Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2021

Le vétérinaire comportementaliste : pourquoi faire appel à ce spécialiste ?

  1. Le vétérinaire et ses services >
  2. Vétérinaire comportementaliste
vétérinaire comportementaliste

Bien qu’ils présentent un risque de dangerosité faible dans 98 % des cas, les animaux domestiques ne sont pas pour autant à l’abri des troubles comportementaux. Au contraire, ils y sont les plus vénérables, ce qui n’est pas sans conséquence. Responsables de près de 50 % des abandons, les troubles comportementaux des animaux sont réputés pour ébrécher la relation entre le maître et son animal. C’est pour prévenir une situation aussi malencontreuse qu’il est recommandé de solliciter les services d’un vétérinaire avec une spécialité de comportementaliste.
En France par exemple, faire évaluer son animal par un comportementaliste animalier relève d’une obligation juridique, surtout pour certaines races de chiens. Que renferment ses obligations ? Quand et pourquoi faire consulter son animal ? Ce guide vous dit tout sur le vétérinaire comportementaliste.

Ne payez plus vos frais vétérinaires. Comparez et trouvez l’assurance santé animale la moins chère.
JE COMPARE

Qu’est-ce qu’un vétérinaire comportementaliste ?

vétérinaire comportementaliste

Le vétérinaire comportementaliste est un docteur en médecine qui s’occupe de la santé mentale d’un animal. C’est un poste qui nécessite certaines compétences pour observer et analyser les comportements des espèces animales partageant votre quotidien comme le chat, le chien, etc. Il existe donc des vétérinaires comportementalistes pour chien et des vétérinaires comportementalistes pour chats.

Différent de l’éducateur canin, le vétérinaire comportementaliste a acquis une spécialisation en comportement animalier.

À mi-chemin entre un docteur et un psychologue, il est le défenseur du bien-être de l’animal. Il est détenteur d’un diplôme en éthologie animal et troubles comportementaux. En France, ce type d’attestation est souvent délivré par des établissements privés.

Unifiant théorie et pratique, ce diplôme est généralement le résultat d’un long parcours professionnel. C’est une formation qui s’étend sur 7 années d’études vétérinaires. De même, elle inclut des enseignements cliniques, des travaux dirigés, des consultations supervisées ou assistées, etc. En clair, le vétérinaire comportementaliste est un métier dont les missions, très diversifiées d’ailleurs, sont exigeantes et assez complexes.

À quel moment appeler un vétérinaire comportementaliste ?

chien comportement agressif

La mission première du médecin comportementaliste des animaux est d’apporter une aide médicale à votre animal. En d’autres mots, il veille au maintien de la relation entre vous et votre animal. Ainsi, si vous avez un soupçon de trouble du comportement de votre chienne, il serait fort judicieux d’avoir un rendez-vous chez un professionnel. Les situations de troubles qui doivent vous encourager à considérer cette option sont nombreuses. Il peut s’agir de :

  • agressivité;
  • hyper attachement;
  • anxiété;
  • agitation;
  • malpropreté;
  • fugues, etc.

Ces changements comportementaux peuvent intervenir à diverses étapes de la vie de votre animal. De son plus bas âge jusqu’à son vieillissement en passant par la puberté, à chaque niveau, il peut être en proie à une modification comportementale.

Quel est son rôle ?

Le vétérinaire comportementaliste est appelé à évaluer la dangerosité de l’animal, mâle ou femelle. Ensuite, il pourra effectuer un diagnostic complet du problème afin de déterminer le traitement le mieux adapté. A ce propos, les traitements médicaux du vétérinaire comportementaliste peuvent être de diverses natures.

La prescription de psychotropes

Sachez que le traitement peut être administré de plusieurs manières. L’une d’elles consiste à prescrire des psychotropes. Ce sont en effet des médicaments qui ont la particularité de réguler les activités psychiques. En d’autres termes, ils agissent sur le système nerveux afin d’apporter à l’animal en transe, calme et sérénité. Ils refoulent le caractère sauvage des chiens, caractère qui a tendance à prendre le dessus lorsque ceux-ci se sentent menacés. Pour des troubles plus aigus, ces médicaments peuvent être recommandés par votre vétérinaire comme étant des compléments pour son alimentation.

Une thérapie comportementale

L’autre traitement est la thérapie comportementale. Si pour un chiot ou un chaton une simple consultation est largement suffisante pour régler le problème, la thérapie d’un chien ou d’un chat adulte nécessite de plus gros efforts.

Tout d’abord, elle est adaptée à chaque animal. De plus, elle consiste à faire faire à votre animal des exercices, des gestes et lui faire suivre des séances de dressage. Plus précautionneux, ce procédé exige que vous vous déplacez vers la clinique de votre vétérinaire comportementaliste.

Par ailleurs, le recours à un vétérinaire comportementaliste ne doit forcément pas être inspiré par la survenance d’un trouble. Cela relève en effet du devoir des propriétaires d’animal de se renseigner au mieux sur leur ami à quatre pattes. Le spécialiste du comportement animalier vous donne donc les informations nécessaires pour prévenir toute déviance comportementale. En plus de vous aider pour son éducation, il vous renseigne sur la manière de créer des liens avec votre toutou dès l’acquisition. Enfin, si vous êtes à la recherche du compagnon idéal, il peut vous prodiguer des conseils sur le genre et la race de l’animal qui pourrait vous convenir.

Comment se passe un test comportemental ?

Comment se déroule un test comportemental ? S’inscrivant dans le cadre d’une consultation vétérinaire, l’évaluation comportementale se déroule généralement dans une clinique spécialisée. Supervisé par un vétérinaire comportementaliste attitré, c’est une séance de travail qui peut prendre entre 30 minutes ou 2 heures.

Son but est simple et clair : apprécier le degré d’hostilité d’un chien suite à des tests et le classer dans un niveau donné. Ce dernier se fonde principalement sur deux critères majeurs : la puissance du chien (le portrait de l’animal et les potentiels dégâts qu’il pourrait créer en cas de morsure) et la probabilité de morsure (axé sur le comportement de l’animal et les risques qu’il morde).

Il existe en effet 4 niveaux de risque de dangerosité :

  • le niveau 1 : l’animal ne présente aucun risque particulier de dangerosité outre que ceux consubstantiels à l’espèce canine
  • le niveau 2 : l’animal présente un risque de dangerosité faible pour certaines personnes ou dans certaines situations
  • le niveau 3 : L’animal présente un risque de dangerosité critique pour certaines personnes ou dans certaines situations
  • le niveau 4 : l’animal présente un risque de dangerosité élevé pour certaines personnes ou dans certaines situations.

En fonction du niveau attribué au chien, l’expert comportementaliste émet quelques propositions de mesures préventives pour réduire le risque que représente l’animal pour la famille. Autrement, il peut recommander une nouvelle évaluation comportementale. Bien sûr, il n’oubliera pas de notifier le délai qui doit séparer les deux évaluations. Comme mentionné dans l’article L.211-12 du Code rural, le renouvellement de l’évaluation comportementale se présente comme suit :

Verdict de l’évaluation comportementale/niveauDélai de renouvellement de l’évaluation
Si le chien est classé au niveau de risque 23 ans maximum
Si le chien est classé au niveau de risque 32 ans maximum
Si le chien est classé au niveau de risque 41 an maximum

Toutefois, il faut signaler qu’en France, une loi véto impose une évaluation aux chiens de la catégorie 1 et 2 ainsi qu’à ceux qui ont déjà mordu au moins une fois. C’est une condition pour tous maîtres d’animaux qui désirent avoir leur permis de détention.

Consignées dans un compte-rendu d’évaluation, les observations et analyses de vétérinaire sont transmises au maire. C’est l’avis de ce dernier qui sera pris en compte de vous délivrer un permis de détention ou non.

Quel est le prix d’un vétérinaire comportementaliste ?

Après son diagnostic, le vétérinaire comportementaliste propose une thérapie adaptée au mal dont souffre votre toutou. Les services peuvent être chers. Le coût du traitement de votre animal se facture généralement en fonction de la gravité de son trouble.

Les frais d’une consultation chez un vétérinaire comportementaliste sont compris entre 90 à 150 euros. Ces frais ne couvrent pas les possibles examens médicaux et autres dépenses supplémentaires que pourrait demander le traitement. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est souvent recommandé de souscrire à une assurance.

Une mutuelle pour animaux domestiques vous aide à mieux subvenir aux besoins médicaux de votre ami à quatre pattes. Une simple consultation de routine peut donner suite à un traitement après diagnostic. Vous pourrez être contraint de solliciter votre vétérinaire pour le suivi de votre animal. La facture pourrait donc très vite s’alourdir !

L’assurance intervient à cet effet pour vous aider à mieux supporter le poids du traitement du trouble de votre animal. Elle prévoit généralement une prise en charge des consultations et propose un remboursement partiel ou intégral du coût total du traitement. L’assurance santé prévoit également de vous rembourser les frais de suivi médical intervenus des suites d’un accident. Le budget d’aide d’une assurance peut s’évaluer à 300 € ou plus.

Le vétérinaire comportementaliste : ses services sont-ils pris en charge par les mutuelles animales ?

prix vétérinaire comportementaliste

La réponse à cette interrogation que se posent beaucoup de maîtres d’animaux est oui. Les frais du service d’un vétérinaire comportementaliste peuvent bel et bien être remboursés par les mutuelles animales. Que vous soyez à Paris ou n’importe où en France, les assurances qui proposent cette clause sont nombreuses. Bien évidemment, la présence de cette clause dans un contrat d’assurance santé animale est définie par quelques conditions.

Souscrire à une assurance complète

La première condition est que vous optiez pour une assurance complète. C’est une forme de mutuelle plus coûteuse que d’ordinaire, mais qui vous évite de verser d’importantes sommes pour traiter le trouble de votre animal de compagnie. Pour infos, le coût d’une consultation chez un comportementaliste animalier s’inscrit dans la fourchette de 90 à 150 €. Bien sûr, cela n’implique pas les frais qui pourraient s’y additionner en cas d’examen, de traitement.

L’apparition du risque

La deuxième condition est que le trouble doit apparaître après la souscription chez certains assureurs. En plus de cela, il faut dire que d’autres ne remboursent les consultations que dans la mesure où le trouble serait d’une origine pathologique physique.

La prise en charge par un vétérinaire diplômé

Il est aussi fortement recommandé que la consultation soit prise en charge par un vétérinaire diplômé. Cela fait même partie des conditions les plus prioritaires. Lorsque vous confiez votre animal de compagnie à un simple éducateur canin sans véritable certification, l’assureur peut annuler votre droit au remboursement.

La présence du forfait prévention

Enfin, il faut souligner que certains assureurs disposent d’un forfait prévention. L’avantage de cette clause est qu’elle charge l’assurance de financer l’évaluation comportementale d’un chien dangereux ou agressif. Par ailleurs, il est à noter que les remboursements sont souvent partiels, et ce, quelles que soient les situations. Ce qu’il faut retenir est que les offres de mutuelle varient d’un assureur à un autre. Par conséquent, il est conseillé de procéder à une étude comparative assez pointue avant de faire son choix.

Ne payez plus vos frais vétérinaires. Comparez et trouvez l’assurance santé animale la moins chère.
JE COMPARE

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2021