Logo Conseils-animaux.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-animaux.fr, 2022

Liste de toutes les races de chien

On compte aujourd’hui près de 400 races de chien par-delà les hémisphères. Étant donné l’importance du chien dans les sociétés humaines actuelles, c’est en toute logique qu’on peut être tenté par la question des origines. D’où vient le chien ? Comment est née l’idée des races ? Quels sont les enjeux de la race ? Quelles sont-elles ? Chez les chiens et les animaux domestiques en général, on définit la race comme étant une hiérarchie taxinomique informelle et subjective dans la mesure où elle se base sur des standards. Ces standards se définissent eux-mêmes par un ensemble de règles et de critères censés définir le spécimen idéal de la race. Ces critères ici sont souvent d’ordre morphologique, évoquent les talents particuliers ou encore les données comportementales. Nous regrouperons nous-mêmes l’étude des races en fonction de ces critères et notamment morphologiques (chien nain, petit chien, chien moyen, grand chien), en fonction des aptitudes et des instincts (chien de chasse, chien de garde). La classification se basera sur des localisations géographiques (chien français, chien anglais, chien japonais), des bases génétiques (chien-loup) ou encore des comportements observés en fonction des situations (chien calme / obéissant, chien interdit).


Les races de chien

Tout commence par la volonté de s’entraider entre espèces. Si le principe prévaut pour l’espèce animale, elle n’a pas été bien différente lors des premiers rapports entre chiens et humains. Tandis que les chiens bénéficiaient de quelques restes alimentaires accordés par les hôtes, les hommes tiraient avantage de l’expérience et de la puissance des chiens sauvages. Le but était essentiellement de se protéger des espèces animales dangereuses qui pouvaient rôder dans les environs ou encore s’attaquer à leurs cultures et leurs bêtes.
Les prémices de la domestication entretiennent donc un rapport très étroit avec l’idée de protection et la capacité à survivre, notamment sur le plan alimentaire. L’instinct territorial du chien sert les premiers liens tissés entre hommes et animaux autour de la chasse et du gardiennage.

La genèse des races de chien

Il existe à ce jour 384 races, toutes issues directement ou indirectement du loup. Mais comment un seul animal a pu donner suite à tant de races dont le nombre continue d’évoluer ? La raison réside dans les mutations génétiques mises en place par les scientifiques afin de rendre le chien apte à cohabiter sans danger avec l’humain.
Plus important encore, l’histoire canine a révélé que l’homme n’a jamais cessé d’expérimenter sur le chien le principe d’hybridation, c’est-à-dire la combinaison de plusieurs races ou de plusieurs caractéristiques (dans le cas de l’élevage sélectif) afin de créer de nouvelles races plus puissantes, moins agressives, meilleures à la chasse, plus rapides, plus agiles ou encore qui sachent nager.
Le tout à des fins utilitaires pour aider l’homme dans ses activités de chasse ou encore de gardiennage.

Comment les races sont-elles différenciées ?

Les races ne fonctionnent pas d’un point de vue biologique, mais d’après des standards préétablis par les clubs canins agréés. Un standard spécifique voit le jour lorsqu’il existe suffisamment de spécimens capables de correspondre aux traits de tempérament, de comportement et d’apparence à une race en question.
Afin de confirmer l’appartenance à une race canine, des tests ADN sont effectués ou une vérification de son pedigree pour s’assurer de son ascendance. C’est donc le Kennel Club, aussi appelé Canine council, qui gère l’établissement des races. Le premier club canin est formé en 1859 à Birmingham, en Angleterre. S’ensuivent des dizaines en Allemagne, en France et aux États-Unis pour se charger de la classification des chiens et des expositions canines. Aujourd’hui, il existe des organisations cynologiques partout dans le monde, toutes répondant à la Fédération Cynologique Internationale (FCI).

Les dix groupes de races de chiens

En France, chaque race de chien est aussi inscrite dans le Livre des Origines Françaises (LOF). Seuls les inscrits sont considérés comme étant des chiens de race pure, c’est-à-dire non croisés et susceptibles de répondre précisément à des traits communs tant sur le plan mental que physique à ladite race à laquelle ils appartiennent.
Attention toutefois à ne pas confondre race de chien et catégorie de chien dans la mesure où une catégorie de chien fait référence à sa classification en fonction de sa dangerosité et des potentielles mesures de sécurité à prendre. Afin de simplifier la classification des animaux, les institutions cynologiques ont décidé de créer dix groupes de chiens selon les compétences (chasse, compagnie, troupeau, etc.) et les morphologies.
Ces races sont généralement unies par des utilisations ancestrales communes. La liste englobe :

  • Groupe 1 – bergers/bouviers : il s’agit de chien de travail qui se distinguent par leur compétence innée au gardiennage, au sauvetage, à l’assistance et au rassemblement d’humains et d’animaux.
  • Groupe 2 – molosses : ces chiens sont généralement des chiens de compagnie plus puissants qu’agiles et endurants. Ils sont calmes et sont destinés au gardiennage de demeures.
  • Groupe 3 – terriers : historiquement, ils aidaient à se débarrasser des rats et autres sujets indésirables dans les bateaux, les écuries ou encore les fermes et les granges.
  • Groupe 4 – teckels : ils étaient utilisés pour la chasse aux renards et aux blaireaux.
  • Groupe 5 – chiens primitifs : ce sont d’anciens chiens de ferme, chiens de traîneau et de troupeau. En Asie, il est utilisé en tant que chien de boucherie.
  • Groupe 6 – chiens courants : ils se distinguent par leur endurance et leur grande fidélité. Leur mission est d’épuiser la proie lors de la poursuite d’un gibier.
  • Groupe 7 – chiens d’arrêt : c’est un chien de chasse qui s’immobilise quand il sent un gibier. Sa mission, comme le chien courant, est de prévenir le chasseur. Il est très énergique.
  • Groupe 8 – chiens de gibier : autre chien de chasse, il est aujourd’hui un chien de compagnie très apprécié pour sa grande sociabilité.
  • Groupe 9 – chiens de compagnie : sa fonctionnalité est d’être un compagnon de vie pour l’humain. Il est souvent affectueux et attaché à son propriétaire. Il possède également le profil parfait pour la vie en appartement.
  • Groupe 10 – lévriers : de type longiligne et graioïde, ils sont élancés et participaient jadis aux courses de chiens aujourd’hui interdites dans bon nombre de contrées.

Les races de petits chiens

Les petits chiens bénéficient généralement d’une espérance de vie plus longue et s’épanouissent parfaitement en appartement. Ils sont doux et affectueux. Découvrons dix races de petite taille.

Le bichon frisé

Le bichon est un chien de compagnie français apprécié pour sa douceur et sa personnalité affectueuse. C’est un chien plein d’énergie et joueur. Il est sociable, facile à vivre, confiant et fidèle.
Il ne nécessite pas de grands efforts en termes de toilettage et il est facile à dresser. Il vit très en appartement. Son espérance de vie est 12-15 ans.

Le Bull Terrier

Lorsqu’il est bien éduqué, ce chien anglais est très discipliné et se montre d’un grand dynamisme, toujours prêt à suppléer son maître. Il est intelligent, équilibré, serein, sociable et facile à vivre.
Son corps fort et robuste lui permet d’être agile. Il est très affectueux avec les humains. Il nécessite toutefois un bon dressage. Il ne nécessite pas de maison avec jardin. Son espérance de vie est de 11-14 ans.

Le Yorkshire

Sous son beau pelage brillant, le Yorkshire est un petit terrier énergique et fougueux. Tandis que son aventure auprès des hommes débutent dans les usines de tissage du comté du même nom, sur les terres anglaises, il devient peu à peu le petit préféré enrubanné de l’élite victorienne. C’est un canidé compact d’à peine 25 cm pour 3 kg, qui se montre attachant, courageux et quelques fois autoritaire. Il s’adapte à son environnement et à de nombreuses conditions climatiques, moyennant des vêtements adaptés. Il est relativement solide et ne succombe qu’à peu de maladies. Il requiert une alimentation de qualité qui répond à ses quelques besoins spécifiques. Attention, il en convient de bien le dresser et de le socialiser pour lui fixer certaines limites en termes d’aboiement.

Le Carlin

Le Carlin est un chien originaire de Chine, facile à entretenir et dont les coûts d’entretien s’avèrent très bas. Il apprécie d’ailleurs énormément l’heure de la toilette.
Bien qu’il soit de petite taille, il partage des racines avec le Mastiff. Il est avenant, intelligent et dynamique. À noter qu’il vit difficilement les épisodes de chaleur. Son espérance de vie est de 12-15 ans.

Le Jack Russell Terrier

Le Jack Russell se caractérise par une énergie débordante et l’envie constante de se dépenser. Il est nécessaire de lui apporter une dose d’activités conséquence de manière quotidienne. Le Russell est l’une des races favorites des cavaliers, car le chien adore rôder autour des écuries et s’y amuser à suivre les cavaliers et les chevaux.
Il est alerte, dynamique, toujours de bonne humeur. Par ailleurs, il s’agit d’un excellent chasseur à ses heures perdues, mais nécessite un bon dressage pour lui en confier la mission. Il est confiant et naturellement amical. Son espérance de vie est de 13-16 ans.

L’Épagneul King Charles

Les King Charles sont des chiens d’agrément de bonne compagnie et intelligents. Bien qu’ils soient gentils, doux et affectueux avec leur famille, ils peuvent se montrer en retrait et observateurs avec les inconnus. Ce sont des compagnons de vie idéaux pour les personnes âgées ou encore à mobilité réduite, car ils n’ont pas besoin d’énormément d’exercice.
Ils sont timides, affectueux, fidèles et intelligents. Ils peuvent vivre en appartement et nécessite peu de toilettage. Leur espérance de vie est de 10-12 ans.

Le Pékinois

Le Pékinois est un petit chien espiègle originaire de Chine, qui se montre timide avec les inconnus, mais tout à fait adorable avec sa famille. Il compte des os lourds et un corps solide. Le mâle est généralement plus léger que la femelle.
Il nécessite des efforts de toilettage conséquents en raison de sa fourrure dense. En revanche, il est très facile à éduquer. Son espérance de vie est de 12-15 ans.

L’Épagneul tibétain

Il possède une silhouette équilibrée qui lui permet d’être à la fois élégant et agile. Il est constamment sur ses gardes et aime ne rien manquer des événements autour de lui. Il est dynamique, alerte et digne de confiance. Il s’agit d’un chien indépendant et intelligent. Il n’est cependant pas aisé à entretenir en raison de son manteau épais, mais ne pose pas de souci majeur en ce qui concerne son éducation. Bien qu’il apprécie la nature, il peut vivre aussi bien en ville qu’en campagne. Son espérance de vie est d’environ 15 ans

Le Coton de Tuléar

Ce chien de Madagascar possède une fourrure dont la douceur égale celle du coton, ce qui lui a valu son nom. Il est doux et possède des yeux noirs tout ronds qui révèlent un tempérament joyeux et facile à vivre. Il s’attache facilement aux humains autant que l’humain s’attache à lui.
Il est sympathique et s’entend bien avec tout le monde. Il fait un excellent compagnon pour la famille et peut vivre en appartement sans heurts. Son espérance de vie est de 14-16 ans.

Le Border Terrier

Le Border Terrier est un autre de ces chiens anglais solides et équilibrés qui ne manque pas d’énergie. C’est un chien de travail accompli et une race qui serait capable de survivre sans l’aide de l’homme encore aujourd’hui en raison de son instinct de chasseur.
Il est intrépide, dynamique et joueur. Il reste par ailleurs relativement facile à entretenir et n’est pas difficile à dresser. Son espérance de vie est estimée à 12-15 ans.

L’Affenpinscher

Son signe distinctif est sa pilosité faciale. Fort de sa barbe et ses moustaches, il ne passe pas moins inaperçu avec ses sourcils broussailleux. Son apparence n’est pas sans rappeler le singe, d’où l’origine de son nom provenant du mot Affen, « singe » dans la langue allemande. Il est amusant, audacieux et ne manque pas d’esprit.
Il a du caractère et se montre vif et intelligent. Il est également fidèle en famille et enjoué. Ses particularités pilaires font qu’il nécessite des soins de toilettage intensifs. Son espérance de vie est dans la même moyenne que les autres petits chiens, c’est-à-dire 12-14 ans.

Les races de chiens moyens

Les chiens de taille médium sont des races dynamiques et de mouvement. Ils sont généralement capables d’accompagner leur propriétaire jusqu’au bout de la nuit en plein air.
Certains peuvent être de très bons nageurs comme le Golden Retriever ou le Labrador. Après l’effort, place au réconfort. Ils apprécient alors un câlin bien mérité de la part de leur famille humaine.

Le Beagle

Lorsque la socialisation s’effectue correctement, le Beagle est un chien qui peut s’entendre avec tout le monde. Il reste cependant l’une des races les plus difficiles à dresser et ne convient pas en tant que premier chien. De par sa nature de chasseur, il est souvent amené à dévier son chemin lors de promenades pour suivre une odeur ou un petit animal qu’il perçoit comme étant une proie.
Il est toutefois athlétique, dynamique, robuste, intelligent et toujours prêt à courir par monts et par vaux aux côtés de son maître, car il a besoin de beaucoup d’exercice. Il est très fidèle. Son espérance de vie est de 12-15 ans.

Le Berger Australien

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Berger Australien tel que nous le connaissons aujourd’hui nous vient des États-Unis. Il s’agit d’un chien porté sur la protection.
C’est un chien de travail endurant et robuste qui peut travailler durant toute une journée. Il est attentif, calme et agile. Il est doté d’une très bonne nature et bien qu’il se révèle sur la réserve avec les inconnus, il ne fait jamais montre d’agressivité. C’est un chien fidèle et amateur de chasse en plein air. Cela ne l’empêche pas d’être un excellent chien de famille. Son espérance de vie est de 12-15 ans.

Le Berger belge

Ce magnifique chien de Belgique fait en réalité référence à quatre branches distinctes que sont le Groenendael, le Tervuren à poil long, le Malinois à poil court et le Laekenois à poil dur. Il s’agit, pour tous, d’un chien de taille moyenne, d’une corpulence idéalement équilibrée. Il présente la particularité de combiner grâce et puissance au même niveau.
Son muscle est sec, fin et fort. C’est un chien d’extérieur qui a besoin d’activités physiques. Son pelage et son corps lui permettent de résister aux conditions climatiques rigoureuses. Il est protecteur, responsable, intelligent, alerte, calme et affectueux. C’est un chien de garde exemplaire. Son espérance de vie est de 10-12 ans.

Le Bouledogue français

Il s’agit d’une des races les plus connues et les plus répandues des molosses. Elle se distingue par son petit gabarit et son corps court et trapu. Il est très affectueux, sociable et doux notamment avec les enfants et les personnes âgées.
Il est doté d’un parcours assez singulier et d’une santé très fragile qui sème aujourd’hui la discorde parmi les éleveurs au sujet de la pertinence de son existence. Il peut parfaitement vivre en appartement et ne nécessite qu’un minimum de soins de toilette. L’espérance de vie du Bouledogue français est de 10-13 ans.

Le Border Collie

À l’instar des Bergers, ce chien anglais bénéficie d’une silhouette parfaite qui lui donne puissance et élégance. Le Border Collie est énergique et aime être occupé. Il est doté d’une grande intelligence et adore apprendre. C’est également un travailleur hors pair. Il est très fidèle et aime satisfaire ses propriétaires, mais nécessite malgré tout un propriétaire expérimenté.
C’est un chien obéissant et qui, une fois bien éduqué, ne les remet pas en question. Il a besoin de beaucoup d’exercice, notamment en plein air. Son espérance de vie est de 12-15 ans.

Le Colley à poils longs

Il s’agit d’un canidé intelligent et fidèle originaire des Highlands d’Écosse. Là-bas, il fait le bonheur des bergers qui font appel à lui comme chien de troupeau. Il est facile à éduquer, à vivre ainsi qu’à présenter à de nouvelles personnes, car il est très sociable.
Ce sont d’excellents chiens de compagnie pour les familles. Le Colley nécessite toutefois un maître actif, car il a besoin de beaucoup d’exercice. Il faut dire qu’il est athlétique et actif. Son espérance de vie est de 14-16 ans.

Le Doberman

Le Doberman est un magnifique chien allemand fort et fier. Si sa stature en inquiète plus d’un, c’est en réalité un chien extrêmement doux et attachant qui accorde une attention particulière au monde qui l’entoure. Il est confiant et ne compte pas la charge de travail.
Il est fidèle, doux avec les enfants et fait un chien de garde idéal. Il a besoin d’exercice et préfère s’épanouir en plein air. Son espérance de vie est de 10-12 ans.

Le Husky de Sibérie

Le Husky de Sibérie est un animal très attachant et intelligent, mais légèrement espiègle. Il n’est pas rare de le voir fuguer, car il est marqué par la soif de liberté et de voyage. C’est un chien très indépendant. La sédentarité n’est pas son forte. Il se distingue par sa nature endurante et sa grande intelligence.
Il aime autant apprendre qu’enseigner aux autres dans la mesure où sa compagnie est très enrichissante. Son espérance de vie moyenne est de 11-13 ans.

Le Samoyède

Le Samoyède est un Spitz de l’Arctique blanc originaire de Russie qui se montre endurant et puissant. Cependant, il n’utilise pas toujours ces caractéristiques dans la mesure où il est surtout un chien douillet qui aime les câlins et les sorties en plein air.
Il n’est pas du genre à se méfier des inconnus. Ce n’est donc pas le meilleur chien de garde en dépit de sa stature. Il a besoin d’un propriétaire actif et expérimenté capable de lui apprendre les règles de vie de la maison sachant qu’il affectionne l’éducation auprès de son maître. Son espérance de vie est de 12-15 ans.

Le Staffordshire Bull Terrier

C’est le Black Country d’Angleterre, Pays Noir en français, qui donne son nom au chien. Ce chien provient de ce fait de la zone située entre Birmingham et Staffordshire. Il présente un corps robuste et musclé qui explique sa réputation séculaire de chien de combat.
Pourtant, c’est également un chien tout simplement sensible et dévoué à sa famille. Le Staffie nécessite une dose d’exercices quotidiens conséquente et peut tout à fait vivre en appartement. Son espérance de vie est de 12-14 ans.

L’Épagneul Breton

L’Épagneul breton est avant tout un chien d’arrêt. Ses capacités de pistage et de dressage sont remarquables. Il est doté d’un très grand flair et d’une grande sérénité. C’est aussi un chien intelligent et doux qui excelle en tant que chien de compagnie. L’avantage est qu’il requiert peu d’éducation. Toutefois, il est gourmand en exercices de stimulation physique et mentale.

Les races de grand chien

On distingue généralement deux types de grands chiens : les actifs et les grands dormeurs. Les grands chiens actifs sont de type chien de troupeau ou de police, tandis que les chiens plus massifs aiment souvent se reposer, mais font de bons chiens de garde vigilants. Ils se retrouvent toutefois tous sur un sujet : ils sont tendres et faciles à dresser.
Ils sont très fidèles à l’espèce humaine et profitent souvent d’un caractère responsable. Les seuls désavantages sont d’ordre de santé, car leur grand gabarit les expose à des dilatations et des torsions d’estomac. Ajouté à cela, ce sont les races les plus touchées par les complications articulaires.

Le Bouvier Bernois

Chien de garde et de troupeau dans les campagnes suisses à l’origine, le Bouvier Bernois est une race de travail très polyvalente qui démontre aussi des talents innés à la position de chien de compagnie. Il est doux, affectueux, fidèle et calme. Ce canidé de très grande taille peut vivre jusqu’à 8 ans.

Le Saint-Bernard

Le Saint-Bernard est un chien imposant au caractère généralement très calme. Sa carrure ne l’empêche pas de se montrer énergique quand il s’agit de sauver un humain ou d’œuvrer en tant que chien de garde. C’est une race très amicale qui démontre un penchant prononcé pour l’humain.

L’Akita

Tout droit venu du Japon, l’Akita est un grand chien athlétique et musclé qui adore marcher durant des heures dans la neige hivernale des hauteurs de la ville d’Akita, située entre Katagami et Yurihonjo.
Sa robe à tons « urajiro », autrement dit couverte de zones blanches autour de certaines zones de son corps comme sous la queue, sur le côté de ses mâchoires ou encore sur la poitrine, en font la réputation dans le monde entier. Il est obéissant, fidèle et calme. Cependant, il ne conviendrait pas en tant que premier chien. Son espérance de vie est de 10-12 ans.

Le Beauceron

Le Beauceron est un chien de berger à la musculature sèche et musclée. Il est marqué par des proportions médiums de l’épaule à l’arrière-train. Son corps doit néanmoins être plus long que sa hauteur. Il est doté d’une personnalité équilibrée, il est fidèle, calme et indépendant. Il est toutefois alerte comme tout chien de berger. Son espérance de vie est de 10-12 ans, soit un peu moins certains autres grands chiens.

Le Berger allemand

Ce chien est la référence allemande de tous les chiens de Berger. Consciencieux, responsable, serein et sûr de lui, le Berger allemand est la métaphore de la sécurité. Il se caractérise par une intelligence hors norme et une vigilance à toute épreuve. Il ne compte pas les heures de travail et nécessite une dose conséquente d’activités afin d’être stimulé à la fois physiquement et mentalement en guise d’entraînement.
Il adore acquérir de l’expérience et du savoir. Il s’agit d’un chien sérieux qui comprend la notion de devoir. Il est très méfiant avec les inconnus, mais affectueux dès qu’il estime pouvoir accorder sa confiance. Son espérance de vie est de 9-13 ans.

Le Boxer

Le Boxer est un animal qui peut être espiègle et intrépide. Il est pourtant de nature docile, facilitant son dressage. Il est amical, mais peut ne pas se montrer aussi sympathique lorsqu’il est importuné par un inconnu. Il s’agit d’un chien particulièrement hygiénique et indépendant, il ne présente ainsi pas de tracas sur le plan de l’entretien.
Il est dynamique et très enthousiaste. Il est aussi connu pour être un excellent chien de garde et de défense. Son espérance de vie est de 9-10 ans.

Le Cane Corso

Le Cane Corso est une race italienne de chiens qui excellent dans l’art du gardiennage des grandes demeures. Il s’adapte aux situations avec calme et réserve, faisant montre d’intelligence.
Bien qu’il puisse être intimidant au premier abord, le Corso n’est pas acerbe. Il est au contraire fidèle et protecteur envers les siens. Son espérance de vie est de 10-12 ans.

Le Golden Retriever

Le Golden Retriever est le chien de compagnie par excellence. Adorable, dynamique, fidèle et affectueux, c’est aussi un formidable sportif et chien de sauvetage.
Il est excellent chien de guide et se révèle être un virtuose de la nage, ce qui le rend d’autant plus de confiance. Il est intelligent et polyvalent, présentant des similitudes avec le Berger allemand par certains aspects. Son espérance de vie est de 10-13 ans.

Le Grand Bouvier Suisse

Il s’agit d’un chien suisse robuste qui surprend par sa grande endurance. Vif et plein d’assurance, le Bouvier sait aussi être calme et affectueux dans son intimité. Il est proche de sa famille adoptive et se montre sympathique également avec les parfaits inconnus. Il est doté d’un bon esprit et est facile à vivre. Il n’est pas le genre de chien à affectionner les endroits confinés et préfère avoir un contact constant avec le plein air. Son espérance de vie est de 10-12 ans.

Le Labrador Retriever

Comme son homologue Retriever, il sait tout faire : chasser, nager, marcher, courir. Du moment qu’il est avec son maître, le Labrador est de toutes les aventures. Il est très simple à éduquer, intelligent et compréhensif. Il est très joueur et adore s’amuser avec les enfants.
C’est un bon vivant et un chien équilibré. Il est l’idéal des personnes sportives et comme les sportifs, il adore manger. Il est par ailleurs affectueux et fidèle. Son espérance de vie est de 10-14 ans.

Le Dalmatien

Le Dalmatien est un chien dynamique, agréable, fidèle et discipliné. Il est également polyvalent et indépendant. Il fait partie des animaux qui sont particulièrement attirés par le plein air et les activités aquatiques. Il est affectueux, confiant et fidèle. Bien qu’il soit facile à vivre, il nécessite malgré tout un maître expérimenté. Son espérance de vie est de 10-13 ans.

Le Jämthund

Aussi appelé chien d’élan suédois, il appartient au type Spitz. C’est un grand chien puissant, mais calme et sociable. Etant donné sa force, il nécessite un maître expérimenté pour lui apprendre à la maîtriser.
Pourtant de nature très indépendante, il est également protecteur et obéissant. Il est confiant, amical et sérieux. C’est un chien utilisé dans le cadre de la chasse à l’élan, au lynx et à l’ours. Il est très calme, voire impassible.

Les races de chien de chasse

Depuis les premiers contacts entre humains et chiens, les chiens ont été d’une aide précieuse dans l’activité de la chasse menée par les hommes. Les premières sources historiques répertoriées remontent à près de 9 000 ans sur la péninsule nipponne. Depuis, des races ont été améliorées afin de parfaire leurs capacités déjà innées.

Les différents types de chiens de chasse

La plupart des races possèdent des caractéristiques physiques et comportementales qui leur attribuent de facto certains rôles spécifiques dans le cadre de la chasse. On recense actuellement trois grandes familles de chiens de chasse :

  • les chiens d’arrêt qui ont pour mission de débusquer le gibier grâce à l’odeur et de le saisir. On pense au Braque allemand à poils courts, au Barbu Tchèque et au Braque hongrois.
  • les Terriers qui ont l’habileté de chasser des proies comme le lapin, encore dans leurs terriers. Les Terriers les plus connus sont le Fox Terrier, le Terrier Irlandais, le Jack Russell Terrier, Le Bull Terrier, L’American Pit Bull Terrier ou encore le Yorkshire Terrier.
  • les chiens de recherche au sang qui sont avant tout des pisteurs de proies déjà blessées. Ces chiens sont capables de retrouver n’importe quelle proie localisée à des kilomètres de là où ils se trouvent. Les races jugées les plus aptes à la tâche sont le Teckel, le chien de Rouge de Bavière, le Rouge du Hanovre ou encore le Basset des Alpes et le Labrador.

D’autres races sont également utilisées pour la chasse, mais sont soit interdites par la LOF, soit trop peu utilisées pour former un groupe de chiens à part entière.

Les races de chiens de garde

Le chien de garde a pour mission de défendre l’habitation ainsi que le maître rattaché à cette demeure. Il se caractérise par une inclinaison innée et non pas forcée pour l’idée de responsabilité envers vous, de votre maison, de votre appartement ou de vos enfants.

Réglementation des chiens de garde

La loi française estime que les chiens de garde et de défense sont les seuls chiens dangereux qui puissent être autorisés. Ils appartiennent à la catégorie canine numéro 2 selon le LOF.
Pour posséder un chien de catégorie 2, il est ainsi nécessaire de faire la demande d’un permis de détention délivré par la mairie. Ce permis ne peut vous être délivré que si vous êtes en mesure de fournir un certificat d’aptitude à posséder un chien de garde, lui-même délivré par un éducateur canin, ainsi que la carte d’identification du canidé qui rend compte de ses tests comportementaux.
En lieu public, le chien de catégorie 2 devrait être tenu en laisse et muselé. Les chiens de catégorie 2 les plus communs sont : les Bergers, l’Amstaff, le Rottweiler, les Dogues ainsi que le Doberman.

Les races de chien calme et obéissant

Les chiens calmes sont unes des préférences des propriétaires de chiens qui souhaitent bénéficier de l’affection de l’animal tout en profitant de la tranquillité de sa compagnie.
Attention toutefois, car un chien calme n’est pas forcément un chien réfractaire à toute activité ou toute sortie. Il ne s’agit pas nécessairement d’un canidé casanier, mais uniquement d’un chien au caractère doux, reposé et discret. Tout chien a besoin d’occupation, de stimulation aussi bien physique qu’intellectuelle ainsi que de l’attention du maître.
Que l’on soit en présence d’un chien calme ou non, il sera nécessaire d’être présent pour lui dans une journée ; bien plus que pour un chat.

À qui s’adresse le chien calme ? Le chien calme est l’option idéale pour les familles nombreuses qui peuvent avoir tendance à causer du stress auquel ce type de chien se montrera impassible.
Il convient également aux personnes âgées ou convalescentes qui ont le temps de s’occuper d’un chien, mais sans l’énergie de gérer un hyperactif. Il pourra agir en qualité de chien de garde d’une demeure, car il saura se montrer protecteur et territorial sans pour autant sauter sur le moindre facteur lors de la distribution de courrier.

Quels sont les chiens calmes et obéissants ?

Parmi les chiens les plus obéissants, on retrouve :

  • le Golden Retriever
  • le Labrador
  • le Lévrier Whippet
  • le Greyhound
  • le Colley

Le Labrador et le Golden Retriever sont des chiens de famille exemplaires qui peuvent se montrer dynamiques et joueurs quand cela est requis et très calme quand ils ont déjà consommé leurs heures d’activités et que la famille souhaite profiter d’un moment de quiétude.
Le Lévrier est, quant à lui, d’une grande timidité. Il se pressera de se faire de nouveau oublier après ses deux heures de sport et de sprints en pleine nature.

Les races de chien japonais

Si l’on vous parle d’Hachikō, ce nom ne vous dira probablement rien. Mais au Japon, comme chez toutes les personnes connaisseuses de la culture japonaise, ce nom résonne plus que tout autre lorsqu’il s’agit des chiens. Hachikō est un Akita Inu, né en 1923 près de la ville du même nom, sur la péninsule. Il est adopté un an plus tard par un professeur de l’Université de Tokyo dénommé Hidesaburō Ueno.
Sa routine était d’accompagner son maître chaque matin à la gare du quartier, encore célèbre aujourd’hui, de Shibuya pour y prendre son train de la ligne Yamanote afin de se rendre à l’université. Une fois son maître déposé à la gare, Hachikō avait pour habitude de faire le chemin inverse pour rentrer à la maison avant de revenir le chercher le soir, l’attendant à la sortie de la gare.
Mais le 21 mai 1925, Hidesaburō Ueno s’éteint d’un AVC à la faculté d’agriculture, il ne reverra jamais son fidèle chien. Fidèle jusqu’à la dernière heure et refusant d’abandonner sa routine, Hachikō passera neuf ans, neuf mois et quinze longs jours à venir à la gare chaque soir pour y honorer son maître. Il faut dire que l’Akita Itu est l’une des races les plus fidèles au monde. Quelles sont les principales races de chiens japonais ?

L’Épagneul Japonais

Il s’agit d’un chien de petite taille et de sang royal. En effet, il était le favori des hautes sphères japonaises, d’où son nom signifiant « royal » dans la langue du pays. C’est un animal vif, joyeux et qui affectionne la présence d’enfants. Il est réservé avec les inconnus, pour ne pas dire distant, mais ne se montre jamais agressif.

Le Hokkaïdo Ken

Spitz primitif, le Hokkaïdo est un chien d’un grand courage. Il est également réputé dans son pays pour sa capacité d’adaptation à tout type d’environnement. Il est puissant, robuste et possède une épaisse fourrure protectrice. Il est idéal pour un chasseur, car il aime traquer les gros gibiers sur terrains difficiles. Sur un plan plus personnel, il est d’excellente compagnie et fait un très bon gardien.

Le Kishu Inu

Dans la même verve, le Kishu Inu est également un chasseur de nature. Ce Spitz de taille moyenne n’est, à l’origine, pas fait pour de environnements étroits. C’est un chien de plein air qui toutefois s’adapte aux conditions qui lui sont offertes. Il est extrêmement calme, y compris sur le terrain de chasse. Il reste cela dit aussi bon traqueur que simple animal de compagnie.

Le Shiba Inu

Le Shiba Inu est une race très ancienne. C’est un petit montagnard sportif et très solide qui se trouve lui aussi être un excellent chien de chasse. Contrairement à son homologue, le Hokkaïdo Ken, il est amateur de petits gibiers. Il est facile à vivre, faisant de lui une des races japonaises les plus appréciées.

Le Tosu Inu

Aujourd’hui équilibré et calme, le Tosu Isu n’en fait pas pour autant oublier son passé de combattant. Dogue de nature, il est loyal, courageux, puissant. Il est relativement calme, mais nécessite toutefois une bonne éducation doublée d’une excellente socialisation pour le contenir. Il fait un très bon chien de défense, notamment dans le cadre familial.

Les races de chiens français

Plus d’une quarantaine de races ont vu le jour en France, mais certaines d’entre elles se seraient éteintes le temps passant.
De nombreux chiens français sont issus du milieu rural et ont principalement été utilisés pour la chasse ou la garde de troupeaux. Découvrons cinq des races principales des chiens tricolores.

Le Basset hound

Le Basset Hound ne peut omettre les controverses autour de ses origines. En effet, la Fédération Cynologique Internationale le considère comme étant de naissance britannique alors que les versions anglaises ne semblent n’être que descendantes de Bassets français. Le terme qui lui confère son nom avait été utilisé pour la première fois par Jacques de Fouilloux en 1561.
Sur les illustrations d’époque, on note précisément les contours du Basset fauve de Bretagne qui sert de base génétique au Basset Hound avec le premier Basset français, l’Artésien Normand. Aujourd’hui, il possède toujours ses courtes pattes et son incroyable odorat qu’il utilise pour les épisodes de chasse. Il vit entre 10 et 12 ans.

Le Grand Bleu de Gascogne

Originaire de Gascogne, le Grand Bleu est un chien courant essentiellement utilisé pour la chasse du grand gibier et la chasse à tir.
Contrairement au chien d’arrêt qui a pour mission de désigner la présence du gibier au chasseur ou encore le chien de rapport qui rapporte la proie, le chien courant poursuit et attrape la proie.
Le chien doit être rapide et agile, à l’instar d’un Lévrier. Le Grand Bleu est un chien de grande taille, doux, calme et docile qui se montre très avenant avec les autres canidés. Il vit entre 11 et 13 ans.

Le Poitevin

Comme son nom l’indique, le chien provient du Poitou. C’est une race de chien destinée principalement à la chasse aux gros gibiers. Il est élancé, athlétique et d’une remarquable rapidité lorsqu’il est en pleine course. Il possède un flair de qualité.
Lorsqu’il ne chasse pas, il requiert un entraînement d’entretien afin de maintenir sa condition physique à niveau. C’est une des races françaises qui admet le moins la vie citadine. Il aime, par ailleurs, vivre en meute à la campagne entouré d’humains et leurs enfants. Il vit entre 12 et 14 ans.

Le Barbet

Ancêtre du caniche, il possède un corps recouvert de poils longs, bouclés et laineux. Il s’agit d’un chien d’eau soupçonné d’être le chien européen le plus ancien. Un chien d’eau est un chien de chasse entraîné dans le but de récupérer du gibier aquatique.
Il possède un corps de taille moyenne et robuste. Il est fidèle, calme et doux avec sa famille humaine. Il vit entre 12 et 15 ans.

Le caniche

Le caniche est l’un des chiens les plus polyvalents. Tantôt chien de cirque, tantôt guide d’aveugle, il aura goûté à tous les secteurs.
C’est cependant dans la chasse qu’il s’est exprimé le plus, étant le descendant du Barbet. Aujourd’hui, il est partiellement converti à la chasse au canard dans l’eau. Sa durée de vie est d’environ 15 ans.

Les races de chien interdit en France

Un chien est déclaré dangereux lorsqu’il représente un potentiel danger pour les personnes comme pour les autres animaux de compagnie. La raison de l’interdiction est souvent intimement liée à la force de morsure et toute autre caractéristique morphologique spécifique.
Plusieurs races sont actuellement interdites sur le territoire dont certaines issues de la catégorie 1 (chiens d’attaque) et d’autres de la catégorie 2 (chien de défense) :

On trouve dans la catégorie 1 :

  • l’American Staffordshire terrier ou Pitbull
  • le Mastiff ou Boerbulls
  • le Tosa

On trouve dans la catégorie 2 :

  • l’American Staffordshire terrier ou Pitbull
  • le Rottweiler
  • le Tosa

L’importation comme l’acquisition des chiens d’attaque est considérée comme étant dangereuse.
Elle est passible, sur le territoire, de 150 000 euros d’amende et de six mois d’emprisonnement selon l’article L215-2 du Code rural et de la pêche maritime.
De même, les mineurs, les personnes déjà condamnées par le passé pour un crime, sous tutelle ou curatelle ainsi que les personnes n’ayant pas réussi à obtenir le certificat de détention d’un chien, ne peuvent pas posséder de chien de catégorie 1 ou 2 sous peine de six mois de prison, d’une amende de 7 500 € et la confiscation du canidé.

Les races de chien blanc

Les mélanocytes sont des cellules qui produisent une substance connue sous le nom de mélanine. C’est cette mélanine qui donne la couleur au poil du chien. Celle-ci se compose de deux constituants : l’eumélanine, responsable du brun et du noir, et la phéomélanine, spectre partant du jaune au rouge.
La robe blanche indique donc une absence de ces deux couleurs alors que sa robe contient pourtant des mélanocytes. C’est la mutation d’un gène qui entrave la production d’eumélanine chez le chien blanc.
Parallèlement, un autre empêcherait la réduction de la teinte fauve, la combinaison des deux phénomènes engendrant un pelage blanc.
La plupart des généticiens canins actuels estiment que la prolifération du pelage blanc est le résultat de générations de mutations forcées. Il existerait aujourd’hui 138 races de chiens blanc.

Le Berger Blanc Suisse

Il s’agit d’un chien de type Berger allemand possédant un magnifique pelage blanc. Il possède un poil mi-long ou long couché et un sous-poil épais. Son poil de couverture est lisse et dur.
En 1933, il fut interdit des standards de la race de Bergers. La majorité des chiots blancs furent éliminés juste après leur naissance. C’est à l’initiative de quelques éleveurs nord-américains qu’il a pu survivre jusqu’à sa réintroduction. Il s’agit d’un chien craintif, doux et intelligent. Comme tout Berger, il est très sportif. Il vit environ 12 ans.

Le Bichon Maltais

C’est une race de petit chien méditerranéen dont on ne connaît pas tout à fait les origines. Nous savons cependant qu’il faisait déjà partie de la vie humaine sous la Rome antique.
Il est l’un des Bichons, race qui compte cinq variétés. À l’origine, il était présent essentiellement sur les bateaux, utilisé à chasser et à détruire rats et souris dans les lieux de stockage de denrées. Le Maltais est un petit chien d’agrément docile, calme, doux et facile à vivre. Son espérance de vie est de 12-15 ans.

Le West Highland Terrier

Le Westie est le Terrier le plus récent, bien connu pour sa personnalité singulière. Originaire d’Écosse, il partage davantage le caractère indépendant du chat que l’amour du collectif du chien. Il reste cependant sensible aux câlins et apprécie les enfants.
On le dit descendant direct du Cairn Terrier et de manière plus incertaine, du Bichon Maltais sauvé de l’invincible Armada naufragé au 16ᵉ siècle sur l’île de Skye. Il est solide et n’est sujet qu’à peu de maladies. Son espérance de vie est de 12-16 ans.

Le Barzoï

Le Barzoï est un lévrier originaire de Russie. Il est grand, élancé et d’allure de monarque. Il est principalement partenaire de chasse en tant que lévrier de course et de poursuite.
Lorsqu’il est doté d’un entraînement ciblé, il peut se montrer rapide et endurant. Il est équilibré et calme, sauf en présence d’un gibier. Il peut être étonnamment menaçant durant les combats d’animaux en raison de sa puissance.

Le Husky blanc d’Alaska

Il s’agit d’une race non officielle issue du mélange de plusieurs chiens. Il possède une allure de loup avec des yeux bruns, rappelant de près le Husky de Sibérie. Il est extrêmement résistant au froid, ce qui facilite ses excursions dans la neige.
Il est par ailleurs très véloce, rapide et endurant, faisant de lui l’un des meilleurs chiens de traineaux. Il n’est pas avare en effort de travail et se trouve davantage élevé pour sa patience et sa rigueur que son poil. Il vit, comme les autres, de 12 à 15 ans.

Les races de chien loup

Si le loup s’avère être le père de tous les chiens, certains canidés sont restés plus proches de lui que d’autres.
Le chien-loup se caractérise par un museau long, mais fin, des oreilles pointues et un pelage épais. Il est généralement plus résistant au froid, plus rapide et plus puissant.

Le chien-loup de Tchécoslovaquie

Il est l’enfant d’un croisement entre un Berger allemand mâle et une louve des Carpates. Il constitue d’ailleurs l’une des deux seules races canines directement issues du loup, reconnues par la FCI.
Il s’agit d’un chien de groupe 1 et non de catégorie 1, ce qui signifie que malgré ses origines sauvages, il n’est pas nécessaire de lui imposer la tenue en laisse ni la muselière. Comme prédit, il résiste aux différents climats tempérés et hivernaux. Il se montre très polyvalent, une caractéristique qu’il hérite davantage du Berger allemand. Il est également méfiant envers les inconnus, mais jure fidélité envers son parent adoptif.

Le chien-loup de Saarloos

Ce chien-loup est, cette fois-ci, originaire des Pays-Bas. Il est également le descendant direct d’une union entre un Berger allemand et une louve, ici de racines sibériennes qui avait été achetée au zoo de Rotterdam.
L’objectif que Leendert Saarloos, le fondateur de la race, s’était fixé était de créer une branche de guides d’aveugles plus compétents grâce à l’apport du sang de loup. Mais ce ne fut pas nécessairement le cas.
Si le chien n’est finalement pas d’utilité, il ne manque pas pour autant de qualités naturelles inestimables.

L’american Wolfdog

Lui aussi issu de l’accouplement d’un chien et d’un loup, il n’est toutefois pas reconnu par la FCI. Né dans les années 1950, il est appelé « loup hybride » jusqu’en 2012 lorsqu’il est finalement rebaptisé « chien-loup américain » en opposition aux chiens descendants d’une union d’animaux européens.
La raison pour laquelle l’American Wolfdog ne sera jamais reconnu s’explique par la multitude d’influences dans ce groupement.
Contrairement aux deux races reconnues par la FCI qui fait appel à un géniteur fixe et stable, le Berger allemand, la version américaine utilise dans sa sélection aussi bien des Bergers des Pyrénées que des Samoyèdes ou encore des Malamutes.

L’Utonagan

Développé qu’à partir des années 1980, l’Utonagan est une race très récente issue du loup dont l’objectif était de former une race plus douce et plus enjouée que le Loup.
Pour ce faire, Edwina Harrison mélange différentes races que sont le Husky Sibérien, le Berger Allemand, le Malamute d’Alaska ainsi que cinq autres races maintenues secrètes. L’Utonagan fait un excellent chien de compagnie.
Doux et affectueux, il est en effet toujours d’humeur égale et adore se consacrer à sa petite meute humaine. Il nécessite néanmoins une bonne socialisation, car il peut se montrer dominant dans le cas contraire.

Le Tamaskan

Ce chien est originaire de Finlande. Bien qu’il impressionne par sa stature physique, il est en réalité attachant. C’est un être doux en famille et il présente l’avantage de pouvoir vivre sans heurts aux côtés d’autres animaux au sein d’un même foyer.
Etant donné son instinct de prédateur naturellement développé, il faudra lui apprendre certaines règles de vie afin d’assurer une cohabitation des plus harmonieuses.

Les races de chiens nains

L’idée de races de chien nain naquit d’une volonté de générer des chiens capables de s’introduire là où les hommes et les grands chiens ne pouvaient pas durant la chasse.
Ces chiens sont souvent d’un naturel bon vivant, drôle et facile à faire vivre en appartement. Ils sont aussi appréciés par leur coût alimentaire ou médical inférieur à celui des plus grandes races.
Ironiquement, leur personnalité peut susciter l’étonnement parmi les propriétaires, car un chien nain a généralement une personnalité très affirmée, bien plus encore qu’un chien de grande taille.

Le Teckel

le Teckel est une variété de Basset, autrement dit doté d’un long corps sur courtes pattes. Il est Allemand et utilisé comme chien de chasse et d’accompagnement lors des traques de renards, de blaireaux et de lapins. Il est joueur, dévoué, et un brin possessif avec son propriétaire.
Il mesure approximativement 10-11 cm. Il est sujet à de nombreux troubles intervertébraux.

Le Shih Tzu

Ce chien tibétain fait partie des quatre variétés de chiens tibétains que sont le Lhassa Apso, le Terrier Tibétain, l’Épagneul Tibétain et lui-même. Il est considéré comme étant nain dans la plupart des contrées, n’excédant pas les 25 cm pour 5-10 kg.
Il est plutôt actif, affectueux et très amical. Il est plus calme que bon nombre de petites races comme lui. Cette race est soumise à plusieurs maladies dont le syndrome brachycéphale, signe d’un museau court et écrasé.
On retrouve ce syndrome chez des races comme le Bouledogue, le Boxer ou encore le Pékinois. Les races brachycéphales souffrent généralement de problèmes respiratoires accrus.

Le Chihuahua

Il s’agit du plus petit chien au monde. Les historiens estiment qu’il serait le descendant de Techichis et de chiens nus amérindiens, tous issus de l’État de Chihuahua, au Mexique. C’est un petit chien protecteur et téméraire qui ne se rend pas compte de sa petitesse.
Si certains assurent que le Chihuahua est relativement solide pour un chien de ce gabarit, il est en réalité soumis à de nombreuses complications de santé de toutes sortes.

Le Spitz nain

Chien miniature originaire de Poméranie, une petite région à mi-chemin entre l’Allemagne et la Pologne, le Spitz nain est réputé pour sa taille miniature et son pelage dense.
Aussi appelé le Loulou de Poméranie, il faisait la félicité de la Reine Victoria d’Angleterre alors qu’il mesurait encore le double en taille. Ne dépassant plus les 20 cm de nos jours, il n’en reste pas moins le même chien dévoué et d’éternelle bonne humeur en présence des humains. Il s’agit néanmoins d’un chien plus robuste que bon nombre d’autres chiens nains.

Le Boston Terrier

Le Boston Terrier ou Terrier de Boston, est un petit chien molossoïde en provenance des États-Unis. C’est un chien agréable, facile à vivre et à éduquer. Il s’entend avec les humains comme avec les animaux, qu’il s’agisse d’inconnus ou non. Il adore les enfants. Malgré une apparence robuste, la version naine (d’un poids de moins de 7 kg) est davantage soumise à diverses maladies.

Les races de chien anglais

L’Angleterre s’est toujours placée comme haute sphère de la cynophilie. C’est donc sans surprise que de nombreuses races tirent leurs origines de la terre-mère de Sa Majesté. Les races les plus connues comme les plus appréciées proviennent pour la plupart de l’île britannique.
Comme la France, le pays a principalement développé des races proches de l’homme de la campagne. On trouve la plupart des Terriers, l’un des chiens les plus réputés aussi bien en tant qu’animal d’utilité que simple compagnon.

Le Cavalier King Charles

Le Cavalier King Charles fait partie des canidés les plus emblématiques d’Angleterre. C’est un véritable altruiste dénué d’agressivité. Il s’entend avec tout le monde, y compris les jeunes individus. Il est de petit gabarit, mais se montre plein de joie et d’entrain. Il est positif et ne souffre de solitude qu’en cas d’ennui, notamment lorsqu’il se sent étouffé au sein d’un petit appartement. Ce qui n’est pas étonnant lorsqu’on pense que c’est un ancien chasseur, de la branche des épagneuls.

Le Setter Anglais

C’est un chien de chasse britannique de taille médium qui se révèle être le chien d’arrêt le plus utilisé des Français. Pour certains, le Setter anglais est le descendant de l’Ancien Épagneul, répondant au nom de Braque des Cailles ou encore Chien d’Oysel. C’est un chien joyeux et attaché à son propriétaire, mais peut se montrer très craintif, voire en perte de confiance envers son entourage s’il est mal socialisé.

Le Cocker Spaniel

Le Cocker Spaniel anglais connaît son équivalent aux États-Unis, mais ici, il s’agit bien du chien anglais. Bien qu’il doive sa popularité à ses débuts en tant que chien chasseur de bécasse, ce n’est que pour cacher sa polyvalence. Le Cocker est un Retriever capable d’être chien leveur de gibier, mais aussi chien d’eau. Il est animé par l’instinct du chasseur et aime garder un œil alerte même durant ses promenades anodines. Ni l’eau ni l’espace ne l’arrête, il est toujours prêt pour l’aventure en plein air. Il est très enjoué, espiègle ainsi que gourmand.

Le Lévrier Greyhound

Avec son 70-80 cm au garrot, il fait partie des Lévriers de grande taille. Il est rustique, vigoureux, solide. Il est marqué par une grande souplesse et une grande agilité qui lui confère une grande endurance. Il peut courir jusqu’à 70 km/h en vitesse de pointe qu’il atteint en trois secondes seulement. C’est d’ailleurs le Lévrier le plus rapide au monde. Il a essentiellement été utilisé pour la chasse au daim, au cerf, au lièvre et au sanglier.

Terrier de Manchester

Il fait partie des descendants des chiens ratiers anglais. Sa sélection commence au cours du 19ᵉ siècle, mais figure aujourd’hui parmi les races les plus rares. Comme tout Terrier, il possède cet instinct de la chasse qui l’amène à poursuite de petits animaux dès qu’il se trouve à l’extérieur. Jadis ratier lui-même, il est devenu avec le temps un chien de compagnie standard, s’épanouissant en appartement. C’est un chien qui fait montre d’un tempérament alerte, agréable et fidèle.

Notre avis sur les races de chien

Cela va sans dire que la participation de l’homme dans le développement du chien a eu un impact sans précédent sur ce qu’est devenu le chien aujourd’hui. Le chien a démontré qu’il possédait une capacité impressionnante d’adaptation. Les canidés ont en effet évolué en un temps record afin de s’adapter aux différentes contrées, aux différentes conditions climatiques ou encore à des alimentations distinctes. Toutefois, sa domestication n’a pas eu que des effets positifs et il semblerait que de nombreuses races aient été sélectionnées selon des critères propres à l’homme et au détriment d’une certaine forme de rationalité génétique. Les conséquences sont troublantes à mesure que ces mutations génétiques délétères aient été maintenues.
L’ADN du chien est aujourd’hui profondément marqué par ces transformations et un nombre conséquent de chiens domestiques, notamment les hypertypes de type Bouledogues, se trouvent désormais porteurs de bien plus de maladies génétiques qu’avant, et plus que les chiens sauvages.

FAQ

Combien de races de chiens recense-t-on aujourd’hui ?

Il existerait près de 400 races par-delà le monde. Un chiffre qui ne cesse d’évoluer en raison de la recherche constante de nouvelles races à travers la mutation génétique et les croisements entre races existantes notamment.

Quelle race de chien choisir ?

Il est nécessaire pour le bien du chien comme du vôtre de ne pas se décider à acquérir un chien sur un coup de tête. Ce doit être le résultat d’une action réfléchie. Optez avant tout pour un canidé qui vous ressemble. Vous êtes sportif ?
Optez pour un Berger Allemand ou un Doberman qui puisse apprécier les longues heures de sport à l’extérieur avec vous. En revanche, oubliez l’idée d’un beau Husky si vous êtes une personne qui préfère visionner des films que de sortir faire une promenade.
Il pourrait être frustré et vous le faire savoir par la mastication de vos affaires personnelles, voire l’agressivité.

Quelle race de chien ne perd pas ses poils ?

La question de la perte des poils est d’autant plus essentielle pour les personnes qui sont allergiques aux animaux. Si vous êtes allergique aux chiens, c’est probablement que vous réagissez à la salive laissée sur les poils. S’il ne les perd pas ou moins, vous n’aurez plus de raison de réagir. Voici la liste non exhaustive des races qui sont concernées par la perte limitée des poils :

  • le terrier de Boston
  • le Bichon frisé
  • le Bichon Maltais
  • le Yorkshire Terrier
  • le Caniche
  • le Lévrier
  • le Teckel
  • le Basenji

Quelle race de chien vit le plus longtemps ?

Le Jack Russel, suivi du Yorkshire et du Border Collie, est la race de chien qui semblerait vivre le plus longtemps. D’après une étude vétérinaire menée sur la question, il serait doté d’une espérance de vie d’une moyenne de 12,72 ans.

Quelle race de chien peut dormir dehors ?

Si vous préférez que votre chien reste dehors, il ne faudra pas opter pour un chien à la santé fragile ou au manteau fin, mais pour une race plus rustique et issue de contrées aux conditions climatiques ardues comme le Husky, le Léonberg ou encore le Terre-Neuve.

Quelle race de chien est la plus intelligente ?

Tous les scientifiques ne s’accordent pas sur la race la plus intelligente, mais la place se partage toujours entre le Border Collie et le Berger Allemand. Voici la liste incluant les races qui les suivent de près :

  • le Berger Australien
  • le Berger Allemand
  • le Golden Retriever
  • le Rottweiler
  • le Caniche

Repas maison pour Bouledogue français

Les avantages du repas maison pour un chien La nutrition maison compte certains avantages de taille qu’il convient de noter […]

Les croquettes pour chiots de race Yorkshire

L’importance d’une alimentation pour chiots Yorkshire adaptée Les besoins alimentaires et nutritionnels du Yorkshire seront façonnés par ses exigences énergétiques […]

Les croquettes pour chiots de race Carlin

L’importance d’une alimentation pour chiots Carlin adaptée La première donnée à souligner est que le Carlin est enclin à la […]

Quelles croquettes pour un chiot de race Boxer ?

L’importance d’une alimentation sèche adaptée pour un chiot Boxer Le chiot Boxer a besoin que sa nutrition réponde à ses […]

Quelles croquettes pour un chiot Husky de Sibérie ?

L’importance d’une alimentation sèche adaptée pour un chiot Husky sibérien Pourquoi privilégier les croquettes pour un Husky ? Tout simplement […]

L'alimentation du chien de race Carlin

La meilleure alimentation pour un Carlin Les fondations de la nutrition du Carlin ne diffèrent pas des autres races dans […]

L'alimentation idéale du Teckel

La meilleure alimentation pour un Teckel S’interroger sur l’alimentation pour Teckel la plus appropriée, c’est avant tout faire le choix […]

Les croquettes idéales pour un Teckel

L’alimentation adaptée du Teckel Le Teckel est réputé pour sa longue espérance de vie, jusqu’à 15 ans, ce qui ne […]

Le guide complet de l’alimentation du Malinois

La meilleure alimentation pour un Malinois Le chien belge est issu d’une race de canidés musclés qui ne reculent devant […]

Quels sont les aliments interdits pour les Chihuahuas ?

L’importance d’une alimentation ciblée pour le Chihuahua L’élément-clé de leur bonne santé est la nutrition. Bien manger lui garantit une […]

Le guide complet des croquettes pour chiots Berger australien

L’importance d’une alimentation adaptée Le régime alimentaire joue un rôle plus qu’important sur la santé d’un chien. Il permet de […]

Quelles croquettes idéales pour un Malinois ?

L’importance d’une alimentation ciblée chez le Malinois Comme tous les autres animaux canins, le Malinois nécessite un régime de très […]

Les croquettes adaptes pour le Spitz nain

L’importance d’un régime croquettes adapté Les choix alimentaires que nous faisons constituent une étape essentielle vers la bonne santé et […]

Les aliments interdits pour les Jack Russell

Pourquoi est-il si important de bien nourrir votre Jack Russell ? Le Jack Russell doit recevoir une source de nourriture […]

Les aliments à bannir de l’alimentation du Bouledogue français

L’importance d’une alimentation optimale pour un Bouledogue français Tout d’abord, il faut rappeler que le Bouledogue est sensible à une […]

L'alimentation du Spitz nain

La meilleure nutrition pour un Spitz nain L’entendement des besoins nutritionnels du Spitz nain est primordial pour prendre soin de […]

Les croquettes pour Terre-Neuve

L’importance du régime croquettes adapté pour un Terre-Neuve Adorablement surnommé « Newfie », il est originaire de Terre-Neuve, une île […]

Croquettes pour Staffie, le Staffordshire Bull Terrier

L’importance d’une alimentation sèche adaptée Compte tenu de son caractère et de ses caractéristiques morphologiques, le Staffie devra bénéficier d’une […]

L’alimentation du Setter anglais

La meilleure nourriture pour un Setter anglais Affectueux, le Setter anglais possède un niveau d’énergie relativement élevé. Non seulement il […]

Quelle ration de croquettes pour un bouledogue français ?

Pourquoi votre bouledogue français nécessite-t-il une alimentation spécifique ? Comme chez tous les chiens, les critères peuvent changer en fonction […]

Les meilleures croquettes pour Bouledogue français

Pourquoi votre Bouledogue français nécessite-t-il une alimentation spécifique ? Les caractéristiques alimentaires changent en fonction des races, de la taille, […]

Ne manquez aucun conseil animaux

Conseils-animaux.fr, 2022