Logo Conseils-Animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Animaux.fr, 2021

Les soins à connaitre pour le cheval

  1. Les soins >
  2. Soins des chevaux
soins chevaux

Pour de nombreuses personnes, le cheval est l’un des animaux les plus majestueux qu’on puisse admirer. Sa belle robe ainsi que son port de tête altier y contribuent pour beaucoup. Cette prestance et cette corpulence peuvent cependant induire en erreur.

En effet, si le cheval est un bel animal, il est également l’un de ceux qui demandent le plus d’attention. Pour la bonne santé et le développement de cet animal, il est essentiel de lui apporter un certain nombre de soins.

Ces soins doivent être apportés à diverses parties de son anatomie et à des moments bien spécifiques. La mise en place d’une telle méthodologie peut paraître compliquée pour une personne qui est novice dans le domaine. C’est la raison pour laquelle vous retrouverez dans ce guide les conseils et gestes à adopter pour l’entretien de votre cheval.

Quels soins apportés au quotidien au cheval ?

Pour que votre cheval soit en pleine forme, il est important de lui apporter des soins de base. Grâce à ces soins, vous pourriez prévenir les éventuels maux dont pourrait souffrir votre animal.

Panser le cheval après chaque exercice

Il est impératif de panser votre animal avant et après chaque exercice. Il s’agit de brosser et de nettoyer votre cheval afin de le débarrasser de la poussière et du surplus de poils qui pourraient le déranger.

Ce soin que vous apportez à votre animal a de nombreux avantages notamment celui d’extirper tous les parasites de son corps et de lui apporter un confort de massage. Le pansage vous permet de passer un agréable moment avec votre étalon.

Durant ce temps, vous pourriez détecter les petits maux dont il souffre. Une fois que cela est fait, n’hésitez pas alors à nettoyer, à désinfecter et faire un pansement en cas de coupures, de petites blessures ou de petites plaies.

Les douleurs musculaires et la raideur au niveau des membres sont notamment des problèmes de santé auxquels peut être confronté un cheval. Lorsque ceux-ci surviennent, il est recommandé de faire appel à un vétérinaire.

Inspecter les pieds et les sabots du cheval

L’inspection des pieds et des sabots de votre cheval doit se faire à l’instar du pansage après chaque exercice ou chaque promenade. Il faudra les brosser et retirer les salissures (terre, cailloux, débris de toute sorte…) qui s’y trouvent.

Le brossage est également une excellente raison de vérifier l’état des fers de votre cheval. Pour lui éviter d’éventuelles blessures et protéger sa corne de tous risques d’usure, il faudra le ferrer régulièrement. La fréquence que conseillent les professionnels pour cette opération est de six semaines au maximum.

Si vous n’avez pas les compétences requises pour ferrer votre cheval ou poney, il faudra alors faire appel à un maréchal-ferrant. Il s’agit d’un artisan qui est spécialisé dans le ferrage des chevaux, poneys et autres équidés. Il s’occupe aussi de leur parage.

Procurer une alimentation saine au cheval

L’entretien et les soins que vous devez apporter à votre cheval passeront également par son alimentation. Parmi les éléments constituant cette alimentation qui doit être saine et sèche, on retrouve :

  • les compléments alimentaires
  • le fourrage
  • et une assez grande quantité d’eau.

Il est important que le régime du cheval soit adapté à son état. Ainsi, si votre animal passe par une crise de diarrhée, vous ne devrez lui offrir que du foin et l’eau. Cela vous permet de vérifier que le trouble dont il souffre est ponctuel et de le soulager efficacement. Pour en avoir le cœur net, pensez à jeter un coup d’œil sur les crottins de votre animal.

En plus d’être équilibrées, les rations alimentaires de votre animal doivent être adaptées à la saison. Si le cheval se satisfait de l’herbe pendant la période estivale, pendant l’hiver il est préférable de lui donner du foin, de l’avoine, de l’orge ou du maïs avec des granulés.

Sachez par ailleurs que vous devez tenir compte du sexe, de la taille et de la race de votre cheval pour le choix de son alimentation. L’activité physique, la température extérieure et l’état physiologique de l’animal sont d’autres aspects qu’il faut aussi prendre en compte.

Veiller à garder propre l’écurie de votre animal

Vous devez veiller à l’hygiène de votre écurie si vous en possédez une. Le nettoyage de la box et de la litière du cheval est nécessaire pour préserver la bonne santé de l’animal. Cette action vous donnera en effet l’opportunité de garder votre animal dans une excellente forme physique.

Pour cela, vous pouvez acheter de petits outils comme des râteaux, des brosses, des peignes en plastiques, etc. Si cette tâche vous semble très ardue, n’hésitez pas aussi à prendre contact avec des professionnels du domaine.

Vacciner votre cheval

Pensez à faire vacciner votre animal pour lui éviter plus tard des problèmes de santé. Notez que certains vaccins s’avèrent être obligatoires si votre cheval fait de la compétition ou qu’il est hébergé dans un centre équestre.

Parmi les vaccins à administrer à votre étalon, on peut citer ceux qui luttent contre :

  • la grippe ;
  • la rage ;
  • le tétanos ;
  • ou encore la rhinopneumonie.

Ces produits vont non seulement assurer la protection de votre animal contre certaines maladies, mais aussi limiter la propagation des épidémies. Soulignons que le vaccin ne fait pas partie des soins à apporter au quotidien au cheval.

Vermifuger votre cheval

À l’image de la vaccination, vermifuger un cheval n’est pas une opération qui doit se faire tous les jours. Elle est toutefois importante si vous souhaitez maintenir l’animal en pleine forme. Le rôle des médicaments antiparasitaires est de débarrasser les équidés des parasites internes qui sont souvent responsables de certains troubles digestifs.

Ce qui est recommandé, c’est de vermifuger l’animal deux à quatre fois par an. Ce faisant, pensez à alterner les vermifuges. C’est bien évidemment, selon les recommandations du vétérinaire que se fera cette alternance.

Si vous avez plusieurs équidés, l’idéal serait de les vermifuger simultanément. Faites-le deux jours avant le changement de près.

Soins du cheval : comment s’occuper de ses dents ?

Les dents sont une partie de l’anatomie du cheval à laquelle il est important d’apporter des soins. En effet, les difficultés dentaires peuvent entraîner une mauvaise mastication qui à son tour va provoquer chez l’animal des problèmes de santé.

C’est pour éviter cet état de choses que nous vous proposons un condensé de quelques notions qu’il faudrait connaître.

Comment est constituée l’anatomie de la mâchoire des chevaux ?

Avant de parler de l’entretien des dents des chevaux, il faut déjà connaître la manière dont elles se présentent. Il faut savoir que la mâchoire d’un cheval est constituée d’une quarantaine de dents réparties comme suit :

  • 12 molaires et 12 prémolaires qui lui servent pour le broyage des aliments ;
  • 12 incisives dont le rôle est de couper l’herbe à ras ;
  • 4 crochets qu’on ne retrouve que chez les mâles et certaines juments ;
  • des dents-de-loup que certains propriétaires de chevaux retirent à cause de leurs petites tailles qui les rendent sensibles au contact du mors ;
  • et des dents de cochon.

Notez que c’est dès leur première semaine de vie que les poulains ont des dents de lait. Par ailleurs, en dehors des crochets, les dents des cheveux poussent en continu. Sous l’action du mouvement de la mastication, elles s’usent continuellement.

Les dents ne sont cependant pas les seuls éléments qui sont dans la bouche du cheval. La langue, les lèvres, la salive et les muscles masticatoires composent également cette partie de l’anatomie de l’animal.

Quels sont les problèmes dentaires fréquemment rencontrés chez le cheval ?

La mâchoire du cheval est constituée de sorte qu’elle s’adapte à son mode de vie et à son alimentation lorsqu’il est à l’état naturel. Force est cependant de constater que peu de chevaux aujourd’hui ont ce mode de vie. Ceci est bien souvent à l’origine de l’apparition de surdents.

On note la naissance de plusieurs autres pathologies comme les gingivites qui apparaissent pendant le remplacement des dents de lait. Il s’agit d’une affection qui rend la mastication très douloureuse.

La présence d’une ou de plusieurs dents-de-loup peut également être citée dans les problèmes liés à la dentition rencontrée. Elle provoque chez le cheval une vive douleur chaque fois que celui-ci a le mors en bouche.

Quels sont les symptômes qui peuvent signaler un potentiel problème dentaire ?

Certains signes doivent vous alerter quant à la présence ou non d’un problème lié à la dentition de votre cheval. Il s’agit notamment de :

  • la perte d’état ou de la maigreur enregistrée chez le cheval
  • la mauvaise haleine souvent accompagnée du fait que le cheval ait tendance à stocker des aliments dans sa bouche
  • la présence de grains entiers ou de fibres très longues dans ses crottins
  • ou encore la manière particulièrement lente dont mange le cheval.

Votre animal aura aussi tendance à recracher de petites boulettes de fourrage en mangeant. Certains équidés présentent même des défenses à la main lors du travail.

Comment entretenir les dents du cheval ?

L’intervention d’un dentiste équin ou d’un vétérinaire qui a une spécialisation dans la dentition équine peut être requise pour l’entretien des dents du cheval. Le professionnel après un examen saura en effet les soins dont a besoin ou non l’animal. À noter que l’examen dont il est question ici doit se faire annuellement.

Vous pouvez cependant procéder à une vérification régulière afin de prévenir tout problème dentaire. Ce faisant, évitez de glisser votre main dans la bouche du cheval. Faites simplement en sorte qu’elle soit entrouverte puis jetez-y un coup d’œil en attrapant sa langue.

Gardez à l’esprit que l’entretien des dents du cheval est primordial dans le sens où un problème dentaire peut être à l’origine d’un trouble alimentaire. Ce qui pourrait alors ralentir la croissance de votre animal.

Les actes de dentisterie équine tels que le râpage dentaire ou l’extraction de la prémolaire ou d’une molaire doivent être réalisés par un professionnel.

Quels soins apportés aux sabots du cheval ?

Les soins qui doivent être apportés aux sabots d’un équidé sont nécessaires si vous voulez préserver cette partie-là du corps de l’animal. En effet, terre, boue, crottins, cailloux sont notamment les éléments qui peuvent s’y accumuler pouvant provoquer des dégâts. Pour éviter cela, l’utilisation d’un certain type de matériel est requise.

Utilisez la graisse à pied pour nourrir les sabots de l’équidé

Le sabot de votre cheval a besoin d’être nourri. Pour le faire, il faudra que vous vous serviez de la graisse à pied. Il s’agit d’un produit qui a également pour rôle d’assouplir la corne et d’éviter un éventuel dessèchement.

Il existe différents types de graisses à pied, chacun ayant une fonction particulière. Ainsi, l’onguent vert est destiné aux chevaux de pré et aux chevaux en box. Ce produit peut être utilisé sur ces derniers durant toute l’année.

Si vous êtes un cavalier qui fait souvent travailler sa monture, l’onguent blond est le produit pour lequel vous devez opter au cours des saisons sèches. Il peut également être utile sur les chevaux qui ont des sabots secs et qui souffrent d’effritement, de fendillements ou de séismes.

L’onguent noir quant à lui, va être utilisé afin de créer une barrière contre l’humidité qui peut déranger les chevaux pendant la saison humide notamment en hiver. Il est la plupart du temps utilisé à titre préventif.

Référez-vous à un vétérinaire pour connaître le produit qui est adapté à votre cheval et la fréquence d’utilisation de celui-ci. Pour l’application, il faudra vous servir d’un pinceau. La petite astuce est d’appliquer le produit sur des sabots qui ont été au préalable, nettoyés.

Servez-vous d’un cure-pied pour dégager les sabots du cheval

Parmi les accessoires dont vous aurez besoin, on retrouve le cure-pied. Chaque jour en se déplaçant, le cheval s’expose en effet au risque d’accumulation de toute sorte d’éléments indésirables sous ses sabots.

Le cure-pied est cet équipement-là qui va vous permettre de débarrasser la monture de votre étalon de toutes les salissures accumulées dans les sabots. Pour curer l’animal, il convient de partir du talon puis de progresser vers la pince. De cette manière, la fourchette sera dégagée. Vous devez également éliminer tous les débris stockés au niveau de la sole de ce dernier.

On note que l’opération de curage doit être effectuée de façon rigoureuse et régulière. Il est recommandé de le faire avant et après chaque sortie du cheval.

Optez pour la brosse afin de bien nettoyer les sabots de votre cheval

La brosse est un accessoire qui viendra compléter l’action du cure-pied. Très pratique, elle vous aidera à parfaitement nettoyer le sabot de votre animal. Elle doit être obligatoirement utilisée sur la sole et dans les lacunes avant de goudronner ou de graisser les sabots de votre cheval.

Évitez d’utiliser une brosse en métal pour nettoyer les sabots. Autrement, vous risquez non seulement de les abîmer, mais également de détruire le périople. Pour rappel, il s’agit d’une bande de corne assez souple et molle qu’on retrouve autour de la couronne. Elle s’étend sur toute la partie supérieure de la paroi.

Faites un usage minutieux du goudron de Norvège pour prendre soin des sabots de votre étalon

Le rôle du goudron de Norvège est d’assurer la protection de la fourchette de votre étalon qu’il traite également. Le produit à l’instar de la graisse doit être appliqué à l’aide d’un pinceau. En revanche, il ne peut être appliqué sur la totalité du sabot comme la graisse noire. Vous ne devrez l’utiliser que sur les parties molles de votre animal.

Notez en outre que l’utilisation du goudron est controversée dans le monde équin. Il serait en effet constitué de produits hautement cancérigènes et nocifs aussi bien pour le cavalier que pour sa monture. Pensez donc à prendre l’avis d’un spécialiste si vous devez utiliser le goudron.

Penser aux soins des membres du cheval

Les soins que vous devez apporter aux membres de votre cheval peuvent être classés en deux catégories. Certains doivent être effectués avant le travail tandis que d’autres le seront après.

Quels sont les soins qui doivent être effectués avant l’activité physique ?

Certaines précautions doivent être prises lors de la préparation du cheval pour une activité physique.

Observez l’anatomie de votre cheval et essayez de détecter d’éventuels problèmes

Vous devez notamment observer minutieusement l’anatomie de l’animal et essayer de détecter les blessures apparentes qu’il pourrait avoir. Canons et tendons doivent être palpés.

Si vous constatez une déformation ou que la zone dégage une chaleur inhabituelle, vous devez vous en inquiéter. De même, vérifier le creux des paturons pour ne pas être surpris par un début de gale de boue par temps humides.

Protéger les membres de votre cheval en utilisant des guêtres

Une fois que vous vous êtes assuré que le cheval se porte pour le mieux, vous pouvez l’apprêter pour sa sortie. N’oubliez pas de protéger les membres de l’animal qui sont la zone la plus vulnérable avec une paire de guêtres. Il faut dire que le risque d’agressions extérieures même durant une séance sur le plat est assez élevé.

Notez que les guêtres doivent être posées sur des membres propres. Autrement, vous exposez le cheval à des frottements. Il est recommandé d’opter pour des guêtres fermées pour la protection des chevaux qui travaillent avec des obstacles fixes. Pour les chevaux qui doivent faire une promenade ou une séance sur le plat, les guêtres ouvertes sont plus adaptées.

Si vous ne disposez pas d’un tel équipement, vous pouvez toujours opter pour les bandes de polo. Elles ont l’avantage d’empêcher l’irritation au niveau des membres de chevaux qui ont une peau sensible. Celles-ci sont cependant beaucoup moins efficaces que les guêtres en termes de protection face aux chocs.

Les bandes de travail peuvent également constituer une alternative aux guêtres. Vous devez toutefois éviter de les utiliser si vous n’êtes pas un professionnel. Elles peuvent en effet causer d’énormes dégâts lorsqu’elles sont mal placées.

Quels sont les soins qui doivent être effectués après l’activité physique ?

Nombreux sont les soins qui doivent être effectués après une séance de travail avec un cheval.

Douchez les membres de votre étalon

Après que vous ayez fait travailler votre cheval, il est important que vous douchiez ses membres afin de les débarrasser de toute salissure et de refroidir ses tendons. Ce faisant, faites-lui un massage au jet d’eau. Cela activera sa circulation sanguine. Assurez-vous de bien sécher les membres après la douche pour éviter les crevasses.

Faites un massage des membres de votre cheval avec un gel

Vous pouvez également opter pour massage des membres de l’animal à l’aide d’un gel. Il s’agit d’une solution qui est recommandée après un effort important notamment une course ou une séance de cross.

Pourquoi ne pas utiliser de l’argile ?

Également recommandée après un effort intense, l’argile va être utilisée pour son action rafraîchissante et apaisante. Étalé après la douche, le produit doit être enlevé quelques heures après l’application grâce à un rinçage à l’eau claire.

Se servir de bandes de repos

Vous pouvez aussi utiliser des bandes de repos après l’effort pour permettre aux membres de garder toute la fraîcheur après la douche. Il y a cependant un risque d’accoutumance si vous utilisez les bandes plus qu’il n’en faudrait.

En cas de besoin, pensez à la thalassothérapie

Il existe en outre depuis quelques années une solution de plus en plus appréciée lorsqu’on parle de soins des membres du cheval. Il s’agit de la thalassothérapie qui semblerait-il, constitue un remède miracle. Ce traitement naturel essentiellement basé sur la mer aurait un effet drainant sur les membres et rafraîchirait les tendons.

De nombreux adeptes de l’équitation se tournent aujourd’hui vers cette méthode qui est non seulement bénéfique pour le corps du cheval, mais peut également soigner son moral. Cependant, le prix très élevé des séances de la thalassothérapie décourage plus d’un. Il faut en effet débourser environ 1 000 euros par mois pour que son cheval profite de cette cure.

C’est pour remédier à cet épineux problème que les piscines pour chevaux se sont développées. Il s’agit d’une approche qui reste encore peu connue, quoique beaucoup moins chère que la thalassothérapie.

Autres soins à apporter au cheval

Les soins que doit recevoir un cheval sont nombreux et très variés. Ils couvrent une très grande partie de son anatomie.

Préserver le dos du cheval

La grande majorité des chevaux rencontrent des problèmes liés au dos. Maux de dos, lombalgies ou dorsalgies sont les complications auxquelles ils sont la plupart du temps confrontés.

Pour savoir si votre cheval souffre d’un problème au niveau de son dos, il vous suffit de le palper. Au cours d’une activité physique ou lors du sanglage également vous devez bien l’observer. Le fait que votre animal se défende chaque fois qu’il faut galoper doit vous mettre la puce à l’oreille.

Pour préserver le dos de votre cheval, voici quelques conseils qui peuvent vous aider.

  • Veiller à ce que le mode de vie de votre cheval soit aussi rapproché que possible de celui qu’il aurait eu s’il était élevé à l’état sauvage.
  • Éviter de perturber l’équilibre du cheval en le montant. Pour ce faire, un dressage reste la meilleure solution.
  • Prendre en compte les signaux de détresse du cheval
  • Ou encore, consultez régulièrement un ostéopathe.

Vous devez également choisir la selle qui soit adaptée au dos de votre étalon. On retrouve sur le marché plusieurs types de selles notamment celles en cuir ou en synthétique.

Elles ne sont cependant pas toujours adaptées à la morphologie de l’animal. Pour trouver le bon équipement, il est préférable de vous tourner vers les personnes qui proposent un service d’ajustement de selle.

Ne pas oublier de protéger votre animal des insectes

Si une abondante sudation est ce qui permet au cheval de réguler sa température pendant la période estivale, elle est également ce qui attire les insectes. Malheureusement, les équidés sont particulièrement sensibles aux piqûres d’insectes qu’ils soient volants (taons, mouches, moustiques) ou non (tiques). Ceux-ci peuvent même souffrir de certaines réactions allergiques comme la dermite.

Pour protéger votre cheval de ces insectes, il est primordial de soigner et de couvrir au plus vite ces plaies. Celles-ci peuvent en effet attirer des insectes qui risquent d’empêcher leur cicatrisation.

Les écuries et les box sont de véritables pièges à insectes en raison des crottins qui s’y accumulent. C’est la raison pour laquelle vous devez veiller à les évacuer dès leur apparition. Ceci est une action préventive contre les insectes au même titre d’ailleurs que le pansage. Lorsqu’il est bien pansé et propre, le cheval attire moins d’insectes.

Plusieurs autres actions peuvent être mises en place contre les piqûres d’insectes.

  • Offrir les meilleures défenses au cheval

Les crins de chevaux sont utiles dans bien des domaines notamment pour lustrer les chaussures en cuir sans égratigner la matière. C’est de la crinière des équidés que proviennent ces fibres.

Pour les obtenir, il faudra raccourcir la crinière ainsi que la queue du cheval. Ce faisant, vous devez éviter de trop diminuer ces poils, surtout pendant l’été. Ce sont eux qui constituent en effet la meilleure défense du cheval contre les insectes.

  • Miser sur des produits adaptés

Il s’agit des insectifuges et des insecticides. Le rôle des premiers qui sont d’ailleurs directement appliqués sur les chevaux est de repousser les insectes tandis que les seconds les tuent. Avant d’utiliser l’un ou l’autre de ces produits, pensez à demander l’avis d’un professionnel.

  • Équiper l’animal d’un accessoire dédié

Optez pour l’utilisation des accessoires qui offrent une protection contre les piqûres d’insectes. Au nombre des plus connus, on retrouve les couvertures d’été, le masque et le frontal en nid d’abeille.

  • Modifier l’alimentation du cheval

Les compléments alimentaires à base d’ail peuvent constituer un excellent répulsif pour les insectes. Ils ont également l’avantage d’améliorer la circulation sanguine du cheval. Une double action qui ne peut alors qu’être bénéfique pour votre animal.

Les produits et les accessoires utiles pour des soins de cheval

Vous devez avoir pour votre animal une trousse d’urgence que vous pouvez sortir à n’importe quel moment. Elle peut être constituée des accessoires indispensables à l’entretien et aux soins du cheval et de quelques produits nécessaires à son bien-être.

Le thermomètre pour la prise de la température

Si vous en avez la possibilité, équipez-vous d’un thermomètre spécial pour grands animaux. Sinon, le thermomètre rectal habituel qui émet un bip lorsque la température est prise pourra très bien faire l’affaire.

Insérez le thermomètre dans l’anus sur 2 à 3 cm et pas plus. Autrement, vous risquez de mesurer la température des gaz. Pensez à appliquer une noisette de vaseline dans le rectum du cheval avant d’y introduire l’équipement. Cela rendra l’opération moins pénible pour l’animal.

Entre deux applications, n’oubliez pas de nettoyer le thermomètre.

Les indispensables pour le soin des plaies

Il y a certains équipements dont vous devez vous parer pour réagir promptement en cas de blessures. Il s’agit notamment :

  • de gants
  • de bandes adhésives élastiques ou cohésives
  • d’une paire de ciseaux à bouts ronds pour couper les poils autour de la plaie
  • de compresses stériles
  • de pansement compressif pour les hémorragies
  • ou encore des lotions antiseptiques moussantes et non moussantes.

Pensez également à avoir dans votre trousse, un spray et une crème cicatrisante.

Le sérum physiologique pour les yeux

Le sérum physiologique est le seul produit que vous pouvez sereinement utiliser pour la protection des yeux du cheval. Évitez d’appliquer un collyre ou tout autre type de produit sur les yeux de l’animal sans les prescriptions d’un vétérinaire.

Les produits pour la douche du cheval et l’entretien de la peau

Pour doucher votre cheval, vous pouvez utiliser un shampooing. En voulant faire votre choix, optez pour une gamme de produits qui soient doux et dont le pH est neutre. Ainsi, le risque d’agression de la peau sera considérablement réduit.

Vous trouverez également sur le marché des crèmes et laits utilisés pour l’entretien de la peau du cheval. Avant toute utilisation cependant, il convient de prendre l’avis d’un spécialiste.

Les produits naturels

Vous pouvez aussi utiliser sur votre animal des produits naturels ou même des plantes que vous aurez vous-même semés pour un effet bio garanti. Parmi les produits dont il est question ici, on retrouve :

  • le thym qui apaise la toux et peut stimuler le système immunitaire
  • l’aloe vera qui prévient les ulcères gastriques et autres problèmes liés à la digestion et soulage les tendons fragiles
  • l’eucalyptus utilisé comme complément alimentaire et qui peut aussi traiter les problèmes des voies respiratoires
  • la menthe qui est souvent utilisée pour fabriquer des baumes
  • les huiles d’amande douce, de laurier de foie de morue, etc., et les huiles essentielles de lavande, d’eucalyptus, de citronnelle.

L’introduction de graines et de pousses naturelles telles que la levure de bière, le vinaigre ou le miel dans l’alimentation du cheval peut également lui être bénéfique.

En tenant compte de toutes ces informations, l’entretien de votre monture ne devrait plus vous causer de problème.

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-Animaux.fr, 2021