Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2023

Les prix des vaccins pour un chiot

  1. Le vétérinaire et ses services >
  2. Tarif vétérinaire pour chien >
  3. Prix vaccin chiot
Prix vaccin chiot

La vaccination est un acte essentiel pour la santé du chiot et son immunité contre les maladies canines contagieuses. Certaines maladies potentiellement fatales pour le canidé sont en effet particulièrement virulentes en bas âge, à l’exemple de la parvovirose, de l’hépatite et la rage. Le calendrier de vaccination prévoit, par conséquent, plusieurs injections au cours de la première année. Certains vaccins sont administrés séparément, tandis que d’autres sont combinés en une seule dose. Dans tous les cas, le tarif d’un vétérinaire pour un chien est variable d’un cabinet à un autre, étant donné qu’il n’existe aucune réglementation de prix sur cet acte. Voici tout ce que vous devez savoir sur la vaccination de votre chiot.

Pourquoi est-il très important de vacciner son chiot et quels sont les risques en cas de manquement ?

La vaccination est essentielle chez le chiot pour stimuler ses défenses immunitaires contre les maladies canines. Les vaccins contre certaines maladies doivent être administrés vers la 4e semaine d’âge, lorsque le chiot qui commence à sevrer ne bénéficie plus de la protection des anticorps présents dans le lait maternel.

Quels sont les risques encourus en cas de manquement à la vaccination du chiot ?

Jusqu’ici, il n’est pas obligatoire en France de faire vacciner son chiot sauf pour ceux de catégorie 1 et 2 pour le vaccin contre la rage. En cas de manquement à la vaccination antirabique, le propriétaire s’expose à 68 € d’amende, à la confiscation du chien ou à l’euthanasie dans un délai de 48 heures. Hormis ces sanctions, le propriétaire d’un chiot, quelle qu’en soit la catégorie, s’expose aux risques suivants :

  • Une vulnérabilité de l’animal face aux maladies potentiellement mortelles comme la parvovirose et l’hépatite de Rubarth ;
  • Un coût plus onéreux des soins ou de l’hospitalisation dans une clinique vétérinaire ;
  • Le risque de contaminer la famille par les maladies transmissibles à l’homme, à l’exemple de la rage, la maladie de Lyme, la leptospirose et la leishmaniose ;
  • L’impossibilité de voyager avec le chiot en dehors du territoire français sans le vaccin antirabique ;
  • Le ralentissement de la croissance du chiot.

Quels sont les vaccins obligatoires ? Quand et pourquoi ?

Le vaccin antirabique est, jusqu’ici, le seul vaccin exigé par la législation pour le chiot dans certaines conditions. Il est obligatoire lorsque l’on souhaite voyager à l’étranger, notamment dans l’espace Schengen. Il est aussi obligatoire si votre animal de compagnie est de catégorie 1 ou 2. On peut citer l’exemple des races Rottweiler, Staffordshire terrier, Tosa Inu, Cane Corso, Mâtin de Naples, Dogue Allemand, Dogue Tibétain ou encore Dogue Argentin. Cette maladie est presque toujours fatale pour le chien. Il est également transmissible à l’homme à travers la salive, la morsure et les griffures. Le vaccin contre la rage est administré chez le chiot à 12 semaines et fera l’objet d’un rappel tous les ans.

Les vaccins essentiels pour le chiot

Ces vaccins ne sont pas obligatoires, mais s’avèrent essentiels pour la santé du chiot. Ils assurent une protection contre les maladies liées à un fort taux de mortalité pendant les premiers mois d’âge du canidé.

Le vaccin contre la parvovirose (P)

Cette maladie particulièrement contagieuse et difficile à soigner est causée par le parvovirus canin de type 2. Elle occasionne une gastroentérite aigüe se manifestant par de la diarrhée et des vomissements, et peut être fatale au chiot en quelques jours. Le taux de mortalité des chiots lié à la parvovirose peut atteindre les 91 %.

L’hépatite de Rubarth (A)

La maladie de Rubarth ou l’hépatite de Rubarth est causée par l’adénovirus canin de type 1 et affecte le foie de l’animal. Cette maladie contagieuse est particulièrement dangereuse chez le jeune canidé et s’avère fatale dans 30 % des cas. L’hépatite de Rubarth se manifeste par une perte d’appétit, une perte de poids, de la fièvre, des vomissements sanguinolents, des diarrhées hémorragiques et de la conjonctivite. Le chiot peut en mourir en quelques jours à défaut d’une prise en charge adéquate.

La maladie de Carré (D ou C)

La maladie de Carré ou distemper est causée par un paramyxovirus, et s’avère mortelle dans 50 % des cas, notamment chez les jeunes sujets. Elle affecte les voies respiratoires et gastro-intestinales. Le distemper occasionne de la fièvre, une perte d’appétit, des écoulements oculaires, des écoulements et éruptions nasaux purulents, de la diarrhée et de l’hyperkératose au niveau des coussinets et de la truffe. La mort du canidé peut survenir au bout de quelques semaines.

La toux du chenil (P)

Cette maladie respiratoire peut être causée par le virus parainfluenza canin ou par la bactérie bordetella bronchiseptica. Elle se manifeste par de la fièvre, des éternuements et de la toux. Bien qu’elle soit rarement fatale, elle peut dégénérer en une broncho-pneumonie potentiellement mortelle.

Ces vaccins essentiels sont souvent combinés en une seule injection dès la 4e semaine d’âge du chiot. On peut notamment citer :

  • Le DA2PP : distemper, adénovirus, parainfluenza et parvovirus
  • Le DA2PPL : distemper, adénovirus, parainfluenza, parvovirus et leptospirose
  • Le DA2PPC : distemper, adénovirus, parainfluenza, parvovirus et coronavirus canin
  • Le DHPP : distemper, hépatite de Rubarth, parvovirus, parainfluenza
  • Le CHPL : maladie de Carré, hépatite de Rubarth, parvovirus et leptospirose

Quels sont les facteurs qui font évoluer les prix des vaccins pour les chiots

Le tarif du vétérinaire pour la vaccination du chiot varie selon plusieurs facteurs, qu’il s’agisse de vaccins combinés ou administrés séparément.

Le cabinet vétérinaire

Les écarts de prix d’une clinique vétérinaire à une autre peuvent être considérables sur un même protocole de vaccination. En effet, il n’existe aucune réglementation tarifaire sur la vaccination du chiot en France. Certains cabinets peuvent aussi entretenir des partenariats commerciaux avec des marques pharmaceutiques pour la promotion de leurs produits.
Le choix d’un client peut de ce fait s’avérer restreint sur les vaccins plus onéreux. Pensez à bien vous renseigner sur les différents produits et combinés vaccinaux proposés par votre vétérinaire avant de fixer votre choix. Vous pouvez d’ailleurs demander des devis auprès de plusieurs cliniques et consulter les avis des clients aux fins de comparaison des offres.

La marque de vaccin

Virbac, Merial, Zoetis, Bioveta…, plusieurs laboratoires pharmaceutiques partagent le marché des vaccins pour chien. Les prix des injections peuvent varier selon la marque, qu’il s’agisse de vaccins séparés ou combinés.
Quoi qu’il en soit, une marque de produit moins cher ne sera pas nécessairement de moins bonne qualité ou moins efficace. La livraison de la bactérie ou du virus, inactivé ou atténué, stimule toujours la réaction immunitaire du chiot.

La localisation géographique

La localité ne manque pas d’affecter le prix des vaccins pour chiot. Les tarifs proposés par les vétérinaires sont notamment plus élevés dans les grandes villes comme Paris, Marseille et Toulouse.
Le pouvoir d’achat de la clientèle, le coût de la vie et les charges supportées par les cabinets vétérinaires figurent entre autres facteurs en cause quant à cette disparité de prix.

Les prix moyens de tous les vaccins pour les chiots

Le prix d’une vaccination peut varier entre 15 € pour les pratiques obligatoires comme l’antirabique à 200 € pour les vaccins à doses multiples comme celui de la leishmaniose.

Le prix du vaccin contre la parvovirose

Le vaccin contre la parvovirose est rarement administré seul, et est inclus dans la plupart des combinés de vaccins canins, dont le DHPP, le DA2PP, le DA2PPL et le DA2PPC ou encore le CHPL. La première injection est faite entre 4 et 8 semaines d’âge du chiot. Des rappels annuels sont par la suite réalisés pour une protection optimale.

  • Prévoyez un budget de 50 à 160 € pour un combiné de vaccin, qu’il s’agisse de la première dose ou du rappel.

Le prix du vaccin contre la maladie de Carré

Le vaccin contre la maladie de Carré est administré entre 6 à 12 semaines. Il est généralement proposé à travers les combinés de vaccins comme DHPP, le DA2PP, le DA2PPL et le DA2PPC et le CHPL pour un prix de 50 à 160 €. L’injection d’une seconde dose peut s’avérer nécessaire après 2 semaines avec certaines marques de vaccin. Les rappels sont pour leur part effectués chaque année.

Le prix du vaccin contre l’hépatite de Rubarth

Le vaccin contre la maladie de Rubarth est administré en 2 à 3 injections par intervalles de 2 semaines à partir de la 7e semaine. Le rappel est effectué tous les 2 ans.

  • Ce vaccin peut être réalisé seul pour environ 50 € ou proposé avec les combinés tels que le DHPP et le CHPL entre 50 et 160 €.

Le prix du vaccin contre la leptospirose

Le chiot est primo vacciné contre la leptospirose à 8 semaines ou entre 6 et 12 semaines en combiné. Les rappels sont réalisés à la 16e semaine puis à 12 mois d’âge du chiot.

  • Le vaccin contre la leptospirose est proposé à partir de 45 € seul et entre 50 et 160 € à travers les combinés CHPL et DA2PPL.

Le prix du vaccin contre la piroplasmose

Le vaccin contre la piroplasmose est administré à 5 mois d’âge du chiot. Il est injecté seul, et nécessite un rappel tous les 6 mois chez les animaux fortement exposés aux morsures des tiques.

  • Ce vaccin est proposé par le vétérinaire entre 60 et 90 €.

Le prix du vaccin contre la leishmaniose

La première vaccination contre la leishmaniose est réalisée à 6 mois d’âge du chiot. 2 injections supplémentaires sont administrées à 9 puis à 12 mois, puis un rappel chaque année.

  • Ce vaccin peut vous couter entre 120 et 200 € les 3 doses.

Le prix du vaccin contre la toux du chenil

Le vaccin contre le virus parainfluenza est inclus dans la plupart des combinés dont le DHPP, le DA2PP, le DA2PPL et le DA2PPC proposés entre 50 et 160 €. Le vaccin contre la bactérie Bordetella Bronchiseptica est quant à lui administré seul par voie intranasale dès 4 semaines d’âge pour un prix de 10 à 30 €.

Le prix du vaccin contre la maladie de Lyme

Le chiot reçoit sa première injection de vaccin contre la maladie de Lyme à l’âge de 8 semaines puis des rappels tous les 12 mois. Ce vaccin est administré seul, pour un prix variant de 20 à 80 €. Si votre animal vit en milieu rural ou s’il est fortement exposé à la morsure des tiques, il est recommandé d’effectuer un rappel tous les 6 mois. La prévention peut aussi être renforcée par le port de collier anti-parasite ou l’application de produits anti-tiques sur la robe du chiot.

Le prix du vaccin contre la rage

La première dose de vaccin contre la rage est injectée au plus tôt à 3 mois d’âge du chiot. Si vous comptez voyager avec votre animal de compagnie en dehors de la France, il vous faudra attendre 21 jours après l’injection pour réaliser un titrage sérique des anticorps antirabiques. Ce titrage a pour objectif de s’assurer que la réponse immunitaire a bien été induite. Le prix de la vaccination antirabique varie entre 15 et 70 €. Un rappel sera nécessaire entre 1 et 3 ans d’âge de votre canidé.

Tableau récapitulatif des prix des vaccins pour chiot

MaladiesVaccinPériode vaccinalePrix
RageAntirabique séparé3 mois15 – 70 €
ParvoviroseDA2PP, DA2PPL, DA2PPC, DHPP, CHPL6 – 12 semaines50 – 160 €
Maladie de CarréDA2PP, DA2PPL, DA2PPC, DHPP, CHPL6 – 12 semaines50 – 160 €
Maladie de RubarthSeul, DHPP, CHPL7 semaines50 – 160 €
La leptospiroseSéparé, CHPL, DA2PPL6 – 12 semaines40 – 160 €
La toux du chenilDHPP, le DA2PP, le DA2PPL et le DA2PPC, Bordetella4 – 12 semaines10 – 160 €
La piroplasmoseSéparé5 mois60 – 90 €
La leishmanioseSéparé en 3 doses6 mois120 – 200 €
La maladie de LymeSéparé8 semaines20 – 80 €

Comment vacciner son chiot pas cher ?

Associations, écoles vétérinaires, identification…, plusieurs astuces vous permettent de réduire vos dépenses quant à la vaccination de votre chiot.

Souscrivez une mutuelle

La souscription d’une mutuelle constitue un moyen d’économiser sur la vaccination de votre chiot. Ces compagnies peuvent vous proposer un remboursement total ou partiel de vos dépenses ou un tarif forfaitaire réduit sur les combinés vaccinaux. Les mutuelles ne se limitent pas à la vaccination, et couvrent également les consultations, les soins et les médicaments de votre animal de compagnie.

Faites vacciner auprès des associations

Des associations offrent la possibilité aux propriétaires les plus démunis de vacciner leurs chiots à prix réduit, voire gratuitement. Les services fournis par ces associations ne se limitent pas à la vaccination, et peuvent aussi inclure les soins en cas de maladie. On peut notamment citer :

  • L’association Vétérinaire pour tous à Vienne en Isère ;
  • La fondation Assistance aux animaux, présente dans plusieurs grandes villes de France, dont Paris, Bordeaux, Nice, Marseille, Toulon et Strasbourg.

Faites vacciner auprès d’un dispensaire de la SPA

Les dispensaires de la SPA prennent en charge les soins et éventuellement la vaccination des chiots à la charge des personnes ayant un revenu précaire. Un justificatif de revenu sera de ce fait demandé avant la consultation. Les dispensaires de la SPA sont implantés dans plusieurs villes, dont Paris, Toulouse, Marseille, Grenoble, Le Cannet, Orléans, Perpignan, Liévin, Lyon, Toulon, Poulainville et Le Petit-Quevilly.

Faites vacciner auprès des écoles vétérinaires

Les tarifs de vaccination pratiqués dans les écoles vétérinaires sont généralement moins chers que ceux des cliniques. Votre chiot y est en effet pris en charge par des étudiants supervisés par des professionnels. Ce facteur vous garantit la qualité des soins prodigués à votre animal de compagnie malgré les tarifs réduits. On peut notamment citer parmi ces écoles :

  • Le Dispensaire Vétérinaire Étudiant de Lyon à Marcy-l’Étoile ;
  • L’ENVA (école nationale vétérinaire d’Alfort) à Maisons-Alfort ;
  • L’École Nationale Vétérinaire de Toulouse ;
  • L’École nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation de Nantes-Atlantique à Nantes ;
  • Le Centre hospitalier universitaire vétérinaire de VetAgro Sup à Lyon.

Faites vacciner au moment de l’identification de votre chiot

L’identification du chiot par tatouage ou par puce électronique est indissociable de la vaccination. Vous pouvez de ce fait combiner ces deux actes pour optimiser vos dépenses.
Certains cabinets vétérinaires vous proposent notamment une réduction sur la vaccination lors de l’identification. Les campagnes d’identification dirigées par les associations constituent aussi une excellente alternative à cet effet.

Peut-on faire vacciner son chiot gratuitement ?

Les dispensaires de la SPA et certaines associations peuvent vacciner et soigner gratuitement les chiots. Cette gratuité est réservée aux propriétaires ayant des revenus très limités et qui se retrouvent dans l’incapacité financière de faire vacciner leur animal de compagnie. Un justificatif de revenu devra par conséquent être fourni pour prétendre à cette gratuité.

Quel est le calendrier de vaccination pour un chiot ?

Le calendrier de vaccination vous permet d’avoir une vue d’ensemble des vaccins injectés, des doses secondaires et des rappels à réaliser sur votre chiot. Faites attention à bien le garder à jour pour assurer une immunité optimale de votre animal de compagnie contre les maladies. Retenez notamment les périodes vaccinales suivantes :

  • Entre 4 et 8 semaines : la primovaccination DHPP administre les 4 vaccins essentiels contre la maladie de Carré, l’hépatite de Rubarth, la parvovirose et la parainfluenza (toux du chenil) ;
  • À 9 semaines : la première dose de vaccin contre la leptospirose
  • À 12 semaines : le vaccin contre la rage ;
  • À 16 semaines : la seconde dose de vaccin contre la leptospirose ;
  • À 12 mois : les premiers rappels pour la plupart des primo-vaccins.

Notre avis sur le prix des vaccins pour les chiots

Le chiot est particulièrement vulnérable aux maladies contagieuses au cours de sa première année d’âge. La vaccination revêt de ce fait, une importance particulière, bien qu’elle ne soit pas toujours obligatoire. Hormis la rage, les maladies comme la parvovirose, la maladie de Carré et l’hépatite de Rubarth sont potentiellement mortelles. Le prix des vaccins pour chiot peut varier entre 15 et 200 € selon le produit administré.
Il existe cependant des moyens de réduire ces dépenses, notamment auprès des associations, des écoles vétérinaires et des dispensaires de la SPA. La souscription d’une mutuelle peut aussi s’avérer intéressante pour maitriser les dépenses de vaccination et de soins.

FAQ

Quels peuvent être les effets secondaires du vaccin sur le chien ?

Comme toute vaccination, celui du chiot occasionne des effets secondaires liés à la stimulation des réactions immunitaires de l’organisme.

  • De la fièvre ;
  • De la fatigue ;
  • Une perte d’appétit ;
  • Une réaction cutanée localisée à l’endroit de l’injection.

Dans de rares cas, les effets peuvent s’avérer plus graves, notamment lorsque le canidé développe une hypersensibilité. La vaccination peut ainsi occasionner de fortes réactions allergiques, des troubles gastro-intestinaux, des vomissements répétés, de la diarrhée et des problèmes respiratoires.

Y a-t-il des sanctions en cas de manquement à la vaccination du chiot ?

Seul le vaccin de la rage est obligatoire chez le chiot pour les chiens de catégorie 1 et 2 et pour voyager en dehors de la France. Étant donné le danger que la rage représente pour les humains, des sanctions sont prévues pour la détention d’un animal de première et de deuxième catégorie non vacciné contre la maladie.

  • Une amende de 68 € ;
  • Le risque de confiscation de l’animal ;
  • Le risque d’euthanasie imposée dans un délai de 48 heures.

Partager ce contenu

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2023