manage_search

Tout savoir sur le perroquet

  1. NAC >
  2. Oiseau domestique >
  3. Perroquet
perroquet

Selon la FACCO, la moitié des foyers français héberge un animal domestique, ce qui représente 74 millions d’animaux de compagnie en 2022. Les oiseaux de basse-cour arrivent en troisième position du classement avec 11,2 millions de congénères (soit 15 %) et les autres oiseaux occupent la cinquième place avec 5,8 millions de spécimens (soit 7,8 %). Les oiseaux domestiques qui plaisent le plus aux acheteurs sont principalement la perruche, le pinson et le perroquet, grâce à leur plumage exceptionnel et à leur chant ou faculté de parler. Intéressons-nous aujourd’hui aux perroquets et découvrez tout ce qu’il faut savoir à leur sujet…

Les caractéristiques du perroquet

Découvrez les caractéristiques communes à tous les perroquets.
perroquet
Affectueux
4 / 5
Un perroquet a besoin de l’attention de son maître, auquel il donnera en retour son affection. Il faut noter que c’est un animal un peu exclusif, qui reconnaîtra avant tout la personne qui s’occupe de lui chaque jour. Certaines espèces apprécient les caresses.
Joueur
5 / 5
Les perroquets sont des animaux très joueurs, qui doivent être stimulés par des jeux physiques (faire du toboggan, tourner sur lui-même, marquer un panier de basket…) et intellectuels (trier des formes et des couleurs ou reconnaître des chiffres par exemple). Ils peuvent ainsi apprendre à parler et à réaliser quelques tours ; cela demande toutefois du temps et de la patience. Ils doivent avoir en permanence dans leur cage des jouets et des objets à ronger pour ne pas s’ennuyer.
Bruyant
3 / 5
Le perroquet est un oiseau plus ou moins bruyant selon les espèces. Il adore « discuter », chanter et pousser des cris, ce qui implique de s’assurer que sa présence est tolérée par le voisinage. Certains ont des cris plutôt stridents, mais ceux-ci sont toujours lancés pour attirer l’attention et communiquer ; en fait, l’oiseau cherche à établir un lien. Notez toutefois qu’un perroquet est plus un imitateur qu’un parleur : il cherche à reproduire les paroles qu’il entend, sans comprendre leur signification. Son ouïe très fine lui permet également de reproduire les intonations.
Intelligent
5 / 5
Les perroquets sont très intelligents parce qu’ils sont capables de reproduire une grande variétés de sons et de mémoriser beaucoup de mots (le Gris du Gabon peut retenir ainsi jusqu’à 800 mots). Certains imitent même la voix humaine à la perfection. Ils ont ainsi besoin de stimulation intellectuelle au quotidien pour éviter l’ennui et les comportements destructeurs.
Indépendant
1 / 5
Le perroquet ne peut pas rester seul plus de quelques heures, mais il peut quand même s’adapter aux horaires de travail de son maître. Il est impératif de s’occuper de lui, en jouant avec lui (stimulation physique et intellectuelle) et en le faisant sortir de sa cage.
Destructeur
4 / 5
Les perroquets aiment attraper et détruire les objets qui les intéressent, au moyen de leur bec crochu conçu pour casser des noix. Il faut donc être prudent quand on les sort de leur cage car ils peuvent s’attaquer aux meubles de la maison, déchirer des vêtements, jeter les objets par terre, etc.
Sensible
5 / 5

La carte de visite du perroquet

Un perroquet désigne plusieurs espèces d’oiseaux qui ont un gros bec crochu, un plumage aux couleurs vives, une taille assez importante et qui disposent d’un don pour imiter des sons ou la parole humaine.
Ceci explique l’engouement pour leur adoption comme animal de compagnie depuis plusieurs années, mais malheureusement, leur succès a contribué à leur extinction à l’état sauvage.
Certaines espèces sont donc aujourd’hui protégées au niveau européen, mais il existe encore des trafics d’œufs et des captures illégales

Voici maintenant la carte de visite du perroquet :

Caractéristiques
Précisions
Origine
Afrique, Amérique du Sud et centrale, Australie, Indonésie et Océanie (tous les pays chauds de l’hémisphère Sud)
Famille
Psittacidés (appartenant à l’ordre des Psittaciformes)
Éducation
L’éducation d’un perroquet porte en premier lieu sur l’apprentissage des mots, mais certaines races aiment également exécuter des cabrioles, danser sur de la musique et faire le clown pour amuser leur entourage (en reproduisant ce qu’on leur apprend).
Il est nécessaire de sortir un perroquet de sa cage quotidiennement pour jouer avec lui et lui apprendre des choses, sinon l’oiseau deviendra dépressif au point de ne plus parler et de ne plus s’alimenter.
Caractère
Un perroquet est comme un enfant : il réclame beaucoup d’attention et se montre caractériel quand on lui refuse quelque chose.
Il est capable d’infliger des petites blessures à l’aide de son bec pour montrer son mécontentement.
Une fois que son maître aura passé du temps avec lui et que les deux se seront bien apprivoisés, il deviendra plus sage et sera un excellent compagnon au quotidien.
Il faut savoir que c’est un animal très intelligent auquel on peut apprendre à parler, mais aussi à suivre son maître ou à rester sur son épaule, en plus de jouer et interagir avec lui.
Prix moyen
800 à 1200 euros
Espérance de vie
20 à 80 ans selon les espèces
Entretien
Le perroquet nécessite qu’on lui donne un bain d’eau tiède une à deux fois par semaine. Cela lui permet de prendre soin de sa peau et de ses plumes.
Il est également important de surveiller son état de santé.
Les signes qui doivent alerter et qui nécessitent de consulter un vétérinaire NAC sont : un bec déformé, des difficultés à respirer, une léthargie ou un état trop calme, des taches autour des yeux ou des narines, une perte de poids ou d’appétit, des plumes qui changent d’apparence ou un gonflement des paupières ou des yeux.

Quelles sont les races de perroquets disponibles à l’adoption ?

Voici les races de perroquets les plus populaires dans les foyers français.

Le Gris du Gabon

De son vrai nom perroquet Jaco, le Gris du Gabon, au plumage gris et à la queue rouge, est l’oiseau le plus performant dans sa capacité à reproduire le langage humain (il peut utiliser entre 150 et 800 mots) et à imiter de nombreux sons (comme la sonnerie du téléphone ou la sirène d’une ambulance).
Particulièrement sociable, affectueux, calme et très intelligent (du niveau d’un enfant de 5 ans), le perroquet Gris du Gabon s’attache très facilement à celui qui prend soin de lui. Étant le parleur par excellence, vous apprécierez être en sa compagnie car son éducation dépasse tout ce que les autres perroquets savent faire.
D’une hauteur dépassant 40 cm, la durée de vie de ce perroquet d’Afrique centrale est de 50 à 80 ans.

L’Amazone

Provenant d’Amérique centrale et du Sud, l’Amazone, au plumage majoritairement vert et d’une taille de 35 cm, a tendance à se faire remarquer en faisant rire son entourage par ses singeries.
Très intelligent, il est capable de reproduire une phrase complète et de l’utiliser dans la situation qui convient. Au niveau relationnel, le perroquet Amazone va choisir la personne de son foyer, qui lui paraît la plus affective et s’y attacher beaucoup plus qu’aux autres membres de la famille.
Cette espèce gaie, drôle et joueuse vit jusqu’à 40 ou 50 ans.

L’Ara

Originaire d’Amérique centrale et du Sud, l’Ara est un perroquet de très grande taille (jusqu’à 90 cm de long avec une envergure de 120 cm), qui possède un plumage vif et flamboyant de plusieurs couleurs (parmi lesquelles hyacinthe, jaune, bleu, vert et rouge).
Connu pour être assez bavard (il crie souvent et imite aussi très bien les sons et le langage humain), très joueur et attachant, il a malgré tout un caractère capricieux et exigeant, ce qui nécessite d’avoir une certaine expérience des oiseaux pour l’adopter. Sa durée de vie est de 50 à 70 ans.

Le Cacatoès

Originaire de l’Australie et des îles voisines, le Cacatoès, un des perroquets les plus bruyants (il a l’habitude de crier), se reconnaît à sa crête de plumes (huppe blanche ou jaune) qu’il peut dresser à volonté sur sa tête.
Capable de reproduire des phrases entières, il aime la compagnie des humains et contrairement aux autres races de perroquets, il fait moins preuve d’exclusivité.
Cherchant souvent l’attention de ses maîtres, il aime particulièrement se faire câliner. D’une hauteur maximale de 50 cm, sa longévité est de 30 à 60 ans.

Le Youyou du Sénégal

Le Youyou du Sénégal est un perroquet calme et tranquille, qui a l’habitude de chanter et de parler ; c’est une race qui ne crie pas. D’une hauteur de 20 à 26 cm, cet oiseau d’Afrique de l’Ouest est constitué de 3 couleurs principales : du gris sur la tête, du vert sur le dos, les ailes et le haut de la poitrine, et du jaune, orange ou rouge sur le ventre et en remontant vers les épaules (en formant un V).
Il est très amusant à regarder, car il aime faire l’acrobate dans sa cage et tente toujours d’imiter ses visiteurs (paroles ou sons).
Comme la plupart des perroquets, le Youyou du Sénégal va davantage se lier à la personne qui s’occupe de lui et accordera moins d’attention aux autres membres du foyer. Sa durée de vie est de 30 ans.

Le Pionus

Le Pionus est un perroquet très coloré qui provient d’Amérique du Sud, de Colombie ou des montagnes du Venezuela.
D’une taille de 29 à 31 cm, on le reconnaît à ses grands yeux bordés par une peau péri ophtalmique, à sa queue courte et à sa tache triangulaire de plumes rouges dans la région abdominale. Plutôt mignon, il est très dévoué envers son maître qui peut tenter de lui apprendre à parler, mais tous les Pionus ne parlent pas.
Par contre, ils savent très bien siffler et peuvent reproduire une mélodie qui leur plaît.
Par ailleurs, extrêmement intelligent, le Pionus apprécie autant les jeux physiques (comme apprendre à tourner sur lui-même, faire du toboggan, etc.) que les jeux intellectuels (comme trier les formes et les couleurs).
Il faut savoir que quand cet oiseau est stressé, il émet une odeur semblable à celle de l’ananas.
Sa longévité est de 20 à 40 ans.

La Perruche

Originaire d’Amérique du Sud, d’Australie ou d’Inde, la Perruche est un oiseau sensible et fragile, dont la santé, le confort et le bien-être dépendent fortement de son propriétaire. Particulièrement active, elle aime partager sa cage avec d’autres congénères, mais il faut tout de même éviter de mettre deux mâles ensemble. Sa durée de vie est de 8 à 30 ans selon l’espèce.

L’espèce la plus connue (et la plus présente dans les maisons) est la Perruche ondulée, reconnaissable à son ventre coloré et à sa tête mouchetée de noir. Très intelligent, c’est un oiseau énergique à la voix mélodieuse, ponctuée de quelques piaillements occasionnels. Doté d’une grande capacité de mémorisation, il peut retenir entre 300 et 500 mots (les plus fréquemment répétés par son propriétaire). Avec beaucoup de patience et de délicatesse, ce perroquet de 18 à 20 cm peut venir manger dans la main de son maître et se percher sur son épaule. Sa longévité est de 8 à 10 ans en moyenne.

L’Éclectus

Originaire d’Australie et de Nouvelle-Guinée, l’Éclectus est un perroquet calme et serein, à la fois curieux et prudent. D’une taille de 33 à 40 cm, il possède des couleurs différentes entre le mâle et la femelle : le mâle a ainsi un bec jaune orangé et le plumage vert émeraude, tandis que la femelle a un bec noir et le plumage rouge et bleu. Cet oiseau a la particularité de ne descendre presque jamais au sol, même pour boire. Contrairement aux autres perroquets, il peut jouer des heures avec ses jouets sans nécessiter la présence d’un humain. Sa voix est particulièrement douce, très précise, ressemblant curieusement à celle d’une petite fille. C’est également un gros mangeur, dont la longévité est d’environ 40 ans.

Quel est le prix d’un perroquet ?

Un perroquet coûte en moyenne entre 800 et 1200 euros, sauf les Perruches qui valent entre 20 et 100 euros et les Aras (oiseaux plus grands et rares) qui peuvent monter jusqu’à 3500 euros. Si vous trouvez un perroquet moins cher que cela, méfiez-vous, car il pourrait provenir du trafic illégal.

Il faut savoir que le prix d’un perroquet dépend :

  • de l’espèce choisie ;
  • de son âge (s’il est bébéquet, jeune, adulte ou âgé) ;
  • et de sa provenance (éleveur, animalerie ou autre).

Prix moyens en fonction de la race

Race de perroquet
Prix moyen constaté
Gris du Gabon
800 à 1200 €
Amazone
850 à 1000 €
Ara
1000 à 3500 €
Cacatoès
1000 à 2000 €
Youyou du Sénégal
700 à 1200 €
Pionus
600 à 800 €
Perruche
20 à 100 €
Éclectus
800 à 1200 €

Est-il possible d’avoir un perroquet moins cher ?

Vous pouvez vous procurer un perroquet à un tarif moins élevé en suivant ces astuces.

Acheter à un particulier, via les réseaux sociaux ou les petites annonces

Attention, l’achat auprès d’un particulier peut présenter plusieurs risques, tels que acquérir un animal malade entraînant des frais de vétérinaire élevés, avoir un oiseau mal sociabilisé avec des comportements indésirables ou faire l’objet d’une arnaque. Il est conseillé de faire une recherche approfondie sur l’offre et sur le vendeur pour éviter tout problème de santé ou de comportement de l’animal, de coût et de trafic illégal.

Faire l’achat en animalerie

Cette option paraît bien pratique, mais elle peut présenter des risques pour l’animal, en termes de santé et de bien-être, et pour son propriétaire. E
ffectivement, en animalerie, les oiseaux sont propices aux maladies et aux comportements agressifs à cause de leur manque de socialisation. En effet, ils sont bien souvent confinés dans de petits espaces pendant de très longues périodes, ce qui leur cause un stress immense (certains ne s’en remettent d’ailleurs jamais).
De plus, les employés des animaleries n’ont souvent que très peu d’informations (ou des données erronées) sur les perroquets (notamment sur leurs besoins), ce qui peut entraîner des problèmes de santé et de comportement chez ces oiseaux, et par conséquent des frais vétérinaires élevés pour leurs propriétaires.

Acheter dans un sanctuaire

Un sanctuaire est une organisation dédiée à la protection, à la réhabilitation et à la conservation des perroquets en captivité. Il accueille généralement des perroquets qui ont été saisis par les autorités ou qui ne peuvent plus vivre dans leur environnement (zoos, refuges, foyers privés…).
Cette structure dispose d’installations conçues pour répondre à tous les besoins de ces oiseaux (abris, jeux, espaces de vol, activités) et leur permettre de vivre une vie naturelle.
Normalement, les perroquets confiés à un sanctuaire ne sont pas destinés à être adoptés (ils y vivent jusqu’à leur décès), mais ils peuvent l’être dans certains cas. N’hésitez pas à vous rapprocher du responsable d’un sanctuaire de votre région pour en discuter.

Faire l’achat dans un refuge pour oiseaux

Un refuge pour oiseaux est consacré à la protection et à la réadaptation de ces animaux, bien souvent abandonnés, maltraités ou ne pouvant plus être pris en charge par leur propriétaire. Ses employés possèdent une expertise particulière dans le traitement des perroquets (et de toute autre espèce) et disposent des ressources suffisantes pour leur alimentation, leur logement, leurs soins vétérinaires et leur socialisation. Chaque perroquet est ainsi évalué (au niveau tempérament, personnalité, comportement et santé) et les stratégies nécessaires sont mises en place pour l’aider à retrouver une stabilité émotionnelle et la santé, puis être proposé à l’adoption. Un refuge est ainsi une excellente option pour adopter un perroquet (en parfaite santé) à un tarif moins cher que celui d’un éleveur, tout en ayant toutes les informations correctes sur l’animal et en bénéficiant d’un suivi continu pour faciliter l’intégration du psittacidé dans votre foyer.

Acheter auprès d’une famille d’accueil

Une famille d’accueil est constituée d’au moins deux personnes qui offrent leur domicile à un perroquet de manière temporaire. Généralement bénévoles, elles s’engagent à lui fournir un environnement aimant et sécuritaire jusqu’à ce que l’oiseau trouve un foyer permanent. Il suffit de vous rapprocher d’elle directement ou du refuge dont elle dépend pour faire toutes les démarches d’adoption.

Quels sont les aménagement nécessaires pour accueillir un perroquet chez soi ?

Plusieurs aménagements sont indispensables pour accueillir un perroquet chez soi dans de bonnes conditions.

Acheter une cage adaptée au perroquet

Une cage carrée ou rectangulaire est idéale car le perroquet n’aime pas une cage ronde où il ne se sent pas en sécurité. Notez qu’une volière ou une pièce complète est encore mieux.

Si vous choisissez une cage, elle doit être suffisamment large pour que l’oiseau puisse grimper, se déplacer et voleter. Généralement la taille de la cage correspond à celle du perroquet :

  • 75 cm de largeur x 75 cm de hauteur x 45 cm de profondeur pour les petits oiseaux (Perruches ondulées ou australiennes, Touis céleste ou Catherine, Euphèmes…).
  • 80 à 100 cm de largeur x 100 cm de hauteur x 55 cm de profondeur pour les espèces moyennes (grandes Perruches asiatiques et australiennes, Conures, Perruches calopsittes…).
  • 150 à 200 cm de largeur x 200 cm de hauteur x 100 cm de profondeur pour les grands perroquets (Aras, Gris du Gabon, Amazone, Cacatoès, Éclectus…).

Prévoyez un espacement des barres de la cage de 1,2 cm pour les petits perroquets et de 2 à 3 cm pour les grands.

Pensez à installer des perchoirs, des jouets (échelles, balançoires, jouets en bois ou cordes à suspendre), deux bols (nourriture et eau) et des lieux de repos dans la cage.

Installer la cage du perroquet au bon endroit

La cage du perroquet doit être placée dans une pièce fréquentée car le perroquet est un animal sociable (dans la nature, il vit en groupe et reste en contact permanent avec tous les membres du groupe). Si vous l’isolez, il pourrait développer une angoisse de séparation et tomber malade.
Si vous avez d’autres animaux de compagnie, placez la cage dans une pièce que vous pouvez fermer quand vous partez. Ne les laissez pas entrer dans cette pièce si cela stresse le perroquet !

Maintenir une température constante dans la pièce où va vivre le perroquet

La température de la pièce où vit le perroquet doit avoir une température constante ; l’idéal étant de 25°C. Sachez qu’un tel oiseau supporte une plage maximale de 18 à 29°C.
Il ne faut surtout pas laisser l’animal dans une pièce froide ; une température inférieure à 4°C peut être dangereuse (apparition de graves maladies respiratoires principalement), notamment pour un perroquet maigre.
De même, ne laissez pas un oiseau dodu dans une pièce chaude dont la température est supérieure à 29°C, ceci peut lui déclencher un stress thermique.
Assurez-vous également que la pièce à vivre du perroquet soit toujours bien ventilée.

Quelle est l’alimentation idéale pour un perroquet ?

Un perroquet doit avoir une alimentation variée, composée de graines, de fruits et de légumes, de croquettes ou de granulés extrudés (spécifiques aux perroquets) et de céréales cuites (riz, avoine ou blé).

Il faut veiller à ce que tous les aliments frais soient bien propres ; pour cela, faites-les tremper dans une bassine contenant 4 litres d’eau et 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre.

Les aliments les plus recommandés

Voici tout ce qui est bon pour un perroquet :

  • Les fruits de saison : pomme, poire, pêche, raisin, cerise, banane, etc.
  • Les légumineuses cuites à la vapeur ou à l’eau : haricots blancs, lentilles, flageolets, pois chiches, haricots rouges, etc.
  • Les légumes frais : haricots verts, carottes, petits pois, branche de céleri, brocolis, courgette, betterave, concombre, chou-fleur, etc.
  • Les noix non salées : pistache, noix de pécan, noix de macadamia, etc.

Les aliments interdits aux perroquets

Pour éviter que votre perroquet ne tombe malade, ne lui donnez surtout pas :

  • du chocolat (17 g peuvent tuer un perroquet Gris du Gabon) ;
  • de l’avocat (mortel) ;
  • de la viande ;
  • du lait, du beurre ou du fromage non cuit ;
  • des pommes de terre ;
  • des feuilles de rhubarbe (mortelles) ;
  • des noyaux ou des pépins ;
  • du sucre et du sel (présent dans les chips, les biscuits apéritifs et les noix salées) ;
  • des haricots crus ou secs ;
  • des asperges et de l’aubergine ;
  • de l’oignon ;
  • du miel ;
  • de la caféine et de l’alcool.

Les quantités recommandées

Un perroquet doit recevoir la bonne quantité de nourriture :

  • Pour un oiseau de petite taille ou de taille moyenne, 600 ml d’eau et 600 ml de nourriture sont nécessaires.
  • Pour un grand spécimen, 900 ml de chaque sont essentiels.
  • Pour un bébéquet ou un oiseau tout juste sevré, il faut augmenter les quantités à cause de leur niveau d’activité et de leur métabolisme élevé.

Veillez à utiliser un grand récipient pour l’eau car un perroquet aime se baigner et boire l’eau de son bain.

Les maladies fréquentes du perroquet

Le perroquet est un oiseau fragile et sensible, susceptible de développer différentes maladies, notamment au niveau respiratoire et des plumes et du bec.

L’aspergillose

L’aspergillose est une infection respiratoire zoonotique (transmissible à l’homme) et potentiellement mortelle. Elle est causée par l’inhalation de spores contaminées du champignon aspergillus ; ces spores se développant généralement dans des zones insalubres ou manquant de ventilation. Elle peut être également due à une carence en vitamine A.

Le perroquet présente alors une perte d’appétit avec un amaigrissement, une léthargie, une dépression, une respiration difficile avec des halètements, une infection des yeux et de la peau, et un changement de sa voix. Une exposition prolongée au champignon aspergillus peut également entraîner un manque de coordination et de mobilité musculaire, une inflammation des sacs aériens et une malformation du cou et de la tête.

Le traitement de cette pathologie est un antifongique oral sur plusieurs semaines ou mois. Elle peut être prévenue en donnant une alimentation équilibrée à l’oiseau et en prenant soin de garder son environnement propre et bien aéré.

La grippe aviaire

La grippe aviaire est un virus zoonotique et hautement contagieux chez les oiseaux. Relativement rare chez le perroquet de compagnie, le virus peut toutefois l’atteindre si l’animal est importé (et qu’il en est infecté sans le savoir) ou s’il se trouve en présence d’un autre oiseau infecté.

Certains perroquets touchés par la maladie ne présentent pas de symptômes lorsque la grippe aviaire est légère, sinon les autres montrent une perte d’appétit, une respiration sifflante et haletante, une incapacité à retenir la chaleur corporelle (le perroquet reste alors assis au fond de sa cage), des diarrhées, un gonflement des paupières, une décharge de flux des narines et un manque de coordination musculaire.

Le traitement se fait en donnant des antiviraux à l’animal qui sera alors mis en quarantaine. En prévention, il existe un vaccin, mais on ignore s’il est efficace sur les perroquets.

La pneumopathie d’hypersensibilité

La pneumopathie d’hypersensibilité touche de nombreuses espèces de perroquets, mais les Aras bleus et dorés semblent être les plus concernés.
Connue sous le nom d’asthme d’Ara, cette pathologie déclenche une détresse respiratoire aigüe (tendance à tousser et à être à bout de souffle), une faiblesse musculaire, une incapacité à maintenir la chaleur et elle affaiblit le système immunitaire de l’oiseau, le rendant sensible aux infections.
Elle ressemble vraiment à une crise d’asthme.

La maladie se traite avec des anti-inflammatoires et une respiration assistée par une source d’oxygène externe. La prévention passe par la surveillance de la qualité de l’air (ventilation) de la pièce où vit le perroquet car la maladie est provoquée par une poussière excessive ou des squames d’oiseaux.
Les vétérinaires NAC recommandent même de se munir d’un purificateur d’air lorsqu’on adopte un Ara.

La maladie de Newcastle

La maladie de Newcastle est une affection respiratoire causée par un paramyxovirus dont les particules sont présentes dans l’air ou sur un humain. Non zoonotique, elle peut toutefois provoquer une conjonctivite chez l’homme, et vice versa : une conjonctivite chez l’homme peut transmettre la maladie au perroquet.

Le perroquet atteint présente les symptômes suivants :

  • Des éternuements.
  • Une perte d’appétit.
  • Une respiration par le bec et de l’halètement.
  • Des diarrhées, généralement vertes ou jaune vif.
  • Des faiblesses musculaires.
  • Des écoulements des narines et des yeux.
  • Une position inhabituelle de la tête et du cou.

Il n’existe pas de remède pour cette pathologie ; les perroquets atteints sont placés en quarantaine et il faut attendre que les anticorps naturels vainquent la maladie.

La psittacose

Déclenchée par le stress, la psittacose, appelée également chlamydiose ou fièvre des perroquets, est une infection respiratoire due à la bactérie Chlamydia psittaci. Zoonotique dangereuse et pouvant s’avérer mortelle pour l’oiseau, elle touche toutes les races de perroquets, mais les Cacatoès, les Perruches et les Amazones sont les plus concernés.

La maladie, détectable avec un test chez le vétérinaire, est très contagieuse et se propage par contact avec des oiseaux ou humains infectés. Elle déclenche alors des éternuements, des écoulements des narines et des yeux, des diarrhées et des matières fécales décolorées, un amaigrissement soudain et un manque d’appétit. Toutefois, il faut noter que l’oiseau peut être asymptomatique durant un certain temps.

Un traitement rapide (généralement de la Doxycycline) et pendant 45 jours contre la bactérie améliorera les chances de l’animal de se remettre complètement de la maladie. Cependant la maladie est tenace (car la bactérie se lie aux cellules) et peut entraîner d’autres soucis de santé si elle n’est pas traitée à temps.

Les rhinolites

Les rhinolithes, plus connus sous le nom de granulomes nasaux prolifératifs, sont des pierres qui se forment dans les narines de l’oiseau, l’empêchant alors de bien respirer. Provoqués par un environnement insalubre ou des toxines en suspension dans l’air (fumée de cigarette ou parfum par exemple), les rhinolithes sont bien souvent le signe avant-coureur d’un autre problème respiratoire.

Facilement repérables à l’œil nu, ils engendrent une respiration haletante et par le bec, des saignements de nez, des douleurs rendant le perroquet agressif et une odeur nauséabonde des narines. Les rhinolithes sont généralement enlevés chirurgicalement par un vétérinaire spécialiste pour perroquet qui va effectuer d’autres tests pour détecter une éventuelle maladie respiratoire plus grave.

La maladie de dilatation du proventricule

La maladie de dilatation du proventricule (appelée Proventricular Dilatation Disease en anglais, soit PDD) est une pathologie à évolution lente et mortelle, qui concerne surtout les Aras. Elle provoque des troubles digestifs et nerveux : le perroquet est incapable de digérer et d’évacuer sa nourriture, ce qui entraîne une accumulation de celle-ci dans son jabot et une dilatation de ses organes. L’animal connaît ainsi des vomissements, des diarrhées avec des graines visibles, une perte de poids progressive, une anorexie et des troubles neurologiques (convulsions, boiterie, cécité et mauvaise coordination).

Le traitement de la pathologie (anti-inflammatoires, pansements digestifs, alimentation hyperdigestible) va calmer sa phase aiguë et ses symptômes , mais malheureusement elle ne se guérit pas; le perroquet décède généralement au bout de 2 semaines.
Il faut savoir que l’incubation de la PDD dure de plusieurs années à plusieurs mois et qu’elle peut être due à une intoxication au plomb ou à une mégabactériose (prolifération de levure dans le proventricule) mais les scientifiques n’en sont pas réellement sûrs.

L’hypocalcémie

L’hypocalcémie est une carence en calcium due à une mauvaise alimentation (comme des graines trop pauvres en calcium) et à un manque en vitamine D résultant d’une insuffisance d’exposition aux ultraviolets. Très fréquente chez le perroquet Gris du Gabon âgé de 2 à 3 ans, elle provoque une importante faiblesse musculaire, des crises convulsives, des spasmes et divers troubles neurologiques. L’oiseau tombe alors régulièrement de son perchoir et peut connaître des pertes de conscience. Le traitement consiste à ajuster l’alimentation de l’oiseau pour lui faire retrouver son état normal.

Les engelures

Provoquées par les températures basses et les courants d’air froid, les engelures touchent particulièrement les Perruches. Leurs extrémités de pattes deviennent alors blanches, douloureuses et sont particulièrement gonflées. Les perchoirs métalliques sont ainsi déconseillés. Notez qu’un peu de vaseline aide à régénérer les tissus et à rétablir la circulation sanguine des pattes de l’oiseau.

Pour un cas plus grave, un vétérinaire NAC vous conseillera le traitement approprié :

  • Un antidouleur car les engelures sont très douloureuses.
  • De l’hydrothérapie pour rétablir la circulation sanguine dans les pattes.
  • Un anti-inflammatoire pour contrôler l’enflure.
  • Un antibiotique si la peau se fend ou pèle.
  • Une combinaison de plusieurs de ces traitements.

Notez qu’il est possible de voir une partie des pattes du perroquet se nécroser au bout de 7 à 10 jours et d’être obligé de lui faire subir une amputation.

Le picage

Le picage est le fait qu’un perroquet s’arrache des plumes ou celles de ses congénères. Il est généralement du à un stress ou à une peur, ou peut se produire si l’oiseau manque d’activité (s’ennuie) ou qu’il est porteur d’un parasite. Le picage peut également être la conséquence d’une carence alimentaire (insuffisance en vitamines) ou d’un manque d’hygiène. Revoir l’environnement du perroquet permet alors de faire cesser ce phénomène.
Attention, il ne faut pas confondre la période de mue avec un picage : période durant laquelle l’oiseau s’arrache les plumes pour faciliter la pousse des nouvelles !

La maladie des plumes et du bec

La Psittacine Beak and Feather (dite PBFD), signifiant la maladie des plumes et du bec chez l’oiseau en anglais, est transmise par le circovirus, particulièrement résistant. C’est la pathologie la plus importante chez les perroquets, car elle leur détruit le bec, les plumes et le système immunitaire. Elle engendre ainsi une déformation du bec, une perte importante de plumes, un changement de couleur (rouge au lieu de gris ou jaune au lieu de vert) et une immunodépression qui favorise la survenue d’autres pathologies.

Seuls les symptômes de la maladie sont traités, car celle-ci est incurable. Certains oiseaux peuvent en guérir spontanément, tandis que la mort est inévitable pour d’autres.

Pour l’éviter, il suffit de tester l’oiseau avant de l’adopter et de respecter un temps de quarantaine. Il faut savoir que le stress est capable de déclencher l’apparition de cette maladie extrêmement contagieuse et transmissible entre les oiseaux.

La dermatite axillaire

La dermatite axillaire est une maladie cutanée fréquente chez les perroquets. Elle provoque des démangeaisons dans le dos et sous les ailes, des plaies sanguinolentes et des comportements de picage. La cause de cette maladie serait un environnement sec et un manque de vol de l’oiseau. La dermatite axillaire se soigne avec des soins cutanés et des antibiotiques ; son risque est la surinfection.

La coccidiose

La coccidiose est une diarrhée sanguinolente, qui s’accompagne d’une forte perte de poids et d’une présence de bave au coin du bec. Généralement consécutive à l’ingestion de nourriture avariée ou d’un manque d’hygiène dans la cage de l’oiseau, elle doit être traitée immédiatement car le perroquet peut en mourir 4 à 5 jours après l’apparition des premiers symptômes.

L’athérosclérose

L’athérosclérose est causée par la sédentarité du perroquet recevant une alimentation trop riche. Il s’agit d’un dépôt de gras sur les vaisseaux sanguins et notamment sur les artères du cœur, d’où son pronostic très sombre. Elle provoque à l’oiseau une perte d’énergie soudaine, une somnolence (yeux fermés), une détresse respiratoire (le bec reste ouvert), des troubles digestifs et des plumes ébouriffées.
La prise en charge de cette pathologie est très longue et nécessite un rééquilibrage alimentaire.

Quel est l’intérêt de souscrire une assurance perroquet ?

Les frais de santé d’un perroquet sont plus élevés que ceux d’un chien ou d’un chat, car c’est un animal fragile de nature. C’est pourquoi il est recommandé de souscrire une mutuelle santé pour votre animal, pour assurer les visites vétérinaires préventives, celles de contrôle de son état de santé ou celles s’il est malade.

Les avantages

  • Concernant votre perroquet, le coût des consultations, des soins, des analyses, des radiographies, échographies ou autres examens, des médicaments, d’une hospitalisation et d’une opération chirurgicale peuvent vite être élevés et dépasser les centaines d’euros. L’assurance pour perroquet va vous rembourser une partie ou la totalité de ces frais en cas de maladie et d’accident, et vous garantit ainsi l’accès aux soins pour votre compagnon domestique.
  • En fonction de la formule que vous aurez choisie, la prise en charge et les garanties couvertes seront plus ou moins étendues. Évidemment, plus la formule est complète et de niveau supérieur, plus les plafonds de remboursement sont élevés et les franchises plus faibles.
  • Sachez que vous avez le choix entre souscrire une assurance NAC ou une mutuelle spécifique perroquet. De plus, certaines assurances comprennent des garanties contre le vol ou le décès de l’oiseau ; vous percevez alors un capital et êtes accompagné pour toute démarche et déclaration nécessaires. Notez que la souscription à une telle assurance peut être conditionnée à l’identification par puce du perroquet (effectuée par un vétérinaire spécialisé) et à la détention obligatoire de son passeport santé.

Comment bien choisir sa mutuelle santé ?

Pour trouver la mutuelle santé perroquet qui vous correspond le mieux, il ne faut pas se focaliser que sur le prix, car une assurance peu chère cache toujours une faible protection et des remboursements peu élevés.

Prêtez ainsi attention aux éléments suivants :

  • La prise en charge des différents frais : le montant des remboursements en dépend.
  • Les diverses garanties : un perroquet nécessite des soins particuliers dont il faut tenir compte pour choisir les garanties et bénéficier d’une bonne prise en charge.
  • Les franchises : c’est le montant à votre charge, à partir duquel vous commencez à être remboursé. Une assurance pas chère propose ainsi des franchises élevées et vous payez donc une somme importante pour chaque dépense engendrée.
  • Les plafonds de remboursements : plus ils sont élevés, plus vous touchez d’argent.
  • Les délais de carence : il s’agit de la période durant laquelle vous n’êtes pas indemnisé et qui débute à la date de prise d’effet du contrat. Soyez vigilant sur ce point car certains assureurs prévoient des délais très longs.
  • Les exclusions de garantie : il s’agit des garanties qui excluent toute indemnisation.

Notre choix : Santévet

Santévet

Fondée en 2003, l’entreprise Santévet est un spécialiste et le leader de l’assurance santé animale. Présente dans cinq pays européens (France, Allemagne, Belgique, Italie et Espagne), elle couvre aujourd’hui près de 300.000 animaux de compagnie (avec un palmarès de 700.000 assurés depuis ses débuts).

Description de la mutuelle santé perroquet Santévet

Santévet rembourse tous les frais vétérinaires en cas de maladie ou d’accident de votre perroquet. Elle propose ainsi des formules tous risques NAC qui remboursent 85 % des factures vétérinaires si l’animal tombe malade ou se blesse avec un plafond de 800 euros par an. La franchise s’élève à 50 euros par an. Notez bien que le perroquet doit être identifié (bagué) pour pouvoir être remboursé et que la souscription se fait de ses 3 mois à ses 10 ans !

Voici quelques exemples de frais qui sont remboursés dans le cadre de la garantie maladie et accident Santévet :

  • Les consultations chez un vétérinaire (classiques, spécialisées ou d’urgence).
  • Les frais d’anesthésie et de chirurgie.
  • Les médicaments prescrits par un vétérinaire.
  • Les frais d’hospitalisation.
  • Les examens d’imagerie médicale (scanners, échographies, IRM).
  • Les analyses de laboratoire.
  • La sérologie : la formule NAC de Santévet inclut un budget prévention qui participe au remboursement des frais de sérologie de l’oiseau, à hauteur de 50 euros par an tous les deux ans.

Par contre, ne sont pas pris en charge par Santévet :

  • les accidents ou maladies survenus avant la date de souscription du contrat ou durant les délais de carence, ainsi que leurs conséquences et suites pendant toute la vie du contrat ;
  • la reproduction et ses conséquences, et la stérilisation ;
  • tous les traitements médicamenteux dus aux problèmes de comportement (piquage par exemple) ;
  • toutes les malformations et maladies congénitales ou héréditaires et leurs conséquences.

Les délais de carence chez Santévet sont :

  • de 48 heures pour les accidents ;
  • de 45 jours pour la maladie ;
  • de 6 mois pour la chirurgie suite à une maladie.

Les tarifs

Les tarifs moyens mensuels de Santévet sont de 20 euros pour un perroquet.

Notre avis

La formule tous risques de Santévet pour perroquet est une protection complète avec une couverture étendue. Notez que Santévet a été élue « marque préférée des Français » dans la catégorie « mutuelles spécialisées pour les animaux » en 2023 et pour une période de 2 ans ; Santévet fait vraiment partie des meilleurs assureurs pour animaux de compagnie du marché.

santévet_Logo
Exclusivité Conseils-animaux.fr
2 mois remboursés pour la souscription en ligne d’un nouveau contrat à l’assurance animale SantéVet
VOIR LE CODE

Notre avis sur le perroquet

Il existe de nombreuses variétés de perroquets : certains sont de grands parleurs, d’autres d’amusants acrobates, certains sont très bruyants et énergiques, d’autres plus calmes, mais tous ont une beauté particulière qui ne passe pas inaperçue. Ces caractères très différents nécessitent un maître disponible pour jouer et interagir avec eux, sous peine que l’oiseau s’ennuie, stresse et finisse par se mutiler ou tomber malade. Un tel animal requiert également des soins particuliers (au niveau bien-être, entretien et alimentation) et une surveillance régulière de son état de santé. Adopter un perroquet n’est donc pas un geste qui se fait à la légère !

Nous vous conseillons de l’acheter dans un élevage spécialisé de qualité pour bénéficier des conseils d’un expert (sur le choix de la race notamment, par rapport à votre lieu de vie, vos habitudes, votre présence à la maison, etc.) et être sûr que l’oiseau est bien traité, conformément à ses besoins. N’oubliez pas que la détention d’un perroquet est soumise à l’obtention d’un certificat de capacité et que l’élevage doit vous présenter des documents certifiant la provenance légale de l’oiseau (dans le but d’éviter les trafics illégaux).

Notez que pour être totalement en règle :

  • le perroquet doit être identifié par une bague ou une puce ;
  • vous devez détenir un certificat de capacité ou une déclaration de détention : sa demande se fait sur le site du gouvernement (prévoyez plusieurs semaines ou mois d’attente) ;
  • l’éleveur doit vous fournir un extrait de son registre d’élevage : celui-ci va prouver que l’élevage est agréé par l’État et non issu d’un réseau douteux ;
  • l’éleveur doit vous remettre également un certificat de cession pour attester de votre acquisition (changement de propriétaire) ;
  • pour certains perroquets, comme les Aras, un certificat délivré par la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) est également nécessaire.

FAQ

Quand parle un perroquet ?

Un bébé perroquet (appelé bébéquet) ne peut pas parler avant ses 7 ou 8 mois et sera capable d’associer les mots aux actions à partir d’un an. Concernant un adulte, il parlera en fonction de son vécu, c’est à dire s’il a ou non l’habitude d’être sollicité, et en fonction du temps qu’il va apprivoiser son maître.

Quel perroquet peut vivre seul ?

Tous les perroquets peuvent vivre seuls, à condition qu’ils ne le restent pas trop longtemps, qu’ils aient des jouets et des objets à ronger à leur disposition, que leurs maîtres prennent du temps pour jouer avec eux et qu’ils les sortent de leurs cages régulièrement. Ces oiseaux ne doivent pas s’ennuyer, sous risque de s’arracher les plumes ou de tomber malade.

Quelle est la race de perroquet qui parle ?

Tous les perroquets ne parlent effectivement pas. Le plus doué en bavardage est le Gris du Gabon, puis l’Amazone, le Ara et le Cacatoès.

Combien de temps vit un perroquet ?

Les perroquets peuvent vivre entre 20 et 80 ans, selon les espèces. Mieux l’animal est choyé et entretenu, plus il aura de chance de vivre longtemps et en bonne santé. Il est donc indispensable de bien se renseigner sur les besoins spécifiques de chaque espèce avant d’adopter un perroquet !

Quel perroquet parle le mieux ?

Le Gris du Gabon (appelé aussi perroquet Jaco) est le psittacidé le plus performant dans sa capacité à reproduire le langage humain et à imiter les sons. Il sait retenir des phrases entières et de nombreux mots (entre 150 et 800), et s’en servir au moment opportun pour communiquer.

Partager ce contenu

Conseils-animaux.fr, 2024