manage_search

Mon chien éternue et a le nez qui coule

  1. Les soins >
  2. Soins du chien >
  3. Eternuement du chien >
  4. Mon chien éternue et a le nez qui coule
Mon chien éternue et a le nez qui coule

S’agit-il d’un simple rhume ? Cela fait plusieurs fois que votre chien éternue. Vous constatez également un écoulement nasal. Devez-vous vous en inquiéter ? 15% des chiens sont effectivement sujets aux rhinites durant l’hiver. Cette situation se résout parfois d’elle-même après une ou deux semaines de symptômes. Mais les éternuements du chien peuvent aussi cacher des affections plus graves ou qui dégénèrent. Si votre animal éternue fréquemment et que son nez coule, voici ce que vous avez besoin de savoir.

Mon chien éternue et a le nez qui coule : que cela peut-il signifier ?

Un chien qui présente un écoulement nasal, qui éternue ou semble avoir le nez bouché n’est pas dans un état de pleine santé. Ces symptômes s’expliquent de différentes façons.

Présence d’un corps étranger dans les voies nasales

Les éternuements du chien sont souvent dus à une irritation de la muqueuse nasale. Celle-ci découle en premier lieu de la présence d’un corps étranger dans le nez. Des petits objets reniflés, des débris, de la nourriture, des poussières ou de la végétation s’y logent volontiers.
Ces particules provoquent un réflexe d’éternuement de la part du chien pour les expulser. L’écoulement nasal présente le même objectif : éliminer les corps étrangers irritants.

Réaction allergique

Votre chien est sensible aux allergènes ? Ses éternuements traduisent peut-être une réaction inflammatoire des voies respiratoires. Face à des substances jugées nocives par le système immunitaire, l’organisme met en place des mécanismes de défense. L’inflammation se traduit alors par des éternuements fréquents et un écoulement clair au niveau du nez.

Infection virale ou bactérienne

L’atteinte des voies respiratoires supérieures par un virus ou une bactérie engendre une inflammation. Celle-ci s’accompagne d’éternuements et d’un nez qui coule.

Irritants chimiques

Fumées, parfums, produits d’hygiène ou chimiques : il existe une multitude de substances irritantes pour les voies respiratoires sensibles des canidés. Si l’environnement en contient, le chien peut éternuer ou présenter un écoulement nasal.

Excitation pendant le jeu

Observez votre chien. Est-il en train de jouer et de courir lorsqu’il se met à éternuer ? Il s’agit alors d’une réaction normale et courante chez nos amis à quatre pattes excités par le jeu. Elle n’est en rien liée à un problème de santé.

Conditions météorologiques

Un brusque changement de température ou d’humidité déclenche parfois des éternuements. Certains chiens se montrent plus sensibles que d’autres à la météo.

Les causes

Détaillons ici les causes spécifiques des éternuements du chien.

Les allergies environnementales ou alimentaires

Parmi les allergènes susceptibles de déclencher des réactions chez les chiens, les plus courants sont :

  • le pollen ;
  • la poussière ;
  • les acariens ;
  • les aliments.

Les symptômes d’une allergie incluent des éternuements répétés, un écoulement nasal souvent clair, des démangeaisons et des yeux qui coulent.

Le rhume ou l’infection virale des voies respiratoires

Comme les humains, les chiens attrapent parfois des rhumes. La rhinite se déclare plus volontiers en hiver. Elle est contagieuse et se transmet d’un animal à un autre, et même entre différentes espèces.

La grippe canine affecte également les canidés. Différente de la grippe humaine, elle n’en reste pas moins à surveiller. Les deux souches du virus de l’influenza canine sont H3N8 et H3N2. Les symptômes de la grippe sont souvent plus impressionnants que ceux du rhume. Ils comprennent une toux persistante, de la fièvre, un manque d’appétit et d’énergie et des difficultés à respirer.

L’infection bactérienne ou fongique

Localisée dans le nez ou les sinus, l’infection par une bactérie ou un champignon provoque éternuements et écoulement nasal. Elle nécessite généralement un traitement antibiotique ou antifongique.

L’aspergillose nasale est une infection fongique bien spécifique, courante chez les chiens à long museau. Portez attention à l’apparence de votre animal. La décoloration ou le gonflement du museau sont des signes caractéristiques d’une aspergillose.

Les problèmes dentaires

Votre animal a du mal à manger ? Son nez coule en permanence ? Cherchez du côté de la dentition, en particulier chez les adultes les plus âgés. Les maladies parodontales s’étendent parfois jusqu’aux sinus, provoquant les symptômes de la rhinite.

Les tumeurs

Rares mais souvent graves, les tumeurs nasales provoquent des éternuements. Elles impliquent souvent un écoulement unilatéral, avec d’éventuels saignements.
Surveillez l’état général de votre chien et consultez rapidement un vétérinaire si d’autres symptômes surviennent.

Les traitements adaptés

Tout traitement doit être adapté à la cause des symptômes. Traitez votre chien en fonction du diagnostic posé par le vétérinaire. En cas de rhume léger, d’éternuements et d’écoulement nasal sans gravité, il est possible d’adopter des traitements alternatifs ou naturels.

Les traitements prescrits par un vétérinaire

Contre les infections bactériennes, le vétérinaire prescrit des antibiotiques tels que l’amoxicilline ou la doxycycline. Adaptez la posologie au poids de votre animal selon les recommandations du professionnel.

Votre chien souffre d’allergies ? Il peut prendre des antihistaminiques qui limitent la libération d’histamine, responsable de l’inflammation. La diphenhydramine est couramment utilisée pour les chiens à raison de 2 mg par kilo de poids corporel. Le vétérinaire prescrit aussi du cetirizine en cas d’allergies provoquant des symptômes cutanés.

Parmi les anti-inflammatoires, les chiens reçoivent du carprofène ou du meloxicam afin de limiter l’inflammation du conduit nasal. La phényléphrine est quant à elle un décongestionnant administré sous stricte supervision vétérinaire. Elle occasionne des effets secondaires majeurs.

Les suppléments alimentaires

La complémentation du chien en oméga-3 contribue à limiter l’inflammation. Elle améliore la santé générale de la peau. Les études démontrent que les suppléments canins riches en EPA et en DHA contribuent à renforcer le système immunitaire. Celui-ci lutte alors mieux contre les infections telles que le rhume ou la grippe.

Adoptez une complémentation entièrement naturelle avec l’echinacée. Cette plante immuno-stimulante est recommandée aux chiens et aux chats en prévention des infections. Elle est également anti-fongique.

Proposez un thé préparé avec du thym à votre chien. Cette préparation antiseptique tonifie la respiration. S’il ne veut pas la boire, imprégnez-en un tissu et appliquez le thé tiède autour du museau.

Certains propriétaires utilisent le cannabidiol pour soulager l’écoulement nasal et le nez bouché de leur chien. Discutez-en avec votre vétérinaire avant d’opter pour cette solution.

Les techniques complémentaires

Votre chien présente un nez bouché ou des difficultés respiratoires ?

L’humidificateur d’air

L’usage d’un humidificateur d’air peut soulager sa congestion nasale et réduire ses éternuements. Dégagez les voies nasales à l’aide de sérum physiologique si votre animal le tolère. Il suffit de quelques gouttes dans chaque narine pour favoriser une meilleure respiration.

Le bain de vapeur

Autre solution possible : testez le bain de vapeur. Enfermez votre chien dans une pièce. Laissez couler de l’eau chaude dans la baignoire ou le lavabo jusqu’à ce que la vapeur emplisse la pièce. Ce hammam canin procure des effets bénéfiques en cas de nez bouché ou de difficultés respiratoires.

Quelle prévention adopter contre les éternuements du chien ?

Certains gestes ou comportements vous aideront à prévenir les situations qui occasionnent des irritations nasales chez le chien.

Tenez les vaccins à jour

Assurez-vous que votre compagnon à quatre pattes est à jour dans ses vaccins. Le vétérinaire pourra vous conseiller une protection contre la grippe canine ou la toux de chenil si votre chien fréquente d’autres animaux. Il est aussi possible de faire vacciner son animal contre le rhume. Ce peut être recommandé chez les sujets âgés ou de santé fragile.

Évitez les allergènes

Votre chien se montre sensible aux allergènes ? Minimisez les sorties en période de pic de pollen. Maintenez votre intérieur propre afin de réduire les risques d’allergie aux acariens. En cas de moisissures, traitez au plus vite les zones concernées. Vous pouvez demander un diagnostic à votre vétérinaire si vous suspectez une allergie alimentaire.

Maintenez une bonne hydratation

Pour la bonne santé de ses muqueuses nasales, votre chien doit rester hydraté. Procurez-lui un accès direct à de l’eau fraîche, surtout en période de chaleur ou de froid sec.

Complémentez votre chien

En plus d’une alimentation riche en nutriments et adaptée à son profil, vous pouvez donner des compléments à votre animal. Les acides gras sont par exemple reconnus pour leur action anti-inflammatoire.

Ne négligez pas l’exercice régulier

Qu’ils soient adultes ou jeunes chiots, tous les chiens ont besoin d’un minimum d’activité physique. Ne faites pas l’impasse sur la sortie quotidienne. Prenez aussi le temps de jouer avec votre animal pour l’inciter à courir. Le sport renforce son système immunitaire.

Limitez l’usage de produits chimiques

Bannissez les bougies, les parfums d’ambiance et tous les produits ménagers irritants qui propagent des particules dans l’air. Si vous devez vernir du bois ou décaper un meuble, faites-le en extérieur et à distance de votre animal.

Évitez le stress

Affaiblissant le système immunitaire, le stress peut favoriser l’émergence d’une rhinite ou d’une grippe en saison d’épidémie. Votre chien a besoin d’un environnement stable et positif pour s’épanouir sans anxiété.

Couvrez votre chien par temps froid

Les chiens qui ont le poil court ou qui sont âgés se montrent plus sensibles au froid. Pour profiter de l’extérieur sans mettre sa santé en danger, couvrez-le avec un pull ou un manteau. Vous pouvez aussi lui faire porter des chaussettes si le sol est gelé.

Les symptômes à surveiller en plus des éternuements

Comment déterminer si des éternuements ou un écoulement nasal sont graves ? Relevez tous les autres symptômes associés. Plus il y en a ou plus ils sont marquants, plus il est urgent de consulter un vétérinaire. Voici les principaux symptômes à surveiller chez un chien qui éternue et qui a le nez qui coule.

  • Un écoulement nasal jaune ou vert est anormal.
  • Des saignements peuvent indiquer la présence d’une plaie dans les voies nasales ou respiratoires.
  • La toux est caractéristique des infections respiratoires.
  • La léthargie doit toujours alerter, elle peut cacher une maladie grave.
  • Une perte d’appétit durable chez le chien est préoccupante.
  • Toute température corporelle supérieure à 39°C peut signifier une infection ou une inflammation.
  • Des difficultés respiratoires, un bruit anormal lors de la respiration nécessitent une prise en charge médicale rapide.
  • Les démangeaisons et léchages excessifs sont fréquents en cas d’allergies, de parasites ou d’infections cutanées.
  • Des modifications dans les urines ou les selles doivent être relevées.
  • Tout changement de comportement est un signe d’alerte.
  • La perte de poids rapide ou prolongée signale souvent une condition sous-jacente.
  • Une mauvaise haleine peut traduire des troubles dentaires.
  • Enfin, le moindre gonflement, la moindre bosse inhabituelle doit être examinée par un vétérinaire.

Notre avis

Bien qu’un rhume s’avère souvent sans gravité chez le chien, il faut surveiller attentivement votre animal qui éternue. D’autres infections dites secondaires peuvent s’ajouter à la première. Une rhinite mal traitée peut évoluer en pneumonie ou en bronchite chez les sujets âgés.

Si les éternuements de votre animal sont légers avec un écoulement nasal clair et sans autre signe d’inconfort, attendez quelques jours. Vérifiez l’absence de symptômes complémentaires. Utilisez au besoin des traitements naturels pour aider votre chien à se rétablir. Au moindre doute ou si le rhume ne passe pas tout seul, consultez votre vétérinaire.

FAQ

Comment soigner un chien qui éternue ?

Le rhume se guérit habituellement tout seul en une ou deux semaines. Pour soulager votre chien, vous pouvez lui prodiguer un bain de vapeur ou lui nettoyer le nez avec du sérum physiologique. Seul le vétérinaire établira si un traitement médical est nécessaire.

Comment savoir si mon chien a attrapé froid ?

Après une sortie par temps pluvieux ou froid, votre chien éternue ? Il présente un écoulement nasal, éventuellement de la fièvre et de la fatigue ? Il est possible que le froid ait affaibli son système immunitaire, favorisant l’infection par un virus ou une bactérie.

Combien de temps dure un rhume chez le chien ?

Sans intervention particulière, le rhume dure entre 7 et 15 jours chez le chien.

Comment moucher un chien ?

Maintenez la tête de votre chien vers le bas. Insufflez-lui quelques gouttes de solution saline dans chaque narine. Essuyez doucement l’excédent avec une compresse. Pour ne pas provoquer de saignements, il est recommandé d’éviter toute intrusion dans les narines.

Pourquoi mon chien éternue souvent ?

Les éternuements du chien sont souvent dus à un rhume. Ils résultent parfois d’un corps étranger bloqué dans les voies nasales. Si votre chien éternue régulièrement, il peut être sujet aux allergies ou à une infection. Prenez rendez-vous avec un vétérinaire pour obtenir un diagnostic plus précis

Partager ce contenu

Conseils-animaux.fr, 2024