaisseur pour jouer ce rôle.
  • Désinfectez et nettoyez aussi les mangeoires, perchoirs et tiroirs à déjections chaque semaine.
  • Ne laissez pas une mangeoire trop longtemps avec de la nourriture, car les mouches risquent d’y pondre.
  • La dimension du parcours est importante pour la santé des poules. Elles auront plus de simplicité à trouver les nutriments dont elles ont réellement besoin dans un grand espace.

Notre avis sur les vermifuges pour les poules pondeuses

L’application des règles d’hygiène et l’administration de vermifuge vous permettent de protéger vos poules au maximum contre les parasites internes et externes comme les puces ou encore les poux rouges. Une bonne alimentation joue également un rôle crucial dans la protection contre les vers et les maladies. Effectivement, ce sont les vitamines A et B qui viennent doper le système immunitaire. À la moindre carence, ce dernier est affaibli et ne peut pas lutter contre toute contagion.

Avec des produits plutôt simples et naturels, ainsi qu’un entretien fréquent, vos gallinacés n’auront pas besoin de soins chimiques importants. Bien que ceux-ci soient efficaces, ils sont réservés aux cas graves. Parfois, il arrive que les parasites subissent un phénomène de tolérance qui les rend plus résistants aux molécules utilisées. La prévention est une méthode assez douce, toutefois, elle est parfois efficace afin d’arrêter les invasions.

Partager ce contenu

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2022