manage_search

Cockapoo

  1. Les races de chien >
  2. Cockapoo
cockapoo

Avec ses grands yeux ronds, son joli poil frisé et sa joie de vivre, le cockapoo a su séduire de nombreux adeptes de l’espèce dont la célèbre Lady Gaga. Comment résister aux mimiques de cette adorable peluche vivante, un chien issu de l’hybridation entre un caniche standard et un cocker ? Cette race de chien née aux États-Unis dans les années 50, bien que non encore officiellement reconnue, se révèle de plus en plus populaire en Europe et notamment en France. Zoom sur le gentil cockapoo, un chien qui promet de conquérir votre cœur !

Les caractéristiques du Cockapoo

Cockapoo
Caractère
5 / 5
Un excellent caractère, facile à vivre. Toujours de bonne humeur, ce chien affectueux possède une nature extravertie. Il n’est jamais le dernier à faire le clown !
Sociable
4 / 5
Le cockapoo témoigne d’une telle joie de vivre qu’il n’est jamais aussi heureux qu’en compagnie. Il s’entend généralement avec tout le monde y compris les autres animaux domestiques.
Intelligent
4.2 / 5
Le cockapoo est un chien intelligent qui apprend rapidement. Il est facile à dresser et à éduquer. Une activité mentale régulière préviendra d’éventuels troubles du comportement.
Fidèle
4 / 5
Doux et gentil, le cockapoo s’attache très vite et très fort à son maître. C’est un compagnon de vie idéal !
Hypoallergénique
4 / 5
Le cockapo perd très peu de poils, ce qui en fait un chien idéal pour les personnes allergiques.
Besoin d’exercice
3.5 / 5
Énergique et fougueux, le cockapoo a besoin d’un maître qui lui propose de l’activité, notamment des sports canins comme l’agility dans lequel il s’illustrera à merveille
Chasseur
3.5 / 5
Parfait mélange entre le caniche et le cocker spaniel, le cockapoo a en lui des gènes de chasseur. S’il n’est pas utilisé pour la chasse il peut malgré tout devenir un parfait chien de compagnie.
Aboyeur
2.3 / 5
Un cockapoo qui possède une grande part de gènes du cocker aura tendance à aboyer plus que de raison. Un cockapoo plus proche du caniche sera beaucoup plus discret.

La carte de visite du cockapoo

Caractéristiques
Origine
États-Unis
Éducation
Réceptif à l’éducation positive. Bienveillance, douceur et fermeté
Caractère
Affectueux, sensible, sociable, toujours de bonne humeur
Prix moyen
Entre 1 000€ et 1 500€
Espérance de vie
Entre 14 ans et 18 ans
Entretien
Toilettage régulier

Le prix d’un cockapoo

L’absence de reconnaissance officielle de la race rend difficile le choix d’un élevage reconnu et de qualité.

On estime entre 1 000€ et 1 500€ le prix d’un chiot cockapoo pucé, issu du croisement de deux parents en bonne santé et remis avec un carnet de vaccination européen.

Si vous envisagez d’acheter un Cockapoo, veillez à trouver un éleveur qui vous garantit les origines des parents et l’absence de maladies génétiques chez ces derniers.

Les particularités physiques

L’aspect physique (tout comme le tempérament) du cockapoo dépend principalement de la charge génétique prédominante en chaque individu. En conséquence on trouve des spécimens à l’apparence plus proche du caniche (nain, moyen ou royal), tandis que d’autres tirent davantage vers le cocker anglais ou spaniel. La race n’étant pas officiellement reconnue, il n’existe donc pas de standard définissant avec exactitude les caractéristiques physiques de ce chien.

Le pelage

Le poil est dense, plutôt long. L’aspect est ondulé, bouclé plus ou moins serré, voire frisé, L’apparence duveteuse du poil est renforcée par un sous-poil laineux. Le cockapoo perd très peu de poils. L’espèce est considérée comme étant hypoallergénique.

La robe

La robe peut revêtir de nombreuses couleurs : noire, blanche, rousse, chocolat, crème, café, abricot, grise, bringée… Toutes les couleurs sont admises. Le roux est la couleur la plus souvent rencontrée. La couleur peut aussi être unicolore ou bicolore.

La tête

Le crâne est légèrement en forme de dôme.

Les oreilles

Les oreilles sont de taille moyenne et repliées à leur moitié.

Les yeux

Les petits yeux bruns du cockapoo brillent de vivacité et d’intelligence.

Le corps

Quel que soit le type de cockapoo, le corps est plutôt musclé et soutient une ossature fine. Les spécimens possédant en majorité des gènes de caniche sont plus hauts sur pattes. Le corps des autres restent plus proche du cocker.

La queue

La queue est touffue et attachée dans le prolongement de la ligne du dos.

La taille au garrot et le poids

On distingue 4 variétés de cockapoos avec pour chacune une taille et un poids différent. Il n’existe pas de distinction entre le mâle et la femelle :

Taille au garrot
Poids
Le Teacup cockapoo
Moins de 25 cm
Moins de 3 kg
Le Toy cockapoo
Entre 25 cm et 28 cm
Entre 3 kg et 5,5 kg
Le cockapoo miniature
Entre 28 cm et 35,5 cm
Entre 5,5 kg et 8 kg
Le cockapoo standard
Au moins 36 cm
Au moins 8 kg

Les compatibilités

Vous ressentez un coup de cœur pour cette race de chien ? Avant d’adopter un cockapoo, assurez-vous que l’espèce soit compatible avec la vie au sein de votre foyer.

Compatibilité
Appréciation
Observations
Avec les chats
Bonne
Ce chien très joueur et un peu aboyeur peut, au premier abord, rendre les chats craintifs.
Passé les premiers jours, chien et chat deviendront inséparables !
Avec les chiens
Bonne
Comme beaucoup de chiens, s’il est sociabilisé dès son jeune âge, le cockapoo cohabite parfaitement avec ses congénères quelle que soit la race.
Avec les enfants
Très bonne
Véritable petit clown, le cockapoo aime jouer avec les enfants.
Avec les séniors
Très bonne
La gentillesse et la douceur du cockapoo en font un compagnon idéal pour des personnes âgées.
Cet adorable chien a cependant besoin de se dépenser régulièrement.
Son maître devra le promener le plus souvent possible.
Avec les étrangers
Excellente
Malgré sa propension à aboyer, il baisse vite la garde lorsqu’il comprend que tout danger est écarté. Il est alors ravi d’avoir de la compagnie.

Le style de vie

Avant de vous décider pour l’adoption d’un cockapoo, découvrez le style de vie qui lui convient le mieux.

Style de vie
Précisions
Activité physique
Véritable boule d’énergie, le cockapoo est un petit chien qui ne manque pas de tonus. Il adore se dépenser en plein air et s’adonner aux activités d’agility.
Promenades, randonnées ou séances de course à pied ne lui font pas peur. Il se définit donc comme un parfait chien de compagnie pour les familles sportives.
Vie en appartement
Le cockapoo peut parfaitement vivre en appartement de ville à condition qu’il profite régulièrement de sorties en extérieur.
Toutefois les plus petites variétés de Cockapoo vivront toujours mieux que les autres en appartement.
Vie en maison avec jardin
C’est le lieu de vie idéal pour le cockapoo !
Mobilité
Une fois bien éduqué, il vous suivra partout tenu en laisse.
Les plus petits gabarits (Teacup cockapoo) tiennent parfaitement dans un sac de transport.

Le caractère d’un cockapoo

On dit souvent du cockapoo qu’il a hérité de l’intelligence du caniche et de la docilité du cocker (anglais ou américain). Toutefois, de ses 2 ancêtres réunis il a surtout reçu l’amour pour les humains

De la douceur à revendre !

Le cockapoo, dénué de toute agressivité, déborde de gentillesse et de douceur. Ce n’est pas un hasard si la race est de plus en plus fréquemment utilisée aux États-Unis à des fins thérapeutiques. Leur douceur, leur tempérament affectueux et leur amour pour les humains transformera le quotidien des personnes qui souffrent de solitude. Il saura se blottir dans le canapé auprès de ses humains préférés !

La joie de vivre d’un vrai petit clown

Si son cadre de vie lui convient, si ses maîtres s’occupent de lui suffisamment, le cockapoo sera aux anges. Dans ce cas, sa joie de vivre fera plaisir à voir. Quand il ne se repose pas il se transforme en vrai petit clown qui n’aura de cesse d’amuser la galerie !

Une sensibilité à fleur de peau

Le cockapoo est un chien extrêmement sensible. Il a donc besoin d’une éducation bienveillante tout en étant cadrée. Véritable petit clown, il apprécie d’être le centre d’intérêt de sa famille. Sa sensibilité rend ce chien très fusionnel avec ses maîtres mais aussi avec les autres animaux de son foyer. Toute séparation peut être mal supportée et générer une grande anxiété voire des troubles du comportement. S’il est laissé trop longtemps seul, le cockapoo peut même développer une attitude destructrice.

Remarquablement intelligent

Il tient du caniche sa vive intelligence. Ce chien sait se montrer curieux et reste avide de découvertes. Il aime apprendre et enregistre les ordres très rapidement ce qui nécessite d’innover dans les activités et de varier les exercices pour éviter de le lasser.

L’instinct de la chasse dans les gènes

Quels que soient ses gènes majoritaires (caniche ou cocker), le cockapoo dévoile d’excellentes aptitudes pour la chasse. Le caniche utilisé autrefois pour chasser le gibier d’eau et le cocker pour chasser les oiseaux ont légué au cockapoo un instinct de chasseur. Si vous le laissez courir en liberté vous devrez absolument lui apprendre à obéir et à revenir au rappel pour éviter de le voir partir à la poursuite d’un oiseau ou de tout autre gibier.

Comment éduquer un cockapoo ?

Bienveillance et fermeté sont les clés de la réussite de l’éducation d’un cockapoo mâle ou femelle. Plus l’éducation est commencée tôt, mieux c’est. Chaque individu possède ses particularités et une personnalité qui lui est propre mais dans l’ensemble, les conseils d’éducation restent les mêmes pour une parfaite intégration dans la vie de famille.

Un juste équilibre entre douceur et fermeté

La grande sensibilité du cockapoo exige une éducation empreinte de patience et de bienveillance. Grondez-le s’il le faut mais sans crier et dans tous les cas n’usez jamais de sanction physique. Mais attention à ne pas vous laisser berner par l’adorable frimousse de ce petit clown à l’intelligence redoutable.

L’apprentissage des codes et les règles de socialisations sont indispensables pour éduquer comme il se doit cette petite boule de poils. L’éducation passe aussi par la maîtrise des aboiements qui vous évitera à terme des soucis avec votre voisinage…

L’apprentissage des ordres de base

Comme cité précédemment, l’instinct de chasseur du cockapoo peut lui faire oublier la présence de ses maîtres dès qu’un oiseau passe à sa portée. Il est capable de courir à perdre haleine, hors de votre vue. L’apprentissage du rappel est donc primordial. Associez à cela des commandes basiques comme le « pas bouger », « couché » ou « assis ».

La sociabilisation

D’un naturel très sociable, le cockapoo n’aura par nature aucun mal à cohabiter avec d’autres animaux. Toutefois, une sociabilisation dès le plus jeune âge et une familiarisation avec des environnements et des bruits différents feront de votre petit compagnon un chien à la fois équilibré et sociable.

Une éducation positive

L’éducation et l’obéissance de votre animal passe par le renforcement positif avec des félicitations et des récompenses. Les friandises aident à renforcer ce processus pendant les séances de dressage. Un chien récompensé systématiquement lors de l’apprentissage de nouvelles connaissances apprend 2 fois plus vite.

Comment entretenir un cockapoo ?

Pour garder votre cockapoo en bonne santé le plus longtemps possible et pour qu’il se sente bien au quotidien, son entretien revêt une grande importance.

Entretenir son pelage

Le poil du cockapoo, plus ou moins bouclé en fonction de son profil génétique nécessite une fréquence de brossage et de toilettage variable. Dans tous les cas, un brossage au minimum une fois par semaine et une coupe chez le toiletteur tous les 2 mois sont indispensables. En fonction de l’ondulation et de la longueur des poils, un brossage quotidien est préférable pour éviter les nœuds et les enchevêtrement difficiles à défaire. Assurez-vous qu’il ne soit pas gêné par la pousse des poils au niveau des yeux. Pensez aussi à laver votre chien de temps en temps s’il sort beaucoup sans en abuser pour conserver l’huile de son pelage. Utilisez toujours un produit vétérinaire.

Ses oreilles

Les oreilles tombantes du cockapoo ont tendance à bloquer la circulation de l’air. Elles requièrent à ce titre un entretien régulier par un nettoyage une fois par semaine avec un coton imbibé de sérum physiologique ou d’une lotion nettoyante conseillée par votre vétérinaire. Essuyez délicatement l’oreille mais n’utilisez pas de coton tige. Cette race étant prédisposée aux infections auriculaires, une inspection régulière des oreilles est nécessaire. Si vous constatez que l’oreille sent mauvais, paraît rouge ou sensible et si l’animal se gratte ou se secoue fréquemment la tête, votre chien souffre peut-être d’une infection.

Ses yeux

Le conseil pour les oreilles vaut également pour les yeux. Un nettoyage régulier avec du sérum physiologique ou un peu d’eau tiède sur une compresse préviendra l’apparition d’infections. Les yeux ne doivent pas présenter de rougeur ou d’écoulement. Si vous constatez le moindre signe anormal, n’attendez pas pour consulter votre vétérinaire.

Ses dents

Brossez les dents de votre chien au moins 2 ou 3 fois par semaine afin d’éliminer l’accumulation de tartre et prévenir l’infection par les bactéries. Ce chien est aussi sujet à la mauvaise haleine, un brossage régulier palliera ce problème.

Ses griffes

Pour éviter tout risque de blessure ses griffes doivent être taillées régulièrement. Couper les griffes de votre chien est d’autant plus nécessaire si ce dernier ne les use pas naturellement. Si vous entendez ses ongles cliquer sur le sol c’est signe qu’ils sont trop longs. Attention à ne pas couper trop court car les ongles des chiens contiennent des vaisseaux sanguins.

Quelles sont les maladies fréquentes des cockapoo ?

Ces petits chiens, dotés d’une espérance de vie longue, sont par nature robustes. Les affections les plus couramment constatées chez les cockapoo sont celles héritées de leurs parents. En fonction de ses gènes prédominants, le cockapoo sera davantage sujet à des maladies congénitales propres aux caniches et/ou aux cockers. De même la race est aussi plus exposée aux pathologies qui caractérisent les chiens de petite taille. Voici un aperçu des potentielles maladies que peut contracter un cockapoo mâle ou femelle…

La dysplasie (malformation) de la hanche

Cette maladie héréditaire est la conséquence d’une mauvaise adaptation du fémur à l’articulation de la hanche. Elle entraîne des douleurs et des boîteries sur l’une ou les deux pattes arrières. Parfois l’animal ne manifeste aucune gêne alors que le problème existe vraiment. La dysplasie de la hanche se détecte à la radiographie. Au fil du temps, le chien peut développer de l’arthrite. Lors de l’adoption d’un chien dans un élevage, il est important de connaître l’hérédité du chien au regard de la dysplasie. Si les parents en sont atteints, il y a de grands risques que le chiot soit aussi porteur de la maladie.

La luxation de la rotule

La luxation congénitale de la rotule héritée du cocker, courante chez les petits chiens, atteint surtout les plus petites espèces de cockapoo. Chez les chiens concernés par cette affection, la partie du fémur qui accueille et stabilise la rotule (trochlée) n’est pas suffisamment creuse. Elle oblige ainsi la rotule à sortir de son logement lorsque le chien tend ou fléchit la patte.

Les infections de l’oreille

Les oreilles tombantes du cockapoo exposent le chien à des infections causées par l’emprisonnement de l’humidité, des débris et de toutes sortes de saletés. L’otite est une infection fréquente chez cet animal. Elle est non seulement douloureuse mais aussi très dangereuse si elle n’est pas traitée à temps car elle peut entraîner une surdité permanente.

L’atrophie progressive de la rétine

Cette maladie (courante chez les Caniches) affecte la membrane interne de l’œil du cockapoo. Elle n’est pas douloureuse mais incurable, pouvant aboutir à la perte complète de la vision (cécité).

La cataracte

Cette pathologie oculaire provoquent une opacité du cristallin de l’œil, entraînant une mauvaise vision. Les yeux du chien prennent un aspect trouble. Les cataractes surviennent généralement avec l’âge et peuvent parfois faire l’objet d’une intervention chirurgicale pour améliorer la vision.

La maladie de « Von Willebrand »

Ce trouble de la coagulation sanguine est une maladie hémorragique héréditaire due à un défaut génétique d’une protéine, le facteur Willebrand (VWF). Cette protéine joue un rôle essentiel dans les mécanismes d’hémostase primaire et la coagulation.

La myélopathie dégénérative

Il s’agit d’une lésion de la moelle épinière et d’une incapacité neurologique occasionnées par le rétrécissement du canal cervical. Cette maladie apparaît en général avec l’âge.

Les maladies du foie

Parmi les maladies du foie les plus fréquentes (souvent génétiques) chez le cockapoo il faut citer l’hépatite chronique active et la toxicose au cuivre ou maladie de Wilson. L’hépatite chronique est une inflammation du foie pouvant durer au moins 6 mois. Elle résulte principalement du virus de l’hépatite B et C ou de la prise de certains médicaments. Dans le cas de la maladie de Wilson, le cuivre n’est pas correctement éliminé et s’accumule en excès dans le foie, causant un empoisonnement.

Quels accessoires essentiel pour un cockapoo ?

Accueillir un cockapoo au sein de son foyer et lui assurer un bien-être optimal nécessite d’investir dans quelques accessoires essentiels.

Un collier ou un harnais

Le cockapoo a besoin d’exercice. Pour les balades quotidiennes, un collier ou un harnais vous seront indispensables. Un harnais est toujours préférable. Si vous optez pour un collier, lors de l’achat, veillez à pouvoir passer deux doigts sous le collier de votre cockapoo.

Un panier pour dormir

Une corbeille confortable qui lui sera réservée lui assurera un parfait confort. Disposer d’un « endroit à lui » imprégné de son odeur avec quelques jouets rassurera l’animal surtout les premiers jours suivant son arrivée dans votre foyer.

Des jouets

Les petits chiens aiment s’amuser avec des jouets adaptés à leur morphologie et notamment à leur petite mâchoires.

Des accessoires d’entretien, de toilettage

Pour l’entretien du pelage, investissez dans une brosse avec des picots en caoutchouc et un peigne spécial pour les chiens à poils bouclés ou frisés.

Une fontaine à eau

Certains chiens refusent systématiquement de boire l’eau de leur écuelle. En misant sur une fontaine pour chien qui propose une eau plus pure grâce au système de filtration, vous inciterez votre animal à boire.

Des vêtements pour les sorties

Bien que robuste, le cockapoo doit néanmoins être protégé du froid lors des sorties en extérieur l’hiver. Optez pour des vêtements confortables qui ne gênent pas les mouvements du chien.

Un sac de transport pour les cockapoo de petite taille

Certaines variétés de cockapoo, petites par leur taille, peuvent être transportées dans des sacs comme les petits caniches. Les visites chez le vétérinaire ou les déplacements partout ailleurs se feront en toute sécurité.

L’historique de la race

Le Cockapoo, également appelé « Cockerpoo » résulte du croisement entre un caniche (poodle) et un cocker, d’où son nom « cockapoo ».

Cette race de chien née aux États-Unis est ce que l’on appelle un « designer dog ». Les premiers spécimens ont vu le jour dans les années 1950. Ces croisements à l’origine involontaires, commencent à intéresser certains éleveurs américains dans les années 1960. Ils furent notamment séduits par l’intelligence des ces chiens, par leur caractère joyeux et par la quasi-absence de mue de leur pelage.

Le cockapoo n’est toujours pas une race reconnue par les organisations cynophiles officielles. Il n’existe donc pas de standard officiel. Néanmoins depuis 2004 l’American Cockapoo Club œuvre à sa reconnaissance et propose une sélection d’éleveurs rigoureusement choisis.

Le saviez vous ? En 2011, « Alfie », un Cockapoo de 9 mois a été élu « Britains Happiest Dog », à traduire par le chien le plus heureux de Grande-Bretagne. Il doit ce titre au grand sourire affiché sur son museau et à sa queue qu’il agita pendant des heures. (Compétition organisée par Penguin Books). De même, la chanteuse Lady Gaga fut l’heureuse propriétaire de Cockapoos.

Notre avis sur les cockapoo

Si vous envisagez d’adopter un Cockapoo, qu’il s’agisse d’un chiot ou d’un adulte, il est impératif de prendre en compte ses besoins. Les cockapoos sont des chiens aussi adorables que sympathiques. Ils dégagent une gentillesse naturelle qui attire indéniablement. Cependant cette boule de poils à l’apparence d’une peluche, doit être adoptée en toute connaissance de cause. Le cockapoo a besoin de se défouler lors de sorties et d’exercices quotidiens. Il requiert aussi la présence de ses maîtres et leur attention constante. Un maître trop souvent absent ne rendra pas heureux ce chien qui déteste la solitude.

FAQ

Est-ce que le cockapoo perd ses poils ?

La mue du cockapoo est presque inexistante. Plus le pelage de votre animal est bouclé comme celui du caniche, moins il perdra de poils.

Combien de temps faut-il sortir un cockapoo ?

Une promenade d’au moins 20 minutes par jour est nécessaire. C’est un minimum. Complétez ces sorties par d’autres activités comme les jeux de balle, les activités d’obéissance, etc.

Comment trouver un bon éleveur ?

Un bon éleveur aura testé les reproducteurs de votre cockapoo contre les principales maladies génétiques pouvant être transmises à sa descendance. Demandez à consulter les origines de l’animal et les résultats des tests de santé.

Partager ce contenu

👉
Pour en savoir plus
Conseils-animaux.fr, 2024