manage_search

Le diabète chez le chien

  1. Les soins >
  2. Soins du chien >
  3. Diabète chez le chien
diabète chez le chien

Le diabète chez le chien peut se présenter sous deux formes : le diabète insipide et le diabète sucré. La forme de diabète la plus répandue est le diabète sucré. Les récentes études épidémiologiques ont montré que le nombre de cas dans la race canine varie entre 0,32 % et 0,64 % avec une très nette augmentation entre les années 1970 et 1999. Les soins qui doivent être prodigués aux chiens diabétiques comportent un régime alimentaire, de l’exercice et des injections quotidiennes d’insuline.

Qu’est-ce que le diabète chez le chien ?

Cette maladie chronique est semblable à celle qui atteint l’humain. Elle touche surtout certaines races et a un impact sur leur espérance de vie, si elle n’est pas traitée.

Les deux types de diabète

Le diabète insipide

Cette forme de diabète, très rare, est due à un défaut de fabrication de l’hormone antidiurétique. Ce défaut peut avoir plusieurs origines : une malformation congénitale, un traumatisme crânien… Les conséquences de cette maladie sont que les reins ne sont plus en mesure de réabsorber l’eau qu’ils ont filtrée, donc elle s’évacue presque totalement dans les urines. Le chien souffre alors de déshydratation, ce qui augmente sa soif et son besoin répété de boire.

Le diabète sucré

C’est la forme la plus courante chez le chien. Il existe trois types de diabète sucré :

  • Le diabète de type I ou diabète juvénile

Cette forme de diabète est assez rare et elle touche surtout les jeunes chiens. Elle est due à une insuffisance totale de sécrétion d’insuline en raison d’un mauvais fonctionnement du pancréas. C’est un diabète insulinodépendant.

  • Le diabète gras ou diabète de type II

Il est dû à un défaut de l’action de l’insuline ; ce deuxième type fait que le glucose ne pénètre plus dans les cellules et se maintient à un niveau trop élevé dans le sang, ce qui entraîne une hyperglycémie. C’est un diabète qui n’est pas insulinodépendant.

  • Le diabète maigre ou diabète de type III

Il est dû à un abaissement du taux d’insuline dans le sang. Il est la conséquence de l’évolution du diabète de type II, mais il peut aussi provenir d’une maladie du pancréas, comme une fibrose par exemple.

Les races de chiens les plus atteints de diabète

Il existe des races qui ont plus de risques de développer un diabète sucré. C’est le cas du Samoyède qui est la race la plus atteinte par cette maladie.
Viennent ensuite : le Bichon frisé, le Yorkshire-terrier, le Colley, le Border collie, le Border terrier et le Caniche.

En revanche, certaines races ont un risque faible de développer un diabète sucré : le Golden retriever, le Berger allemand et le Boxer. Ainsi, le risque de développer un diabète sucré est de 0,07 chez le Boxer, alors qu’il est de 6,80 chez le Cairn terrier et atteint 17,3 chez le Samoyède.

La prévalence du diabète selon le sexe

Les études des chercheurs divergent quant à leur conclusion :

  • pour certaines 45 % des mâles sont atteints de diabète contre 55 % chez les femelles ;
  • pour d’autres, le risque est multiplié par 1,37 chez les femelles ;
  • enfin, certaines études ne révèlent aucune différence entre les deux sexes.

En revanche, il semblerait qu’il y ait un accord sur le fait que les mâles qui sont entiers ont moins de risque de développer un diabète sucré que ceux qui sont stérilisés. Aucune différence significative n’a été trouvée entre les femelles stérilisées et celles qui ne le sont pas.

Quelle est l’espérance de vie d’un chien diabétique ?

L’espérance de vie de l’animal va dépendre en grande partie de la précocité du diagnostic, d’un traitement médical, d’un régime alimentaire adapté et d’un suivi vétérinaire régulier. Si ces conditions sont réunies et en l’absence de complications, le diabète ne réduit pas la durée de vie de l’animal.

Les signes qui ne trompent pas

Il existe de nombreux symptômes du diabète chez le chien, certains sont communs et précoces, tandis que d’autres apparaissent à moyen terme ou long terme lorsque la maladie est à un stade avancé.

Les symptômes précoces

  • Une augmentation significative de la soif (polydipsie) qui pousse l’animal à boire plus souvent pour tenter de réguler sa glycémie.
  • Une augmentation du volume de l’urine émise (polyurie) qui est de couleur jaune, orange ou ambre, collante et odorante en raison de la présence d’une grande quantité de sucre ; on constate ce phénomène chez plus de 90 % des chiens atteints de diabète.
  • Un besoin excessif de manger (polyphagie) corrélatif à l’entrée du glucose dans les cellules du centre de satiété que l’on retrouve chez presque 20 % d’entre eux.
  • Une perte de poids avec une fonte musculaire et adipeuse chez plus de 40 % de chiens malades.

L’intensité de ces symptômes varie en fonction du niveau de l’hyperglycémie. Un autre signe qui doit vous alerter est l’apparition d’une cataracte (opacification du cristallin qui devient blanchâtre). C’est l’une des complications les plus fréquentes du diabète. Elle se manifeste chez plus de 10 % des chiens atteints de diabète.

Les symptômes apparaissant à moyen et long terme

  • L’animal souffre d’infections urinaires ou cutanées qui se répètent.
  • Il perd son appétit.
  • Il présente une grande fatigue et n’a plus le goût des interactions.

Enfin, lorsque la maladie a progressé, il peut souffrir de vomissements et d’une respiration ralentie. Puis, lorsque les déchets métaboliques se sont accumulés dans le sang, une crise d’acidocétose diabétique est possible. Le chien peut se retrouver dans un état comateux, ce qui peut entraîner sa mort.

Comment savoir si mon chien est diabétique ?

Si votre compagnon à quatre pattes présente des symptômes portant à croire qu’il est atteint de diabète, le vétérinaire va procéder à des examens afin de confirmer ou d’infirmer cette suspicion. Ils consistent en une analyse d’urine et un examen de sang complet.

Dosage de la glycémie à jeun dans les urines

L’objectif de cet examen est de trouver si le chien souffre d’une hyperglycémie chronique ou si elle est secondaire à un stress. Il y a une hyperglycémie si la glycémie mesurée est supérieure à 1,5 g/l ; la présence de glucose dans les urines (glycosurie) est décelable dès que le taux de glycémie dépasse 1,8 g/l. Si la glycosurie n’est pas toujours un signe de diabète, elle est très souvent constatée chez le chien diabétique.

Dosage de la fructosamine dans le sang

Cette analyse peut se faire lorsque le chien est à jeun depuis au moins 12 heures. Elle permet de renseigner le vétérinaire sur le taux moyen de glycémie de l’animal sur les 10 à 15 jours précédant le prélèvement.

Dosage de l’hémoglobine glyquée

Cette analyse permet de constater quelle est la part de l’hémoglobine qui se fixe sur le glucose quand le taux de sucre dans le sang est à un haut niveau. Le vétérinaire peut alors en déduire le taux de glycémie pendant la durée de vie des globules rouges.

Quelles sont les causes du diabète chez le chien ?

Comme beaucoup de maladies, cette pathologie dépend de plusieurs facteurs. Elle peut avoir des origines hormonales, génétiques ou médicamenteuses ; le surpoids, l’obésité et le manque d’activité jouent également un rôle très important.

Les causes hormonales, médicamenteuses et génétiques

  • La prise de corticoïdes, progestatifs et œstrogènes.
  • Une production endogène ou l’administration d’hormones hyperglycémiantes de manière excessive ; ces hormones ont pour effet d’augmenter la formation du glucose dans le foie ou de transformer le glycogène hépatique en glucose.
  • Des lésions pancréatiques des îlots de Langerhans (tumeur, malades virales ou toxiques…).
  • Une prédisposition raciale.

Le surpoids et le manque d’exercice

On constate que, dans la population canine, de nombreux animaux sont en surpoids et pour certains, obèses. Cet excès pondéral augmente avec l’âge. Ainsi, les chiens qui :

  • reçoivent plus fréquemment de la nourriture au cours de la journée et ont une alimentation qui n’est pas équilibrée ;
  • ne font pas des promenades quotidiennes ;
  • ne font pas d’exercice ;

vont développer un diabète plus facilement que les autres chiens.

Quelles sont les complications du diabète sucré ?

En plus des infections urinaires et des troubles oculaires, le chien diabétique peut souffrir d’autres complications.

Un diabète acidocétosique

Il peut être constaté chez un chien qui n’est pas correctement soigné, mais aussi chez celui dont le diabète n’a pas été détecté. C’est une complication fréquente grave qui est due à l’accumulation de corps cétoniques dans le sang lorsque les lipides sont utilisés comme source d’énergie.

Une hypertension

Environ la moitié des chiens atteints de diabète présente une hypertension artérielle systémique.

Une neuropathie diabétique

Cette complication est nettement moins répandue chez la race canine que chez la race féline. Elle peut rester asymptomatique pendant les cinq premières années de la maladie. Lorsqu’elle devient clinique, les premiers symptômes sont une démarche anormale, des déficits dans les réactions posturales, une atrophie musculaire.

Une néphropathie diabétique

Cette affection du rein est relativement exceptionnelle chez le chien. Les signes sont une polyuro-polydipsie, mais qui est souvent masquée par celle due au diabète, une présence importante de protéines dans les urines et un taux élevé d’azote uréique dans le sang (azotémie).

Les traitements du diabète à base d’insuline

Deux types d’insuline peuvent être utilisés : l’insuline vétérinaire et celles qui sont utilisées en médecine humaine.
Pour un bon contrôle du taux de la glycémie, deux injections quotidiennes sont recommandées. Au début du traitement, il est possible d’envisager une courte hospitalisation de l’animal pour vérifier si le dosage est correct et qu’il n’entraîne pas une hypoglycémie. L’injection d’insuline doit être faite entre une à deux heures avant que l’animal prenne son repas. Toutefois, le fait de procéder à l’injection juste avant que le chien mange n’est pas problématique. En revanche, il est vivement conseillé d’établir un horaire fixe.

Si vous souhaitez administrer vous-même le traitement à votre chien, vous devez bien respecter les consignes de conservation de l’insuline. L’injection se fait en sous-cutané, de préférence dans les parois du thorax qui sont des zones contenant peu de graisse. Si l’animal présente des signes d’hypoglycémie (tremblements musculaires, faiblesse…), il faut réagir très vite en lui faisant prendre soit des aliments en petite quantité, soit du sucre en poudre dilué dans un peu d’eau.

En revanche, vous devez contacter rapidement votre vétérinaire si votre chien fait une crise acidocétosique, s’il ne mange plus, vomit ou souffre de diarrhée.

Les traitements naturels du diabète

Il existe des compléments alimentaires qui permettent de réduire le taux de glycémie chez le chien. Ils peuvent comporter :

  • de l’eucalyptus globulus ;
  • du fenugrec ;
  • de la myrtille ;
  • de l’astragale ;
  • de la momordique ;
  • du ginseng.

La prévention du diabète chez le chien

Le diabète sucré est une maladie qui n’est pas facile à prévenir chez le chien. Néanmoins, en lui fournissant un mode de vie sain, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour qu’il ne soit pas atteint par cette pathologie.

Une alimentation équilibrée

La nourriture fournie à un chien diabétique adulte doit contenir :

  • au minimum 70 % de protéines (bœuf, agneau, porc, lapin ou volaille) ;
  • des matières grasses, particulièrement les acides gras Omega 3 et Omega 6 qui sont présents en quantité suffisante dans les graisses animales ;
  • des glucides que l’on retrouve dans la nourriture sèche (croquettes) ; si vous nourrissez votre chien uniquement avec des aliments crus, vous pouvez ajouter des glucides, sous la forme de céréales en flocon ;
  • des vitamines et des oligo-éléments (légumes, fruits et herbes) ;
  • du calcium.

Vous devez éviter de lui donner trop de friandises et de sucreries et veillez à ce qu’il conserve un poids stable. L’obésité est un facteur qui favorise le diabète.

Des activités physiques régulières

La promenade doit être un moment où votre chien peut se dépenser. Si vous en avez la possibilité, allez dans un endroit tranquille loin de la circulation routière et laissez-le courir en liberté. En agrémentant les exercices avec des jeux, vous lui ferez plaisir et vous participerez activement au maintien de sa santé.

Notre avis sur le chien diabétique

Le diabète est certes une maladie chronique, mais il est tout à fait possible de conserver votre chien en bonne forme, surtout si vous avez rapidement découvert la pathologie dont il est atteint. Avec le traitement prescrit par le vétérinaire, une alimentation adaptée à son organisme et un poids de forme, le chien diabétique peut vivre très longtemps.

FAQ

Quelle est la durée de vie d’un chien diabétique sans traitement ?

Un chien diabétique non traité a une espérance de vie très courte. Elle peut varier entre quelques semaines et un an maximum.

Comment vient le diabète chez le chien ?

Certaines races sont prédisposées au diabète, mais l’obésité est un facteur favorisant et le diabète sucré est une pathologie qui touche les animaux âgés de 6 à 10 ans.

Comment éviter le diabète chez le chien ?

Le meilleur moyen consiste à lui donner une alimentation de qualité dans de bonnes proportions, et de prévenir la prise de poids en lui faisant pratiquer des activités physiques.

Quelle est l’espérance de vie d’un chien diabétique ?

Un chien diabétique diagnostiqué précocement et bénéficiant d’un traitement adapté peut vivre aussi longtemps qu’un chien en bonne santé.

Comment meurt un chien diabétique ?

Ce sont les complications du diabète qui sont souvent à l’origine de sa mort. En effet, en cas de pic glycémique important, il peut sombrer dans un coma diabétique acidocétosique. Cela peut également arriver en cas de chute brutale du taux de glucose dans le sang. Ce coma peut être mortel.

Que faire en cas d’oubli d’une injection d’insuline ?

Votre chien doit recevoir deux doses quotidiennes d’insuline et vous avez oublié l’une d’elles ? Si vous vous en apercevez très rapidement, vous pouvez lui faire la piqûre. En revanche, si plusieurs heures se sont écoulées, vous ne devez rien faire jusqu’à l’heure de la prochaine injection, sinon vous risquez un surdosage d’insuline.

Partager ce contenu

Conseils-animaux.fr, 2024