manage_search

L'insuffisance rénale chez le chat

  1. Les soins >
  2. Soin du chat >
  3. Insuffisance rénale chez le chat
Insuffisance rénale chez le chat

Selon une enquête réalisée par la FACCO (Fédération des Fabricants d’Aliments pour Chiens, Chats, Oiseaux et autres animaux familiers) et rapportée sur le site de la SFEPM (Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères), on dénombre 14,9 millions de chats en France en 2022. Par ailleurs, selon le laboratoire pharmaceutique VIRBAC, jusqu’à 20 % de ces chats peuvent être touchés par une insuffisance rénale chronique, car c’est une maladie fréquente chez ces animaux. À cet effet, voyons précisément ce qu’est l’insuffisance rénale chez le chat et quelles sont les races les plus concernées. Découvrez également quelles sont les causes de cette maladie, ses symptômes et comment bien soigner l’animal qui en est atteint…

Qu’est-ce que l’insuffisance rénale chez le chat ?

Tout comme un humain, un chat possède deux reins (organes en forme de haricot d’environ 3 cm de diamètre) qui sont chargés de détoxifier l’organisme et d’en éliminer les déchets (toxines), dont la créatinine et l’urée notamment.

On parle d’insuffisance rénale (ou néphrétique) quand les reins ne remplissent plus correctement cette fonction. Les toxines viennent alors s’accumuler dans l’organisme et les premiers symptômes de la maladie apparaissent.

Il faut savoir que l’insuffisance néphrétique chez le chat survient de deux façons :

  • soit de manière aigüe : soudainement, le rein n’assure plus l’élimination des toxines et les symptômes apparaissent brutalement. Cette forme d’insuffisance rénale est généralement réversible ;
  • soit de manière chronique : le rein est détruit progressivement et la maladie est alors irréversible. Les symptômes ne sont perceptibles qu’à un stade déjà avancé de la maladie.

Quels sont les chats concernés par l’insuffisance néphrétique et quelle est leur espérance de vie ?

Tous les chats peuvent être concernés par une insuffisance rénale, mais certaines races y sont plus prédisposées, comme :

Il faut noter que l’insuffisance néphrétique chronique touche principalement les chats âgés ou vieillissants, soit à partir de 8 ans. Il existe toutefois des exceptions chez certains chats jeunes, mais généralement la cause est une malformation des reins depuis leur naissance. Quant à la forme aiguë, elle apparaît de façon soudaine à tout âge de l’animal.

L’espérance de vie d’un chat touché par une insuffisance rénale chronique dépend du stade où en est la maladie. Par contre, pour une insuffisance aigüe, la longévité est normale puisque la maladie se soigne. Ainsi pour une insuffisance néphrétique chronique, l’espérance de vie du chat est de :

  • 2 à 3 ans en stade 1 ;
  • 1 à 2 ans en stade 2 ;
  • 6 mois à 1 an en stade 3 ;
  • moins de 6 mois en stade 4.

Vous en saurez plus sur ces différentes stades de la maladie, dans un autre paragraphe ci-après.

Quels sont les signes caractéristiques de la maladie ?

Les symptômes observés chez un chat souffrant d’insuffisance rénale sont les suivants :

  • Un changement dans l’urination : le chat va soit uriner beaucoup, soit uriner moins et parfois en dehors de sa litière. Il peut également se mettre à miauler à chaque fois qu’il va faire pipi et vous pourrez éventuellement remarquer du sang dans ses urines.
  • Une augmentation de la soif : le chat va avoir tendance a boire beaucoup plus d’eau que d’habitude.
  • Une perte d’appétit : le chat a une forte diminution de son appétit, ce qui va lui entraîner une importante perte de poids et de la léthargie. Il peut même aller jusqu’à faire de l’anorexie (ne plus manger).
  • Des vomissements et de la diarrhée : le chat souffre très fréquemment de problèmes gastro-intestinaux.
  • Une mauvaise haleine et des ulcères dans la bouche : le chat a une haleine à l’odeur très désagréable ou des ulcères buccaux.
  • Une tendance à se toiletter beaucoup dans la zone génitale : le chat essaie désespérément d’éliminer la cause de ses soucis.
  • Un pelage emmêlé ou terne : le chat perd beaucoup de poils et ceux-ci deviennent ternes ou emmêlés.
  • De la fatigue et de la léthargie : le chat devient de plus en plus faible et se révèle moins actif.
  • Un état de déshydratation : la peau de l’animal paraît moins élastique lorsqu’elle est pincée, ceci indique clairement une déshydratation.
  • Des troubles neurologiques : le chat peut avoir des tremblements, des changements de comportement, voire des convulsions dans le stade le plus avancé de la maladie.

Sachez que savoir détecter ces signes le plus vite possible peut permettre de prolonger l’espérance de vie du chat, en le faisant voir immédiatement par un vétérinaire qui lui prescrira les soins appropriés.

Comment savoir si un chat est réellement atteint d’insuffisance néphrétique ?

Si certains symptômes chez le chat font penser à une insuffisance rénale, il est indispensable de consulter un vétérinaire au plus vite qui va procéder à différents examens pour confirmer le diagnostic et découvrir la source de la maladie, ainsi que son stade.

Il faut savoir qu’il existe 4 stades d’insuffisance néphrétique chez le chat, selon la classification IRIS (International Renal Interest Society) :

  • Le stade 1 est très difficile à détecter car les signes cliniques ne sont pas encore visibles. Les reins peuvent subir des dommages qui ne sont détectables qu’à travers un bilan sanguin et un examen vétérinaire.
  • Le stade 2 est facilement détectable par des tests sanguin et urinaire spécifiques, et plus difficilement par des signes légers et inconstants chez l’animal (comme une augmentation de la soif et de l’urination).
  • Le stade 3 se manifeste par des symptômes beaucoup plus évidents au fur et à mesure que la maladie progresse. Le chat montre des signes de perte d’appétit (il perd également du poids) et de léthargie ; il a des changements dans ses habitudes d’urination, ainsi que des vomissements et des diarrhées.
  • Le stade 4 est le plus avancé de la maladie, avec des reins qui ne fonctionnent que partiellement, entraînant une accumulation de toxines dans le sang. Le chat présente alors une faiblesse sévère, refuse de manger et a des troubles neurologiques, ainsi que de nombreuses complications.

Pour diagnostiquer l’insuffisance néphrétique chez le chat, les examens pratiqués par le vétérinaire sont :

  • une palpation des reins de l’animal ;
  • une prise de sang pour connaître les taux de créatinine, d’urée et de la SDMA (Symmetric DiMethyl Arginine) ; il s’agit de déchets éliminés par les reins dans les urines. L’augmentation de leur taux dans le sang confirme un problème au niveau rénal. Notez que le taux de potassium sanguin est également un indicateur.
  • une analyse urinaire ;
  • une échographie vétérinaire, voire une radiographie vétérinaire abdominale pour détecter des lésions rénales responsables d’une insuffisance néphrétique (calculs, tumeurs, inflammations, etc.) ;
  • une biopsie, etc.

Quelles sont les causes de l’insuffisance rénale chez le chat ?

Diverses causes peuvent être à l’origine d’une insuffisance rénale aiguë ou chronique chez un chat.

L’ingestion de substances toxiques

Un chat qui ingère des substances toxiques, telles que de l’antigel (éthylène glycol), des oignons, des raisins, certaines plantes (comme le lys) ou des médicaments qui lui sont donnés avec une mauvaise posologie ou contre-indiqués (comme le paracétamol), peut subir de graves dommages à ses reins et être atteint d’insuffisance néphrétique. Une morsure de serpent peut également provoquer cela.

Une infection virale ou bactérienne

Certaines infections génèrent une insuffisance rénale chez le chat, notamment :

  • la péritonite infectieuse féline (dysfonctionnement des reins), due à un coronavirus ;
  • la néphrite interstitielle aiguë ou chronique (inflammation du rein avec atteinte des tissus de soutien des néphrons), due à une bactérie.

Une obstruction ou une rupture des voies urinaires

Une insuffisance néphrétique chez le chat peut faire suite à un empêchement de l’écoulement des urines (présence de calculs urinaires par exemple) ou à une rupture des voies urinaires (suite à un traumatisme, comme un accident de la voie publique).

Une maladie

Plusieurs maladies chez le chat peuvent entraîner une insuffisance néphrétique, comme :

  • la leptospirose (qui provoque des lésions aux reins) ;
  • la maladie d’Addison (atteinte des glandes corticosurrénales) ;
  • la glomérulonéphrite (inflammation ou lésion des glomérules, filtres du rein aidant à purifier le sang) ;
  • le cancer du rein.

Une malformation congénitale

La polykystose rénale (présence de kystes dans les reins, qui les empêchent de fonctionner normalement) est la maladie génétique féline la plus fréquente. Elle touche 15 % des chats Persans en Europe et se retrouve dans d’autres races. D’évolution progressive, elle conduit toujours à une insuffisance néphrétique.

Quels sont les traitements de l’insuffisance néphrétique chez le chat ?

Hormis une alimentation spécifique qui sera donnée à l’animal et que nous aborderons en détails au paragraphe suivant, plusieurs remèdes existent pour soulager et contrôler l’insuffisance néphrétique chez le chat.

Une augmentation de son hydratation

Il faut s’assurer que le chat ait toujours de l’eau fraîche à sa disposition et pour l’encourager à boire, vous pouvez lui donner l’eau dans une fontaine distributrice, lui présenter celle-ci au robinet ou ajouter des glaçons dans son eau. Il est possible également d’injecter des fluides à l’animal par voie sous-cutanée.

La médication

Plusieurs médicaments peuvent être prescrits par le vétérinaire du chat :

  • Bénazépril ou Telmisartan (Semintra) : ils servent à augmenter le flot sanguin qui arrive jusqu’aux reins et donc à faciliter la filtration rénale. Ils permettent également de diminuer la pression sanguine et la perte de protéines dans l’urine. Donnés une fois par jour, ils se présentent sous forme liquide ou en comprimés.
  • Aventi KS (Kidney Support) : il s’agit d’une poudre à répandre sur la nourriture de l’animal. Contenant des pré- et des probiotiques, elle aide à diminuer le taux d’urée dans le sang. Les vitamines B et C, qu’elle renferme également, aident à combattre l’anémie. À noter que ce médicament existe aussi en pâte à placer dans la gueule du chat.
  • Aventi KP (Kidney Protect) : il s’agit d’une poudre à appliquer sur la nourriture du chat. Elle permet de réduire le taux de phosphore dans le sang, à fournir le potassium nécessaire (trop excrété par les reins) et à corriger l’acidose métabolique. À noter que ce médicament est également disponible en pâte à mettre dans la gueule de l’animal.
  • Famotidine ou Oméprazole : ils sont administrés en cas de vomissements du chat et si l’urée (accumulée dans le sang) provoque des érosions et des ulcérations au niveau gastro-intestinal.
  • Mirtazapine : ce stimulant de l’appétit sert aussi à contrôler les nausées du chat. Il permet à l’animal de manger plus, afin de maintenir son poids et son hydratation.

Une hospitalisation prolongée

Lorsque le nombre de déchets (toxines) est trop élevé dans son sang, il est indispensable d’hospitaliser le chat et de le placer sous fluides intraveineux. Dès que son état s’améliore et que les résultats biochimiques sont corrects, il est alors possible de ramener le félin à la maison, avec des recommandations bien particulières.

Il faut savoir que l’insuffisance rénale chez le chat ne se guérit pas, elle se contrôle seulement. Les traitements sont donc destinés à soulager l’animal et se prennent alors à vie. Malheureusement, il arrive que ces médicaments ou une hospitalisation n’apportent aucune amélioration et pour le bien-être de l’animal, une euthanasie humanitaire est conseillée. Il est toutefois possible de procéder à une transplantation de rein, mais cette opération a un taux de succès très mitigé et coûte extrêmement cher.

Quelle est la meilleure alimentation d’un chat atteint d’insuffisance néphrétique ?

Une alimentation particulière fait partie des traitements à vie donnés à un chat souffrant d’insuffisance néphrétique. Elle a pour but de réduire les déchets toxiques que les reins ne peuvent plus bien gérer.
Elle implique alors une diminution des apports en phosphore et des niveaux contrôlés de sodium et de protéines, tout en maintenant les éléments nutritifs essentiels (acides aminés, calcium, potassium et vitamines).

Les croquettes pour chat souffrant d’insuffisance rénale

Il existe des aliments adaptés aux chats souffrant d’insuffisance néphrétique et notamment des croquettes spécifiques qui sont composées comme suit :

  • avec une faible teneur en protéines de haute qualité pour alléger la charge sur les reins ;
  • avec un taux de phosphore maîtrisé (le ratio calcium/ phosphore est compris entre 2 et 3) pour ne pas endommager les reins ;
  • avec un niveau de sodium contrôlé, pour réguler la pression artérielle et réduire le stress sur les reins ;
  • avec des acides gras Oméga-3 (huiles de poissons par exemple) pour leur action anti-inflammatoire et bénéfique sur la santé rénale ;
  • avec une bonne hydratation, indispensable à la fonction néphrétique ;
  • avec de la vitamine B et des antioxydants pour maintenir la bonne santé des reins.

Notre choix : Ultra Premium Direct – Croquettes Urinary pour chat stérilisé – Love & Care

Ultra Premium Direct - Croquettes Urinary pour chat stérilisé - Love & Care

Fondée en 2014 au cœur de l’agropole d’Agen, Ultra Premium Direct est une marque de croquettes qui a pour objectif d’améliorer l’alimentation des chats et des chiens pour qu’ils restent en bonne santé le plus longtemps possible. Elle propose ainsi à ses clients des produits sans céréales (ou à faible teneur en céréales) et sans additifs chimiques (conservateurs, colorants ou arômes artificiels). Ceux-ci sont fabriqués principalement en France et vendus en ligne au prix direct d’usine.

Produit

Les croquettes Urinary pour chat stérilisé – Love & Care de Ultra Premium Direct assurent un bon fonctionnement du système urinaire du chat et même si elles ne sont pas un traitement vétérinaire, elles agissent pour limiter l’apparition de symptômes de l’insuffisance néphrétique chez le chat.

Elles sont ainsi composées de 33 % de protéines, de 13 % de matières grasses, de 3 % de fibres, de 6 % de cendres brutes (matière inorganique), de 8 % d’humidité, de 0,65 % de calcium et de 0,55 % de phosphore.
Savoureuses grâce à la présence de poulet frais (qui apporte des protéines de haute qualité), elles comportent également de la canneberge qui est un vrai plus pour le bon fonctionnement du système urinaire de l’animal. Le pH des urines est également contrôlé avec une concentration en minéraux adaptée (calcium, phosphore et magnésium) et la présence d’un acide aminé essentiel (DL méthionine).
Notez que ces croquettes sont vendues en sacs de 5 kilos.

Prix

Le sac de 5 kg de croquettes Urinary pour chat stérilisé – Love & Care de Ultra Premium Direct vaut 38,90 € (soit 7,78 € le kilo). Une réduction de 10 % est offerte pour toute souscription d’abonnement.

Notre avis

Notre avis sur ces croquettes Ultra Premium Direct pour chat : Urinary pour chat stérilisé – Love & Care sont composées d’ingrédients de haute qualité et choisis avec soin pour assurer une alimentation naturelle et équilibrée, et pour préserver le félin de soucis urinaires et rénaux.
Il faut noter le très joli packaging de ces croquettes, comme celui de tous les produits de la marque, et leur excellent rapport qualité prix. Les utilisateurs en sont très satisfaits, notamment pour leur efficacité sur la santé de leur chat malade.

Ultra-premium-Direct
Exclusivité Conseils-animaux.fr
6€ de réduction pour toute première commande dès 15€ d’achat avec ce code exclusif Ultra Premium Direct
VOIR LE CODE

Les nourritures humides pour chat souffrant d’insuffisance rénale

Tout comme les croquettes, la nourriture humide pour chat spécifique pour insuffisance néphrétique, particulièrement appétant, se mange facilement afin de redonner à l’animal l’envie de manger, tout en prenant grand soin de son système urinaire et de ses reins.

Disponible en diverses textures et saveurs, les matières premières composant cette alimentation sont généralement d’origine animale (agneau, poulet, bœuf, poisson…). Celle-ci veille également à la diminution des apports en phosphore et contrôle les niveaux de sodium et de protéines, tout en apportant les éléments nutritifs essentiels (acides aminés, vitamines, calcium et potassium).

Ces alimentations spécifiques sont disponibles en patée et en ration ménagère.

Notre choix : Pepette – ration ménagère pour chat

Pepette

Implantée à Paris, Pepette est une marque de ration ménagère pour chats et chiens, qui propose des repas frais (avec des ingrédients bios, sans gluten et sans OGM) et totalement personnalisés pour s’adapter aux besoins de chaque animal. La livraison est gratuite partout en France.

Produit

Pepette propose 3 recettes de pâtées pour chats qui conviennent parfaitement à ceux qui souffrent d’insuffisance néphrétique :

  • Au poulet : avec 82 % de poulet bio, agrémenté de brocolis et de carottes bios finement coupés en dés, ainsi que de lentilles corail et de patates douces.
  • Au bœuf : avec 82 % de bœuf et 5 % de matières grasses, accompagnés d’un écrasé de patates douces et de lentilles corail, de carottes et de brocolis.
  • Au poisson : avec 81 % de lieu, associé à un écrasé de patates douces et de lentilles corail, et à des courgettes finement coupées.
Prix

Le prix des repas de Pepette est de :

  • 2,26 à 4,07 euros par jour pour une pension complète ;
  • 1,36 à 2,26 euros par jour pour une formule 50 % ;
  • 1,36 euros par jour pour une formule à 25 % (uniquement pour les chats de plus de 5 kg).

Pepette a donc un coût compris entre 42,16 et 126,17 euros par mois.
Il faut noter que le prix de la ration ménagère Pepette varie en fonction du chat (mâle ou femelle, race, poids, âge, etc.), la quantité de nourriture qu’il consomme par mois et la formule choisie.
40% de remise sur votre première command avec notre code promotionnel Pepette, disponible ci-dessous.

Avis

Sans céréales, les ration ménagères pour chat de Pepette sont appréciées pour leur grande appétence, leur facilité de digestion, leur contribution à un poil brillant et leur préservation et leur réduction des problèmes rénaux.
De plus, le taux d’humidité élevé de ces repas contribuent à bien hydrater l’animal et à prévenir les calculs urinaires.
Fabriquées à base d’ingrédients de qualité supérieure, taillés sur mesure pour convenir au goût et aux besoins de chaque animal, ces recettes sont validées par des vétérinaires et des experts en nutrition animale. Les avis des utilisateurs sont extrêmement positifs à propos de ces pâtées pour chat, notamment quant à l’impact sur la santé de leur animal, même si elles sont un peu coûteuses.

Pepette
Exclusivité Conseils-animaux.fr
-40% sur votre première commande de ration ménagère Pepette avec ce code promo
VOIR LE CODE

Les aliments interdits aux chats souffrant d’insuffisance néphrétique

Certains aliments doivent absolument être évités pour ne pas aggraver l’insuffisance rénale chez le chat. Voici quelques exemples :

  • Les aliments riches en phosphore.
  • Les protéines de mauvaise qualité.
  • La nourriture riche en sodium.
  • Les aliments transformés contenant des conservateurs artificiels.
  • Les épices et tout aliment épicé.
  • Les aliments très salés.
  • La nourriture riche en graisses.

Comment prévenir l’insuffisance rénale chez le chat ?

Il existe plusieurs façons de prévenir l’insuffisance néphrétique chez le chat. Suivez tous nos précieux conseils ci-dessous.

Lui faire faire un bilan sanguin régulier dès l’âge de 7 ou 8 ans

L’insuffisance néphrétique chronique est une maladie asymptomatique à ses débuts et quand les symptômes se déclarent, le stade est bien souvent avancé, pour ne pas dire qu’il est trop tard. Cette maladie se détecte par un bilan sanguin, donc il est conseillé d’en faire effectuer un au chat dès l’âge de 7 ou 8 ans (alors considéré comme vieillissant et susceptible de développer la maladie). En fonction des résultats, le vétérinaire pourra décider de refaire un autre bilan sanguin 6 à 12 mois après.

Notez que ce bilan sanguin va détecter un des marqueurs biologiques suivants :

  • L’augmentation de la créatinine (qui doit être inférieure à 140 µmol/l ou 16 mg/L pour être en bonne santé).
  • L’augmentation persistante du marqueur SDMA (il doit être inférieur à 14ug/dl pour être considéré comme non malade).
  • Le rapport protéine sur créatinine urinaire (il doit être supérieur à 0,4 pour être non atteint par la maladie).

Lui offrir une bonne hygiène de vie

En optant pour une alimentation moins riches en protéines chez un chat de plus 7 ans et en veillant à ce qu’il ait toujours de l’eau propre à sa disposition, vous pouvez lui réduire le risque de survenue d’une insuffisance néphrétique. Sachez qu’une nourriture mixte à base de croquettes et de pâtés (aliments humides) est fortement recommandée.

Le surveiller régulièrement

Surveillez fréquemment votre animal pour vous assurer qu’il ne présente pas un des symptômes de l’insuffisance néphrétique, comme :

  • un changement dans sa façon d’uriner ;
  • une augmentation de la soif ;
  • une perte d’appétit ou le refus de manger ;
  • des vomissements et de la diarrhée ;
  • une mauvaise haleine et des ulcères dans la bouche ;
  • une tendance à se toiletter beaucoup dans la zone génitale ;
  • une perte abondante de ses poils et un pelage emmêlé ou terne ;
  • de la fatigue et de la léthargie ;
  • un état de déshydratation ;
  • des troubles du comportement.

Et si vous constatez le moindre changement inquiétant, rendez-vous chez votre vétérinaire pour vérifier l’état de santé de l’animal.

Penser aux vaccins et aux traitements vermifuges de l’animal

Votre chat doit être à jour de ses vaccins et il est important de lui administrer un traitement antiparasitaires (contre les puces, les tiques…) et vermifuge régulièrement pour le garder en bonne santé, avec un système immunitaire efficace.

Ne pas oublier de le faire contrôler régulièrement par son vétérinaire

La prévention de l’insuffisance néphrétique, comme celle de toute autre maladie, passe par des visites régulières chez un vétérinaire.
Dans le cas de la recherche de l’insuffisance néphrétique, le professionnel prescrira des prises de sang et des analyses d’urine, afin de détecter au plus tôt l’apparition de la maladie, ce qui permet de mieux la gérer et d’augmenter la durée de vie de l’animal.

Notre avis sur l’insuffisance rénale chez le chat

L’insuffisance rénale est une maladie relativement fréquente chez le chat, d’autant plus qu’il en existe de nombreuses causes, provoquant un dysfonctionnement ou une destruction des reins.

En veillant à vacciner l’animal, en lui conservant une bonne hygiène de vie et en lui administrant un traitement vermifuge et antipuces régulièrement, il est possible de prévenir la maladie et d’en réduire le risque.

Toutefois, il est recommandé d’être vigilant et dès l’apparition de symptômes, il faut se rendre en urgence chez un vétérinaire pour faire établir un diagnostic et bénéficier d’un traitement. Plus la maladie est prise en charge tôt, plus le chat peut vivre longtemps.

FAQ

Comment évolue une insuffisance rénale chez le chat ?

Lorsqu’un tiers du rein du chat fonctionne normalement, son comportement n’en est pas affecté. Par la suite, le chat sera de plus en plus fatigué et aura divers troubles de plus en plus fréquents (perte d’appétit, soif importante, vomissements, diarrhées…). À un stade très avancé, il pourra avoir des tremblements, des changements de comportement et divers troubles neurologiques, finissant par aboutir à la mort de l’animal.

Est-ce qu’un chat peut vivre avec une insuffisance néphrétique ?

Oui, un chat peut vivre avec une insuffisance rénale, mais il faut savoir que la maladie chronique ne se guérit pas. Sa prise en charge consiste à en ralentir l’évolution pour que le chat vive plus longtemps. Mais sachez que si la maladie est traitée à temps et que vous prenez les mesures nécessaires, l’animal aura vraiment une espérance de vie raisonnable.

Est-ce que le chat souffre lorsqu’il a une insuffisance rénale ?

Oui, le chat souffre généralement de douleurs durant la miction et il se sent très fatigué. De plus, il a des vomissements et des diarrhées, ce qui lui provoque des douleurs abdominales.

Comment aider un chat qui souffre d’insuffisance néphrétique ?

Le vétérinaire va vous recommander de lui donner un régime alimentaire thérapeutique ou diététique spécifique, avec un apport contrôlé en minéraux et en protéines. Un traitement médicamenteux pourra également être préconisé. Dans les cas les plus graves, l’animal devra être hospitalisé pour être perfusé, afin de le réhydrater et d’éliminer les toxines de son corps.

Partager ce contenu

Conseils-animaux.fr, 2024