manage_search

La composition des croquettes pour chien

  1. L'alimentation des animaux domestiques >
  2. Alimentation du chien >
  3. Croquette pour chien >
  4. Composition des croquettes pour chien
Composition croquette chien

Offrir des croquettes succulentes à son chien est bien louable. Encore faut-il être certain qu’il s’agisse d’aliments sains et équilibrés pour sa santé. L’alimentation est un sujet central dans la vie d’un chien. Elle régit son énergie, ses fonctions et ses activités. Malheureusement, la composition de la croquette pour chien est encore bien loin d’être transparente de nos jours. Et les informations données ressemblent davantage à un message de Champollion. Entre les « valeurs analytiques », les « composants bruts » ou encore les différents taux, difficile de s’y retrouver. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de vous guider dans l’entendement de que contient une croquette pour chien.

Pourquoi il est important de bien analyser la composition de croquettes pour son chien ?

Les parents de chien sont nombreux à faire entièrement confiance aux différents fabricants de la sphère agro-alimentaire canine du moment qu’ils sont relativement connus. Pourtant, cela ne suffit pas à créditer une enseigne de produits de qualité. La simple réputation d’une marque peut davantage découler de ses performances marketing que du bien-fondé de ses recettes.

À quoi dont-on faire attention ?

La véritable façon de déterminer si oui ou non une recette est saine pour un chien est de s’intéresser à la liste des ingrédients et d’en analyser le contenu. Il est impératif de ne pas se reposer sur les douceurs du marketing pour faire son choix, car les photos de filet mignon fumant ou d’huile d’olive vierge extra tout droit venue d’Italie peuvent être mensongères. Derrière ces jolis clichés, on trouve souvent des croquettes fabriquées à partir de becs ou de sabots d’animaux.

Comment appréhender les informations partagées par une étiquette-produit ?

D’un produit à un autre, les informations partagées pourront différer. Il existe toutefois une réglementation qui oblige les marques à indiquer certains critères, tandis que d’autres resteront facultatives.

Lire une étiquette

Une réglementation en vigueur régit la nature des informations qui doivent obligatoirement et facultativement figurer sur les emballages de croquettes. Si les informations nutritionnelles sont indiquées, toutes n’y figurent pas nécessairement, à commencer par les détails concernant les glucides. Des appellations distinctes et variées peuvent désigner les protéines, les matières grasses, les lipides ou encore les minéraux et les cendres brutes.

Les ingrédients doivent être partagés tout en se montrant transparent sur leur part jouée dans la recette. La liste des constituants analytiques doit également être partagée dans l’ordre d’importance d’apparition de chacun des ingrédients, et ce, en pourcentage comme indiqué ici :

  • Protéines brutes %
  • Matières grasses brutes (lipides dont fibres digérables) %
  • Cellulose brute (fibres non-digestibles) %
  • Cendres brutes (minéraux et oligo-éléments) %

Le niveau d’humidité ne sera pas indiqué dans les aliments secs étant donné qu’il est inférieur à 14 %. Les fabricants sont également tenus d’indiquer s’il s’agit d’un « aliment complet » ou d’un « aliment complémentaire » .

Les composants d’une croquette pour chien

Carnivore opportuniste, le chien aura certains besoins nutritionnels qui se révèleront plus importants que d’autres. Afin de faciliter l’entendement des éléments qui composent sa croquette, on classe les nutriments en deux grandes catégories distinctes :

  • les macronutriments : protéines, lipides, glucides
  • les micronutriments : vitamines, minéraux, oligo-éléments

Ce sont ces micro et macronutriments qui s’avèrent indispensables à la santé et à la nutrition des chiens. Analysons désormais en détails chacun d’entre eux.

Les sources de protéines

Les protéines sont les piliers de l’alimentation des animaux domestiques, à l’instar de l’Humain. Elles sont une source indivisible pour le bon maintien des os, des muscles, de la peau et du pelage. Elle est aussi la seconde source d’énergie principale, après les lipides. Elles sont connues pour être végétales ou animales.

Mais, les sources végétales sont deux fois moins bien absorbées en raison de leur pauvre valeur biologique. Elles manquent par ailleurs de deux acides aminés essentiels : la L-carnitine et la taurine qui sont présentent dans la chair et les muscles de la viande, le poisson, quelques abats nobles et même dans les œufs.

Les lipides

Comme chez le chat, les lipides sont la source énergétique principale chez le chien. Les graisses saines servent aussi dans le processus d’édification des organes et des fonctions les plus basiques comme la vue, le système nerveux, le cerveau. Elles sont centrales dans le fonctionnement des articulations, la formation de la peau, du pelage ou encore des griffes.

On les retrouve dans les huiles végétales ou encore les graisses animales qui participent en participant, en outre, au processus d’assimilation de vitamines. L’idéal visé est un rapport équilibré en oméga 3 et oméga 6.

Les glucides

Provenant de sources végétales comme les fruits, les légumes ou encore du sucre lui-même, les glucides se divisent en deux sous-catégories que l’on appelle plus communément « glucides simples » (sucres rapides) et « glucides lents » (sucres lents). Les croquettes industrielles sont souvent décriées pour en contenir en quantité excessive et être responsables du développement de maladies comme : l’insuffisance rénale, le surpoids, l’obésité, le diabète sucré, la pancréatite, l’hypertension et bien d’autres encore.

Il est vrai que les glucides peuvent représenter dans les croquettes bas de gamme jusqu’à 50 % de la composition globale en raison d’une surreprésentation des céréales ou des légumineuses. Certes, les glucides sont inévitables en raison de l’indispensable nature de l’amidon à la structure d’une croquette, mais elles ne doivent excéder 20-25 %.

Dans les croquettes les moins qualitatives, on doit leur taux outrageusement élevé au fait que les céréales, présentes en grand nombre, contiennent des protéines végétales qui font augmenter le taux protéique pour bien moins cher que les sources animales.

Les vitamines

Les vitamines se divisent également en deux sous-catégories distinctes : les vitamines liposolubles et les vitamines hydrosolubles. Comme l’indique leur préfixe respectif, les premières se dissolvent dans la graisse tandis que les deuxièmes sont solubles dans l’eau.

Les vitamines sont indispensables à la croissance, à la formation tissulaire, à la production énergétique ou encore au bon fonctionnement du système nerveux. Elles sont également impliquées dans la fixation d’un certain nombre de minéraux. On les retrouve en plus ou moins grand nombre dans : les légumes verts, la viande, les œufs, les huiles de poisson ou encore le foie.

Les minéraux et les oligo-éléments

L’organisme du chien en nécessite pour la production enzymatique et hormonale. Les minéraux servent aussi à produire des globules rouges ainsi qu’à synthétiser les protéines et protéger l’organisme contre les différentes infections. Enfin, ils sont aussi utiles à la construction squelettique et dentaire. Ils sont présents dans la majorité des aliments, seulement en des quantités variables.

Type de micronutrimentsMicronutriments principaux
Minérauxcalcium, phosphore, magnésium, potassium, sodium, chlore
Oligo-élémentszinc, fer, manganèse, cuivre, cobalt, fluor

Comment juger de la qualité de ces composants ?

Les explications autour des facteurs différentiels entre les protéines animales et les protéines végétales vous ont sans doute fait comprendre que les taux ne suffisent pas à évaluer la qualité d’un produit. En effet, le taux protéique d’une croquette peut être très élevé sans pour autant garantir que l’aliment soit complet et contient tous les acides aminés. Certains points de repère permettront ainsi de mieux juger de la bonne facture de ces éléments présents dans les recettes :

Le cas des protéines

On s’en remet au calcul du RPP, pour Rapport Protido-Phosphorique, qui est le rapport entre le niveau de protéines et le niveau de phosphore. Pourquoi le phosphore ? Tout simplement parce qu’il s’agit de la composante centrale des os et des cartilages.
Ainsi, si le rapport indique une trop forte présence de phosphore dans la recette, cela signifie que la majorité des protéines animales proviennent de déchets alimentaires ou de morceaux à valeur nutritionnelle O. Les croquettes ultra Premium afficheront un RPP élevé à très élevé.

Le cas des calories

Posséder un taux protéique décent ne signifie pas toujours couvrir tous les besoins caloriques. Pour cela, on calculera le RPC, pour Rapport Protido-Calorique, qui indique si la croquette possède suffisamment de calories par rapport aux besoins du chien.
Bien que la valeur en tant que telle soit davantage quantitative, elle donne une idée de la bonne capacité de l’aliment à remplir sa fonction énergétique.

Le cas des additifs

Tandis que les compléments alimentaires et quelques suppléments peuvent être bienvenus dans une recette, ce n’est pas le cas des additifs chimiques de type conservateurs BHA, BHT, additifs E320, E321 ou encore éthoxyquine et autres composants cancérigènes.
Aucune croquette ultra Premium ne pourra contenir le moindre additif chimique.

Les critères d’une bonne croquette pour chien

Les croquettes constituent le type d’alimentation le plus répandu et le plus apprécié des parents de chien. Et pour cause, il est vrai qu’elles sont pratiques, complètes et peu chères. Malheureusement, leur qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Par souci de rentabilité, certaines affichent un taux de céréales excessivement élevé pour augmenter les valeurs protéiques sur papier, il n’existe aucune transparence au sujet des protéines, et bien d’autres.

Pour s’assurer de la qualité des meilleures croquettes pour chien, il sera nécessaire de se pencher sur les critères qui suivent.

Pas de sous-produits animaux

Comme expliqué plus tôt, les meilleures croquettes pour chien basent leur taux de protéines animales sur des morceaux de choix, autrement dit la musculature, la chair et éventuellement de la peau d’animal. En aucun cas il ne pourra s’agir d’os, de tête, de becs ou de sabots qui sont, certes, moins chers en tant que matières premières, mais sans aucune valeur nutritive. Les croquettes de qualité ultra Premium bénéficieront aussi de protéines faciles à sourcer.

Les protéines animales en premier dans la liste des ingrédients

Dans la continuité, les protéines animales doivent apparaître en premier dans la liste des ingrédients. Etant donné que le taux affiché fait référence à la viande ou au poisson avant cuisson, le taux réel dans le produit fini serait bien ridicule et microscopique si la source protéinée venait à apparaître en quatrième ou cinquième position. C’est aussi pour cette raison que le taux déclaré doit être supérieur à 28 % et idéalement proche de 40 %.

Une faible présence des céréales et des légumineuses

Étant donné leur contenance en glucides, cela n’étonnera personne que les céréales doivent être particulièrement limitées. Mais sachez que les remplacer par les légumineuses ne réduit pas toujours la dose de sucre pour autant. En réalité, l’écartement des grains est davantage dû à des questions digestives qu’à celles des taux glycémiques. Quoi qu’il en soit, le taux de l’un comme l’autre doit rester inférieur à 15 % pour plusieurs raisons :

  • limiter le taux de sucres
  • réduire le risque d’aléas digestifs
  • ne pas empiéter sur la part accordée aux protéines d’origine animale

Sachez par ailleurs que le taux de glucides n’est pas nécessairement indiqué sur le paquet de croquettes. Vous pouvez toutefois le calculer vous-même en appliquant cette formule :

  • 100 – (protéines brutes + matières grasses + cendres + fibres + humidité) = taux de glucides

Une dose de cendres brutes maitrisée

Les cendres brutes d’une excellente croquette représente la matière minérale qui reste après combustion. Son taux est souvent situé entre 5 et 8 % et représenté par : le calcium, le sodium, le phosphore et le magnésium. Mais les oligo-éléments sont, quant à eux, bien mieux minoritaires. Ils sont présents sous forme de sels purifiés et bien que leur niveau doive être compris entre les deux valeurs que nous avons données, il est impératif qu’elles atteignent le minimum de 5 %, car elles sont d’une grande importance pour le transport de l’oxygène, l’absorption intestinale, la fixation d’autres minéraux ou encore l’incorporation hémoglobine. Mais un taux trop élevé est susceptible d’entraîner une insuffisance rénale ou l’apparition de cristaux.

Un taux d’acides gras entre 15 et 20 %

Il serait tout à fait inconscient, pour un animal, de se nourrir d’un aliment sans graisses. Le minimum que l’on puisse se permettre d’observer est 12 % sur matière sèche. Ce chiffre représente le taux lipidique minimum chez un chien en forme et sans pathologie spécifique. Quant à l’oméga 6, il s’agira de 1-2 % sur matière sèche. Le rapport idéal entre oméga 3 et 6 s’élèvera à 5. Enfin, l’apport minimum pour l’EPA/DHA est fixé à 0,03 %, toujours sur matière sèche.

Comment choisir les croquettes pour un chien ?

Des croquettes hyperprotéinées aux aliments secs sans céréales, bio, pour sénior, pour insuffisance rénale ou encore problèmes dermatologiques, les options semblent infinies. Pour sélectionner la croquette idéale, il faudra toutefois procéder par étape et avec méthodologie.

Première étape : choisir selon la physionomie du chien

Ce que l’on entend, ici, par physionomie n’est autre que le profil du canidé. Et les trois critères les plus essentiels au sujet de son profil alimentaires sont sa race, son âge et son statut physiologique.

Choisir en fonction de la race

Certaines races présentent des caractéristiques physiques, psychiques ou de santé qui ont une incidence directe sur le profil de leur croquette idéale. C’est le cas du Husky sibérien qui, habitué au froid, dispose de bien moins d’amylase pour digérer les matières céréales. Les croquettes sans grains lui sont alors privilégiées.

Autre exemple, chez le Bouledogue dont la forme de sa mâchoire cause aussi bien des problèmes de mastication que de respiration. L’animal nécessite des croquettes faciles à digérer, à la taille exacte de sa mâchoire ainsi que contenant des plantes et des superaliments qui veillent à la santé de ses dents.

Choisir en fonction de l’âge

Lorsqu’un être vivant vient au monde, ses besoins sont décuplés afin d’assurer son parfait développement. Chez le chiot, les besoins en protéines, en lipides et en calcium sont deux fois plus élevés que chez l’adulte. Les croquettes pour un chiot seront ainsi dotées d’une concentration calorique deux fois celle des croquettes pour chien adulte qui ne sont destinées qu’à un régime d’entretien.

Les croquettes pour un chien sénior afficheront aussi des critères et des valeurs distinctes. Elles seront plus faibles sur le plan glycémique et légèrement plus légères sur le plan protéique avec des sources maigres comme la dinde, l’agneau ou encore la pintade. Elles seront également renforcées en chondroprotecteurs, en prébiotiques ou encore en plantes digestives et levure de bière.

Choisir en fonction du gabarit du chien

Il existe par ailleurs des différences relatives à la taille des chiens. Un petit chien sera doté d’un métabolisme plus rapide, ce qui demande une concentration énergétique plus conséquente. C’est spécifiquement ce qu’il se passe chez le chiot de petite race puisqu’il devient adulte deux fois plus tôt que le très grand chien. Il a donc besoin très rapidement de l’ensemble des nutriments essentiels à sa croissance.

Les croquettes pour grands chiens seront toutefois différentes des croquettes pour petits chiens. Elles ne connaitront pas la même concentration énergétique. Elles seront, quant à elles, parfaitement maîtrisées en calcium dès le plus jeune âge pour éviter un développement osseux trop rapide. Elles recevront le soutien de la glucosamine et de la chondroïtine pour prévenir l’apparition de maladies comme la dysplasie ou encore l’arthrose.

Deuxième étape : choisir selon le profil nutritionnel de la croquette

Le profil du chien ne se résume pas à une corpulence ou à un âge, mais aussi à sa santé. Or, l’impact d’une croquette sur sa santé ne peut être évalué si nous n’avons pas les informations relatives à la croquette elle-même.

Choisir en fonction des ingrédients

Une croquette ne peut être excellente si elle n’est pas constituée de composants qui le sont aussi. Une croquette sans céréales de gamme intermédiaire aura plus de chances d’afficher un poulet basique comme source principale, accompagné de quelques légumes peu onéreux.

À l’inverse, une croquette Premium affichera de l’agneau, du faisan ou de la pintade, le tout accompagné de pois chiches et carottes. Bien que le plus important reste les besoins et l’appétence de votre chien, il est vrai que le choix des ingrédients est révélateur de la qualité d’une croquette pour chien.

Choisir en fonction des constituants analytiques

L’étude des constituants analytiques est néanmoins à considérer dans ses moindres détails et non uniquement à travers la vérification des taux indiqués sur le sachet de croquettes. En effet, ces taux ne veulent pas souvent dire grand-chose hors contexte. Mais dans certains cas, ils peuvent être, encore une fois, de bons indicateurs.

Un taux élevé de cendres n’expose pas uniquement le chien à un risque de calculs rénaux. Il est souvent le signe d’une présence un peu trop forte de protéines d’origine végétale dans la croquette de votre petit carnivore.

Choisir en fonction du statut physiologique du chien

Le taux de cendres aura des chances de se montrer toutefois plus élevé dans les croquettes pour un chien stérilisé. Oui, le statut physiologique d’un animal détermine également ce que l’on entend par « excellente croquette », que ce soit pour une femelle allaitante, en gestation ou encore un chien castré ou stérilisé.

La meilleure croquette pour un chien stérilisé sera sans céréales, renforcé en agents prodigestifs et allégées en lipides et en glucides. On y retrouvera fréquemment de la L-carnitine et surtout des chondroprotecteurs pour prévenir la charge pondérale éventuelle sur les jointures, voire aider à maigrir pour la carnitine.

Est-il nécessaire de rajouter des compléments alimentaires ?

Peut-être avez-vous déjà entendu parler des compléments et des suppléments dans la nourriture pour chien. Il est tout d’abord nécessaire de préciser que suppléments et compléments ne désignent pas exactement la même idée. Tandis que les suppléments sont des options facultatives et mélioratives, les compléments sont indispensables pour combler les manques d’une recette. La nature du complément ou du supplément peut être la même. Seule son degré d’indispensabilité en déterminera l’appellation.

Les prébiotiques et probiotiques

Une petite virée à la campagne et voilà qu’il engloutit déjà un aliment qu’il ne connaît pas lors d’une promenade en forêt. Si votre chien semble souffrir de maux de ventre ou de diarrhée un peu trop poussée, cela signifie peut-être qu’il ne bénéficie pas d’assez agents digestifs dans son alimentation. Auquel cas, il sera bon de lui compléter l’alimentation de prébiotiques et probiotiques.

L’objectif des probiotiques est de débarrasser l’organisme et l’intestin des bactéries malveillantes en provoquant leur expulsion. Dès lors, ils stimulent l’apparition d’un microbiote sain et contribuent à une digestion plus fluide. Cela ne peut se faire si les prébiotiques ne sont pas présents en nombre pour les « nourrir ». D’où la raison pour laquelle les deux éléments fonctionnent toujours en synergie.

En résumé, les prébiotiques et probiotiques :

  • génèrent des matières antimicrobiennes
  • contribuent à une meilleure activité digestive
  • stimulent le système immunitaire
  • produisent des vitamines
  • protègent contre certaines pathologies

L’oméga 3

L’oméga 3 est un acide gras essentiel qui ne peut pas être synthétisé par le chien lui-même. Il dépend ainsi de la nourriture pour le fournir. L’action de l’oméga 3 est essentiellement anti-inflammatoire. Il aide aussi à améliorer l’état de la peau, du manteau et des griffes. Il est l’allié idéal des chiens qui sont atteints d’allergies cutanées en renforçant la barrière cutanée. Enfin, il agit aussi sur la fonction cérébrale, nerveuse et sur la vision.

En résumé, l’oméga 3 :

  • améliore la santé et l’apparence de la peau et du pelage
  • prévient certaines pathologies immunitaires
  • aide au développement du cerveau et des neurones
  • supplémente nutritionnellement les femelles en gestation et allaitantes
  • diminue les infections et les démangeaisons des oreilles et de la peau
  • il agit en anti-oxydant naturel
  • il aide à la prévention des maladies cardio-vasculaires

La levure de bière

Riche en oligo-éléments, acides aminés, vitamines B et minéraux, la levure de bière est utile au métabolisme. Il s’agit d’un superaliment qui a de nombreuses vertus et se montre efficace à plusieurs niveaux.

En résumé, l’oméga 3 :

  • améliore la digestion
  • rend la nourriture plus appétente
  • renforce l’immunité
  • renforce l’état de la peau, du poil et du manteau
  • aide l’animal à déstresser

La spiruline

Une micro-algue venue d’Asie et d’Amérique du Sud, la spiruline contient 60 % de protéines et constitue l’aliment le plus complet au monde. C’est donc sans surprise qu’on en notera de nombreux bienfaits pour l’organisme canin. Elle est soupçonnée de réduire la fatigue, booster l’immunité ou encore renforcer les griffes et les poils.

En résumé, la spiruline :

  • protège la peau et le pelage
  • participe à une bonne digestion
  • anticipe les maladies oculaires de type glaucomes, cataractes, etc
  • constitue une source d’énergie exceptionnelle

L’huile de coco

L’huile de noix de coco est un autre superaliment ultra-sain qui est notamment connu pour ses propriétés antifongiques et antioxydantes. Elle est toutefois aussi hydratante et apaisante. Elle peut s’utiliser sans grande modération en usage externe, mais doit rester maîtrisé en voie interne. Elle peut se substituer à un filet d’huile d’olive ou de colza pour les sujets aux problèmes cérébraux ou microbiens.

En résumé, l’huile de coco :

  • améliore la digestion
  • renforce le métabolisme
  • protège des bactéries et des champignons
  • ralentit le développement de l’arthrose et de l’arthrite
  • améliore l’odeur et la brillance du poil

Le psyllium blond

Il est généralement employé sur les chiens les plus gourmands afin de réduire leur appétit et d’assurer efficacement le sentiment de satiété. C’est également une solution alimentaire idéale pour les chiens qui souffrent de selles molles. Par extension, le psyllium blond peut aider le canidé qui est en proie à la dysenterie, à la constipation ainsi qu’à la diarrhée chronique.

En résumé, le psyllium blond :

  • permet d’atteindre plus facilement la satiété
  • régule l’appétit
  • réduit les risques de diabète et de surpoids

L’huile de saumon

Elle est fabriquée, comme l’indique son nom, à partir de saumons. Elle est riche en acides gras et en oméga 3 et peut provenir soit de saumon d’élevage, soit de poissons sauvages. Pour des questions qualitatives, le saumon sauvage est grandement privilégié. Comme la levure de bière, il n’est pas rare de l’utiliser pour augmenter l’appétence d’un repas.

En résumé, l’huile de saumon :

  • augmente l’énergie et la vitalité chez le chien
  • aide à traiter les problèmes cutanés
  • optimise la brillance du poil
  • possède un effet anti-inflammatoire
  • régule l’hypertension vasculaire
  • réduit le stress
  • réduit les douleurs articulaires
  • booste le système immunitaire du chien
  • accélère la cicatrisation

Le CBD

Le CBD, comme le chanvre, peut être utilisé notamment en huile pour réduire naturellement l’anxiété, le stress ou encore les effets de la douleur. Il peut s’agir de douleurs musculaires, articulaires comme de blessures. Le CBD peut aussi traiter les difficultés à dormir, à réduire les crises d’épilepsie ainsi que les symptômes de déséquilibre mental et émotionnel.

En résumé, le CBD :

  • réduit les douleurs et leurs effets
  • possède des qualités anti-inflammatoires
  • réduit l’anxiété et le stress
  • aide à retrouver le sommeil
  • stimule l’appétit
  • fortifie le système immunitaire
  • réduit la dépression
  • aide à retrouver le bien-être
  • réduit l’épilepsie
  • booste la santé cardiovasculaire

Le prix des croquettes pour chien en 2023

Les croquettes pour chien sont vendues selon 3 circuits de vente possibles :

  • la grande distribution (supermarchés et hypermarchés)
  • la distribution spécialisée (en jardineries et animaleries)
  • chez les vétérinaires

Chaque canal de vente a toutefois sa spécialité. La grande distribution est spécialisée dans les croquettes standards d’entrée et moyenne gamme. Les magasins spécialisés proposent des croquettes de qualité intermédiaire à haut de gamme. Chez les vétérinaires, vous trouverez principalement des croquettes spécialisées. Elles auront souvent des objectifs thérapeutiques.

Les facteurs de variation du budget de croquettes pour chien

Le tarif pourra varier selon le type de croquettes, mais pas seulement. Parmi les critères de fluctuation des tarifs, on trouvera les raisons suivantes :

  • les niveaux de protéines, de lipides et de glucides
  • les RPP et RPC
  • la nature et le taux de compléments ou de suppléments à la recette
  • la nature de la viande (viandes fraîches/déshydratées ou sous-produits de viande/farines de viande de mauvaise qualité)
  • le lieu d’achat des croquettes
  • la contenance du sac acheté
  • niveau de spécialisation des croquettes (standards, médicalisées, etc)
  • la température de cuisson

Le budget mensuel moyen des croquettes pour chien en 2023

Suivant le type et la gamme de la croquette, son coût pourra radicalement changer. Le budget mensuel moyen peut ainsi osciller entre 100 et 500 € par mois, comme l’indique notre tableau récapitulatif.

Gamme de croquettesBudget mensuel moyen
Entrée et moyenne gamme de grandes surfaces et animaleries discount et généralistes100-200 €
Haut de gamme en animalerie200-450 €
Haut de gamme vendu chez le vétérinaire500 €

Les avis des vétérinaires sur les croquettes pour chien

D’après l’avis des vétérinaires sur les croquettes pour chien, les aliments secs sont une option alimentaire quasi idéale pour beaucoup de chiens et de parents. La première qualité qu’ils relèvent est qu’elles constituent un repas entier et complet, adapté au carnivore opportuniste, avec ses sources protéinées, ses fruits et ses légumes. Il faut dire qu’en 10 000 ans, le chien domestique a eu le temps de se diversifier et de se distinguer du loup sur le plan de l’alimentation.

Finalement, il est possible de dégager trois idées principales des conseils d’experts :

  • les croquettes sont complètes et pratiques : elles comprennent l’ensemble des nutriments essentiels au bon développement du chiot et du junior, comme au maintien d’une bonne santé chez l’adulte et le sénior. Elles se déclinent selon toutes les races, les statuts physiologiques, les poids, les tailles et les états de santé. La croquette est également facile à conserver, ce qui permet de sécuriser l’alimentation du chien en termes de contamination. Enfin, elle est simple à transporter et à ranger.
  • les croquettes sont bon marché : attention, il s’agit ici et surtout du rapport qualité/prix. compte tenu du fait qu’elles soient complètes, une croquette Premium et ultra-qualitative coûte bien moins cher qu’une pâtée, une boulette ou une bouchée de même gamme. Elle est également moins onéreuse que la ration ménagère.
  • les croquettes contribuent à l’hygiène des dents et des gencives : tous les chiens ne veulent et ne peuvent pas se laver les dents aussi souvent que leurs parents le souhaiteraient. Chez ces chiens, les croquettes aident alors à « gratter » la plaque de tartre. Elles facilitent l’entretien gingival et dentaire grâce à son incitation à la mastication. Cette dernière étant perçue par le chien comme un outil anti-stress par la même occasion.

L’avis des vétérinaires sur les croquettes sans céréales

Les aliments sans grains peuvent constituer une alternative intéressante dans plusieurs cas principaux, d’après l’avis des vétérinaires sur les croquettes sans céréales :

  • le chien en surpoids ou obèse
  • le chien stérilisé
  • les chiots et les juniors qui ne disposent pas encore d’un système immunitaire correctement formé

Cependant, ces croquettes pourraient connaître une certaine limite en raison des éléments qui remplacent les grains. En fonction de leur qualité ou de leur quantité, les légumineuses peuvent être aussi inadaptées que les grains eux-mêmes. On pense notamment à des niveaux de sucre aussi élevés, voire supérieurs à ceux de la croquette avec céréales.

Enfin, les vétérinaires regrettent que le monde agro-alimentaire actuel ne dispose pas de suffisamment de recul vis-à-vis des retours sur la santé des chiens, à hauteur de décennies, afin d’évaluer correctement la situation. Les interrogations concernent surtout l’impact sur la santé de substituts sans grains, ni gluten aux occurrences d’amidon classiques ou encore au riz et au sorgho.

Notre avis sur la composition des croquettes pour chien

Sachez que les termes qui sont utilisés dans les compositions ne sont jamais choisis au hasard. Lorsqu’il s’agit de produit d’entrée de gamme, leur objectif premier est souvent et uniquement de vous inciter à acheter, en restant le plus vague possible au sujet de ce qui compose le produit.

Des formules alléchantes comme « au goût de » ou « à l’arôme de » signifient en réalité que le produit contient moins de 4 % de cette viande. « Avec du… » poulet, de la sardine, du saumon ne désigne pas plus de 14 % tandis que l’attrayante phrase « riche en » ne va jamais au-delà de 26 % de matière première désignée. Retenez que seule une croquette qui aura comme dénomination le nom de la viande seulement ou « 100 % » ne devrait être prise en compte pour obtenir un produit a priori de bonne facture.

FAQ

Pourquoi doit-on faire attention à l’appellation « pulpe de betterave » ?

Certains experts affirment que la pulpe de betterave en question désignerait souvent des déchets alimentaires lourds du marché sucrier que l’on obtient par osmose. Elle serait inutile et difficile à digérer pour les animaux en général (hors ruminants qui disposent d’un organisme apte à digérer la cellulose).

Quelles sont les différentes dénominations qui existent pour désigner la viande et ses proportions dans une croquette ?

Vous pourrez trouver la viande sous les expressions marketing suivantes :

  • « Au goût de… », « contient de/du… », « arôme de… » : moins de 4 % de la matière première

  • « Avec du… », « au… » : entre 4 et 14 % de la matière première

  • « Riche en… » : entre 14 et 26 % de la matière première

  • « Canard », « Poulet », « agneau », etc. : entre 26 et 100 % de la matière première

  • « 100 %… », « tout saumon, agneau, bœuf, etc. » : 100 % de la matière première

Partager ce contenu

👉
Pour en savoir plus
Conseils-animaux.fr, 2024