Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2021

La consultation chez le vétérinaire : modalités, tarifs et nos conseils

  1. Le vétérinaire et ses services >
  2. Consultation vétérinaire
consultation vétérinaire

Selon les chiffres de l’INSEE, le domaine d’activité vétérinaire ne cesse de croître tant en termes de chiffres d’affaires que de professionnels diplômés. En 2016, le budget s’élevait à plus de 3.5 milliards d’euros avec une croissance de plus de 4 % entre 2000 et 2018. Cette évolution s’explique notamment par la prise de conscience collective concernant l’importance du bien-être des animaux de compagnie. La forte population de ces derniers au sein des ménages ainsi que les textes de loi sur la protection des animaux de compagnies ont réformé leurs prises en charge. Rien qu’en France, il a été recensé en 2017 une population de chiens de plus de 8 millions dans 29 % des ménages. Quant aux 9 millions de chats, ils sont adoptés par 20 % des foyers. Nous vous invitons à en apprendre plus sur la consultation de cette communauté.

La consultation vétérinaire : que peut – on en comprendre ?

La consultation vétérinaire peut être définie comme un procédé de médecine animalière consistant à dresser le bilan de santé d’un animal. C’est une étape obligatoire dans la prise en charge sanitaire et le bien-être de votre animal de compagnie. Généralement, la procédure est effectuée par un vétérinaire en conformité avec la loi et les dispositions de l’ordre national des vétérinaires.

Une consultation vétérinaire peut être à but préventif ou relever d’une urgence médicale. Les professionnels de la médecine animale peuvent intervenir sur pratiquement tous les animaux. Ils reçoivent dans leur cabinet ou clinique vétérinaire. De fait, les animaux couramment rencontrés en consultation vétérinaire sont : les chats (47 %), les chiens (48 %) et les nouveaux animaux de compagnie : NAC (5 %). Notez que pour les espèces peu communes et non domestiquées, l’expertise d’un spécialiste de l’espèce est souvent requise.

Comment se passe une consultation vétérinaire ?

Comment se passe une une consultation vétérinaire

Une consultation vétérinaire se déroule en plusieurs étapes. Ce qui permet par ailleurs, d’éviter les erreurs de diagnostics et d’établir un traitement efficace. Avant de vous rendre chez votre vétérinaire, veillez à la sécurité de votre animal de compagnie et à celle des autres patients qui seront présents dans les locaux du praticien. En effet, le stress animal est une réalité et même lorsque votre compagnon est de nature calme, l’anxiété peut l’amener à réagir violemment. Que ce soit à cause de la présence d’autres animaux ou de la consultation même, il est recommandé de les tenir en laisse ou dans leurs cages en fonction de l’espèce. Cela permet d’éviter les agressions, les fugues et les blessures défensives de votre chienchat ou NAC

L’accueil et le recueil des commémoratifs

Une consultation vétérinaire commence par un recueil des antécédents et des symptômes. Dans certains cas d’urgence sanitaire, la collecte de ces informations et la phase d’examen clinique sont simultanées afin de gagner du temps. Les commémoratifs sont fournis par le propriétaire de l’animal et c’est sur la base de ces données que la suite de la procédure se base. Lorsque l’animal possède un suivi médical sérieux, il dispose certainement d’un dossier ou d’un carnet de santé relatant ses antécédents, ce qui facilite la tâche au praticien et aux propriétaires. Ce dernier n’aura plus qu’à énoncer les motifs de la consultation qui s’intitulent autour des indices comme :

  • le début des symptômes,
  • leurs manifestations et évolutions,
  • possible événement (s) déclencheur,
  • influence des facteurs environnementaux ou mode de vie.

Plus les renseignements sont détaillés, plus la prise en charge du vétérinaire sera appropriée et efficace.

L’auscultation

Après la collecte de données cliniques, le vétérinaire peut alors passer à l’examen. Très souvent, même lorsque les motifs de la consultation semblent apparents, le praticien effectue en général une auscultation clinique complète pour pouvoir établir un avis médical précis, détaillé et préventif. En effet, il arrive que certaines pathologies, douleurs ou affections soient cachés ou imperceptibles pour le propriétaire de l’animal. En procédant ainsi, le vétérinaire s’assure d’offrir les meilleurs soins à votre compagnon. Il va donc ausculter la cavité buccale, les yeux, le pelage, les muqueuses, le ventre, les pattes, les coussinets. Les performances cardiaques peuvent également être testées, de même qu’un examen rectal et une analyse de l’urine et des selles.

Le diagnostic et les soins préconisés

Après la consultation primaire, un ou plusieurs diagnostics sont émis en fonction de la gravité de l’état de votre animal de compagnie. Ces conclusions ainsi que les prises en charges idoines vous seront exposées. Dans l’optique où les hypothèses de diagnostic ne sont pas précises, un supplément d’analyse, de radio ou de scanner est effectué pour affiner le pronostic. Notez qu’aucun traitement n’est entamé sur le petit patient sans l’accord préalable de son propriétaire.

En outre, un suivi est également planifié pour accompagner la guérison complète de l’animal. Cette précaution le protège des risques de rechute ou d’échec du traitement. La plupart des visites de contrôle sont gratuites, ce qui n’est pas le cas de la consultation vétérinaire elle-même.

Les différents types de consultation vétérinaire

Les consultations vétérinaires sont regroupées en plusieurs catégories en fonction des motifs, du degré de l’urgence et du profil de l’animal.

Les consultations d’urgence

Comme les cas d’urgence médicale chez l’homme, les animaux peuvent, eux aussi, se retrouver dans une situation de détresse sanitaire. Ce type de consultation vétérinaire ne peut être prévu, ce qui signifie qu’aucun rendez-vous n’est pris à l’avance par le propriétaire. Lorsqu’il vous est possible de le faire tout en conduisant votre compagnon poilu ou à plume chez le vétérinaire, passez un coup de fil simplement pour annoncer votre venue. Ainsi, le praticien détient quelques informations d’avance. Il gagne de ce fait, quelques minutes qui pourraient être déterminantes pour la survie de l’animal surtout si son état est critique. Cela permettra à l’équipe en place de se tenir prête à vous recevoir. Ces cas d’urgence sont assez courants. Les cabinetscliniques et dispensaires sont pour la plupart équipés et prêts à réagir avec promptitude.

Les visites préventives

Beaucoup de propriétaires pensent qu’une consultation vétérinaire ne s’impose que lorsque l’animal est blessé ou malade. En réalité, pour garantir son bien-être et prévenir les maladies ou un autre problème de santé, les consultations préventives sont nécessaires. Encore appelées visites de routine, elles sont prévues à intervalle régulier tous les 6 ou 12 mois par le praticien habituel qui s’occupe de votre animal de compagnie. L’objectif est de détecter à l’avance, toutes anomalies ou signes de maladies avant que cela ne devienne grave. On distingue quelques consultations de routine.

  • Les vaccinations

Les vaccinations ont pour but d’assurer l’immunité de votre animal contre certains types de virus, germes et microbes. Ils sont administrés selon un programme et des dates précises en fonction de l’évolution de sa croissance sur toute sa durée de vie. Le vétérinaire effectuera un bilan complet en amont pour s’assurer de l’état de santé de votre compagnon. Lorsqu’il s’agit d’un lapin, d’un chat ou d’un chien, la vaccination commence dès ses deux mois. En effet, à cette étape de croissance, ils sont susceptibles de développer plusieurs virus qui sont, pour la plupart, mortels.

Certains de ces germes peuvent croître en même temps que son hôte et créer des pathologies plus graves à l’âge adulte de l’animal. Les vaccins serventprincipalement contre les parasites,les maladies propres à la race ou au pedigree. Par exemple, le chat est sujet aux maladies comme le typhus, la rage, le coryza, la leucose. Le chien quant à lui est vacciné généralement contre la parvovirose, la rage, la maladie de carré ainsi que certaines affections communes à ces deux espèces. Par ailleurs, certains vaccins sont octroyés aux animaux lorsque ceux-ci doivent voyager ou participer à des concours canins ou expositions spéciales.

  • Les consultations pédiatriques

De même que le suivi médical strict pour le nourrisson humain, les bébés animaux ont aussi besoin d’accompagnement médical particulier. En effet, qu’ils soient nés dans le cabinet du vétérinaire ou chez vous, ils doivent suivre une auscultation pédiatrique dans les premiers jours de leur naissance.Cela vaut également dans le cas où vous l’auriez adopté très jeune. Le processus de consultation classique est appliqué, mais avec quelques différences. Il faudra vérifier qu’il n’est pas sujet à certaines pathologies innées ou à des malformations comme une hernie ombilicale, une malocclusion squelettique, une brachygnathie, une atrésie.

À six mois d’âge, une visite de contrôle prépubère est effectuée. À ce stade, le développement de la dentition, la croissance physique, le poids, les aplombs et la masse musculaire sont particulièrement pris en compte au cours de l’examen. Vous devrez également décider si vous souhaitez que votre animal se reproduise ou pas. En fonction de votre décision, le praticien décidera des mesures à prendre concernant son cycle sexuel, qu’il s’agisse d’un mâle ou d’une femelle. Les différents aspects et possibilités d’une castration sont donc abordés. Pour une chienne ou une chatte cependant, les méthodes de contraception sont peu recommandées par les praticiens. La faute a des effets secondaires souvent invasifs sur la santé physique et le comportement de l’animal.

Après la visite de contrôle vétérinaire, le praticien vous donnera une liste de recommandations à suivre. Il s’agira parfois de conseils sur son alimentation, son cadre et son hygiène de vie, les vaccins, les programmes de vermifugation et même sur son éducation.

Voir aussi : la consultation vétérinaire en ligne

Pourquoi avoir recours à un vétérinaire ?

pourquoi avoir recours vétérinaire

Plusieurs motifs peuvent vous conduire à consulter un vétérinaire. Le métier de vétérinaire s’étend de plus en plus et compte désormais plusieurs spécialisations. On identifie aujourd’hui, les experts de comportement canin, les nutritionnistes, les éducateurs, les toiletteurs et les animaliers de laboratoire. Ce sont là, de nombreuses branches dont l’objectif commun est d’améliorer le bien-être de nos amis les animaux. De ce fait, autant qu’il y a de professionnel dédié à leurs santés, autant il y a de raison de consulter. Comme rappel, il peut s’agir d’un bilan de prévention, des vaccinations, l’adoption de chiots, chats ou autre NAC. Cela peut également avoir rapport à une mise bas imminente. Dans ce cas, on parlera de consultation de gériatrie.

Des troubles alimentaires

Votre animal refuse de s’alimenter et cela dure depuis déjà 24 heures. Ou alors, il mange trop et ne semble pas se rassasier. Ce symptôme pourrait s’accompagner de phases de régurgitations abondantes ainsi que de plusieurs autres signes de mal-être.

La diarrhée

Il ne s’agit pas de quelques selles ponctuelles, mais de selles continues, d’une consistance liquide, pendant plus d’une journée. Si les excréments en question présentent des traces de sang, son état se dégrade. Il est préférable de le conduire chez son vétérinaire très vite. Veillez également à apporter un échantillon des selles qu’il évacue.

Rareté des selles ou de l’urine

La première urgence dans ce genre de cas, concerne les mâles récemment castrés qui n’ont pas uriné en 24 heures. Pour tout autre cas, assurez-vous d’abord qu’il s’alimente et s’hydrate correctement. S’il s’avère que c’est bien le cas, il faudra palper son abdomen. Une distension vous indique une détresse métabolique qu’il faudra vite traiter. Vous devez donc rapidement l’amener en consultation. En outre, il peut arriver que votre compagnon ait des difficultés à faire ces besoins. Ce sont autant de signes de mal-être auxquels il faut pallier.

Intoxication

Intoxication chien avec chocolat

Les cas d’intoxication sont des urgences de premières catégories qu’il ne faut surtout pas négliger. Aussi, Quels que soient les recours ou astuces naturelles, un traitement à domicile n’est pas sans danger. Il faut donc l’intervention d’un vétérinaire à la maison ou non, pour garantir le rétablissement de votre animal de compagnie. Très souvent, ce sont des produits de nettoyages domestiques ou industrielles comme la javelle, l’engrais, du poison pour rats. Certaines plantes, nourriture ou médicaments présents dans l’environnement immédiat peuvent également le rendre malade. On distingue entre autres le gui, le laurier, le lierre, l’arum, l’hortensia ou encore le paracétamol et le chocolat.

Les symptômes varient en fonction du type de toxine qu’il aura ingéré. Vous remarquerez selon le cas :

  • des agitations frénétiques,
  • la bave au museau,
  • de l’étourdissement,
  • des vomissements,
  • des convulsions,
  • des agressivités.

Le plus important est de réagir le plus vite possible afin d’accroître les chances de survie de votre animal. En outre, les problèmes d’ingestion d’objets de toutes sortes par les félins et les canidés sont monnaie courante. Veillez donc à lui acheter des jouets de bonne taille qu’il ne pourra pas avaler.

Des difficultés motrices et des affections aux corps

L’animal commence à boiter, ne peut plus se déplacer ou peine même à se tenir debout ? Lorsqu’il s’agit de symptômes liés à une intervention ou à une quelconque convalescence, il n’y a sûrement pas de quoi s’inquiéter. Si au contraire cela n’a rien à voir, vous devez en informer son praticien. Comme autres signes, on peut également citer les gonflements et douleurs aux membres ou des saignements.

Par ailleurs, les faiblesses et la lassitude peuvent être du fait de l’âge de votre chien, chat ou espèces NAC. La vieillesse étant un motif d’inquiétude sérieux, consultez un vétérinaire, mais pas forcément en urgence.

Quant aux symptômes physiques apparents, il peut s’agir de cloques, de croûtes, de bosses ou d’abcès qui sont autant de signes des problèmes plus sérieux. Ces derniers peuvent s’accompagner de douleurs, de démangeaisons, de suintement odorant ou de saignement.

Les yeux, les oreilles et les narines sont des points importants à surveiller chez l’animal de compagnie. De même les difficultés respiratoires sont à prendre au sérieux. Ainsi, à la moindre suspicion de maladies, il faudra se référer à un vétérinaire.

Les bonnes questions à poser à un vétérinaire

questions à poser vétérinaire

Lorsque vous prenez la décision d’adopter un animal de compagnie, vous prenez en même temps un certain nombre de responsabilités. En gros, vous vous engagez à prendre soin de lui aussi bien sur un plan physique que psychologique. Pour y parvenir, vous devez avoir quelques informations importantes concernant votre compagnon. Poser la bonne question vous permettra de récolter les données souhaitées.

Pour ce qui est du poids, il faudra demander si l’animal de compagnie est en surpoids. Posez-lui aussi les questions suivantes :

  • Quel est le seuil de poids qu’il ne doit pas excéder ?
  • Quelle est donc l’alimentation adéquate pour lui ?
  • Quel programme sportif entreprendre pour sa santé ?

Il est aussi utile de se renseigner sur comment entretenir et faire briller son pelage. Comment reconnaître un symptôme de mal-être à travers l’aspect de son pelage ? Comment détecter tôt une infestation de tiques, vers, puces, punaises et autres parasites ? Ce sont aussi des questions importantes.

Pour la dentition, vous devez savoir comment l’assainir et la détartrer. Si vous ne savez pas le faire, demandez aussi comment bien lui brosser les dents. Aussi, des conseils d’un spécialiste vous seront utiles pour assurer une bonne hygiène buccale de l’animal en général.

Renseignez-vous aussi sur le calendrier des vaccinations et précautions à prendre pour assurer leurs efficacités. Pour les comportements, demandez des astuces pour interpréter les attitudes de votre chien, chat ou NAC. Les réponses à ces questions vous permettront de mieux comprendre votre compagnon de vie et par ricochet, mieux répondre à ses besoins.

Facturation du vétérinaire : les différents prix

prix vétérinaire

Les tarifs pratiqués par les vétérinaires pour leurs consultations varient d’un praticien à un autre. Toutefois, une certaine marge est définie ce qui évite qu’ils ne s’adonnent à une concurrence déloyale. Notez cependant que certains actes médicaux sont gratuits. C’est le cas notamment de la visite pré-adoption du chiot, du lapin ou d’un chaton, ainsi que les recommandations de santé.

Une consultation de routine pour la catégorie des NAC nécessite un montant minimum de 25 euros et peut atteindre 50 euros. Pour une vaccination contre la rage, vous payez en moyenne 30 euros. Les vaccins pour l’identification, les problèmes de santé particuliers aux lapins par exemple ont un coût qui avoisine 60 euros. La stérilisation ainsi qu’une castration se situe dans un intervalle de prix allant de 70 à 130 euros.

Astuces pour bénéficier d’un service vétérinaire abordable

Étant donné que les tarifs pratiqués par les vétérinaires ne sont pas conventionnés, le budget, alloué à la prise en charge de votre compagnon, est vite dépassé. La SPA est la première option à votre portée pour minimiser les dépenses de santé de votre animal. Comme refuge, on en trouve12 sur le territoire français. Leur objectif est de porter aides et assistances aux animaux ainsi qu’à leurs propriétaires en difficulté financière. Ils vont poser un diagnostic et vous prescriront un traitement adéquat.

Les écoles d’études vétérinaires offrent également des consultations qui servent par ailleurs de cours à leurs étudiants. De même, l’association pour l’assistance aux animaux est une piste intéressante pour faire des économies sur son budget.

L’association des vétérinaires vous propose de régler les deux tiers de votre facture. Sa devise est : des soins vétérinaires pour tous vous. Ces différents actes et pratiques d’entraide au bénéfice des animaux sont institués pour assurer une bonne prise en charge pour vos amis à quatre pattes.

Pour financer les soins généraux et spécifiques des animaux de compagnie, des couvertures de santé animalière sont proposées par les compagnies d’assurances de la place. Cette alternative vous évite de sentir le poids de ces dépenses de santé. En clair, une mutuelle sérieuse vous permettra de trouver l’argent nécessaire pour :

  • les soins courants, les vaccins, les maladies,
  • le détartrage, la castration, la stérilisation,
  • l’hospitalisation, les médicamentsl’anésthésie,
  • les analyses et les interventions chirurgicales.

Avant de souscrire une assurance auprès d’une compagnie, faites appel à un comparateur spécialisé qui vous indiquera les meilleures offres pour vous. Votre choix devra déprendre du degré de remboursement proposé par le fournisseur et de la formule et du forfait de garanties prévues au contrat. Le dédommagement peut être annuel, semestriel ou trimestriel. Vous pouvez aussi vous tourner vers une fondation de défense des animaux pour payer moins.

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2021