manage_search

L'insuffisance rénale chez le chien

  1. Les soins >
  2. Soins du chien >
  3. Maladies du chien >
  4. Insuffisance rénale chez le chien
insuffisance rénale chien

L’insuffisance rénale chez le chien consiste en une maladie secondaire à un dysfonctionnement de ses reins. Lorsqu’elle n’est pas diagnostiquée à temps, elle peut s’avérer mortelle. Cette insuffisance se retrouve chez les chiens de tout âge, mais des études sur ce sujet ont démontré qu’elle touche particulièrement les chiens séniors. Diagnostiquée par un vétérinaire, cette maladie peut être légère, modérée, aiguë ou chronique.

Qu’est-ce que l’insuffisance rénale chez le chien ?

C’est une maladie grave qui se déclare lorsque les reins de l’animal ne parviennent pas à assumer leur rôle de filtres de l’organisme de manière normale. Les reins sont responsables du maintien de l’équilibre des électrolytes et des fluides ; de plus, ils aident le corps à se débarrasser de ses déchets métaboliques.

L’insuffisance rénale peut être soit aiguë ou chronique. Quand elle est aiguë, les symptômes apparaissent soudainement ; la maladie est souvent réversible, si on peut éliminer à temps la raison de cette insuffisance.
Lorsque chronique, les reins se sont détériorés progressivement et cette condition est irréversible. Les manifestations ne sont évidentes qu’à un stade plus avancé de la maladie.

Certaines races sont plus sujettes à développer cette pathologie rénale :

  • le Beagle,
  • le Westie,
  • le Bull Terrier,
  • le Cairn Terrier
  • le Shar Peï
  • le Caniche
  • le Cocker
  • le Pinscher
  • le Shih Tzu
  • le Lhassa Apso.

Son espérance de vie

La durée de vie d’un chien affecté d’une insuffisance rénale dépend de l’origine de la maladie et du stade auquel elle a été diagnostiquée. La réactivité de l’organisme variant d’un chien à un autre, il n’est pas possible d’établir de statistiques concrètes sur la façon dont il réagira au traitement. Généralement…

  • Lorsque la maladie est diagnostiquée et prise en charge rapidement par le vétérinaire, le chien a des chances de bénéficier d’une durée de vie presque normale.
  • Lorsqu’elle se trouve au stade modéré, évidemment les chances diminuent.
  • En phase terminale, malheureusement, l’organisme du chien est très affaibli et ses reins trop peu fonctionnels pour qu’il survive longtemps à cette maladie avancée.

Les signes d’une insuffisance rénale canine

On peut soupçonner qu’un chien souffre d’insuffisance rénale en observant plusieurs signes caractéristiques.

Problèmes de miction

Le chien peut avoir tendance à boire plus souvent et à uriner davantage. Si le chien est âgé, il peut présenter de la difficulté à uriner – surtout si la maladie est secondaire à des calculs qui se sont formés dans l’urètre.

Nausées

Certains chiens présentent des nausées et des vomissements. Aux stades 3 et 4, il peut y avoir un peu de bile et de sang.

Modification de l’appétit

La perte d’appétit ou le refus de manger peuvent être liés à de l’insuffisance rénale.

Changements physiques

Des muqueuses pâles et un pelage terne sont souvent des indices de cette pathologie. Dans certains cas, le chien peut développer des petits ulcères buccaux ou de l’inflammation buccale, qui lui donnent mauvaise haleine (halitose). Un amaigrissement soudain et/ou une fonte musculaire sont des signes physiques préoccupants.

Changements de comportement

Un chien qui ne se sent pas bien peut démontrer de l’irritabilité, de la nervosité. Il peut sembler abattu et faible.

Difficulté de mobilité

Un chien qui éprouve de la difficulté à se lever et à marcher peut indiquer qu’il souffre de cette pathologie.

Convulsions

Même si d’autres pathologies peuvent être la cause de convulsions chez le chien, elles peuvent être générées par de l’insuffisance rénale.

Problèmes ophtalmologiques

Un décollement de la rétine et parfois une hémorragie oculaire (coins des yeux très rouges)chez le chien sont parfois consécutifs à la présence d’insuffisance rénale.

Par ailleurs, il ne faut pas prendre pour acquis que votre chien souffre d’insuffisance rénale, si vous notez un ou plus d’un des signes mentionnés ici. Il est toujours avisé de prendre en note ce que vous avez observé puis de faire examiner votre animal par un vétérinaire. Celui-ci pourra établir un diagnostic sûr de cette maladie ou trouver une autre cause à ces symptômes.

Comment savoir si mon chien est atteint d’insuffisance rénale ?

Si vous notez un ou quelques-uns des signes mentionnés précédemment, il est important de faire examiner rapidement votre chien par votre vétérinaire. Seuls des examens et des analyses appropriés pourront mettre en évidence s’il s’agit ou non d’insuffisance rénale.

Analyse sanguine

Vérification du taux d’urée, de créatinine et de phosphate et du potassium. Lorsque ces taux sont trop élevés, cela indique que les reins ne remplissent plus correctement leur rôle de filtres. Plus le taux de la créatinine augmente, plus le stade de l’insuffisance est avancé. Cette analyse permet aussi de déceler une baisse de calcium ou une acidose.

Analyse d’urine

Cette analyse peut faire ressortir une augmentation de cellules sanguines, de protéines, de glucose ou encore la présence de cristaux. Tout comme la présence de bactéries trahissant une infection urinaire.

Biopsie rénale

Le vétérinaire peut décider de procéder à une biopsie rénale pour évaluer la gravité et la nature des lésions aux reins.

Échographie abdominale

Elle peut être nécessaire pour évaluer la structure et le volume des reins. Le vétérinaire peut vouloir vérifier s’il y a présence d’une tumeur, de calculs rénaux, de kyste ou d’obstruction des voies urinaires.
Certains autres tests sont parfois effectués : examen de fond d’œil, culture urinaire, radiographie, prise de la pression artérielle… Un électrocardiogramme est parfois essentiel pour vérifier le taux de potassium dans le sang.
Une fois le diagnostic établi, le vétérinaire est en mesure de suggérer le traitement approprié à administrer au chien.

Quelles en sont les différentes causes ?

Un grand nombre de causes peuvent provoquer de l’insuffisance rénale chez le chien.

Les causes les plus fréquentes

  • Une intoxication par un produit toxique ou un médicament absorbé.
  • Une infection bactérienne appelée pyélonéphrite, au niveau des reins et de l’uretère (ou des deux). Ou parfois la leptospirose, une infection grave.
  • Des calculs rénaux. Sous forme de cristaux ou de petits cailloux, ces dépôts dur peuvent se former dans les reins et dans l’uretère.
  • Vieillissement naturel des reins (si le chien est âgé).
  • En cas de déshydratation sévère à la suite d’une maladie, d’une exposition à la chaleur intense, ou d’un manque d’accès à de l’eau.
  • Un blocage des voies urinaires.
  • Traumatisme ayant affecté les reins (accident, blessure).

Les causes moins fréquentes

  • Les maladies d’origine génétique. L’amyloïdose, la polykystose et la dysplasie rénales sont les plus connues. Certaines malformations congénitales peuvent aussi être une cause du dysfonctionnement des reins.
  • Troubles du système immunitaire. Les défenses naturelles de l’organisme ne sont pas optimales. Il peut s’agir d’une maladie auto-immune telle que la glomérulonéphrite.
  • Déficiences du métabolisme – plus particulièrement des processus chimiques au sein des cellules ou des électrolytes (minéraux tels que potassium, sodium, chlore…). Elles peuvent nuire à l’équilibre musculaire et nerveux et contribuer à générer de l’insuffisance rénale.
  • Les accidents ischémiques. Par exemple, lorsque la circulation sanguine semble bloquée en raison d’un caillot sanguin dans un vaisseau.

Comment évolue une insuffisance rénale chez le chien ?

Il faut savoir que l’insuffisance rénale, selon le stade, n’évolue pas de la même façon. Lorsqu’elle est aiguë, elle évolue rapidement alors qu’une fois qu’elle est chronique, cette évolution se manifeste par paliers. Seules des analyses de la créatinine et de l’urée permettent d’identifier à quel stade se trouve une insuffisance rénale canine. Quand leurs taux commencent à baisser, le chien entre dans le processus de guérison.

L’IRIS (International Renal Interest Society) définit quatre stades d’évolution de cette maladie rénale : les stades 1 et 2 sont les phases précoces ; les stades 3 et 4 concernent les stades les plus avancés. Un chien présentant un stade 4 (avancé) d’insuffisance rénale est souvent considéré en phase terminale.

Caractéristiques du stade 1

Les reins fonctionnent normalement, mais une légère détérioration rénale a été décelée par le vétérinaire. A ce stade, les taux de créatinine et d’urée sont normaux. Le chien semble en bonne santé et les problèmes liés à cette maladie ne sont pas encore apparus. Des mesures de prévention seront conseillées par le spécialiste pour éviter une détérioration plus importante des reins du chien.

Caractéristiques du stade 2

A cette étape, l’insuffisance rénale est dite « chronique modérée » ; ce qui implique qu’on peut observer une détérioration rénale progressive. La fonction rénale n’est pas optimale et les taux de créatine et d’urée sont légèrement élevés. Les symptômes sont encore peu apparents, sauf que le chien a tendance à boire plus souvent. Au stade 2, une approche médicamentée est habituellement prescrite par le vétérinaire.

Caractéristiques du stade 3

À ce stade (insuffisance chronique sévère), les reins ont été détruits à 75% et la fonction rénale est plutôt faible. Les taux de créatinine et d’urée ont augmenté. Les signes de la maladie deviennent visibles : le chien mange peu, perds du poids, est de moins en moins actif. Son pelage peut devenir terne et il peut souffrir de démangeaisons. Un traitement plus poussé s’impose.

Caractéristiques du stade 4

Les reins fonctionnent à leur minimum, le sang est mal filtré et les toxines ne peuvent être éliminées. Peu à peu, le chien s’empoisonne et devient gravement malade. Il refuse de manger, semble très apathique, vomit fréquemment… C’est généralement la phase terminale de cette maladie et elle nécessite l’hospitalisation du chien. La clinique vétérinaire recourt à la perfusion pour réhydrater l’animal et aider l’élimination des déchets dans le sang. Un sondage naso-oesophagien peut être pratiqué pour alimenter le chien.

Quels sont les traitements ?

Le vétérinaire, après examen et tests, pourra diagnostiquer à quel stade d’insuffisance rénale se trouve votre chien. Différents traitements pourront être prescrits :

  • Des médicaments pour traiter certains symptômes tels que diarrhée, nausées, vomissements ou tension artérielle trop basse ou trop élevée.
  • Des diurétiques pour aider le chien à uriner normalement pour éliminer les toxiques. Si de l’hypertension est associée à l’insuffisance rénale, un diurétique s’avérera bénéfique.
  • Des antibiotiques, si une infection urinaire ou une cystite a été diagnostiquée.
  • Dans certains cas d’insuffisance rénale aigue ou chronique, des perfusions ou parfois des traitements de dialyse seront prescrits pour favoriser l’élimination des toxines présentes dans le sang du chien.
  • Il peut arriver qu’une intervention chirurgicale soit nécessaire (par exemple, tumeur opérable)

Comment prévenir l’insuffisance rénale canine ?

Les meilleures mesures de prévention de l’insuffisance rénale chez le chien sont les suivantes :

Une bonne hydratation

Votre chien devrait en tout temps avoir accès à de l’eau fraîche et propre pour lui éviter de se déshydrater.

Un suivi régulier chez le vétérinaire

Une visite annuelle doit être planifiée pour faire vérifier l’état de santé du chien. Devant certains symptômes que présente l’animal (fièvre, nausées, vomissements, œdème, sang), n’hésitez pas à faire appel à ce professionnel. Ses vaccins doivent être administrés lorsqu’ils sont dus.

Garder les substances toxiques sous clé

Votre chien ne devrait jamais avoir accès à des substances toxiques tels que produits de nettoyage, antigel, médicaments destinés aux humains ou tout autre produit dangereux qui pourrait affecter ses reins s’il les consommait.

Le chien doit s’adonner à de l’exercice régulier

Un chien actif quotidiennement maintient un poids équilibré et sa circulation sanguine est optimale – ce qui favorise le bon fonctionnement de ses reins.

Quelle alimentation pour un chien atteint d’insuffisance rénale ?

Un chien qui souffre d’insuffisance rénale doit suivre un régime alimentaire particulier. Vous devez privilégier un régime comportant des protéines de haute qualité, car elles produisent moins de déchets azotés dans l’organisme. Un excès de phosphore peut aggraver les symptômes de l’insuffisance rénale canine. Mieux vaut également opter pour une nourriture riche en acides gras polyinsaturés (Oméga 3) plutôt qu’en Oméga 6.

En résumé, que vous choisissiez pour votre chien malade une alimentation maison, des croquettes ou de la pâtée, les plats servis doivent contenir des aliments de qualité haut de gamme, peu ou pas de phosphore, peu de sodium, des fibres, vitamines, minéraux, acides aminés et lipides sains. Vous avez le choix entre lui donner une alimentation maison équilibrée ou des croquettes complètes ou encore de la pâtée (de qualité supérieure). Certains produits alimentaires pour chiens sont conçus par des traiteurs.

L’alimentation maison

Une alimentation maison doit être basée sur de la viande ou du poisson de haute qualité. La portion de protéines de viande (bœuf, poulet, agneau) devrait se situer autour de 200 grammes (poids cru). Dans une journée, divisez la portion de nourriture du chien en trois repas. Si vous ajoutez des légumes à son plat, favorisez les produits biologiques, idéalement cuits à la vapeur douce. Comme source de féculent, le quinoa et le riz brun sont facilement digestibles pour un chien souffrant d’insuffisance rénale.
Si votre chien a peu d’appétit, en raison de sa condition médicale, vous pouvez ajouter un peu de bouillon de poulet maison (ou de bœuf) à ses croquettes pour les rendre plus appétentes.

Exemple de recette

  • 200g de protéines (viande de bœuf maigre, poulet ou agneau)
  • Un peu de bouillon de bœuf ou de poulet (maison) pour le goût
  • 100 g de glucides (riz basmati, riz brun, quinoa, ou pâtes complètes)
  • 10g de bons gras (huile de colza ou huile de poisson)
  • 280 g de légumes cuits légèrement (ou moins si le chien n’aime pas trop les végétaux)

Note :
Mélangez bien le tout pour humidifier le repas. Ne pas servir froid.
Si le vétérinaire l’a prescrit, ajoutez un complément alimentaire.

Les rations ménagères par les traiteurs

Certains produits sont préparés par des traiteurs et les recettes sont définies par des vétérinaires certifiés.
Les rations ménagères sont savoureuses, contiennent des protéines saines (poulet, poisson, bœuf, porc ou canard) brutes et peu de matières grasses (15 à 20%). Leur haut pourcentage d’humidité (70 à 75%) garantit une hydratation optimale, ce qui bénéficie au système rénal et urinaire de votre chien.

Notre choix : Dog Chef

Dog Chef

40 grammes par kilo (chien adulte)

Leurs prix :

1,50 euro par jour en moyenne

Notre avis :

Nous avons testé la marque Dog Chef et nous recommandons particulièrement le Plan Frais préparés par des traiteurs professionnels. Ce produit répond parfaitement aux critères recherchés (protéines saines, fibres, bon gras, acides aminés, vitamines et minéraux). Les repas sont présentés sous forme de rations ménagères, et les aliments sont cuits à basse température. De plus, ce produit est approuvé par des vétérinaires certifiés.

dog chef
Exclusivité Conseils-animaux.fr
30% de remise sur votre première commande avec ce code promo Dog Chef
VOIR LE CODE

Les croquettes

Des croquettes spécifiques doivent être choisies en fonction du poids, de l’âge, des préférences alimentaires du chien et de son niveau d’activité. Privilégiez un produit sain, approuvé par les vétérinaires, qui ne contient ni arôme ni conservateur artificiel, ni colorant.
Les croquettes sans céréales et sans gluten destinées aux chiens à la digestion sensible sont particulièrement recommandées pour un animal atteint d’insuffisance rénale.

Notre choix : Ultra Premium Direct – Croquettes Sans Céréales Chien Digestion Sensible Toutes Tailles

Ultra Premium Direct – Croquettes pour chien sensible toutes tailles

Sans gluten, ces croquettes Ultra Premium Direct contiennent de l’agneau, du riz, de la levure de bière, de l’huile de saumon et du thym. Ces croquettes conviennent aux chiens de toutes tailles.
Une ration : 15 grammes de croquettes par kilo de poids du chien.

Le prix :

À partir de 28,90 euros.

Notre avis :

Ce produit offert sous forme de croquettes est non seulement de grande qualité mais, selon nous, il répond adéquatement aux exigences du système digestif sensible d’un chien qui présente de l’insuffisance rénale. De plus, son contenu bénéficie à son système urinaire et à son système immunitaire.

Ultra-premium-Direct
Exclusivité Conseils-animaux.fr
6€ de réduction pour toute première commande dès 15€ d’achat avec ce code exclusif Ultra Premium Direct
VOIR LE CODE

Notre avis sur l’insuffisance rénale chez le chien

Cette maladie rénale exige une détection rapide et une gestion appropriée par un spécialiste. Pour veiller à la santé des reins de votre chien, adoptez une alimentation adaptée, gardez-le actif et consultez régulièrement votre vétérinaire pour faire vérifier son état de santé général. Plus tôt est diagnostiquée cette maladie rénale, plus la durée de vie de votre chien peut en être augmentée.

FAQ

Est-ce qu’un chien peut vivre avec une insuffisance rénale ?

L’espérance de vie d’un chien aux prises avec ce problème de santé dépend de plusieurs critères : son âge, sa race, son état de santé général, la sévérité de l’insuffisance rénale, la qualité de son alimentation et des soins qui lui sont prodigués. Au stade 1, sa durée de vie est quasi normale ; au stade 2 son espérance de vie est un peu plus courte. Au stade 3, sa durée de vie est compromise ; il ne vivra pas plusieurs années. Au stade 4, il est en phase terminale ; sa durée de vie se compte en jours ou quelques mois. Évidemment, chez les chiens âgés, la détérioration rénale est plus rapide dans les derniers stades.

Est-ce que le chien souffre avec une insuffisance rénale ?

Dépendant de la cause qui a déclenché l’insuffisance rénale, un chien peut ressentir de l’inconfort et/ou de la douleur et devenir souffrant. Les symptômes physiques associés à l’insuffisance rénale chez le chien sont les suivants : fatigue, nausées, crampes musculaires, diarrhées, nervosité, perte d’appétit, détresse respiratoire, œdème aux pattes, difficulté à uriner et mictions nocturnes. Le vétérinaire peut modérer et soulager ces symptômes en adoptant différentes approches (médicaments, traitements…).

Comment aider un chien en insuffisance rénale ?

Différentes mesures peuvent contribuer à aider un chien qui souffre d’insuffisance rénale.
– Hydratez bien votre chien. Un meilleur apport en eau servira à éliminer les toxines. Donnez une alimentation humide à votre animal.
– Privilégiez pour votre chien une nourriture protéinée de haute qualité mais très digeste. Plusieurs vétérinaires recommandent de diminuer les portions de protéines carnées, si l’appétit du chien est normal.
– Optez pour des croquettes ou de la pâtée faibles en sodium et en phosphore.
– Augmentez l’apport en acides gras essentiels (Omega 3 sous forme, par exemple, de poissons gras ou d’un peu d’huile de colza). Ces acides soutiennent la fonction rénale.

Il est possible que votre vétérinaire prescrive un complément alimentaire quotidien pour que l’organisme de votre chien maintienne l’équilibre de sa fonction rénale.

Comment savoir si mon chien fait une crise d’urée ?

Lorsque le taux d’urée est trop élevé (crise d’urée), d’après les analyses sanguines faites par le vétérinaire, le chien peut présenter les symptômes suivants :

 Perte d’appétit
 Nausées
 Vomissements
 Mauvaise haleine
 Constipation ou diarrhée
 Apathie, faiblesse
 Aspect terne du pelage

Si cette crise est associée à de l’insuffisance rénale, on peut alors observer une augmentation de la soif (polydipsie), de la déshydratation, une diminution ou augmentation de la quantité d’urine, une perte de poids.

Comment meurt un chien en insuffisance rénale ?

Un chien rendu au stade terminal de l’insuffisance rénale voit son état général se dégrader et développe de l’anxiété. Les toxines accumulées dans ses poumons et le cerveau lui causent des souffrances. Il peut aussi devenir comateux. Pour ces raisons, il est souvent souhaitable de ne pas prolonger cette agonie douloureuse, pour le chien et pour son maître. Si les traitements sont arrivés à leur limite, demandez à votre vétérinaire d’évaluer la situation. Il sera en mesure de vous conseiller ou non l’euthanasie de votre chien

Partager ce contenu

Conseils-animaux.fr, 2024