manage_search

L'obésité chez le chien

  1. Les soins >
  2. Soins du chien >
  3. Chien obèse ou en surpoids
Chien obèse ou surpoids

Selon l’ICAD, le service d’Identification des CArnivores Domestiques, de 30 à 40 % des chiens seraient en surpoids. Or, bien souvent, leurs propriétaires ne s’en aperçoivent pas. L’hygiène et les soins du chien obèse ne sont pas à prendre à la légère ! Ils ne permettent pas seulement de renforcer son bien-être au quotidien. Comprendre les enjeux capitaux du maintien d’un poids de forme aide à allonger l’espérance de vie de son compagnon à quatre pattes. Savez-vous quels sont les signes et les causes de l’obésité chez le chien ? Nous allons vous expliquer comment les reconnaître, et lutter contre cette problématique.

L’obésité chez les chiens

L’obésité est un véritable fléau dans nos sociétés modernes, tant chez les animaux que chez les humains.
La nourriture industrielle, le déséquilibre entre les apports énergétiques et les dépenses physiques, ainsi que la sédentarité y sont pour beaucoup.
Malheureusement, les propriétaires de chiens et de chats ne se rendent pas toujours compte du surpoids de leur animal de compagnie.
On ne calcule pas l’Indice de Masse Corporelle (IMC) d’un chien comme on peut le faire pour un homme. Il faut néanmoins, avec l’aide d’un vétérinaire, déterminer son poids idéal et suivre sa courbe de croissance.
Si le chien dépasse 20 % de poids en trop par rapport à ce poids de forme, on parle alors d’obésité. Son impact n’est pas qu’esthétique : elle nuit aussi gravement à sa santé.
Un animal en surpoids développera plus de pathologies invalidantes qu’un autre, dont le poids serait idéal pour sa taille. Il s’avère donc nécessaire qu’un maître prenne conscience de l’état de son chien, afin de réagir en conséquence.

Les signes d’un chien en surpoids

Une silhouette trop ronde pourrait se repérer d’un simple coup d’œil. Mais lorsqu’il s’agit de son propre chien, nous avons tendance à porter un regard subjectif sur cet animal parfait en tous points. D’autres signes doivent nous alerter.

Fatigabilité à l’effort

Votre chien s’épuise vite ? Vous remarquez une moindre endurance lors des balades ? Combiné à d’autres symptômes, l’essoufflement anormal de votre toutou représente peut-être le signe d’un surpoids. En effet, un chien trop gros aura plus de mal à fournir l’énergie nécessaire aux dépenses physiques et montrera rapidement des signes de fatigue.

Côtes non perceptibles au toucher

On peut se rendre aisément compte de l’obésité de son chien en le manipulant. Si, à la palpation, vous ne pouvez pas sentir ses côtes, cela signifie qu’il se trouve en surpoids. Les côtes d’un chien avec un poids idéal doivent être perceptibles au toucher. Des côtes saillantes sont au contraire le signe d’une maigreur excessive.

Digestion difficile

Le surpoids et la surcharge pondérale rendent la digestion plus lente et difficile. Les selles de votre chien sont molles ? Ses flatulences vous envahissent à un rythme exagéré ? Posez-vous les bonnes questions. Une mauvaise digestion peut être le symptôme d’un excès de poids.

Intolérance à la chaleur

L’embonpoint de votre chien le rend moins résistant à la chaleur. Observez votre compagnon par beau temps. Halète-t-il dès qu’il fait chaud ? Supporte-t-il de rester au soleil ? Attention, si votre toutou est en surpoids, les hautes températures peuvent s’avérer dangereuses pour lui, voire fatales par temps de canicule.

Les causes favorisant le surpoids d’un chien

Les prédispositions génétiques

Certaines races de chiens se révèlent plus sensibles à la prise de poids. Parmi celles-ci on compte notamment :

  • le Golden retriever ;
  • le Cavalier king Charles ;
  • le Bouledogue français ;
  • le Bouledogue américain ;
  • le Bouledogue anglais ;
  • le Basset Hound.

Cependant, les prédispositions génétiques ne rendent pas l’obésité inévitable. Avec de bonnes habitudes de vie, votre chien conservera son poids de forme.

Le manque d’activité physique

Pour les humains comme pour les chiens, le mode de vie sédentaire entraîne des risques de surpoids. Auparavant, les éleveurs sélectionnaient les chiens pour leurs aptitudes au travail, en autres pour les chiens de chasse ou les chiens de berger.
Aujourd’hui, le meilleur ami de l’homme réside dans nos foyers. Cette baisse d’activité physique générale se trouve majorée par le quotidien en appartement qui limite encore plus les sorties en extérieur. C’est une des causes les plus importantes favorisant le surpoids du chien.

Une mauvaise alimentation

Les aliments industriels, pour nos chiens comme pour nous, sont trop riches en céréales et en protéines de médiocre qualité, et contiennent trop de graisses saturées et de sucres raffinés.
Regardez bien la composition des croquettes et des pâtées, et comparez plusieurs marques avant de les sélectionner. La ration quotidienne se calcule selon le poids de son chien, et il ne faut pas la dépasser. Combinée à un manque d’exercice, une mauvaise nourriture accélère la prise de poids.

La stérilisation

Après une castration, les mâles comme les femelles tendent vers l’embonpoint. La dérégularisation des hormones, notamment avec une baisse de la testostérone et une modification de la leptine, en serait l’explication principale.
De plus, avec le chamboulement de leur métabolisme suite à l’opération, les chiens verraient leur appétit augmenter, mais absorberaient moins bien les calories.
Pour pallier ce problème, optez pour des croquettes light ou conçues pour les animaux stérilisés.

Les maladies et les effets secondaires de certains traitements vétérinaires

Certaines maladies, particulièrement les maladies endocriniennes, favorisent la prise de poids. Ce serait le cas pour les chiens atteints par :

  • l’hypothyroïdie ;
  • hypothyroïdie ;
  • le syndrome de Cushing.

De plus, des médicaments qui, en première intention, soulagent le chien d’une pathologie, peuvent avoir des conséquences néfastes sur son poids. Par exemple :

  • les antiépileptiques ;
  • les anticonvulsants ;
  • les corticoïdes ;
  • la progestérone.

Un cercle vicieux s’installe parfois, par exemple pour un chien souffrant d’arthrose ou de la dysplasie de la hanche. En effet, les douleurs limitent l’activité physique. Or, le manque d’exercice entraîne l’excès de poids, et ce dernier va accentuer les élancements au niveau des articulations. Il en va de même pour les troubles hormonaux, à la fois déclencheurs et facteurs de la prise de poids : difficile de se sortir de cette boucle.

L’âge du chien

Des études montrent que, passé ses 4 ans, un chien a plus de risque de perdre la ligne. Il faudra donc faire plus attention au régime de votre chien vieillissant qu’à celui de votre chiot en pleine croissance. Ce dernier a besoin d’un apport calorique bien plus important qu’un adulte.

Porter son petit chien dans les bras

Cela ne concerne que les individus appartenant aux plus petites races. Trop souvent, leurs propriétaires ont tendance à les porter. Cela réduit d’autant plus leur activité physique et les empêche de se dépenser comme il le faudrait.
Si un Carlin ou un Yorkshire a moins besoin de se défouler qu’un Malinois ou un Border Collie, il n’en reste pas moins un chien semblable aux autres.
Se balader, courir, et explorer doivent faire partie de son quotidien, bien qu’à moindre échelle que les races sportives.

Les risques encourus par un chien en surpoids

L’obésité est à l’origine de nombreux troubles et soucis de santé.

Des problèmes au niveau des articulations

La forte corpulence d’un chien pèse lourd sur ses articulations. Elles ne supportent pas facilement un excédent de poids et deviennent à la longue très douloureuses.
De plus, l’obésité est un facteur aggravant pour les maladies articulaires génétiques comme les dysplasies. Elle favorise aussi l’arthrose, la rupture des ligaments, ou encore des hernies discales.

Une baisse des défenses immunitaires

La différence entre le poids de forme de votre chien et son poids réel indique son nombre de kilos superflus. L’accumulation de ces graisses dans l’organisme lui est néfaste.
Plus vulnérable aux infections, à cause de son excès de poids, un chien trop rond tombera donc plus souvent malade qu’un chien qui garde la ligne.

Des pathologies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires et les troubles cardiaques se développent plus facilement chez les chiens avec une forte surcharge pondérale. Leur circulation sanguine est affectée, ainsi que la qualité de la paroi de leurs veines et de leurs vaisseaux sanguins.
On décèle donc de façon plus fréquente parmi les chiens obèses :

  • de l’hypertension artérielle ;
  • un taux trop élevé de graisses comme le mauvais cholestérol dans le sang ;
  • une maladie coronaire ou une angine de poitrine ;
  • un infarctus du myocarde ;
  • une insuffisance cardiaque ;
  • des accidents vasculaires cérébraux ;
  • une artérite qui réduit l’apport d’oxygène dans les muscles et les membres inférieurs lorsqu’une artère est bouchée par du cholestérol;
  • des varices et des formations de caillots dans le sang ;
  • une thrombose veineuse ;
  • une phlébite due à l’inflammation de la paroi d’une veine.

Le diabète

Les chiens obèses sont plus sujets au diabète, ce qui peut avoir des conséquences dramatiques sur leur santé. Il existe un traitement vétérinaire, mais la maladie reste à vie.

Des maladies endocriniennes

Si les troubles hormonaux sont bien souvent à l’origine d’une prise de poids anormale, ils peuvent aussi en être la cause. Par exemple, le syndrome de Cushing, aussi appelé hypercorticisme, décuple l’appétit. Ainsi, en laissant son chien malade manger à sa guise, on l’expose au dépassement de son poids de forme et à l’obésité.

Des difficultés respiratoires

Obstruée par la graisse, la cage thoracique de l’animal obèse est réduite, entraînant un amoindrissment de ses capacités respiratoires. Le chien en surpoids doit alors fournir plus d’efforts pour respirer, s’essouffle plus rapidement et se trouve plus sujet au stress.

Une espérance de vie réduite

Le surplus de poids, en raison de toutes les maladies, gênes, et risques qu’il déclenche et aggrave, réduit l’espérance de vie. Plus un chien est en bonne santé, plus il a de chance de vivre longtemps.

Comment faire maigrir un chien ?

Un régime seul ne fonctionne pas à tous les coups. Il existe différentes manières pour faire maigrir son chien, selon son mode de vie, son type, et son état de santé.

Exercer une activité physique régulière

Ce n’est pas un secret : bouger améliore les conditions physiques. Si votre chien passe sa journée à l’intérieur, il ne brûle pas de graisse. Au contraire, avec plusieurs sorties quotidiennes, il va se dépenser. Quelques conseils pour lui faire perdre du poids :

  • la pratique d’un sport en club canin ;
  • des balades collectives ;
  • de longues promenades en forêt ;
  • le vélo ou le cani-cross.

Adapter l’alimentation quotidienne

On ne donne pas la même ration à chaque chien. Les plus nerveux et les plus sportifs ont besoin d’ingérer davantage de calories que les toutous moins actifs. Les chiens de travail, de chasse ou de berger passent la majorité de leur temps dehors.
En conséquence, leur ration de croquettes doit être plus importante que celle d’un chien d’appartement peu actif. L’équilibre entre l’apport et les dépenses énergétiques est capital. Il faut également penser à doser la quantité des portions selon les saisons : en hiver, les basses températures amènent à brûler bien plus de graisse qu’en été.

Manger lentement

Manger en prenant son temps assure une meilleure digestion. Le transit des voraces s’avère donc plus difficile avec une moins bonne absorption des nutriments. Pour éviter ces troubles digestifs favorisant à la longue la prise de poids, achetez des accessoires spécifiques. Une gamelle anti-glouton ou un culbuto transformeront les repas en moments de jeux. De plus, permettront à votre chien d’avaler plus lentement sa nourriture que dans une gamelle classique.

Contrôler les friandises

Les friandises représentent une bonne récompense et un vrai plaisir pour votre chien. La qualité de la composition de cet aliment supplémentaire doit être aussi élevée que celles des croquettes premium que vous avez sélectionnées. Ne lui en donnez pas trop souvent, et pensez à ajuster sa ration s’il a reçu plusieurs gourmandises dans la journée, afin de réguler son apport en calories.

Prendre des compléments alimentaires pour favoriser le transit

Une perte de poids efficace passe par un bon transit. Vous trouverez sur le marché des produits alimentaires pour animaux de nombreux compléments alimentaires naturels. Ceux-ci améliorent la digestion et limitent l’accumulation de graisses dans l’organisme.

La prévention de l’obésité chez les chiens

Votre chien se porte bien et vous souhaitez le maintenir à son poids idéal ? Voici quelques conseils :

  • le peser régulièrement pour surveiller son poids ;
  • le sortir tous les jours ;
  • s’inscrire en club canin ou pratiquer un sport avec lui ;
  • faire contrôler son poids et sa courbe de croissance par un vétérinaire ;
  • lui donner une alimentation haut de gamme adaptée à son rythme de vie ;
  • réguler les friandises ;
  • bannir les restes de tables, trop riches et non adaptés à son métabolisme.

Le rôle de l’alimentation dans le maintien du poids de forme

Indispensable au maintien du poids de forme de votre chien, une alimentation idéale se compose :

  • de protéines de bonne qualité ;
  • de lipides ;
  • de glucides en faible quantité ;
  • de portions de légumes et de fruits choisies avec soin ;
  • de friandises light.

Vous pouvez aussi donner à votre chien des compléments alimentaires naturels qui l’aideront à mieux digérer et absorber les nutriments.

Notre avis sur l’obésité du chien

L’obésité chez le chien n’est pas une fatalité, même chez les races prédisposées. Avant de mettre en place les actions visant à réduire le poids de votre chien de façon naturelle, consultez votre vétérinaire. Celui-ci procédera aux examens nécessaires pour écarter les possibilités d’une maladie à l’origine de l’obésité de votre chien.

Dans ce cas, améliorer son hygiène et ses conditions de vie ne suffiront pas pour lui faire retrouver son poids idéal.

FAQ

Comment faire maigrir un chien en surpoids ?

Pour faire maigrir un chien en surpoids, faites-le d’abord ausculter par un vétérinaire. Vous pourrez ensuite adapter son alimentation, ses dépenses physiques, et ses éventuels traitements médicamenteux.

Comment savoir si son chien est obèse ?

On peut savoir si son chien est obèse en le pesant et en l’observant : silhouette ronde, côtes non perceptibles au toucher, essoufflement et fatigabilité sont des signes de l’obésité chez le chien.

Quel est le poids d’un chien en surpoids ?

Chaque individu est unique. Discutez-en avec votre vétérinaire qui, selon la race de votre chien, vous donnera son poids idéal. On parle de surpoids lorsque le poids réel dépasse de 5 % à 20 % le poids idéal, et d’obésité au-delà de 20 % d’excès de poids.

Quelle est la durée de vie d’un chien obèse ?

L’espérance de vie est différente pour chaque race, en général plus longue chez les petits chiens, et plus courte chez ceux de grande taille. Un chien obèse voit sa durée de vie réduite de plusieurs années.

Comment faire maigrir un chien d’appartement ?

De même que pour les chiens vivants en maison ou en chenil, les meilleures solutions pour faire maigrir un chien d’appartement sont l’adaptation de son alimentation et l’augmentation de ses activités physiques.

Comment faire maigrir un chien stérilisé ?

Il est possible de faire maigrir un chien stérilisé en surpoids en changeant son alimentation et son mode de vie : optez pour des croquettes light spécifiques et faites lui faire de l’exercice régulièrement

Partager ce contenu

Conseils-animaux.fr, 2024