Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2021

Quels sont les aliments toxiques et donc interdits à donner aux chiens

  1. L'alimentation des animaux domestiques >
  2. Nourriture pour chien >
  3. Nourriture interdite aux chiens
aliments interdits chiens

À table, il est difficile de résister au regard implorant de son chien qui ne souhaite qu’avoir une portion à déguster. On peut sans s’en rendre compte, se laisser aller et lui glisser un peu de notre repas dans sa gamelle. Cependant certains aliments que nous consommons au quotidien peuvent être toxiques, voire mortels pour cet animal domestique. Plusieurs cas d’intoxication accidentelle sont enregistrés un peu partout en France. C’est ce qui ressort du rapport réalisé par le CNTIV traitant des 76 cas d’intoxication enregistrés sur le territoire national entre janvier 2008 et mars 2015. Ce guide vous dit tout sur la nourriture interdite dans l’alimentation des canidés.

Quels sont les aliments interdits pour les chiens ?

Il est important de faire attention à ce que vous donnez à manger à vos animaux de compagnie en particulier les chiens. Les risques d’intoxication de votre ami fidèle lorsque son alimentation n’est pas surveillée sont élevés. Pour vous éviter de consulter le vétérinaire, il faut en tant que propriétaire de chien, connaître les aliments proscrits du régime nutritionnel de votre animal de compagnie.

Le chocolat

chocolat

Dans la catégorie des aliments toxiques à ne surtout pas faire manger à un chien, le chocolat est en tête de liste. En effet, cet aliment est un véritable poison qui peut causer très rapidement la mort du chien. La raison est que le chocolat contient un composant spécifique qui stimule et dérègle le rythme cardiaque. Il s’agit notamment de la théobromine. Sa dangerosité est estimée à 7 sur un barème de 10.

En cas de consommation excessive, ce composant altère les battements de cœur de votre animal. Il les rend irréguliers ou les accélère. Lorsque le chien ingurgite du chocolat à votre insu, des symptômes clés vous orientent. Il s’agit entre autres de la diarrhée et des vomissements.

Très dangereux pour un chien, ces signes peuvent provoquer la déshydratation. À partir de 200 g ou 500 g de chocolat au lait pour un chien de 10 kg, un tableau d’intoxication aiguë s’installe. Par contre, s’il consomme le chocolat en de petites quantités mais de façon répétée, on parlera d’intoxication chronique. Dans ce cas, il encourt des risques cardiovasculaires.

Les os cuits

os cuits

Le chien aime naturellement croquer les os. C’est un régal pour ses dents. Cela dit, la dangerosité de la consommation d’os après cuisson est extrêmement élevée. En effet, les os cuits forment des esquilles lorsqu’il les casse. Ces derniers peuvent causer une perforation de l’estomac et/ou des intestins de l’animal.

Aussi, peuvent-elles rester coincées dans les dents de votre chien. Il en résulte des lésions au niveau de la bouche et de l’œsophage de ce dernier. D’ailleurs, plus les os sont cassants, plus élevé est le danger. Les os de volailles telles que le poulet, la dinde ou le canard entrent dans cette catégorie d’os. Leur dangerosité est évaluée à 8/10.

Il vaut mieux systématiquement éviter de donner ces os à son chien, même s’ils sont crus. Ceci, pour la simple raison que le risque de cassure est élevé. De surcroît, tout os fragilisé par la cuisson, est proscrit. En revanche, vous pouvez donner un os de bœuf, os à moelle et cru de préférence, à votre chien. Le cartilage est également une bonne friandise et ne présente aucun risque.

Le blanc d’œuf

blanc d’œuf

À l’opposé du jaune d’œuf qui est très nutritif et dont la consommation est conseillée occasionnellement, le blanc d’œuf est plutôt nocif. Sa nocivité est estimée à 6/10. En effet, le blanc d’œuf contient de l’avidine. Il s’agit d’un nutriment qui a la capacité de détruire les protéines et la vitamine B8. Cette dernière comme beaucoup d’autres, est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.

Pour éviter tout risque d’intoxication, il est préférable de séparer le blanc d’œuf du jaune. Vous pouvez faire de petits plats très appétissants à votre toutou sans risque en mélangeant le jaune d’œuf aux croquettes que vous lui servez. Vous pouvez aussi faire suivre son alimentation par un vétérinaire pour avoir le cœur tranquille.

Les viandes grasses et le jambon

Plusieurs viandes fréquemment servies aux chiens doivent être choisies avec soin. Il faut surtout éviter la viande d’agneau, de porc et de bœuf. En effet, ces viandes contiennent une concentration élevée de lipides.
À de si fortes doses, ils peuvent entraîner une pancréatite. La torsion gastrique en est un symptôme. La dangerosité de ces viandes est estimée à 7 sur une échelle de 10.

Le foie

Le foie est très riche en vitamine A. Une ingestion de foie peut donc conduire à une intoxication à la vitamine A chez le chien. Cette dernière peut à son tour entraîner une dégénérescence des tissus musculaires et osseux en particulier lorsque la consommation est récurrente. Les premiers symptômes sont la constipation, la déformation des os et la perte de poids. La nocuité de cet aliment pour votre canidé est d’environ 6/10.

La pomme de terre

pomme de terre

Lorsqu’elle est crue, la pomme de terre présente une toxicité pour votre chien. En effet, cette dernière contient de «l’oxalate de calcium». Il s’agit d’une substance qui peut occasionner des troubles de l’appareil urinaire (vessie, reins) de votre chien. Le risque pour ce dernier est évalué à 8/10. Par contre, lorsque la pomme de terre est cuite, elle peut être donnée au chien sans risque d’empoisonnement.

Toutefois, malgré la cuisson, un risque de constipation reste à craindre pour votre animal domestique. Aussi, peut-elle entraîner une occlusion intestinale s’il ne la mâche pas suffisamment. L’idéal est de demander conseil à votre vétérinaire pour ajuster l’alimentation de votre chien racé.

Certains fruits et légumes

Si les fruits et légumes sont conseillés pour la santé des maîtres, ils ne le sont pas forcément pour leurs compagnons. En effet, certains fruits et légumes de jardins ont un haut degré de toxicité et sont donc interdits aux chiens. C’est le cas par exemple de l’avocat, la prune, l’abricot, la poire, des raisins et cerises.

Outre ces derniers, les champignons sont à éviter. À l’instar des humains, les champignons peuvent leur être vénéneux s’ils sont consommés crus. Il n’est pas question ici de champignon de Paris, mais de ceux que votre chien est susceptible de consommer en forêt lors des randonnées.

Précisons que certains fruits secs sont aussi dangereux pour les toutous. Ils peuvent entraîner des convulsions et une paralysie. Il s’agit notamment de la noix de cajou et de la noix de macadamia. Leur proscription vient du fait que le système digestif du chien ne parvient guère à les broyer entièrement. La dangerosité de ces fruits et légumes est donc estimée à 8/10.

Quelles sont les boissons interdites pour les chiens ?

À l’instar des nourritures, certaines boissons ont un effet toxique sur les chiens.

L’alcool

L’alcool

Cette substance peut gravement altérer le comportement de votre chien. Lorsque la dose d’alcool est élevée, les troubles engendrés sur le système nerveux du canidé sont importants. Mais ils ne constituent pas le seul risque. L’alcool peut aussi lui occasionner des dysfonctionnements d’ordre cardiaque.

Le constituant majeur de cette substance peut être l’éthanol. Ce dernier est de notoriété toxique aussi bien pour l’homme que pour le chien. La toxicité pour ce dernier est évaluée à 7 sur une échelle de 10. Une dose de 15 ml par kilo, soit 150 ml pour un chien de 10 kg peut lui être fatale. Même s’il est consommé à petites doses, cela peut suffire à le rendre agressif et nerveux.

Faites donc attention à vos fonds de verres surtout s’il s’agit de boissons sucrées comme le punch. Ces dernières peuvent attiser la curiosité de votre animal de compagnie. Sachez également que l’alcool n’est pas seulement présent dans les boissons alcoolisées. En effet, les fruits fermentés et la pâte à pain cru contiennent également de l’alcool.

Le lactose

L’idéal est d’exclure les aliments contenant du lactose de l’alimentation de votre chien. Ceci, parce qu’il est mal supporté par ce dernier. L’effet est encore plus prononcé chez le chien adulte. Évitez donc tout produit laitier lactose comme le fromage, la crème, le yaourt et la glace. Cette dernière étant un produit froid, elle présente un danger supplémentaire pour l’estomac de votre compagnon. Quel que soit le produit lactose, ce dernier expérimente des vomissements et une diarrhée. L’on estime la nocivité de cette substance pour le chien à 8/10.

Néanmoins, vous pouvez leur donner du lait délactosé, du beurre ou de la crème fraîche en petites quantités. Étant des produits gras, leur consommation doit être occasionnelle. Lorsqu’il en abuse, les symptômes suivants apparaissent : la perte d’appétit, la diarrhée, les vomissements et les douleurs abdominales.

La caféine

À l’image du chocolat, la caféine stimule à outrance le système nerveux central et cardiaque. Elle accélère les battements et les palpitations de son cœur. Dans les heures suivant la consommation, cette substance peut occasionner une agitation, des vomissements ou des palpitations cardiaques chez votre animal. D’où la note de dangerosité de 7/10 qui lui a été attribuée.

Quels sont les ingrédients interdits pour les chiens ?

Parmi les ingrédients en cuisine, il y en a qui peuvent mettre en péril la vie de cette espèce domestique.

L’ail et les oignons

ail et oignons

La raison de la toxicité de ces deux ingrédients est la présence de composés organosulfurés. Ces derniers sont capables d’entraîner une destruction des globules rouges qui sont présents dans le sang de l’animal. D’autres plantes voisines présentent également une certaine toxicité. Il s’agit notamment de l’échalote, de la ciboulette et du poireau.

L’ail contient une substance toxique supplémentaire qu’on appelle « le thiosulfate ». Lorsque cette substance est ingérée en grande quantité par le chien, l’intoxication est grave. La toxicité de l’oignon est bien plus élevée. À petites doses, ce dernier peut l’empoisonner et mettre en péril sa vie. Ils présentent une dangerosité de 6 sur une échelle de 10. La symptomatologie enregistre des vomissements, une anorexie, une coloration rouge brune des urines et une anémie.

Le sel

Lorsqu’il est ingéré en grandes quantités, le sel de table ou le chlorure de sodium peut causer une grave intoxication. Il est fortement présent dans les chips, les cacahuètes, les biscuits apéritifs ou encore la charcuterie. Le sel est un composé qui peut être source de troubles digestifs et neurologiques chez votre chien. Ce dernier présente une nocivité de 6/10. Les conséquences peuvent être irréversibles surtout si le chien ne boit pas assez d’eau. Comme astuce, faites beaucoup boire de l’eau à votre chien en particulier après une consommation de nourriture très salée.

Le seuil de tolérance du sel est de 2 grammes par kilo. Au-delà de cette quantité, il devient toxique. Quant à la dose mortelle du sel, elle est de 4 grammes par kilo. Pour un chien de 10 kg par exemple, une ingestion de 20 grammes de sel est déjà grave. S’il en ingère 40 grammes, cela peut lui être fatal. Pour éviter tout risque, soyez particulièrement attentif aux aliments salés. Il s’agit notamment de la saucisse, du saumon fumé, de la viande, des olives, de la charcuterie et des conserves.

Y en a-t-il d’autres ?

Cette catégorie regroupe les aliments et ingrédients interdits pour chiens et difficiles à classer.

  • Le poisson et ses dérivés

Le poisson cru s’il est donné régulièrement au chien peut conduire à une déficience en vitamine B. Cela peut entraîner une perte d’appétit et une perte de poids importante chez votre canidé. Évitez aussi de lui donner de la nourriture pour chat à base de poisson, car on y trouve beaucoup trop de protéines et de graisses. Leur dangerosité est estimée à 7 sur une échelle de 10.

  • Les aliments gras

Ne leur donnez pas les aliments frits et gras. Contrairement aux humains, les aliments cuits à l’huile et gras constituent un réel danger pour la santé de cet animal. Lorsque la consommation de matières grasses est exagérée, votre chien peut expérimenter des maux d’estomac. Cela peut aussi grandement contribuer à l’apparition d’une pancréatite chez certaines races. Par ailleurs, lorsqu’ils sont consommés à une fréquence régulière, ils peuvent à la longue favoriser des problèmes d’obésité chez votre chien. D’où la note de 7/10 qui leur a été attribué.

  • Les aliments fermentés

Les aliments contenant de la levure sont aussi à éviter. Ces derniers peuvent causer le gonflement de l’estomac de votre toutou. Dans des cas extrêmes, ils peuvent aussi altérer l’intestin de votre chien. La dangerosité de ces derniers est évaluée à 8/10.

  • Le houblon

Le houblon est un autre aliment qui est capable de déréguler chez votre animal, le processus normal phosphorylation oxydative. En effet, le houblon contient des résines, des tanins, des huiles essentielles et plusieurs composés azotés. Ce sont ces derniers qui sont responsables de ce dysfonctionnement. L’emballement du métabolisme de votre animal est la conséquence d’une réaction chimique. Le chien se trouvera rapidement dans un état d’hyperthermie et de tachycardie. La nocivité de cette substance est estimée à 8 sur une échelle de 10.

  • Le xylitol

Le xylitol est un autre ingrédient nocif. Pourtant, il entre dans la composition des sirops contre la toux, des sucettes, des vitamines, des chewing-gums, etc. À défaut d’utiliser du sucre, certaines industries optent plutôt pour cet ingrédient dans des produits «light» ou médicaments. Dans l’organisme du chien, il est assimilé à une grande vitesse. La conséquence est la surproduction d’insuline.

Cette dernière baisse le taux de sucre dans le sang et engendre chez votre chien une hypoglycémie. Elle se traduit le plus souvent par des vomissements, des convulsions et une fragilité musculaire. Lorsqu’elle est prononcée, une mort violente est à craindre. La dangerosité de ce composé est de l’ordre de 9/10.

Que faire et ne pas faire en cas d’ingestion de l’une de ces nourritures ?

En cas d’intoxication alimentaire, les chiens présentent différents symptômes. Au nombre de ces derniers, se distinguent l’hypersalivation, les signes digestifs incoercibles (les vomissements et la diarrhée), les convulsions et autres signes neurologiques. Une hémorragie ou un coma s’observent dans de rares cas.

Ce qu’il convient de faire

Intoxication chien avec chocolat

Il est important de vite réagir en cas d’intoxication de votre canidé. Au moindre signe alarmant, conduisez-le dans un centre de soins animalier. Les professionnels qui s’y trouvent effectueront des analyses qui permettront d’identifier avec précision la cause réelle de l’intoxication alimentaire. Une fois le diagnostic posé, un traitement adapté pourra être prescrit. Certains réflexes peuvent s’avérer salvateurs. Il s’agit notamment de :

  • la prise de notes des symptômes,
  • la mise sous surveillance de votre chien de race,
  • l’identification de la source du malaise,
  • l’appel d’un vétérinaire ou de spécialistes.

Ils peuvent vous être d’un grand secours. Certaines dispositions supplémentaires peuvent être prises, une fois la source du malaise identifiée. Lorsqu’il s’agit de l’alcool, vous devez d’abord vous assurer que votre chien jouit d’une bonne ventilation. Ensuite, déplacez-le vers l’extérieur à l’abri du soleil. Par contre, quand c’est du chocolat qui est en cause, faites-le d’abord vomir. Vous pouvez ensuite lui donner du charbon actif par voie orale.

Si la consommation du chocolat remonte à 2 heures, amenez-le directement aux urgences vétérinaires. Le faire vomir ne servira à rien. Il a déjà digéré et expérimente peut-être des effets irréversibles. S’il s’agit de raisin (sec ou pas sec), l’attitude à adopter est l’appel du vétérinaire dans les plus brefs délais. Ce dernier pourra provoquer une miction au moyen d’une thérapie intraveineuse et faciliter la libération du produit nocif.

Au moindre constat de sang dans ses selles ou dans ses rejets de nourritures, la consommation d’une dose élevée d’oignons est suspectée. Il est donc préférable de le conduire le plus tôt aux urgences pour une prise en charge adéquate. Faîtes de même s’il s’agit d’une intoxication à l’ail. En revanche, la consommation par inadvertance de houblon, est une véritable urgence vétérinaire. Elle peut très vite engager le processus vital de votre bout de poil si elle n’est pas vite traitée.

Ce qu’il faut s’abstenir de faire

Le mode d’apparition des symptômes est la plupart du temps, aigu. Dans de pareilles circonstances, vous devez adopter des réactions réfléchies. Si vous envisagez de faire vomir votre chien, prenez garde. Une telle initiative peut aussi bien le sauver qu’empirer la situation. Ne réalisez une manœuvre que si le vétérinaire vous y autorise. En effet, certaines toxines peuvent avoir été ingérées. Il ne faut surtout pas forcer la régurgitation.

Au-delà de ses premiers réflexes à ne pas avoir sans consultation d’un professionnel de santé, d’autres existent. Il s’agit entre autres d’éviter de :

  • faire vomir votre chien
  • lui donner de l’eau, la nourriture et du lait
  • lui donner un médicament sans prescription.

Dès lors que la cause de l’intoxication alimentaire est connue, un traitement adéquat est amorcé. Jusque-là, abstenez-vous de toute décision prise à la hâte.

L’importance de la symptomatologie

La rapide détection de ce qui ne va pas est d’une importance cruciale dans la prise en charge de votre toutou. Vous devez prêter attention aux symptômes suivants.

  • La diarrhée

La diarrhée aussi bien chez l’homme que chez le chien, s’identifie par le besoin fréquent d’aller à la selle. Les selles sont le plus souvent liquides. Dans certains cas, elles contiennent du mucus.

  • La constipation

Ce symptôme peut avoir plusieurs causes sous-jacentes. Vous constaterez une raréfaction de la selle. Par ailleurs, les excréments du chien présentent le plus souvent une consistance dure. Il éprouve donc une difficulté d’élimination.

  • Vomissement et régurgitation

Le premier est accompagné de nausées ou encore d’hypersalivation. Quant au second, il s’agit d’un rejet instantané de la nourriture. Cette réaction passive se produit après la déglutition.

  • La place du comportement et de l’apparence dans la symptomatologie

En dehors des vomissements, des régurgitations, de la constipation et de la diarrhée, le comportement de votre chien peut également servir d’alerte. Vous pouvez entre autres constater une perte d’appétit, des flatulences et une gêne abdominale lorsqu’il expérimente une intoxication alimentaire. En conséquence, ces variations de comportement peuvent vous orienter vers une intoxication.

Quant aux signes physiques, l’on distingue la perte de poids, le ternissement du pelage, la sécheresse et la fragilité des poils. À l’apparition de ces symptômes, des problèmes d’intoxication peuvent être envisagés. Connaître aussi bien les habitudes alimentaires de votre toutou que ses comportements est donc d’un réel secours.

Quelques conseils pour éviter ces nourritures et leurs conséquences à son chien

La meilleure arme de prévention contre l’intoxication alimentaire, est la vigilance. Le premier levier de prévention est celui qui consiste à garder ces aliments hors de la portée du chien. Vous devez éloigner de lui tout aliment non bénéfique. Mettez les aliments auxquels, il est vulnérable dans des gardes à manger inaccessibles. C’est une autre option si vous avez un chiot qui découvre encore son environnement ou un chien un peu gourmand ou fouineur.

Le deuxième levier consiste à ne donner que vos restes de repas à votre chien. Un aliment jugé bon pour vous a de fortes chances d’être compatible avec votre compagnon. Toutefois, il est nécessaire de veiller à ce que ces assiettes ne contiennent aucune trace de raisin, de chocolat, d’ail, d’oignon, etc. Que ce soit les recettes canines ou vos restes de nourritures, assurez-vous qu’il n’y figure aucun ingrédient dangereux.

Enfin, lorsque vous souhaitez concocter des rations ménagères, il est préférable de vous tenir aux recettes conçues par les professionnels de la santé canine. Évitez de vouloir y ajouter votre petite touche spéciale au risque de le rendre toxique pour le chien.

Voici quelques autres conseils qui pourraient vous être utiles en cas de consommation de produit toxique.

  • Administrer une solution orale avec efficacité

L’administration de certains produits avec demande du tact. La manière la plus efficace de le faire, consiste en une piqûre sur le côté, plus précisément entre les dents et la joue. Cela empêchera l’expulsion du liquide administré par le chien. Évitez aussi de lui donner toute la préparation d’un coup. Procédez à des injections de petites quantités.

  • Faire régurgiter le produit toxique

Pour mener à bien cette opération, il vous faudra une solution d’eau oxygénée à 3 %. La préparation de cette solution peut se faire à la maison. Vous pouvez aussi l’avoir dans les officines de pharmacie. Les solutions avec une concentration supérieure à 3 % sont à éviter. Ces dernières ne feront qu’empirer le mal.

  • Utiliser le charbon actif

Le charbon actif possède aussi des propriétés d’expulsion. Il peut constituer une arme de secours si vous l’avez à disposition. Pour 1/2 kg de poids, la dose normale est de 1 g. Faites dissoudre la poudre du charbon actif dans de l’eau. La quantité d’eau à utiliser correspond à celle nécessaire à l’obtention d’une consistance pâteuse. Cette pâte lui sera ensuite administrée avec une seringue.

Vous savez désormais tous les interdits au sujet de l’alimentation du canidé. Veillez à ne pas les transgresser pour le bien-être de votre ami fidèle !

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2021