manage_search

Les problèmes urinaires du chat

  1. Les soins >
  2. Soin du chat >
  3. Problèmes urinaires du chat
problèmes urinaires du chat

Les troubles urinaires concernent 2 à 8 % des chats examinés en consultation vétérinaire. Ces maladies ou problèmes affectant l’appareil urinaire ne doivent pas être pris à la légère au risque de mettre en danger la santé de l’animal et lui occasionner de la souffrance. Soigner le chat au moindre symptôme et comportement inhabituel du chat s’inscrit comme une règle à laquelle il convient de ne pas déroger. Le rôle des reins chez les félins est aussi essentiel que chez les humains. Son rôle de filtration et la fonction d’élimination des urines reste vital pour l’animal. Découvrez-en plus sur les problèmes urinaires du chat.

Quels sont les problèmes urinaires du chat ?

On distingue diverses pathologies urinaires félines et certaines sont plus graves que d’autres.

L’insuffisance rénale

Cette affection des reins est la 2ème cause de mortalité chez les chats, touchant au total 20 % d’entre-eux. Comme tout mammifère, le chat possède 2 reins qui assurent la fonction principale de filtration du sang et d’épuration via la formation de l’urine.

L’insuffisance rénale se caractérise par un dysfonctionnement voire l’arrêt du fonctionnement des reins. Les néphrons qui constituent l’unité structurale et fonctionnelle du rein se détériorent et ne sont plus en capacité d’assurer leur travail de filtration. Si l’insuffisance rénale n’est pas traitée à temps, les reins perdent de façon durable et irréversible leur capacité à filtrer correctement le sang de l’organisme du chat.
L’insuffisance rénale se traduit par :

  • Une hausse anormale d’éléments essentiels (calcium, protéines, potassium…) qui sont retenus dans le sang.
  • Une accumulation de déchets toxiques non filtrés et redistribués dans l’organisme pouvant provoquer un empoisonnement.
  • Une baisse de l’oxygénation sanguine avec production anormale d’hormones.

L’insuffisance rénale se définit à travers 2 pathologies distinctes :

  • L’insuffisance rénale aigüe (IRA), une maladie curable qui se définit par un dysfonctionnement soudain de la fonction rénale.
  • L’insuffisance rénale chronique (IRC), une maladie incurable caractérisée par la destruction progressive des reins.

L’urée

L’urée (urémie) est une conséquence de l’insuffisance rénale. Elle se définit par la présence de déchet (créatinine) produit par les muscles et normalement éliminé dans les urines par filtration au niveau des reins. Le taux de créatinine se mesure par une prise de sang. Plus le taux est élevé, plus la capacité de filtration des reins est atteinte, provoquant l’accumulation de déchets dans l’organisme du chat.

La cystite bactérienne (sporadique)

Cette infection de la vessie est la conséquence d’une prolifération anormale de bactéries dans les voies urinaires et de la cavité vésicale du chat. Lorsque l’animal ne boit pas suffisamment les urines sont concentrées offrant un terrain propice au développement des agents pathogènes.

La cystite idiopathique féline (CIF)

Cette inflammation de la vessie et des conduits urinaires n’a pas d’origine infectieuse. On parle également de cystite idiopathique lorsque toutes les autres causes de cystite ont été écartées (infection bactérienne, calculs, hydratation insuffisante…) et qu’il n’existe aucune cause identifiée. Dans la plupart des cas, la cystite idiopathique est provoquée par le stress, un évènement traumatisant ou présente une origine nerveuse.

La pyélonéphrite

La pyélonéphrite est une infection des reins. Non soignée à temps, cette affection porte rapidement atteinte à la santé de l’animal avec apparition de fièvre. Elle fait alors craindre une infection généralisée ( septicémie ) ou un abcès rénal ou péri-rénal (autour du rein).

La cristallurie

Cette affection se manifeste par la présence de petits cristaux dans la vessie causant une irritation des parois et entraînant des saignements.

Les calculs urinaires

Les calculs (lithiases) sont des formations calcifiées et dures qui se développent dans les reins. Ils passent par l’uretère (conduit entre la vessie et l’extérieur) et la vessie en causant de vives douleurs
On distingue principalement 2 types de calculs urinaires chez le chat :

  • Les calculs de struvite (composés de phosphate, d’ammoniac et de magnésium). Ils se forment quand le pH urinaire est supérieur à 6,5 (trop alcalin).
  • Les calculs d’oxalate de calcium. Ces derniers sont plus fréquent chez les vieux chats. Ils touchent les sujets présentant un excès de calcium dans les urines, des urines trop acides ou concentrées en minéraux.

L’obstruction urinaire

Le blocage urinaire se définit par l’impossibilité totale d’expulser l’urine de la vessie. L’urètre est obstrué provoquant l’incapacité pour le chat d’uriner même si sa vessie est pleine.

Les causes de ces différentes affections sont abordées plus loin.

Quels chats sont les plus concernés ?

Les chats prédisposés aux affections urinaires sont principalement les mâles, stérilisés et en surpoids. Les mâles sont davantage affectés en raison de leur urètre plus étroit et plus long que celui des femelles et qui, de ce fait, s’obstrue plus facilement. Les chats à poils longs sont aussi plus concernés par les calculs d’oxalate de calcium.

Si les chats sont de surcroît âgés, sédentaires ou stressés, le risque est accru.

En ce qui concerne les calculs rénaux, les femelles sont au contraire plus atteintes que les mâles.

Toutes les races sont touchées, cependant certaines le sont plus que d’autres. Il s’agit notamment du :

  • British
  • Persan
  • Exotic Shortair
  • Maine Coon
  • Chartreux
  • Sacré de Birmanie
  • Siamois
  • Abyssin
  • Oriental

Les signes qui ne trompent pas

Certains signes doivent absolument vous alerter sur la présence possible d’un trouble urinaire :

Le chat urine fréquemment

Si votre chat va dans sa litière de manière anormalement répétée et n’urine que de très petite quantités, c’est signe d’un problème urinaire. Il ressent des difficultés à uriner et pour cela s’y reprend à plusieurs fois. Bien souvent, le chat miaule comme pour vous interpeller et vous signaler que quelque chose ne va pas. Des mictions anormalement répétées constituent une urgence vétérinaire.

Le chat miaule quand il urine

Le chat peut facilement cacher sa douleur mais lorsque cette dernière devient insupportable, l’animal ne peut se retenir et miaule quand il urine. Il ressent une vive brûlure lors du passage de l’urine ce qui occasionne selon le cas des gémissements ou des miaulements plus appuyés. Ce comportement inhabituel extériorise un problème qui doit vous alerter.

La présence de sang dans la litière

Des gouttes de sang dans la litière sont à prendre au sérieux. Le sang peut se localiser dans les urines ou dans les matières fécales. Ce signe est généralement indicateur d’une cystite, de calculs vésicaux ou de blocage urétral.

D’inhabituels accidents de litière

Que se passe-t-il ? Votre chat est d’habitude très propre et sa litière est régulièrement entretenue. Pourtant votre petit félin se met à uriner partout dans la maison et bien souvent dans des endroits bien visibles. Si vous trouvez des traces de pipi sur votre lit, sur le canapé… c’est que votre chat souffre certainement de troubles urinaires et cherche à vous le faire savoir. Toutefois la raison peut être seulement due à du stress. Seul un avis vétérinaire sera en mesure de vous rassurer.

Triste, apathique, sans appétit… votre chat n’est plus le même !

Un chat prostré, qui ne mange plus et devient apathique vous avertit que quelque chose  » ne tourne pas rond « . Un chat présentant de tels symptômes est un chat qui souffre et peut-être de dysfonctionnements urinaires. Les chats atteints d’insuffisance rénale développent souvent de l’hypertension ou font de l’anémie. Dans ce cas aussi, seul un vétérinaire déterminera l’origine du problème.

La vessie et/ou l’abdomen du chat sont gonflés

Vous constatez un gonflement inhabituel de la vessie ou de l’abdomen de votre chat ? Il miaule de douleur quand vous le touchez à cet endroit ? Il se montre agressif à votre approche ? Votre chat présente peut-être des calculs urinaires qui bloquent l’évacuation normale de l’urine. Dans ce cas aussi, une consultation vétérinaire s’impose.

Comment savoir si mon chat a des problèmes urinaires ?

En dehors des symptômes précités, la présence de problèmes urinaires ne peut être mise en évidence qu’à travers un diagnostic vétérinaire.

En effet, un chat malade cherche à masquer autant qu’il le peut son inconfort et sa douleur. Prêtez attention au moindre signe et au moindre doute consultez rapidement.

Plusieurs examens cliniques vont aider à poser un diagnostic :

  • La palpation de l’animal
  • La prise de sang pour déterminer le taux de créatinine et déceler une insuffisance rénale.
  • L’analyse d’urine (uro-culture) pour déceler la présence d’une bactérie
  • L’échographie pour repérer la présence de calculs

Les causes

L’origine des problèmes urinaires du chat varient en fonction de leur nature.

Les causes de l’insuffisance rénale

Les causes de cette affection des reins sont diverses. L’insuffisance rénale aigüe peut être causée par une infection de type pyélonéphrite ou par une tumeur. L’insuffisance rénale chronique liée à destruction progressive et irrémédiable du rein est généralement la conséquence de la vieillesse et, dans quelques cas, plus rares chez le jeune chat, de malformations congénitales.

Les causes de la cystite bactérienne

La cystite bactérienne résulte de la présente d’agents pathogènes, pour la plupart d’origine digestive. La bactérie Escherichia Coli est souvent responsable de cystites bactériennes chez le chat.

Les causes de la cystite idiopathique

Dans la plupart des cas, la cystite idiopathique est la conséquence d’un stress, d’un évènement traumatisant ou présente une origine nerveuse. Un changement d’habitudes ou l’arrivée d’un nouvel animal dans la famille peut générer ce dysfonctionnement. On parle de cystite idiopathique quand toute origine pathogène ou liée à une malformation a été écartée.

Les causes de la pyélonéphrite

L’origine de la pyélonéphrite est d’origine bactérienne. L’agent pathogène responsable peut être véhiculé par le sang, par la bouche (gencives infectées), par une plaie consécutive à une bagarre entre chats. Un germe présent dans l’intestin (en général la bactérie Escherichia Coli) peut aussi remonter dans la vessie et causer une infection urinaire de type pyélonéphrite. Enfin la pyélonéphrite peut aussi résulter d’une malformation rénale telle qu’un uretère rétrocave ou autre anomalie congénitale.

Les causes de la cristallurie et des calculs

La formation de calcul est la conséquence d’une urine trop concentrée, saturée en magnésium, phosphate et en ions ammonium. Un chat qui boit peu est beaucoup plus exposé au risque de calculs urinaires.

Les causes de l’obstruction urinaire

Les origines de cette affection sont nombreuses. Le blocage des fonctions urinaires est le plus souvent provoqué par la présence de calculs, de sable urinaire (dépôts cristallins au niveau des reins) ou par la manifestation de spasmes de l’urètre.

D’une manière plus large et plus générale les troubles urinaires sont favorisés par :

  • L’âge
  • Le sexe
  • Le poids
  • La prédisposition génétique. Plusieurs chats d’une même portée peuvent être concernés parfois sur plusieurs générations.
  • Une anomalie anatomique. À la naissance, le chat peut présenter une anomalie anatomique, Un pH urinaire trop acide ou au contraire trop alcalin qui déclenchent la formation de calculs urinaires.
  • La sédentarité, le manque d’activité du chat est un facteur de risque de développer des calculs urinaires beaucoup plus élevé que chez un chat qui se dépense.
  • Une mauvaise alimentation composée de croquettes et de produits bas de gamme saturés en minéraux. Ces produits ont tendance à favoriser la formation de calculs urinaires.
  • Un manque d’hydratation qui concentre les urines.

Les traitements

Il existe un traitement spécifique pour chaque problème urinaire. Tous ne se soignent pas de la même manière.

Comment soigner l’insuffisance rénale aigüe et chronique ?

Dans le cas d’une insuffisance rénale aigüe, le fonctionnement optimal de la fonction d’épuration revient rapidement après une mise sous perfusion de l’animal.

En revanche, l’insuffisance rénale chronique est une pathologie évolutive incurable. Les reins de l’animal sont condamnés à terme. Cependant une prise en charge vétérinaire permet de soulager les douleurs et de ralentir l’évolution de la maladie. Le traitement consiste à suppléer la fonction rénale pour maintenir un fonctionnement normal de l’organisme.

Comment soigner la cystite bactérienne (sporadique) et la cystite idiopathique ?

Lorsque le vétérinaire détecte la présence de bactéries dans les urines et que les épisodes de cystite se répètent, le vétérinaire prescrit un traitement antibiotique pour traiter l’infection. Il corrèle ce traitement à l’administration d’anti-inflammatoires pour calmer la douleur. L’antibiotique est généralement donné par injection puis complété par des cachets à prendre pendant quelques jours. La cystite bactérienne s’améliore dans les 48 heures mais la médication doit être impérativement poursuivie le temps indiqué par le vétérinaire pour éviter une résurgence de la bactérie.

La cystite idiopathique qui n’est qu’une inflammation de la vessie et des conduits urinaires se soigne principalement avec des anti-inflammatoires pour gérer la douleur et des anti-dépresseurs pour apaiser l’animal. Comme cité précédemment, cette forme de cystite n’a d’autre cause qu’un problème anxiogène.

Comment soigner une pyélonéphrite ?

Cette infection sévère des reins nécessite une antibiothérapie adaptée par intraveineuse et bien souvent une hospitalisation du chat.

Comment soigner une cristallurie ou des calculs rénaux ?

Selon la taille, la nature des calculs et leur caractère obstructif ou non, le traitement sera selon la cas médical ou chirurgical.
Un traitement médical consiste à dissoudre les calculs par la prise de cachets.
Un traitement chirurgical implique d’anesthésier l’animal pour permettre la pose d’un cathéter urinaire destiné à déloger les calculs et faciliter le retour du débit urinaire.
Lorsque les calculs se sont amalgamés en formant un amas impossible à dissoudre ou à évacuer par les voies naturelles, la seule alternative réside dans la cystotomie. Cette intervention consiste à inciser la vessie pour retirer le calcul. Si une infection est associée, le vétérinaire prescrira un traitement antibiotique.

Comment soigner une obstruction des voies urinaires ?

L’expulsion de l’urine de la vessie ne pouvant se faire naturellement, une intervention rapide est impérative. La seule réponse consiste à libérer le passage au moyen d’un cathéter urinaire posé sous anesthésie. La survie de l’animal est conditionnée à la rapidité de la prise en charge. À défaut, un empoisonnement par les toxines est à craindre avec un risque de septicémie.
Le vétérinaire doit ensuite procéder à des examens complémentaires (échographies, analyses etc.) pour identifier la cause de l’obstruction et les conséquences sur les autres organes.

La prévention

Pour empêcher voire limiter l’apparition de dysfonctionnements urinaires quelques mesures sont à adopter, notamment pour les sujets  » à risques  » :

Augmenter la consommation d’eau du chat

Veillez à ce que votre chat boive régulièrement. Le fait de boire beaucoup contribue à diluer ses urines ce qui limite la formation de calculs et la prolifération de bactéries qui sont vite éliminées. Installez une fontaine à eau qui encourage le chat à boire.

Gardez une parfaite hygiène de la litière

Un bac à litière propre stimule l’envie d’uriner et prévient ainsi la rétention urinaire qui favorise la multiplication des bactéries et la formation de cristaux. En effet, les chats n’apprécient pas les litières sales et ont tendance à retenir leur miction si l’état de propreté ne leur convient pas.

Effectuez un suivi vétérinaire régulier

Des contrôles réguliers restent le meilleur moyen de prévenir un dysfonctionnement urinaire. Si votre chat est prédisposé, s’il fait l’objet de cystites chroniques, une surveillance assortie d’analyses est indispensable.

Procédez à un entretien parasitaire régulier

Les vers vésicaux, sortes de vers rond sont des vecteurs potentiels pouvant être à l’origine de problèmes urinaires.

Évitez toute situation de stress

Un chat  » bien dans sa peau « , heureux, sans stress est moins sujet aux cystites idiopathiques. Le déménagement ou l’arrivée d’un nouvel animal est une situation qui expose le chat à ce type de cystite. Si vous changez de logement, laissez le chat dans une petite pièce durant quelques semaines afin qu’il assimile les nouveaux lieux comme faisant partie de son territoire. Mettez à sa disposition sa litière, son eau, sa nourriture et ses jouets préférés. L’acceptation d’un autre chat peut aussi prendre du temps.
Encouragez la création de liens en récompensant votre chat par des friandises lorsqu’il ne manifeste pas d’animosité en présence d’un nouveau venu.

Quelle alimentation pour un chat atteint de problèmes urinaires ?

La limitation du risque de dysfonctionnement urinaire voire de récidive passe par une alimentation adaptée. Le facteur alimentaire revêt une grande importance et joue un rôle prépondérant dans l’apparition des problèmes urinaires.

Une alimentation humide (patée) qui contient 80 % d’humidité favorise l’hydratation. Elle peut être associée à une nourriture sèche sous forme de croquettes formulées pour réduire les risques de pathologies urinaires. Les pâtées optimisent l’hydratation et par la même occasion la dilution des urines. La miction devient plus fréquente.
Si votre chat affectionne les croquettes, pensez à les tremper rapidement dans l’eau chaude pour les ramollir légèrement.

Selon la nature du calcul, il convient de réduire l’apport en phosphore et en magnésium (pour les calculs de type struvite) notamment.

Dans le cas d’une cystite idiopathique, la gestion du stress peut être traitée par l’apport de compléments alimentaires à base de protéines de lait.

Dans la gestion des cystites liées au stress, éviter les changements drastiques de rythme de vie, s’assurer que la litière est toujours propre et accessible et offrir au chat une routine sur laquelle il peut s’appuyer peut faire beaucoup !

Vous pouvez aussi tester les produits comme l’herbe à chat ou les fleurs de Bach, à ajouter à son eau ou en diffuseur, par exemple.

Il est également important d’éviter un surpoids, pouvant aggraver ou même déclencher une cystite de toute nature.

Dans tous les cas, la règle numéro 1 reste une bonne hydratation. Comme cité précédemment, l’installation d’une fontaine à eau incitera le chat à s’hydrater.

Quel type de croquettes pour un chat avec des problèmes urinaires ?

Les croquettes pour un chat avec des problèmes urinaires devront :

  • avoir un bon taux d’humidité ;
  • avoir des ingrédients favorisant la santé du système urinaire ;
  • avoir un apport limité en minéraux comme le phosphore ;
  • avoir des ingrédients contre le stress pour les cystites idiopathiques.

Notre choix : Ultra Premium Direct – Love & Care Urinary

Ultra Premium Direct - Croquettes Urinary pour chat stérilisé - Love & Care

La marque Ultra Premium Direct conçoit avec soin des recettes adaptées à de nombreux régimes alimentaires spécifiques. Les chats étant connus pour avoir souvent des problèmes rénaux, il était impossible de ne pas ajouter à la gamme une référence « Urinary » !

Présentation

Ces croquettes au poulet et au porc contiennent de l’huile de saumon, des œufs, de la chicorée et de la canneberge, tous apportant des nutriments importants pour la santé urinaire. De la digestion à l’évacuation de l’urine, l’appareil urinaire est pris en charge grâce à un complexe vitaminique pensé pour aider à la miction, limiter les calculs rénaux, et équilibrer le pH de l’urine pour éviter toute irritation.

Prix

Environ 8€ le kilo

Notre avis

D’excellentes croquettes faciles à digérer pour les chats stérilisés ou seniors. Avec une composition équilibrée, cette recette est idéale pour le maintien du poids de forme de votre animal, tout en étant parfaitement adaptée à la gestion de ses problèmes urinaires.

Ultra-premium-Direct
Exclusivité Conseils-animaux.fr
6€ de réduction pour toute première commande dès 15€ d’achat avec ce code exclusif Ultra Premium Direct
VOIR LE CODE

Notre avis sur les problèmes urinaires du chat

Les problèmes urinaires restent une affection récurrente chez les chats. Si l’animal ne présente pas d’anomalie génétique, une prévention régulière aide à prévenir l’apparition de dysfonctionnement de la miction et tout problème rénal. Un chat malade se plaint rarement. Il convient donc de surveiller le comportement de votre animal et de relever le moindre changement qui pourrait laisser suspecter une affection urinaire. Dans tous les cas, une prise en charge vétérinaire rapide s’avérera vitale pour l’animal. Elle évitera une obstruction urinaire fatale.

FAQ

Comment savoir si un chat a des problèmes urinaires ?

Seul un vétérinaire pourra poser un diagnostic sur la nature du problème urinaire. En revanche, un changement de comportement de votre chat doit vous alerter. Un chat malade est triste, manque d’appétit et miaule parfois. S’il manifeste des envies d’uriner intempestives ou se met à faire pipi dans des endroits inhabituels, autres que sa litière, c’est signe que quelque chose ne va pas. Consultez rapidement votre vétérinaire.

Comment soulager une infection urinaire chez le chat ?

Pour soulager l’inflammation causée par une infection urinaire, la règle numéro 1 est de donner à boire au chat pour aider à diluer les urines. Un traitement antibiotique éradiquera les bactéries responsables et une médication anti-inflammatoire participera à calmer les brûlures et les irritations. Dans le cas de calculs importants, une intervention chirurgicale avec mise en place d’un cathéter urinaire aidera à évacuer les calcifications responsables.

Combien de temps dure une infection urinaire chez le chat ?

L’inflammation causée par l’infection urinaire se calme rapidement au bout de 48 heures. En revanche, l’élimination des bactéries en cause peut prendre plus de temps, soit une dizaine de jours en fonction de la capacité de réponse du chat aux antibiotiques. Dans tous les cas, il ne faut jamais interrompre un traitement même si le chat semble guéri. Suivez toujours les indications du vétérinaire concernant la durée (généralement une dizaine de jours).

Comment faire uriner un chat ?

Le seul moyen d’inciter le chat à uriner est de lui donner à boire et l’envie de boire régulièrement. Les chats affectionnent l’eau courante, fraîche et propre, beaucoup plus avenante que l’eau stagnante. Une fontaine à eau représente un excellent moyen d’offrir de l’eau en circulation constante. Certains chats aiment aussi boire au robinet. N’hésitez pas à laisser couler l’eau quelques secondes. Le vétérinaire peut aussi prescrire un traitement diurétique à l’animal.

Partager ce contenu

Conseils-animaux.fr, 2024