manage_search

Les chiens de chasse

  1. Les races de chien >
  2. Chien de chasse
chien de chasse

Alors que la cynégétique désigne aujourd’hui tout ce qui se rapporte à la chasse, l’alliance entre le chien et l’homme est l’un des fondements de la chasse et remonte à 8 000 ans avant J.-C. Le chien de chasse s’est rapproché progressivement de l’homme il y a plusieurs milliers d’années afin de partager les prises. À force de rencontres, l’Homme a commencé à choisir la compagnie de certains canidés plus que d’autres en fonction des aptitudes naturelles à débusquer, trouver, rapporter le gibier. Des aptitudes toutes gages de réussite pour l’activité. La tradition du chien de chasse était née.

Qu’est-ce qu’un chien de chasse ?

Véritable allié du chasseur dans l’exercice de l’activité, le chien de chasse est le fruit d’une longue collaboration avec l’Homme. Repéré pour ses capacités principalement à débusquer et à rapporter le gibier, il a été rapidement été lié à l’Homme qui l’a artificiellement adapté aux besoins de la chasse en améliorant ses performances naturelles.

Histoire du chien de chasse

Il y a environ 15 000 ans, le loup sauvage et l’Homme commencent à se croiser régulièrement et profitent des qualités de l’un et de l’autre afin de faire face à l’hostilité de la nature. L’idée de l’animal était alors de profiter des actions de l’Homme pour débusquer ses propres prises.
De cette collaboration étroite et inespérée est née la domestication progressive du loup, puis du chien sauvage mâle, dont la sélection de plus en plus calibrée était motivée par les qualités nécessaires à l’exercice de la chasse, à savoir l’endurance, la force, le flair, le courage ou encore la patience.

Les premiers chiens de chasse

Selon toute vraisemblance, le premier chien de chasse à apparaître aurait été japonais. En effet, la population nipponne ancienne utilisait ces chiens pour capturer des animaux de petite taille comme les oiseaux.
On soupçonne ces proto-chiens de chasse d’être structurellement très proche du loup avec des oreilles dressées, un pelage plus épais, une mâchoire puissante et une queue relativement touffue.
Les races dites « mini » n’existaient pas encore.
Quant à la première race considérée comme de chasse, on l’attribue traditionnellement au Malamute d’Alaska, pilier de la chasse aux côtés des Russes il y a plus de 4 000 ans.

Les particularités du chien de chasse

On pourrait penser que le chien est apparu à nous sous ses formes actuelles directement après avoir fait la connaissance de l’Homme. En réalité, le processus a pris du temps et est passé par diverses étapes avant d’en arriver au chien de famille tel que nous le connaissons aujourd’hui, se distinguant aujourd’hui encore de certains de ses congénères.

Un animal issu d’une sélection artificielle

Le chien de chasse est un animal dit issu d’une sélection artificielle. Qu’entend-on par cela ? On entend que l’Homme a considérablement influencé le cours de son histoire. Mais, plus que d’influencer son histoire, il est question d’avoir été à la genèse de son existence. Il a méticuleusement sélectionné et croisé les races qui présentaient des caractéristiques intéressantes et opportunes pour la chasse. Il a, par exemple, généré des groupes canins qui étaient meilleurs à la garde des troupeaux qu’au pointage, ou inversement, en fonction de ses besoins et ses prérequis de l’exercice.

Le chien de chasse, un profil bien spécifique

En 1387, le Comte de Foix, Gaston Phébus III, dresse dans son ouvrage Le Livre de la Chasse une véritable nomenclature des catégories de chiens utilisés pour l’exercice de la chasse. Parmi eux, on trouve notamment les Lévriers, des chiens courants ou encore d’oiseaux. On comprend que les canidés ont été développés afin de parfaire leurs qualités naturelles pour les uns, de compléter les « atouts manquants » pour les autres. Parmi ses atouts indispensables à la chasse, on note:

  • Un pelage fort et résistant pour faire face aux conditions climatiques les plus ardues
  • Une musculature développée et un corps robuste pour attaquer, résister et prendre le dessus sur les proies en toutes circonstances
  • Une habileté infaillible ainsi qu’un grand sens de l’équilibre pour pouvoir courir sur tous les types de terrain, même les plus boueux
  • Un aboiement bien spécifique que les chasseurs peuvent reconnaître comme un appel, un signal qu’une proie est dans les environs
  • Un caractère courageux, marqué par l’intrépidité plus que la témérité
  • Un odorat très développé étant donné qu’il doit localiser sans se faire remarquer les traces d’une proie

Les avantages et les inconvénients du chien de chasse

L’évaluation des avantages et des inconvénients en revient à s’interroger sur les atouts et les qualités d’un chien de chasse d’une part, mais aussi sur les contraintes qui entourent sa contribution, de l’autre.

Les atouts et qualités d’un chien de chasse

Aptitudes, caractère et éducation sont les trois piliers qui font d’un chien de chasse un compagnon idéal pour le chasseur et ses amateurs. S’il est aussi précieux aux amoureux de la nature et de l’activité, c’est essentiellement en raison de ses qualités individuelles :

  • Il est loyal et capable de suivre les chasseurs dans toutes leurs aventures
  • Il est intelligent et comprend vite ce qu’on attend de lui et la signification des ordres
  • Il est courageux et n’hésitera jamais à faire face au danger si cela peut venir en aide à son parent
  • Il est sportif et athlétique, ce qui lui permet de se dépenser physiquement et mentalement quasiment sans compter
  • Il est sociable et s’entend bien avec les autres humains comme animaux
  • Il est discret et prudent quand cela est opportun
  • Il est affectueux et reconnaissant

Ces qualités mènent en toute logique vers les avantages de l’adoption d’un chien de chasse :

  • Il facilite l’exercice de la chasse dans la mesure où il est adapté et habitué à différents types de terrains et de proie
  • Il existe en suffisamment de catégories distinctes pour que le chasseur puisse s’accompagner d’une race qui correspond exactement à ses activités et ses besoins
  • Il fait gagner du temps lors d’une chasse en raison de son odorat très développé, sa patience, sa persévérance et son endurance
  • Il parfait l’exercice de la chasse en en faisant un moment de partage et de complicité

Les contraintes liées au chien de chasse

Il faudra aussi tenir compte des contraintes et du lot de responsabilités qui s’imposent avec l’adoption d’un chien de chasse:

  • Il aura tendance à coûter cher en alimentation et en soins vermifuges, accessoire comme les colliers pour chien, etc
  • Il peut coûter cher en visites vétérinaires, car il est davantage sujet à des blessures et des accidents lors de sorties
  • Il peut être la cause de disputes entre les utilisateurs d’un même espace naturel lorsqu’il est perçu comme une menace pour l’équilibre végétal ou animal en raison de ses activités et les vôtres
  • Il a besoin d’une formation spécifique et qui peut être longue et fastidieuse

Pour quel propriétaire le chien de chasse est-il fait ?

Le chien de chasse est résolument fait pour les personnes passionnées par la nature et par la chasse. Dans les grandes lignes, il doit s’agir d’une personne qui aime les grandes balades, les longs sentiers de randonnée et les zones rurales plus que les grandes villes sans grands espaces.

Quel profil idéal du maître ?

Le parent typique et idéal est patient et responsable. Il doit particulièrement aimer les animaux et être capable de se montrer proche et complice avec son chien. Il doit être compréhensif, attentif à ses attentes comme le chien l’est avec lui. Il doit aussi bénéficier d’un emploi du temps qui lui permet de s’enquérir de la santé du canidé au quotidien.

En d’autres termes, son mode de vie doit correspondre aux besoins du chien aussi bien en énergie quand il faut lui donner de l’exercice, qu’en espace, ainsi que sur le plan du budget. En effet, le chien de chasse peut coûter cher en accessoires, alimentation ainsi qu’en santé.

Les races de chien de chasse

Difficile de déterminer le nombre exact de chiens de chasse aujourd’hui étant donné qu’il existe différentes manières de les classer en fonction de leur origine, leur fonction ou encore de leur morphologie.
Selon les textes officiels de la Fédération Cynologique Internationale ou FCI, il existerait 3 grands groupes de chiens de chasse:

  • Le groupe 6
  • Le groupe 7
  • Le groupe 8

À eux trois, ils couvriraient 150 chiens en moyenne.

Les chiens de chasse du groupe 6

Les chiens de chasse du groupe 6 se caractérisent par une aptitude bien particulière à marcher sur les traces olfactives des animaux sauvages blessés, morts ou vivants. Qu’il s’agisse de gibier à poil ou à plumes, un chien du groupe 6 saura le localiser.
Constamment concentrés, intelligents, persévérants et d’une intraitable endurance, ils sont toutefois bien plus que de simples chiens de chasse. Ils s’adaptent en effet aisément à la vie de famille bien qu’ils soient très énergiques et nécessitent d’être canalisés de temps à autre. On les classe généralement en trois sous-catégories distinctes.

Les chiens courants

Il s’agit de canidés qui partent à la poursuite du gibier avec l’aboiement comme signal de reconnaissance et d’annonce. Ils sont dotés d’une bonne condition athlétique et d’un excellent odorat. Ils ne s’arrêtent pas tant que la mission n’est pas menée à bien. Il s’agit de la catégorie la plus nombreuse et qui inclut des canidés de toutes les tailles :

  • Anglo-Français de petite vénerie
  • Ariégeois
  • Basset artésien normand
  • Basset bleu de Gascogne
  • Basset fauve de Bretagne
  • Basset Hound
  • Basset de Westphalie
  • Beagle
  • Beagle-Harrier
  • Billy
  • Black and Tan Coonhound
  • Brachet allemand
  • Brachet autrichien noir et feu
  • Brachet de Styrie à poil dur
  • Brachet tyrolien
  • Brachet polonais (Ogar Polski)
  • Briquet griffon vendéen
  • Chien courant d’Istrie à poil dur
  • Chien courant d’Istrie à poil ras
  • Chien courant de Bosnie à poil dur, dit Barak
  • Chien courant de Hamilton
  • Chien courant de Halden
  • Chien courant de Hygen
  • Chien courant de montagne du Monténégro
  • Chien courant de Posavatz
  • Chien courant de Schiller
  • Chien courant de Transylvanie
  • Chien courant du Småland
  • Chien courant espagnol
  • Chien courant finlandais
  • Chien courant grec
  • Chien courant italien à poil ras
  • Chien courant italien à poil dur
  • Chien courant norvégien
  • Chien courant polonais
  • Chien courant serbe
  • Chien courant slovaque
  • Chien courant suisse
  • Chien courant tricolore serbe
  • Chien d’Artois
  • Chien de Saint-Hubert
  • Chien de loutre
  • Drever (Basset suédois)
  • English Foxhound
  • Français blanc et noir
  • Français blanc et orange
  • Français tricolore
  • Grand anglo-français blanc et noir
  • Grand anglo-français blanc et orange
  • Grand anglo-français tricolore
  • Grand Basset griffon vendéen
  • Grand bleu de Gascogne
  • Grand Gascon saintongeois
  • Grand griffon vendéen
  • Griffon bleu de Gascogne
  • Griffon fauve de Bretagne
  • Griffon nivernais Lucernois, Courant schwytzois
Notre avis

Le chien courant se caractérise par sa capacité à pister la proie sur une longue distance. C’est pourquoi il est peut être intéressant dans le cas d’une chasse aux sangliers ou encore au cerf. Sa voix peut facilement signaler la présence d’un autre animal dans l’environnement, optimisant le pourcentage de réussite.

Les chiens de recherche au sang

Comme l’indique leur nom, les chiens de recherche au sang sont des pisteurs d’animaux blessés en ayant recours à leur simple odeur. On les associe à une philosophie plus éthique de la chasse dans la mesure où ils permettent de chasser en récupérant les animaux rapidement afin de réduire au plus vite leurs souffrances:

  • Basset des Alpes
  • Chien de recherche au sang de la montagne bavaroise
  • Chien de recherche au sang du Hanovre
Notre avis

Il s’agit d’un excellent chien si vous avez une éthique développée pour la nature et les animaux. En effet, il s’agit d’un chien qui respecte tout aussi bien son parent que le gibier en respectant les plans de chasse tout en limitant les pertes inutiles qu’elles soient écologiques ou économiques. Sa bonne philosophie l’amène à s’entendre parfaitement avec toutes formes de meutes, ce qui fait de lui un chien de compagnie idéal.

Les races apparentées

Les races apparentées partagent des caractéristiques avec les deux races précédentes, ne pouvant ainsi pas être classées dans l’une d’entre elles. Très polyvalents, ils sont aussi utilisés pour la garde d’animaux :

  • Dalmatien
  • Chien de Rhodésie à crête dorsale
Notre avis

Les races apparentées sont des canidés relativement polyvalents qui ont la capacité de s’adapter à tous les types de chasses ou encore de gibiers à chasser. Ainsi, si vous recherchez un chien qui puisse combiner à la fois la vitesse, la fidélité, l’intelligence de terrain, l’originalité, le flair ou encore l’endurance, il peut être fait pour vous. Il sera capable de suivre, de lever ou de rapporter le gibier sans encombre.

Les chiens de chasse du groupe 7

Les chiens du groupe 7 se caractérisent par la capacité à marquer l’arrêt quand ils repèrent une proie. Il peut s’agir d’un gibier, mais plus souvent d’un oiseau. Ils sont dotés d’un flair aiguisé ainsi que d’une grande patience, un calme olympien et un très bon instinct qui leur fait rarement défaut.

Ce sont des animaux très intelligents, fidèles et d’une volonté de bien faire remarquable. Ils apprécient partager leurs journées avec d’autres animaux ou des humains et adorent la pratique sportive. Ils sont aussi tout à fait adaptés à la vie en famille. Le plus souvent de taille moyenne, ils peuvent avoir le poil court ou long.

La catégorie se divise en deux sections : les chiens d’arrêt continentaux et les chiens d’arrêt britanniques et irlandais.

Les chiens d’arrêt continentaux

Les chiens d’arrêt continentaux se subdivisent en trois catégories : Braque, Epagneul et Griffon.

Le Braque

Les Braques se caractérisent par leur tête en forme de prisme, leur poil court ainsi que leurs oreilles tombantes. Ce sont des animaux volontaires, fidèles, obéissants et intelligents qui utilisent leur flair pour indiquer la direction au chasseur:

  • Braque allemand à poil court
  • Braque bourbonnais
  • Braque d’Ariège
  • Braque d’Auvergne
  • Braque de Burgos
  • Braque de Weimar
  • Braque français type Gascogne de grande taille
  • Braque français type Pyrénées de petite taille
  • Braque hongrois à poil court (Vizsla à poil court)
  • Braque hongrois à poil dur (Vizsla à poil dur)
  • Braque italien
  • Braque Saint-Germain
  • Braque slovaque à poil dur
  • Chien d’arrêt allemand à poil dur
  • Chien d’arrêt allemand à poil raide
  • Chien d’arrêt danois ancestral
  • Chien d’arrêt portugais
  • Pudelpointer
L’Epagneul

Il s’agit d’un type qui comprend des chiens très affectueux et sociables. Ils font également partie des chiens les plus équilibrés. Ils sont souples, polyvalents, faciles à vivre et pratiquent l’arrêt d’une manière qui leur est bien spécifique et tout en élégance. Ils peuvent d’ailleurs s’exercer sur tous les terrains. Ils se caractérisent par une tête arrondie, des poils ondulés et longs ainsi que des oreilles à franges:

  • Chien d’arrêt allemand à poil long
  • Chien d’arrêt frison
  • Chien de perdrix de Drente
  • Epagneul bleu de Picardie
  • Epagneul breton
  • Epagneul de Pont-Audemer
  • Epagneul de Saint-Usuge (race reconnue uniquement par la Société Centrale Canine)
  • Epagneul français
  • Epagneul picard
  • Grand épagneul de Münster
  • Petit épagneul de Münster
Le Griffon

On y retrouve des chiens à poil plus dur et à l’allure plus broussailleuse. Ils sont rustiques, robustes et solides. On les reconnaît également à leur amour pour la chasse, leur affection pour le parent et la docilité:

  • Barbu tchèque
  • Griffon d’arrêt à poil dur Korthals
  • Spinone
Notre avis

Ils sont excellents pour les parents qui recherchent un chien de chasse comme un compagnon idéal pour la vie quotidienne. Il travaille en équipe et est attentif à ce que son parent lui dit. Il comprend aisément le langage de la chasse et n’a aucun mal à partager les données de terrain avec sa troupe. Il revient également facilement après une chasse auprès de sa meute.

Les chiens d’arrêt britanniques et irlandais

Occupés à marquer l’arrêt lorsqu’ils repèrent un gibier ou des oiseaux, les chiens d’arrêt britanniques et irlandais couvrent deux sections : Pointer et Setter.

Le Pointer

Docile, obéissant et très affectueux, le Pointer est facilement reconnaissable à son poil court, ses oreilles pendantes et sa tête fine. Il fait également partie des races les plus endurantes et élégantes. Dans l’exercice de la chasse, il se distingue par des capacités olfactives très prononcées. Il est aussi réputé pour un arrêt bien spécifique qui se caractérise par une queue horizontale doublée d’une patte avant levée :

  • Pointer anglais
Le Setter

Doté d’un flair tout aussi intéressant, il est intelligent, sociable et fidèle dans la vie de tous les jours. Il est toutefois engagé dans l’exercice et agile lorsqu’il doit marquer l’arrêt. Un arrêt qui se manifeste chez lui sous la forme d’une queue battante et position couchée. On le reconnaît par ailleurs à son poil ondulé, long et doux ainsi qu’à ses oreilles frangées:

  • Setter irlandais rouge
  • Setter irlandais rouge et blanc
  • Setter Gordon
  • Setter anglais
Notre avis

Le chien d’arrêt britannique ou irlandais est connu pour être capable de couvrir un large terrain lorsqu’il est question de rechercher du gibier. Il est capable de se déplacer et de courir sur de belles longueurs sans crainte de se fatiguer. De ce fait, il peut constituer le meilleur choix pour l’exercice de la chasse en pleine montagne, en plaine ou à zone découverte.

Les chiens de chasse du groupe 8

Ces chiens effectuent tout d’abord un repérage avant se rapporter, cette fois-ci, un gibier déjà abattu que ce soit dans un environnement terrestre ou aquatique. D’une grande obéissance lorsqu’ils sont bien éduqués, ils sont également très intelligents et connaissent les valeurs du travail. Sur le plan interpersonnel, ils sont affectueux, fidèles et adorent la compagnie des humains comme des autres animaux.

Ils raffolent d’exercice physique et de stimulation mentale. Ils sont polyvalents, étant excellents en tant que chien de famille qu’en tant que chien de chasse ou sportif. On les reconnaît à leur poil bouclé ou long ainsi qu’à leurs oreilles tombantes. Leur poil est souvent imperméable.

Le groupe 8 se divise en trois catégories: les chiens rapporteurs de gibier, les chiens leveurs de gibier et broussailleurs, ainsi que les chiens d’eau.

Les chiens rapporteurs de gibier

Ces chiens de chasse sont les meilleurs à leur poste pour retrouver, puis ramener le gibier fraîchement abattu. Ils peuvent le ramener de la terre comme de l’eau grâce à leur poil qui résiste à l’eau. Il est doux, obéissant et affectueux:

  • Golden Retriever
  • Retriever à poil bouclé
  • Retriever à poil plat
  • Retriever de la baie de Chesapeake
  • Retriever de la Nouvelle Écosse
  • Retriever du Labrador
Notre avis

Il est doté d’une patience exceptionnelle qui lui vaut de pouvoir rester caché et au même endroit sans jamais abandonner. Il peut attendre longtemps le signal du chasseur et reste discret sans aboyer même si une proie se déplace. Il est également dotée d’une excellente mémorisation du lieu de chute lors du marking.

Les chiens leveurs de gibier et broussailleurs

Les chiens leveurs de gibier et broussailleurs forment une catégorie spécifique. Très méthodiques, ils recherchent le gibier étape par étape et avec précision et agilité. Il le dirige ensuite vers le chasseur. Ils sont équilibrés et sociables.

  • American Cocker Spaniel (Cocker américain)
  • Chien d’Oysel allemand
  • Clumber Spaniel
  • Cocker anglais
  • Field Spaniel
  • Petit chien hollandais de chasse au gibier d’eau
  • Springer anglais
  • Springer gallois
  • Sussex Spaniel
Notre avis

Le chien leveur de gibier est caractérisé par un flair exceptionnel qui lui permet de repérer les proies facilement, et ce, même si elles se cachent. Il est aussi capable de la repérer même si elle est blessée. Cela permet au chasseur de ne rien gaspiller. En outre, il combine aussi les qualités de vitesse, d’intelligence et de flair.

Les chiens d’eau

Les chiens d’eau se spécialisent quant à eux dans la quête puis la provision au chausseur du gibier exclusivement aquatique. Il peut s’agir de mammifères comme d’oiseaux.

Comme le Griffon, le canidé d’eau est plus rustique et broussailleux. Il peut, tout comme lui, être sourcillé et moustachu :

  • Barbet
  • Chien d’eau américain
  • Chien d’eau espagnol
  • Chien d’eau frison
  • Chien d’eau irlandais
  • Chien d’eau portugais
  • Chien d’eau romagnol
Notre avis

Le chien d’eau est le spécialiste de la chasse aquatique. Il est capable de débusquer et de récupérer oies et canards. Il peut aussi se rendre dans l’eau, ne serait-ce que pour la récupération du gibier et sans craindre les conditions météorologiques, de profondeur d’eau ou encore relatives aux courants. Il est indispensable à la chasse en étang, en marais comme en bords de mer.

Les différents types de chien de chasse

Les chiens de chasse se déclinent selon différents facteurs, à commencer par le type de gibier ou encore le mode de chasse, deux éléments qui caractérisent leur race comme nous venons de le voir. Mais, ces mêmes éléments permettent aussi de les classifier en se basant sur d’autres facteurs comme la taille ou en se focalisant davantage sur l’objectif de leur chasse plutôt que sur le lieu d’action. Autant de données qui permettent de déterminer de véritables types de chiens de chasse.

Petit chien de chasse

Ces chiens, comme leur nom le laisse entendre, sont de petite envergure et d’une taille inférieure à 40 cm, mais pas seulement. Ils ont le flair et sont aptes à poursuivre un gibier en terre inconnue et difficile. Ils sont capables de retrouver la proie jusque dans un sous-bois, comme c’est souvent le cas pour les lapins. Ils sont adeptes des chasses au petit gibier et incluent, par exemple, les races suivantes:

  • Beagle
  • Basset Hound
  • Jack Russel Terrier
  • Teckel

Chien de chasse sanglier

Ils présentent une belle endurance et sont aptes à prendre en charge la traque d’un animal de grand gabarit en raison d’une mâchoire imposante et puissante. Ils sont adeptes du travail en meute et aiment avertir le chasseur au sujet du marking. Ils sont ainsi spécialisés dans la chasse au gros gibier et inclut notamment:

  • Dogue argentin
  • Griffon nivernais
  • Gaston Saintongeois

Chien de rapport

La mission d’un chien de rapport est de récupérer, puis rapporter un gibier qui a été préalablement abattu. Il n’a généralement pas de préférence quant au fait qu’il s’agisse d’une chasse terrestre ou aquatique, à plumes ou poils. Il comprend qu’il doit se montrer suffisamment doux pour ne pas dégrader le gibier lorsqu’il le rapporte. Parmi eux, on trouve:

  • Labrador Retriever
  • Golden Retriever
  • Cocker Spaniel

Chien de chasse anglais

Les chiens de chasse anglais sont des races qui étaient initialement prévues pour la chasse au petit gibier à plumes. Ils ont alors débuté en tant que prédateur de faisans, de perdrix ou encore de bécasses. La grande majorité d’entre eux sont des chiens d’arrêt, rappelons-le des races qui cessent de se mouvoir intégralement afin d’indiquer la position exacte de la proie au chasseur. Élégants et d’une technique de chasse tout dans les détails, ils incluent :

  • le Setter anglais
  • le Setter Irlandais
  • le Pointer

Grand chien de chasse

Il est ici question de chiens de chasse de grand gabarit et dont la taille excède 60 cm. Sans surprise, on les retrouve dans la chasse au grand gibier qu’ils poursuivent bruyamment jusqu’à l’endroit où le chasseur attend sa proie pour l’abattre. Puissant, il chasse le cerf, les sangliers et même l’ours. Quelques races s’illustrent en la matière :

  • Saint-Hubert
  • Grand-Bleu de Gascogne
  • Foxhound anglais

Chien de chasse noir et blanc

La caractéristique première de cette catégorie est évidemment esthétique (couleurs) puisqu’elle concerne son pelage. Moucheté ou de robe tachetée de blanc et de noir, il est souvent intelligent, agile et peut être utilisé pour petit et grand gibier selon son gabarit. Dans cette catégorie, on retrouve les races suivantes bien connues de tous en raison de leurs couleurs également :

  • Dalmatien
  • Épagneul breton
  • Épagneul français

Chien de chasse à courre

Les chiens de chasse à courre forment une catégorie bien atypique puisqu’ils sont utilisés pour la chasse à courre du grand gibier, la vénerie, qui s’illustre par la présence de sonneurs de trompes et de chevaux. Étant donné son rôle, il est naturellement sociable et travailleur d’équipe. On y retrouve bon nombre de chiens français :

  • Ariégeois
  • Poitevin
  • Anglo-français de petite vénerie

Classification récapitulative des chiens de chasse

Labellisation de la catégorie
Caractéristiques
Types de chiens concernés
Groupe 6 : Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées.
dociles, sociables, affectueux, énergiques, endurants, bruyants, passionnés, tenaces, équilibrés
Petit chien de chasse
Chien de chasse sanglier
Chien de chasse anglais
Grand chien de chasse
Chien de chasse noir et blanc
Chien de chasse à courre
Groupe 7 : Chiens d’arrêt
puissants, vifs, amicaux, polyvalents, fidèles, obéissants, intelligents, élégants, calmes, fiers
Petit chien de chasse
Chien de chasse anglais
Grand chien de chasse
Chien de chasse noir et blanc
Groupe 8 : Chiens rapporteurs de gibier, chiens leveurs de gibier et chiens d’eau
travailleurs, compacts, dynamiques, courageux, imperméables, curieux, doux, enthousiastes, indépendants, sportifs
Chien de rapport
Chien de chasse anglais
Grand chien de chasse
Chien de chasse noir et blanc

L’entretien du chien de chasse

Il est très important de se pencher sur l’entretien du chien lorsque l’on fait l’acquisition d’un chien de chasse, car il est en contact permanent avec des éléments à risque. Bien respecter quelques règles d’hygiène de base permettra ainsi de le préserver des parasites, des maladies et d’améliorer son efficacité à l’exercice de la chasse.

Surveillez son pelage

C’est évidemment dans ce beau pelage que peuvent se cacher les plus grands parasites. C’est pourquoi il faudra procéder à un brossage quotidien pour vérifier qu’aucun parasite ne s’y niche. Vérifiez aussi les peaux et les poils morts. Le mieux est de jumeler cette vérification avec celle de ses coussinets, ses oreilles et ses yeux. Il se peut que vous soyez amené à devoir soigner des infections ou des blessures plus ou moins profondes après la chasse. Les bains sont autorisés, mais il faudra éviter de le faire trop souvent pour ne pas irriter sa peau.

Protégez-le contre les pathologies

La nature de ses activités physiques fait en sorte qu’il soit bien plus exposé encore aux risques d’infestation. Il sera primordial qu’il soit vacciné selon un calendrier bien établi et les conseils de votre vétérinaire. Celui-ci se chargera de prescrire des produits spécifiques et adaptés comme des colliers antiparasitaires, des comprimés ou encore des pipettes de prévention. Il sera ainsi parfaitement protégé contre les moustiques, les tiques, les puces et les divers vers. Pensez aux visites de dépistage et conseils également afin de prévenir certaines maladies.

L’alimentation d’un chien de chasse

La nutrition pour chiens de chasse est spécialement formulée pour permettre de maintenir le canidé alerte à toutes les étapes de son activité, et essentiellement durant la saison de chasse. Qu’il s’agisse du chiot, du junior à la découverte de l’activité ou de l’adulte ou sénior expérimenté, l’animal devrait pouvoir alors bénéficier d’une alimentation qui le prépare, l’entretient, et l’aide à la récupération.

Les croquettes pour chien de chasse, ou toute autre forme alimentaire qui puisse convenir (BARF, ration ménagère, etc), doivent être en mesure d’apporter suffisamment d’énergie pour permettre une performance optimisée durant l’activité et assurer un contenu protéique qui assure d’une bonne récupération post-chasse afin de pouvoir réitérer le lendemain.

Qu’entend-on par nutrition spécifique pour chien de chasse ?

En France, la saison de la chasse s’ouvre à la fin du mois de septembre pour se prolonger jusqu’en février. Une fois la période lancée, les chiens concernés par l’activité nécessitent plus d’énergie encore que lors des autres périodes de l’année, notamment par temps très humide ou très froid.

Les protéines, le pilier métabolique et musculaire du chien de chasse

Généralement, la chasse ne se limite pas à une seule journée. Ainsi, l’endurance est une des qualités premières à rechercher chez le chien. Cette endurance ne peut être possible que si le niveau de protéines donné est suffisant et adapté au niveau de forme physique à atteindre pour le canidé.

Ainsi, le profil de protéines sera aussi à adapter en fonction du niveau de performance et d’expérience du chien lui-même dans l’exercice de la chasse.

Le besoin de digestibilité pour l’activité

L’alimentation idéale pour un chien de chasse devra aussi se montrer plus calorique que les autres afin de soutenir l’effort brut et immédiat. Il est toutefois aussi important que cette nourriture plus calorique reste facile à digérer afin de ne pas porter préjudice à la disponibilité du chien sur le terrain.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles on recommande de ne pas nourrir le chien juste avant de partir à la chasse. Il sera ainsi essentiel de viser une alimentation riche en enzymes digestives, en prébiotiques, probiotiques, et herbes aromatiques de type échinacée, thym ou encore fenouil.

Des nutriments qui boostent la détection

Lorsqu’elle est adéquate, la nutrition peut avoir un impact direct sur le niveau de performance. C’est le cas d’acides gras essentiels insaturés qui contribuent au renforcement des capacités de détection des odeurs. En effet, les graisses polyinsaturées optimiseraient la sensibilité des parois nasales, augmentant considérablement le pouvoir de détection du canidé.

De quoi faciliter la transition avec les périodes hors chasse

Enfin, cette alimentation spécialisée devra rendre compte du rythme énergétique qui s’applique au chien dans son individualité. En d’autres termes, la formule devra faciliter la transition entre les besoins nutritionnels à apporter durant la période de chasse et ceux de la saison de repos.

Seulement, gardez à l’esprit qu’un chien de chasse nécessite un minimum d’entraînement durant son repos afin de se maintenir à niveau. Ainsi, cette nourriture adaptée se devra d’être évolutive pour les chiens qui ont des besoins relativement élevés, mais différents, tout au long de l’année.

Notre sélection : Ultra Premium Direct – Croquettes Sans Céréales Natural Hunter Chien Adulte de Taille Moyenne

Ultra Premium Direct - Croquettes Sans Céréales Natural Hunter Chien Adulte de Taille Moyenne

La recette Ultra Premium Direct constitue la plus protéinée de la marque avec un taux de 40 %, composé de porc, de dinde et de poulet sous la forme déshydratée afin de ne perdre aucun attribut nutritionnel important après la combustion de la croquette. Le taux de graisses animales est fixé, quant à lui, à 20 % pour soutenir les efforts énergétiques, mais aussi prendre de la santé articulaire en réhydratant les zones de contact cartilagineuses.

Prix

Le sac de 12 kg est proposé à 4,99 €/kg. À compter également, le code de remise Ultra Premium Direct qui vous offre 6 € sur votre commande d’un montant de 15 € minimum.

Avis

Le produit est également idéal sur le plan de l’absorption, car il contient des ingrédients comme la pulpe de betterave qui fournit de l’énergie digestible de nature cellulosique, ce qui améliore considérablement la capacité gastro-intestinale. On y retrouve aussi des plantes comme le thym, le fenouil, la fleur de camomille ou encore l’échinacée dans le même but.

Ultra-premium-Direct
Exclusivité Conseils-animaux.fr
6€ de réduction pour toute première commande dès 15€ d’achat avec ce code exclusif Ultra Premium Direct
VOIR LE CODE

L’assurance d’un chien de chasse

La pratique de la chasse est encadrée par une législation particulière concernant le chasseur et son chien.

Assurer son chien de chasse est-il obligatoire ?

Selon l’article L423-16 du Code de l’environnement, un chasseur doit obligatoirement souscrire une assurance en responsabilité civile pour son chien de chasse, afin d’être couvert pour les dommages que l’animal pourrait causer à un tiers.
Il faut savoir que les assurances multirisques habitation ne prennent que rarement en charge les dégâts provoqués par un chien durant la pratique de la chasse. C’est pourquoi il est important de bien lire votre contrat et de souscrire une formule adaptée aux risques de cette activité.

Que penser de l’assurance santé pour chien ?

Un chien de chasse est exposé à de nombreux risques. Il peut être blessé en poursuivant un animal sauvage ou encore recevoir une balle perdue.
Assurer la santé de votre chien est donc primordial pour ne pas être pris au dépourvu en cas de soins coûteux et urgents. Toutefois, il faut être très vigilant avant de souscrire une offre. En effet, certaines mutuelles santé animales refusent de couvrir les chiens de chasse.

Notre choix : Santévet

SantéVet

Santévet est une assurance en ligne qui assure toutes les races de chiens, sans exception. Ses nombreuses formules et sa protection étendue font de cette compagnie un allié de choix pour protéger votre chien pendant la saison de chasse, mais aussi durant le reste de l’année.

Formules

Les formules de Santévet couvrent votre chien pour les soins dont il pourrait avoir besoin pendant et hors période de chasse. Au total, 5 formules sont disponibles et vous indemnisent pour un large panel de soins vétérinaires.

Une franchise annuelle maximale de 75 € peut être appliquée en fonction de la formule choisie. Enfin, un pack prévention (entre 30 et 150 €) est compris dans toutes les formules de l’assureur.

Tarifs

Les prix de Santévet dépendront de la formule choisie et des caractéristiques de votre animal (âge, race, état de santé). Toutefois, à titre indicatif, voici les tarifs de Santévet pour un Cocker Anglais d’un an :

Light
27,06 €
Confort
36,23 €
Confort +
45,37 €
Premium
62,70 €
Optimal
78,05 €

Profitez de notre offre promotionnelle Santévet en obtenant 2 mois remboursés.

Notre avis

Nous avons choisi Santévet comme la meilleure compagnie d’assurance pour les chiens de chasse pour plusieurs raisons. Tout d’abord, cet assureur est l’un des seuls à vous offrir une couverture santé tout au long de l’année. D’autre part, de nombreux soins sont couverts, y compris les soins préventifs, comme les vaccins, les traitements antiparasitaires ou encore les frais de détartrage.

Notre avis sur les races de chien de chasse

Adopter ou détenir un chien de chasse sous-entend que vous êtes conscient des quelques règles de sécurité et relatives à sa protection en amont de la formidable opportunité de partager l’exercice de la chasse avec lui. Ces règles concernent la sécurité des personnes qui l’entourent et lui-même à travers la vaccination, l’identification ou encore l’application de la responsabilité civile.

Bien chasser, c’est aussi bien protéger

Si solide soit-il, votre chien de chasse reste un être vivant fait de chair et de sang qui ressent la douleur et les incompatibilités avec ses impératifs d’ordre biologique. C’est pourquoi vous devez vous assurer de le nourrir en conséquence, de lui prodiguer les soins adaptés, de le vacciner, mais aussi de la soigner aussitôt qu’il le nécessite, car une infection aura des chances de se développer ou de s’aggraver bien plus rapidement dans le contexte de la chasse intensive que dans le cas d’une vie sédentaire.

L’importance de l’identification

Il sera aussi important de bien faire identifier votre chien de chasse par tatouage ou par puce électronique. Il devra porter un collier à son nom et indiquant l’adresse du maître afin de le protéger des vols.
Dès lors, vous et votre chien de chasse serez en mesure de profiter pleinement de vos activités de plein air sans crainte.

FAQ

Quel chien chasse le puma ?

Pour chasser un animal d’une telle envergure, il faudra s’appuyer sur l’aide d’un grand chien de chasse de type Lévrier Irlandais dont la puissance peut rivaliser. Celui-ci est notamment connu pour avoir longtemps chassé le loup ainsi que les cervidés.

Quel est le meilleur chien de chasse polyvalent ?

En termes de polyvalence, il sera difficile d’offrir de meilleurs services que les chiens d’arrêt continentaux comme les Épagneuls et certains chiens rapporteurs comme les Retrievers.

Quelle race de chien choisir pour la chasse ?

Il faudra tenir compte de certains facteurs comme les besoins du chasseur ou encore le type de chasse pratiqué et le gibier chassé. Enfin, la personnalité du chien devra aussi être compatible avec celle du maître pour espérer une collaboration parfaite. Il n’existe donc pas de réponse fixe hors contexte.

Quelle est la meilleure race de chien de chasse ?

Il en est de même pour la question de la meilleure race de chien de chasse étant donné que chaque race de chasse dispose de ses propres talents. Toutefois, si l’on se base sur la polyvalence et la capacité à combiner talents de chasse et vie de famille, un chien comme le Setter Irlandais, qui se montre à la fois ouvert, talentueux, équilibré et sociable, pourrait arriver en tête des chiens de chasse parmi d’autres.

Quel chien chasse le loup ?

Le loup est un magnifique animal qui peut se montrer très dangereux s’il se sent acculé. Il faudra faire appel à un chien puissant comme un grand chien de chasse bien que l’idéal soit un Berger de type du Caucase ou d’Anatolie.

Partager ce contenu

👉
Pour en savoir plus
Conseils-animaux.fr, 2024