manage_search

Bouvier des flandres

  1. Les races de chien >
  2. Bouvier des flandres
Bouvier des flandres

Avec sa drôle de barbe et sa belle moustache, le bouvier des Flandres surprend au premier abord par son physique atypique. Sous cette apparence hirsute, ce chien à l’allure fière et imposante cache en vérité des trésors de tendresse pour ceux qui voudront l’adopter. Comment ne pas craquer pour cette grande peluche haute sur pattes qui aura à cœur de vous protéger ? Avec lui, la famille sera bien gardée ! Avant de vous décider, comme c’est le cas pour toute adoption de chien, prenez le temps de lire attentivement ce qui va suivre…

Les caractéristiques du Bouvier des flandres

Bouvier des flandres
Protecteur – gardien
5 / 5
Le bouvier des Flandres est un excellent gardien, une qualité qu’il doit à ses origines de gardien de troupeaux. Il veille avec amour et sans concession sur les personnes qui composent son foyer.
Affectueux
4 / 5
Ce chien est foncièrement doux, attachant, affectueux et proche de ses maîtres.
Intelligent
4 / 5
Ce chien parfaitement équilibré fait preuve d’une vive intelligence. Il peut mémoriser beaucoup de choses en une journée.
Calme
4 / 5
S’il comble son grand besoin de se dépenser, le bouvier des Flandres est un chien par nature très calme et d’humeur toujours égale. C’est le chien idéal pour les familles avec enfants.
Sportif
4 / 5
Le bouvier des Flandres a besoin de beaucoup d’exercice pour entretenir sa musculature développée. Ses activités préférées : la marche ou la course à pied avec son maître !
Entretien
3 / 5
Le bouvier des Flandres requiert un entretien modéré qui reste aussi facile à raison d’un brossage régulier 1 à 2 fois par semaine
Hypoallergénique
4 / 5
Cette race de chien perd peu ses poils et produit moins d’allergènes que les autres races. Cela ne signifie par pour autant que le poil du bouvier des Flandres ne provoque pas de réactions allergiques envers les personnes en sa présence. Les réactions allergiques seront juste bien moins fréquentes.
Comportement envers les étrangers
2 / 5
Son caractère très protecteur le rend particulièrement méfiant envers les étrangers. Ils adopte une position défensive dès qu’un inconnu s’aventure sur son terrain ! Avis …

Sa carte de visite

Ce chien de garde à l’allure imposante se distingue par son allure athlétique et sa bonhommie.

Caractéristiques :
Origine
Région historique des Flandres, à cheval entre la France et la Belgique.
La race est reconnue en 1912.
Éducation
Socialisation précoce.
Ce chien au caractère dominant nécessite une éducation réunissant fermeté, cohérence et tendresse.
Caractère
Affectueux, toujours de bonne humeur, parfois obstiné.
Prix moyen
Jusqu’à 1000€ pour un chien LOF
Espérance de vie
10 à 12 ans
Entretien
Exigeant, régulier mais facile

Le prix d’un bouvier des Flandres

Le prix d’un chiot bouvier des Flandres varie en fonction de divers critères. Les principaux éléments de nature à impacter la valeur du chien sont principalement :

  • Le sexe (une femelle est toujours plus chère qu’un mâle)
  • Le pedigree des parents
  • La réputation de l’élevage
  • La conformité aux standards de la race

Prix moyens observés d’un bouvier des Flandres

Critères
Prix (TTC)
Prix d’un mâle bouvier des Flandres
800€
Prix d’une femelle bouvier des Flandres
1000€
Prix d’un bouvier des Flandres LOF de haute lignée
Entre 1300€ et 1900€ selon la lignée

Comment l’acheter moins cher ?

Un bouvier des Flandres pure race, inscrit au LOF, s’achète impérativement chez un éleveur sérieux et reconnu. Vous pouvez cependant adopter cet adorable canidé pour moins cher. Voici comment :

  • Un bouvier non inscrit LOF mais issu malgré tout de parents pure race peut être vendu moins cher. La non inscription LOF signifie tout simplement que le chiot présente une non-conformité au standard (robe non conforme par exemple) ou qu’il est porteur d’une maladie génétique.
  • Plus rarement, vous trouverez un chiot bouvier des Flandres en animalerie. L’animal ne sera pas inscrit au LOF et sera donc vendu moins cher.
  • Vous pouvez également trouver un chiot à moindre coût en vous adressant à un particulier sur Internet, via les petites annonces. Il faut savoir que l’animal n’aura pas de pedigree et sera pas considéré comme pure race. Vous n’aurez donc aucune certitude au regard de sa généalogie et des éventuels problèmes (maladies notamment) ayant affecté ses ancêtres.
  • Avec un peu de chance, un bouvier des Flandres (généralement adulte) vous attend peut-être dans un refuge. La race reste encore peu répandue et donc rare dans les refuges. Malheureusement il s’agira toujours d’un chien abandonné par des propriétaires qui n’avaient pas mesuré les contraintes liées à l’adoption d’un chien de grande taille. Le bouvier des Flandres vacciné, stérilisé, identifié et vermifugé vous sera confié en échange d’une contribution au refuge.

Ses particularités physiques

Ce chien à l’allure massive dégage une impression de puissance et de force sans pour autant se départir d’une réelle élégance.

Le pelage

Le poil du bouvier des Flandres est mi-long. Sa texture fournie, dense, sèche et rude au toucher mais ni laineuse ni bouclée présente un aspect ébouriffé voire hirsute. On parle de poils « en fil de fer », une appellation pour caractériser des poils durs et bien serrés. Le pelage est garni d’un sous-poil dense et serré. L’épaisseur du pelage permettait à ce gardien de troupeau d’affronter la rigueur des températures extérieures.
Le bouvier des Flandres se reconnaît aussi à sa barbe fournie au niveau du menton, à sa moustache autour de la lèvre supérieure et à ses épais sourcils.

La robe

Le standard de la race admet plusieurs couleurs de robes. Il s’agit notamment des couleurs :

  • Noir
  • Gris (avec plusieurs nuances) jusqu’au gris charbon
  • Bringé (avec des rayures transversales ou traces plus ou moins abondantes de couleur différente allant de fauve à presque noir)
  • Fauve

Certains bouviers des Flandres présentent une tache de couleur blanche sur le poitrail, une particularité communément admise.

La tête

Plutôt massive, la tête est en harmonie avec la taille et le corps du chien. Le crâne est large et plat avec un stop peu marqué. Le museau présente une truffe noire et des narines bien ouvertes.

Les oreilles

Les attaches des oreilles sont hautes, en forme de triangle légèrement arrondi à la pointe. L’extrémité tombe naturellement à la verticale. Auparavant, les oreilles des bouviers des Flandres étaient souvent coupées en triangle afin qu’elles se dressent bien droites. Cette pratique est aujourd’hui interdite dans bon nombre de pays, notamment en France.

Les yeux

Les yeux très expressifs dégagent toute la loyauté qui caractérise ce chien. Ils sont de couleur très foncée par rapport à la robe avec une forme légèrement ovale.

Le corps

L’allure générale est harmonieuse et fière. Le corps est court, trapu, « carré » et doté d’une poitrine large et d’une musculature puissante. Les pattes avant sont droites et très musclées.
Le bouvier des Flandre achève sa croissance physique et mentale seulement à l’âge de 3 ans. La race se développe plus lentement que les autres.

La queue

Elle est recourbée, attachée haut dans l’alignement de la colonne vertébrale. Comme c’est le cas pour les oreilles, certains pays coupent la queue à la naissance en laissant seulement 2 ou 3 vertèbres. En France cette pratique n’est pas autorisée.

La taille au garrot

  • Pour le mâle : de 62 à 68 cm
  • Pour la femelle : de 59 à 65 cm

Le poids

  • Pour le mâle : entre 35 et 40 kg
  • Pour la femelle : entre 27 et 35 kg

Les compatibilités

Avant d’adopter un chien, quelle soit la race, il convient de connaître ses différentes compatibilités.

Compatibilité
Appréciation
Observations
Avec les chats
Moyenne à mauvaise
La cohabitation avec les chats peut s’avérer difficile car le bouvier des Flandres a tendance à les pourchasser.
Seule une sociabilisation très jeune palliera ce problème.
Avec les chiens
Moyenne
La personnalité plutôt dominante du bouvier des Flandres peut effrayer certains chiens ou générer des conflits avec d’autres.
Un bon dressage dès le plus jeune âge limite cet inconvénient.
Avec les enfants
Très bonne – Excellente
Le caractère naturellement protecteur du bouvier des Flandres lui permet de rester auprès des enfants et de jouer pendant des heures avec eux.
Il saura faire preuve d’une grande patience.
Avec les séniors
Moyenne
Malgré son naturel affectueux et calme en intérieur ce chien est trop sportif et actif pour être adopté par une personne âgée qui ne serait pas en capacité de le promener ou de le faire courir régulièrement.
Il a besoin d’un maître dynamique et disponible.
Avec les étrangers
Mauvaise
Extrêmement méfiant envers les étrangers, ce chien pourrait mordre en cas de geste brusque de la part de ces derniers.

Le style de vie

Quelques particularités liées à la race méritent d’être connues afin d’offrir à votre bouvier des Flandres un environnement adapté.

Style de viePrécisions
Activité physique
Le bouvier des Flandres est pleinement heureux lorsqu’il peut courir et pratiquer des activités telles que l’agility.
À noter : il adore l’eau et adore se baigner dans les rivières ou les lacs !
Vie en appartement
Le bouvier des Flandres n’est pas spécialement fait pour vivre en appartement. Il a besoin de bouger et aime les grands espaces.
Il peut éventuellement s’adapter à la vie en appartement si vous êtes assuré de le sortir de longs moments, au minimum 2 fois par jour à commencer lors de votre footing du matin… Adoptez-le en connaissance de cause.
Vie en maison avec jardin
La vie en maison avec un jardin clôturé ou à la campagne est plus adaptée au tempérament de ce chien qui apprécie de se dépenser en toute liberté.
Mobilité
S’il a été dressé à marcher en laisse très jeune, le bouvier des Flandres vous accompagnera dans tous vos déplacements.

Le caractère du bouvier des Flandres

Sous cette masse de poils se cache un caractère des plus attachants qui veille avec abnégation sur la sécurité de ses maîtres. Envie de le découvrir davantage ? Le bouvier des Flandres vous livre tous ses secrets…

Affectueux et loyal

Difficile de trouver plus gentil que ce chien envers ses maîtres et notamment les enfants. Ces derniers verront en lui un formidable compagnon de jeux. Le bouvier des Flandres ne connaît que sa famille qu’il comblera d’affection.

Un excellent chien de garde

Le bouvier des Flandres est animé d’un instinct de protection hors du commun qu’il a hérité de ses origines de gardien de troupeaux. Il adorera se coucher à côté du berceau pour surveiller un bébé humain !

Méfiant mais aussi courageux, il se montre particulièrement redoutable envers les étrangers qui entrent sur son territoire. N’ayez crainte, il réagira et défendra sa famille comme il se doit s’il comprend que le besoin s’en fait sentir. En attendant d’évaluer « le danger », il donnera des avertissements à grand renfort d’aboiements et de grognements. Les intrus sont prévenus !

Indépendant et dominant

Le bouviers des Flandres possède un caractère indépendant qui le rend surprotecteur envers son maître et dominant avec les autres chiens. Pour qu’il cohabite en bonne intelligence avec d’autres congénères ou d’autres animaux il est essentiel de l’éduquer en ce sens dès son plus jeune âge. Ce n’est qu’à cette condition qu’il acceptera volontiers un nouveau-venu sur son territoire.

Intelligent mais obstiné

Courageux et tenace, le bouvier des Flandres a ce que l’on peut appeler « de la suite dans les idées ». Son côté indépendant et son caractère fort le rendent parfois têtu. Il lui faut pour cela un maître non permissif, qui saura se montrer ferme et l’habituer à suivre les directives qui lui sont données.

Comment éduquer un bouvier des Flandres ?

Ce chien dominant s’éduque aisément sous réserve que son maître s’y prenne correctement. Quelques ingrédients choisis composent la recette de l’éducation idéale d’un bouvier des Flandres.

De l’intransigeance, de la rigueur et de la fermeté

Le caractère affirmé du bouvier des Flandres nécessite, dès son plus jeune âge, une éducation intransigeante, ferme et rationnelle. Le maître, en tant que tel, doit montrer sa supériorité pour que le chien le considère comme un « chef de meute ».
À défaut, une fois adulte, le bouvier des Flandres n’aura de cesse de prendre le dessus sur son maître et son entourage (animaux compris), de fixer ses propres règles jusqu’à parfois se montrer difficilement gérable. Le bouvier des Flandres est suffisamment intelligent pour comprendre et se prêter docilement à ce que l’on attend de lui.

De la tendresse

L’éducation réussie d’un bouvier des Flandres ne doit jamais s’accompagner de coups ou de cris. Son maître devra lui témoigner de l’empathie, de la douceur et de l’amour pour éviter de le braquer. La patience et les récompenses restent la clé d’un dressage réussi.

De la disponibilité

Le bouvier des Flandres est un chien très actif qui a besoin d’exercices quotidiens. Son maître devra faire preuve de dynamisme et se rendre disponible pour lui proposer des activités chaque jour.

Quand et comment s’y prendre pour éduquer un bouvier des Flandres ?

L’éducation du bouvier des Flandres doit être commencée le plus tôt possible soit dès l’âge de 2 mois. Les premières leçons, à dispenser à l’occasion de promenades, commenceront en priorité par le rappel et la marche en laisse.

son entretien

Pour que votre bouvier des Flandres soit pleinement heureux et en bonne santé, quelques conseils d’entretien sont indispensables.

Le pelage

Le bouvier des Flandres perd peu de poils. Sa mue reste très modérée pour ne pas dire inexistante. Les poils ne se dispersent pas et, lors d’une perte occasionnelle, se regroupent en boules de poils. Un simple brossage en profondeur 1 à 2 fois par semaine suffit à démêler les nœuds, éviter les bourres et à débarrasser le chien des résidus de poussière. Cette précaution évite au chien d’avaler les boules qui risqueraient de lui provoquer de occlusions intestinales. Vous pouvez aussi lui donner un bain de temps, mais pas plus de 2 fois par an, sauf si votre chien est très sale. Utilisez toujours des produits bien adaptés pour les chiens.

Il convient également de le faire toiletter 3 fois par an par un professionnel qui lui coupera uniquement les poils sans toucher à la barbe, à la moustache et aux sourcils.

Les oreilles et les yeux

Comme c’est le cas pour tous les chiens, une inspection et un nettoyage réguliers des oreilles et des yeux avec une lotion auriculaire pour les oreilles et un peu d’eau tiède pour les yeux aideront à prévenir les otites et les infections oculaires. Si vous constatez l’apparition d’un cérumen noir et malodorant dans le conduit auditif, n’attendez pas pour consulter votre vétérinaire qui diagnostiquera certainement une gale des oreilles.

Les dents

Pensez à lui brosser les dents avec une brosse et un dentifrice spécial pour chien afin d’éviter les dépôts de tartre. Vous préviendrez à terme le déchaussement de ses dents.

Les vaccins

Pour la santé de votre chien, la prévention contre les maladies canines courantes sont indispensables, notamment :

  • La maladie de Carré
  • L’hépatite de Rubarth
  • La parvovirose canine
  • La rage
  • La leptospirose
  • La leishmaniose

Les maladies fréquentes du bouvier des Flandres

Le bouvier des Flandres fait partie des races canines les plus résistantes aux froid mais également aux problèmes de santé et maladies. Il possède une belle espérance de vie, estimée entre 10 et 14 ans. Bien qu’il ne tombe que très rarement malade, il reste sujet à quelques pathologies propres à l’espèce. Parmi ces maladies on citera :

La dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche consiste en une malformation de l’articulation de la hanche. Cette maladie touche plus particulièrement les races de grande taille. L’articulation de la hanche se compose d’une cavité pelvienne recouverte de cartilage dans laquelle vient s’emboîter la tête du fémur. Un chien atteint de dysplasie de la hanche souffre d’un développement anormal de l’articulation coxo-fémorale entraînant une instabilité articulaire et le développement d’arthrose. La dysplasie de la hanche est généralement héréditaire. Elle apparaît dans les premières années lors de la croissance du chien. Un chien atteint de cette pathologie doit éviter des exercices physiques trop intenses en période de croissance.

La sténose cardiaque

Cette maladie consiste en une cardiopathie congénitale relativement fréquente. Elle représente environ 12 % à 14 % des cas de malformation cardiaque canine. La sténose cardiaque ou aortique est la conséquence du rétrécissement de la valve aortique qui sépare le ventricule gauche de l’aorte. La sténose cardiaque provoque une mauvaise éjection du sang du ventricule vers l’aorte à chaque contraction cardiaque ventriculaire.

Les torsions gastriques

Cette maladie grave et potentiellement mortelle est caractéristique des grands chiens. L’estomac se gonfle et se tourne sur lui-même bloquant le flux sanguin vers l’estomac et les intestins.

Les accessoires essentiels pour un bouvier des Flandres

Pour accueillir votre bouvier des Flandres, pensez à acheter quelques accessoires qui vous seront indispensables.

Une cage de transport

La cage est un accessoire essentiel pour tous les propriétaires de chien. Elle vous sera utile pour le transport chez le vétérinaire, l’entraînement à la propreté et la protection en voiture.

Le collier

Cet accessoire de base revêt des fonctions utilitaires très importantes. Privilégiez un collier en nylon qui déclenche très peu d’allergies contrairement au cuir. Optez pour des attaches solides en métal.

La laisse

Investissez dans une laisse confortable pour vous et qui vous donnera un bon niveau de contrôle sur votre chien.

Une fontaine à eau

Elles fournit de l’eau fraîche et toujours filtrée à votre chien. La fontaine à eau est dotée de filtres qui éliminent les impuretés de l’eau pour une qualité d’eau optimale.

Des jouets adaptés à sa taille

Évitez les jouets en caoutchouc que le chien risquerait de le déchiqueter en un rien de temps.

Autres conseils pour bien entretenir un bouvier des Flandres

L’éducation d’un bouvier des Flandres nécessite que son maître dispose d’une certaine expérience en matière d’éducation canine. Cette condition s’avère indispensable pour un dressage réussi. En cas de difficultés n’hésitez pas à recourir aux service d’un éducateur canin qui lui apportera une éducation optimale et adaptée.

Ce chien fera le bonheur d’un maître qui aura du temps à lui consacrer et lui offrira suffisamment d’espace pour se défouler. Pour qu’il soit pleinement heureux proposez-lui des sports canins et notamment des sports de traction. En effet, cette race de chien a gardé dans ses gênes l’attrait pour déplacer de lourdes charges. Il était notamment utilisé comme chien de halage pour remorquer les barques sur l’eau depuis les rives. D’autres activités telles que l’agility combleront les besoins de ce chien athlétique.

Pour éviter les torsions gastriques, fractionnez sa ration quotidienne en 2 repas égaux en respectant une période de repos avant et après chaque repas. Le bouvier des Flandres possède un gros appétit. Or, trop manger favorise le retournement d’estomac des chiens trop gloutons.

L’historique de la race

D’où vient le bouvier des Flandres ? On vous en dit plus…

Un chien, 2 nationalités

Le bouvier des Flandres est originaire de la région du même nom, nichée entre la France et la Belgique. Il serait né d’un croisement entre un griffon et l’ancêtre du berger de Beauce (Beauceron). Il se dit aussi qu’il serait issu du bouvier de Roules, selon une version très répandue en Belgique. Comme vous pouvez le constater, la provenance du bouvier des Flandres reste encore mal définie. Pour clore toute polémique, la Fédération Cynologique Internationale (FCI) a entériné les origines du bouvier des Flandes comme étant à la fois françaises et belges. Un des rares chiens possédant une bi-nationalité !

Des ancêtres gardiens de troupeaux

La fonction première de ce chien rustique au pelage si particulier consistait à surveiller les troupeaux de bovins, tout particulièrement la nuit pour repousser les prédateurs. Il était très apprécié dans les fermes car ses aptitudes physiques et ses qualités olfactives étaient utilisées à la fois pour tracter et monter la garde afin de détecter les intrus. À titre d’information, son nom néerlandais « Vlaamse Koehund » se traduit par « chien de vaches flamand ». Son flair hors pair est encore recherché, notamment par les forces de l’ordre, dans le cadre de travail de pistage.

Une race sauvée in extremis !

La race faillit disparaître lors de la 1ère guerre mondiale suite aux combats dans les Flandres. Fort heureusement, elle fut sauvée par le capitaine Darby, un vétérinaire de l’armée belge qui participa à sauver la continuité de l’espèce à partir de croisements ciblés de quelques rescapés. Le standard de cette race reconnue en 1912 a définitivement été adopté par la FCI en 1965.

Notre avis sur les bouviers des Flandres

Le caractère affectueux, doux, loyal, équilibré et l’intelligence du bouvier des Flandres font de ce chien le parfait compagnon d’un maître actif et des familles avec enfants. Les qualités de ce grand chien sont nombreuses ! Ne vous arrêtez pas à son poil hirsute qui lui donne un air quelque peu bourru. Ce chien très protecteur veillera sur tous les membres qui constituent son foyer. S’il reçoit une éducation ferme et si ses besoins d’activités quotidiens sont comblés, la vie avec votre bouvier des Flandres sera un pur bonheur.

FAQ

Où trouver un bouvier des Flandres ?

Le moyen le plus sûr de trouver un bouvier des Flandres avec des origines connues consiste à vous rendre dans un élevage spécialiste de la race. Prenez le temps de choisir un éleveur sérieux et de discuter avec lui sur le caractère et la personnalité du chiot qui vous intéresse.

Le bouvier des Flandres est-il dangereux ?

Non, le bouvier des Flandres n’est absolument pas dangereux avec ses proches et les personnes qu’il côtoient. En revanche, attention aux inconnus qui entrent sur son territoire sans y avoir été invités par ses maîtres et qu’ils détecterait comme un danger ! N’oublions pas que ce chien a gardé dans ses gênes l’ADN de ses ancêtres gardiens de troupeaux chargés de repousser les prédateurs.

Schnauzer géant ou bouvier des Flandres ?

Très proches par la taille, le physique, les couleurs et leur côté « territorial » ces deux chiens hauts sur pattes sont tous les deux d’excellents chiens de garde. D’instinct ils vont chercher à protéger leur famille et au moindre doute, aboient et grognent pour donner l’alerte. Souvent considéré comme le chien le plus gentil au monde, le Schnauzer géant aux origines allemande égale sur ce point aussi le bouvier des Flandres. Pour résumer, ces deux chiens présentent de nombreuses similitudes autant au regard de leur physique que de leur personnalité

Partager ce contenu

👉
Pour en savoir plus
Conseils-animaux.fr, 2024